Petit Futé
Français
  • Français
  • English
  • Español

Guide de voyage
Côte D'Ivoire

De la Côte d'Ivoire, que sait-on ? Que ses habitants sont nommés « ivoiriens » et que l'éléphant en est l'animal emblématique. Et puis ? Pas grand chose d'autre. Beaucoup hésitent même sur le nom de sa capitale. Un guide touristique sur la Côte d'Ivoire s'attachera à montrer qu'elle est tout sauf une destination ordinaire et qu'elle ne manque pas d'atouts. Des lagunes aux denses forêts primaires, de la savane en passant par les montagnes embrumées à l’ouest du pays, elle tient entre ses mains une richesse inestimable. Le parc national de la Camoée, où l’on peut apercevoir les éléphants, en est le symbole. La Côte d’Ivoire, ce sont aussi des villes bouillonnantes et tumultueuses telles Abidjan, ancienne ville coloniale et capitale culturelle, Yamoussoukro, capitale administrative plus discrète, Grand-Bassam et son quartier colonial. Aujourd'hui entre passé et espérance, les Ivoiriens avancent doucement, avec attention et méfiance. Mais ils vous aideront à découvrir leur pays avec bienveillance...

Que voir, que faire en Côte d'Ivoire ?

Quand partir en Côte d'Ivoire ?

Vous vous demandez quand partir en Côte d'Ivoire ? Comme dans de nombreux pays d'Afrique de l'Ouest, la saison touristique s'étend de décembre à avril (grande saison sèche). Hormis quelques variations régionales, pendant ces 5 mois, le climat est sec et agréable, les températures oscillant entre 25 °C et 30 °C. D'avril à juillet, c'est la grande saison des pluies, qui voit une hausse des températures et d'abondantes précipitations ; cette période est donc plutôt à proscrire, car les averses, souvent torrentielles, rendent les pistes peu praticables, pénalisant ainsi le tourisme dans certaines parties du pays (en particulier dans le nord et l'ouest). La période climatique idéale pour entreprendre un voyage reste donc celle qui recouvre les mois de décembre à avril ; cependant, la période allant de juillet à septembre, plus équilibrée au niveau des températures et des précipitations, sera recommandée pour découvrir un autre visage, vert et humide, des régions sahéliennes du pays (nord, est). A cette époque de l'année, les paysages sont en effet d'une grande beauté, car la terre, après la grande saison des pluies, se retrouve couverte d'un manteau de végétation luxuriante qui contraste singulièrement avec la sécheresse poussiéreuse en vigueur le reste du temps.

En savoir plus

Adresses Futées de la Côte d'Ivoire

Voyager en Côte d'Ivoire

  • Réserver un vol
  • Trouver un hôtel
  • Location voiture
  • Assurance Voyage
  • Trouver une agence locale

Covid-19 : situation actuelle en Côte d'Ivoire

En raison de la pandémie lié à la Covid-19, des restrictions d'entrée et de déplacement peuvent s'appliquer en Côte d'Ivoire. Pensez à visiter avant votre départ le site du ministère des Affaires étrangères pour obtenir les dernières informations
Infos pratiques pour voyager en Côte d'Ivoire

La Côte d’Ivoire est souvent méconnue des circuits touristiques. Abidjan est souvent explorée par de nombreux hommes d'affaires et des Français de passage, mais peu de visiteurs s'aventurent à l'intérieur des terres ou sur la côte Ouest. Le pays recèle pourtant bien des richesses qu'il serait dommage de ne pas découvrir au cour d'un séjour. Il suffit de sortir de la capitale ! Direction la côte est, la plus facile d'accès vers Grand-Bassam et Assinie, la côte ouest, moins évidente, pour s'éterniser sur des plages sauvages vers San Pedro. Ou alors le centre, pour visiter Yamoussoukro, Bouaké et s’initier aux traditions baoulé, l’ouest pour randonner dans la forêt de Taï, gravir des montagnes autour de Man, le nord pour découvrir la culture senoufo et l’ouest pour s'imprégner des traditions agni. Des séjours qui demandent une bonne préparation pour calculer les temps de route en brousse et une logistique solide. 

Comment partir en Côte d'Ivoire

Comment partir seul

Vous pouvez tout à fait partir seul en Côte d'Ivoire. Il est conseillé réserver ses billets d'avion et hébergements à l'avance. Cela vous facilitera grandement le voyage. Si la Côte d'Ivoire est globalement un pays sûr, n'oubliez pas qu'il s'agit d'un pays relativement pauvre et où vos richesses peuvent attirer la convoitise : soyez vigilant. Etre accompagné d'un guide local peut s'avérer utile, notamment pour « affronter » les pistes africaines.

Comment partir en voyage organisé

De nombreux séjours organisés sont proposés pour découvrir la Côte d'Ivoire : découverte de la nature ivoirienne, observation d'éléphants et de chimpanzés, séjours solidaires, séjours écotouristiques, séjours balnéaires, combinés, circuits en 4x4, séjours en immersion avec les populations locales... L'offre est variée !

Comment se déplacer sur place

La découverte du pays se fait essentiellement en véhicule privé (standard ou 4x4) ou par le biais des transports en commun (bus, gbaka, taxi-brousse). Localement, on peut aussi utiliser les deux-roues, motorisés ou non (et malgré tout plutôt déconseillés si l'on tient compte de l'état des routes et de la manière de conduire de nombreux Ivoiriens), la pinasse, la pirogue, ou tout simplement ses petits petons.

Les transports en commun sont généralement à éviter : ponctualité et sécurité ne sont pas les maîtres mots.

Reportages & actualités de la Côte d'Ivoire

Organiser son voyage en Côte d'Ivoire
Transports
Réservez vos billets d'avions
Location voiture
Taxi et VTC
Location bateaux
Hébergements & séjours
Tourisme responsable
Trouver un hôtel
Location de vacances
Echange de logement
Trouvez votre camping
Services / Sur place
Assurance Voyage
Réservez une table
Activités & visites
Voyage sur mesure

Découvrez la Côte d'Ivoire

La Cote d’Ivoire est un pays à l’histoire mouvementée qui a connu deux décennies de crise politico-militaire. Depuis dix ans, la stabilité semble revenue, et avec elle, une économie dynamique. Mais des inégalités restent vivaces et un enjeu de taille. Sa population est un merveilleux patchwork de populations, avec des modes de vie propres à chaque ethnie, des religions multiples. Le pays est divisé entre ruralité dominée par le cacao et urbanité concentrée à Abidjan. Mais les Ivoiriens s’unissent dans une belle harmonie de fête, dans les maquis pour faire la fête ou pour soutenir leur équipe de foot. Outre sa culture fascinante, le pays compte mille beautés, dont la forêt primaire de Taï, les montagnes verdoyantes vers Man et une côte entre océan et lagune des plus poétiques.

Photos et images de la Côte d'Ivoire

Parsemé de vieilles bâtisses abîmées par le temps et les embruns, le quartier France est un musée à ciel ouvert. Elodie VERMEIL
La tempête se lève sur Korhogo. Elodie VERMEIL
La grande mosquée de Yamoussoukro. Elodie VERMEIL
Une vue du boulevard lagunaire depuis l'hôtel Pullman. Au fond, la cathédrale Saint-Paul. Christian VERMEIL

Les 12 mots-clés en Côte d'Ivoire

1. Abidjanaise

Adoptée en 1960 à l'indépendance, L'Abidjanaise est l'hymne national de la Côte d'Ivoire, bien qu'Abidjan ne soit plus capitale. Les paroles sont de Mathieu Ekra, Joachim Bony et Pierre-Marie Coty. L'Abidjanaise commence ainsi : «  Salut ô terre d'espérance/Pays de l'hospitalité (...) ». Une phrase qui incarne à merveille la mentalité ivoirienne. 

2. Cacao

Fèves de cacao. shutterstock - Trekkathon.jpg

L' « or brun » d'Houphouët, à l'origine du miracle économique des années 1970, qui valut à la Côte d'Ivoire le surnom de « République du cacao » (mieux que république bananière). Il est devenu l'un des piliers du développement fulgurant de la Côte d'Ivoire, premier producteur mondial, contribuant à près de 40 % à la production mondiale de fèves. 

3. Akwaba

Akwaba, qui signifie « bienvenue » (Me ma wo akwaaba : « Je te souhaite la bienvenue ») en twi, un dialecte akan parlé au Ghana (dont sont issus les Baoulés), est le mot-sésame par lequel les Ivoiriens, réputés pour leur hospitalité, vous ouvriront leur porte, leur cœur et leurs bars, bien que moins utilisé à l'oral que « bonne arrivée ». 

4. Ambianceur

L'ambianceur est un gros fêtard. Du sapeur éméché qui monopolise le micro en brisant les tympans de l'auditoire, au faroteur (frimeur) branché et sapé de marques, en passant par le boucantier, alias champagnard, dont la popularité se mesure à l'argent claqué dans les boîtes. Par extension : les verbes « ambiancer » et « ivoiriser le coin ». 

5. Coupé-décalé

Danseurs. shutterstock - Debbie Aird Photography.jpg

Le coupé-décalé et ses multiples émanations musicales abreuvent toute boîte ivoirienne qui se respecte, portés par leur chef de file DJ Arafat, le « Zeus d'Afrique », phénomène en Côte d'Ivoire décédé en 2019 dans un tragique accident de moto. Il émane des bus, des marchés, des maisons, tonitruant la plupart du temps, il est omniprésent !  

6. Acronymes

Une passion ivoirienne, vous vous en rendrez vite sur place, aussi bien dans les institutions publiques et privées que les mots de la vie courante. Le président est ainsi rebaptisé PR, le sentiment de fierté nationale FBI (Fier d'être un bon Ivoirien), le poisson fumé-attiéké le PFA, les prostituées DVD (dos et ventre dehors) et ainsi de suite. 

7. lagune

Lagune d'Abidjan. shutterstock - Hailu Wudineh TSEGAYE.jpg

La Côte d'Ivoire est un pays « béni des eaux ». Le réseau lagunaire occupe 60 % d'une façade océanique, sur 350 km de longueur et 1 400 km² de superficie. Il compte en tout trente-deux lagunes, dont la lagune Ebrié sur laquelle est construite Abidjan. Autour de ces écosystèmes vivent des peuples qui se consacrent exclusivement à la pêche.  

8. nouchi

« Poil de nez » en dioula, c'est le créole français à la sauce ivoirienne, le « parler Moussa » – mêlé de bambara et autres langues de Côte d'Ivoire. Né dans les ghettos (les « glôglô ») d'Abidjan, ce langage s'enrichit à l'infini et diffère selon les quartiers. Argot populaire, il véhicule en des mots truculents et évocateurs la sagesse de la rue.

9. Reggae

Reggae. shutterstock - Adam Stocker.jpg

En Côte d'Ivoire, il y a le reggae, et il y a toutes les autres musiques. Ici, on ne badine pas avec le vert-jaune-rouge, en grande partie grâce à la renommée internationale d'un Alpha Blondy, de Tiken Jah Fakoly ou Ismaël Isaac. Abidjan est une capitale africaine du reggae, qui s'écoute dans de nombreux bars. Amateurs, ne pas s'abstenir ! 

10. Réconciliation

Un mot omniprésent depuis que la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation – inspirée du modèle sud-africain – après le dénouement de la crise post-électorale, succédant au mot « paix » et au « plus jamais ça ». Reste à devenir effectif dans les cœurs, car selon la maxime d'Houphouët-Boigny, « ce n'est pas un mot, c'est un comportement ». 

11. Toubab, toubabou

Désigne une personne de couleur blanche, sans que ce soit péjoratif. Vous l'entendrez souvent ! Le mot toubab, viendrait de toubib, le médecin, dérivé de l'arabe algérien « tbib », « le sorcier », les médecins étant alors des Blancs. Il serait aussi issu du mandingue « tubabu » désignant le Blanc. En Côte d'Ivoire, on emploie « toubabou ».

12. Yako

Expression typiquement ivoirienne de la compassion, qui n'a pas son équivalent en français. C'est probablement celle que vous entendrez le plus souvent en Côte d'Ivoire, car les Ivoiriens l'utilisent à tort et à travers, en toute circonstance : si vous êtes grippé, fatigué, en colère, si vous éternuez ou que vous venez de perdre un proche...

Vous êtes d'ici, si...

Vous commandez de l’agouti au maquis. Parmi les viandes de brousse, ce ragondin est le plus recherché en Côte d’Ivoire. Généralement cuisiné en sauce ou en ragoût, il est très prisé pour la saveur de sa chair, proche de celle du lapin.

 Vous employez « chôco » à tout rompre. A l’origine, « chôcô » s’appliquait à l’imitation de l’Occidental : « tu chôcô, dèh ! » signifie « tu parles comme un blanc ». Aujourd’hui par extension, « chôcô » qualifie ce qui est chic, « bien mis », branché : la « chôcô-tude ».

Vous vous « enjaillez » très souvent. Synonyme d’« amusement ». Mot typiquement nouchi, issu de l’anglais « enjoy », l’enjaillement signifie la joie, le plaisir. Exemple : « On va s’enjailler » (On va se faire plaisir/s’éclater/s’amuser). En quatre mots comme en cent : se mettre en joie. Tout simplement. 

Vous n’êtes pas un « gaou », un plouc, un villageois ignorant, un gars qui n’est pas branché, qui n’est pas « yêrê » (au fait des choses). Féminin du gaou : la gaouase. 

D'autres destinations en Côte d'Ivoire

Carte de la Côte d'Ivoire

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un séjour en Auvergne et 2 pass 3 jours pour le Festival Les Nuits de Saint-Jacques !

Profitez d'un week-end festif en pleine nature avec l'Office du Tourisme du Puy-en-Velay