La Coupe du monde de football ayant apporté son lot d'émotion, place maintenant au Tour de France qui attribuera, le 29 juillet, le maillot jaune au meilleur cycliste de la compétition. Chaque année, les différentes étapes de la Grande Boucle mettent les participants à l'épreuve dans les cols de montagne les plus hauts de France. Si vous avez l'âme compétitrice et un bon coup de pédale, sachez que certaines routes sont devenues mythiques pour les amateurs de vélo autour du monde. Aurez-vous l'audace de vous lancer le défi ? Nous avons sélectionné 10 ascensions mythiques, pour toujours aller plus haut !

©

Le col de l'Angliru, un monstre sacré

Ce col situé au nord-ouest de l'Espagne, dans la région des Asturies, est réputé pour être l'un des plus difficiles au monde. Étape reine de la Vuelta, la compétition cycliste la plus importante d'Espagne, il s'élève à 1 570 m avec des pentes moyennes à 20%. Cet ancien chemin sillonné par les bergers lors de la transhumance des chèvres fait trembler les cyclistes les plus entraînés et met au défi les meilleurs grimpeurs. 

©

Le Kitzbüheler Horn, géant du Tyrol

Ce sommet des Alpes de Kitzbühel, en Autriche, culmine à 1 996 m d'altitude. Il fait partie des ascensions les plus ardues d'Europe avec une montée de 10 km environ et des pentes entre 9% et 13%. Le Kitzbüheler Horn est aussi une épreuve très redoutée par les cyclistes lors du Tour d'Autriche. Les efforts sont récompensés par un panorama splendide sur les montagnes du Tyrol oriental et le lac Chiemsee, en Allemagne. 

©

Khardung La, le col des records

Le col de Khardung, dans le Ladakh, en Inde du Nord, serait la plus haute route carrossable du monde : il culmine à 5 602 m – selon les mesures de l'armée indienne – et 5 359 m, selon le GPS. Depuis Leh, il faut compter 40 km de montée pour arriver au sommet du géant et jouir d'un panorama splendide sur les chaînes de l'Himalaya. On y trouve aussi un chörten orné de drapeaux, dédié au culte bouddhiste. 

©

Le Paso Ticlio, au cœur du Pérou 

Sur la Carratera Central, l'une des routes principales du Pérou, le Paso Ticlio culmine à 4 818 m. Si son altitude est déjà vertigineuse, c'est son dénivelé de 4 755 m que redoutent les meilleurs cyclistes  ! À partir de Lima, la route s'étend sur 150 km bordant l'océan Pacifique. Le Paso Ticlio voit aussi passer l'une des lignes de train les plus hautes du monde, le Ferrocaril Central Andino qui relie Lima à Huancayo. 

©

La promenade des Glaciers, à travers les Rocheuses 

La promenade des Glaciers ou Icefields Parkway est située en Alberta, au Canada. Elle s'étend sur 230 km, de Lake Louise à Jasper, le long de glaciers et de lacs aux eaux bleu azur. Deux cols sont à franchir : le col Bow – 2 067 m – et le col Sunwapta – 2 030 m, ce sont les plus élevés des Rocheuses. Dans les étendues aux alentours, soyez prudents : caribous des bois, ours noirs et autres marmottes vivent dans leur habitat naturel ! 

©

Paso Internacional Los Libertadores, entre Chili et Argentine

Ce passage de la Cordillère des Andes est situé sur la principale route de Santiago du Chili à Mendoza, en Argentine. Ses 25 km en lacet aboutissent à une statue du Christ Rédempteur des Andes veillant sur la vallée, à 3 800 m d'altitude, face à l'Aconcagua, le plus haut massif d'Amérique du Sud. En hiver, le froid, le vent et les différentes roches sur la route rendent l'ascension très compliquée. 

©

La Queen Victoria Ride, à l'assaut des montagnes australiennes

La fameuse Great Ocean Drive qui longe la côte sud-est du Victoria fait rêver de nombreux cyclistes, mais c'est une autre route du même état qui met à l'épreuve leur endurance : la Queen Victoria Ride. Ce circuit débute à Mount Beauty et emprunte la redoutable Back o'Falls et son dénivelé de 4 000 m. Après avoir traversé le mont Hotham et Falls Creek, on regrette vite d'avoir pensé que l'Australie manquait de relief ! 

©

Mauna Kea, au pied du volcan

Son nom paraît presque enchanteur,  il y a 4 500 ans Mauna Kea était pourtant un terrifiant volcan sur l'île d'Hawaï. Aujourd'hui endormi, le géant fait trembler les cyclistes les plus entraînés avec son dénivelé de 0 à 4 205 m s'étalant sur 80 km. Les 10 derniers kilomètres sont les plus redoutables car l'asphalte devient terre et graviers volcaniques. Arrivé au sommet, on atteint l'un des meilleurs sites au monde pour l'observation astronomique. 

©

Le Mont Ventoux, le géant de Provence

Étape reine du Tour de France, le Mont Ventoux culmine à 1 912 m et attire chaque année de nombreux cyclistes amateurs venus rouler sur les traces de leurs idoles. Pendant 25 km depuis Bédoin, dans le Vaucluse, une pente allant jusqu'à 10% permet d'atteindre le sommet non sans efforts mais une fois arrivé, la vue sur les Alpes est imprenable. Par temps dégagé, on aperçoit même le Massif Central et les Cévennes. 

©

Il passo dello Stelvio, la terreur du Giro

Deuxième col le plus haut d'Europe, il passo dello Stelvio se trouve au nord de l'Italie, entre le Trentin-Haut-Adige et la Lombardie. L'ascension depuis le versant nord est la plus compliquée puisqu'elle comporte une montée de 26 km et un dénivelé de 1 808 m. Et ce n'est pas tout, on y recense aussi 48 virages très serrés ! Lorsque les conditions météorologiques le permettent, il passo dello Stevio constitue une étape redoutée du Giro d'Italia. 

©