Prévu dès 1926 et fondé en 1953 sous le nom de " Réserve de Bouna ", le Parc national de la Comoé (dénomination définitive adoptée en 1968) est l'un des plus anciens parcs naturels de Côte d'Ivoire. D'une superficie totale de 1 149 150 ha, il constitue l'une des plus vastes zones protégées d'Afrique de l'Ouest et se distingue par sa remarquable diversité faunique et végétale, due au passage du fleuve Comoé qui le traverse sur une longueur de plus de 230 km. Cette configuration hydrographique particulière favorise en effet l'interpénétration de nombreuses espèces végétales (environ 620) et animales (135 espèces de mammifères, 35 espèces d'amphibiens, 60 espèces de poissons, 3 espèces de crocodiles, 500 espèces d'oiseaux et moult insectes comme les termites et leurs forteresses de terre dentelée) et fait du parc l'un des plus beaux sanctuaires de la biodiversité ouest-africaine, abri de populations animales résidentes ou migratrices devenues très rares dans le monde (éléphant, panthère, chimpanzé, lycaon, calao, outarde de Denhan, pintade à poitrine blanche, jabiru ou encore crocodile nain de forêt). L'impressionnante variété d'habitats naturels du parc, pourtant situé en région des Savanes, se caractérise par des associations végétales extraordinaires mêlant forêts claires, galeries forestières, prairies riveraines, herbages littoraux, savane arbustive et îlots de forêt dense humide, que l'on rencontre généralement beaucoup plus au sud. Plusieurs endroits stratégiques du parc constituent des points d'observation vraiment exceptionnels : la Grande plaine, où l'on peut voir plusieurs espèces d'antilopes comme les bubales circuler librement par troupeaux entiers, mais aussi les monts Téhini, Boutourou, Yévélé et Wabelé, qui culminent entre 560 et 664 mètres d'altitude et offrent des panoramas à couper le souffle. Inscrit au patrimoine mondial de l'humanité et désigné réserve de biosphère en 1983, le site a été ajouté à la liste du patrimoine en péril en 2003 en raison du braconnage sauvage pratiqué sur le site, du surpâturage par les grands troupeaux de bétail, de la déforestation due à une agriculture mal contrôlée et une occupation humaine mal gérée, et de l'absence de mécanisme de gestion efficace en grande partie liée à la crise politique. Bonne nouvelle cependant : depuis le 4 juillet 2017, le Parc national de la Comoé ne figure plus sur la liste du patrimoine en péril puisque selon l'UNESCO, plusieurs espèces emblématiques du site que l'on pensait disparues, comme l'éléphant et le chimpanzé, se régénèrent progressivement, notamment grâce aux efforts entrepris par la Côte d'Ivoire pour lutter contre le braconnage des animaux sauvages.

Adresses Futées du PARC NATIONAL DE LA COMOÉ

Rechercher par catégorie :

Organiser son voyage au PARC NATIONAL DE LA COMOÉ

Transports
  • Location voiture
  • Réserver un ferry
Hébergements
  • Trouver un hôtel
  • Location de vacances
  • Location Airbnb
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyage sur mesure
  • Week-ends en France
Services / Sur place
  • Activités Airbnb
  • Réservez une table
  • Activités & visites
  • Expériences & Boxs

Photos du PARC NATIONAL DE LA COMOÉ

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

CÔTE D'IVOIRE

Guide CÔTE D'IVOIRE

CÔTE D'IVOIRE 2021/2022

19.95 €
2021-01-13
408 pages
À découvrir sur le petit Futé
Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end de prestige pour 2 personnes au Château de la Dauphine !

Une escapade romantique en Gironde, au Château de la Dauphine .