Guide de GÖTEBORG : Festivités

Fêtes traditionnelles

La Suède est suffisamment étendue, des plaines du Sud jusqu'aux forêts du Grand Nord, pour offrir une grande diversité de coutumes.

Carême. A l'époque du catholicisme, on faisait carême les 40 jours précédant Pâques. Depuis la Réforme, seules quelques pratiques ont résisté au temps. Durant le mardi qui précède l'ancien carême, appelé mardi gras, il est de coutume dans les régions les plus septentrionales de bien manger, et souvent on prépare de grandes potées de viande.

Plus au sud, la tradition du grand repas du Mardi gras a été abandonnée, mais on mange obligatoirement un semla, sorte de brioche coupée en deux et fourrée de pâte d'amande et de crème chantilly. Inutile de préciser que c'est un véritable délice qui, en fait, se vend dans les boulangeries de janvier à Pâques.

Pâques  : 2e dimanche d'avril. Pas mal de superstitions ont été rattachées à Pâques et, même de nos jours, il n'est pas rare d'entendre parler des "  sorcières de Pâques  " (Påsk häxa) qui partent le jeudi saint pour conférer avec le diable sur une colline appelée "  Blåkulla  ". Aujourd'hui, on ne se protège plus contre elles en tirant des coups de feu en l'air et en allumant des feux, mais on peut retrouver une trace d'anciennes croyances dans l'habitude qu'ont les enfants suédois de se déguiser à cette date. Ainsi, il n'est pas rare de les rencontrer, le jeudi ou le samedi saint, déguisés en sorcières de Pâques. Ils vous remettront peut-être un petit dessin sur lequel ils auront écrit joyeuses Pâques (Glad Påsk), s'attendant à recevoir en retour quelques friandises ou une petite pièce. A Pâques, les Suédois peignent de couleurs vives des oeufs durs, qu'ils mangent ensuite sans regrets. Les enfants reçoivent des bonbons.

Veille de la Walpurgis (Valborgsmässoafton)   : le 30 avril. Confrontés à de longs et sombres hivers rigoureux, les Suédois prennent un plaisir fou à allumer des feux lors de leurs fêtes traditionnelles pour compenser ce manque de lumière. Une des coutumes suédoises les plus spectaculaires consiste le 30 avril, veille de la Sainte-Walpurgis et du printemps suédois, à allumer de grands feux en plein air. L'origine de cette tradition est incertaine. Quand les flammes atteignent des hauteurs vertigineuses, des groupes d'hommes et de femmes entonnent des chants d'adieu à l'hiver et de bienvenue au printemps qui vient de naître.

La fête nationale  : le 6 juin. Ce fut Artur Hazelius, le fondateur du Skansen, le musée de plein air de Stockholm, qui prit l'initiative d'instaurer une fête nationale. Il choisit, à la fin du XIXe siècle, la date du 6 juin, jour de l'anniversaire du couronnement de Gustave Vasa.

Le 6 juin n'est pas un jour de réjouissances populaires, mais plutôt une fête un peu solennelle, avec des parades et des drapeaux hissés dans les jardins et sur les maisons.

La Saint-Jean  : le samedi le plus proche du 24 juin. La Saint-Jean est appelée Midsommar, ce qui signifie la mi-été en suédois. La veille de la Saint-Jean est une journée consacrée aux préparatifs  ; on tresse des couronnes de fleurs pour les filles, on orne de fleurs et de branches de bouleau les maisons, les pistes de danse ainsi qu'une sorte de mât en bois, en forme de grande croix, que l'on dresse dans les jardins. Le jour venu, un samedi, on danse autour du mât, puis on partage le repas traditionnel de la Saint-Jean composé de diverses variétés de hareng, de pommes de terre cuites à l'aneth et de fraises au dessert. C'est pendant cette nuit que les filles rêvent de leur prince... Certaines auront même cueilli et mis sous leur oreiller sept différentes sortes de fleurs pour être assurées de voir apparaître en rêve leur promis... Et c'est, enfin, l'été partout en Suède, même dans l'extrême nord  !

L'ouverture de la saison des écrevisses. A la fin du XIXe siècle, une loi décrétant une période de protection fixa une date d'ouverture pour la pêche aux écrevisses. C'est ainsi que ce jour prit le caractère d'une fête (kräftskiva) dans le Sud de la Suède, mais elle est aujourd'hui célébrée dans tout le pays. Le second mercredi du mois d'août, aucun Suédois ne manque de rejoindre des amis pour déguster les nouvelles écrevisses cuites à l'aneth et accompagnées d'un verre (ou plutôt de plusieurs) d'eau-de-vie (aquavit).

L'ouverture de la saison du surströmming. Comme la dégustation des écrevisses, l'ouverture de la saison du surströmming, hareng fermenté de la Baltique, est une fête nationale. Les harengs ont été salés et mis en conserve pour le vieillissement, et c'est le troisième jeudi du mois d'août qu'on ouvre les boîtes, alors presque arrondies à la suite de la fermentation. Ce mets délicieux, à l'odeur très forte, se déguste avec des pommes de terre, des oignons et de la crème fraîche. On l'accompagne d'un pain très plat à base d'orge, le tunnbröd. Rajoutez par-dessus un petit verre de vodka ou d'aquavit !

L'oie de Martin  : le 11 novembre. En Scanie, la province la plus méridionale, plus que nulle part ailleurs dans ce long pays, on mange de l'oie rôtie le 11 novembre (la Saint-Martin). Le dîner débute par une soupe noire, la svartsoppa, faite du sang de l'oie. Il n'est pas rare qu'on profite de ce jour de fête pour prendre ce repas traditionnel au restaurant avec toute la famille.

L'avent. Le premier dimanche de l'avent, on commence à décorer les rues et les places de branches de sapin, de lumières, de guirlandes et de sapins de Noël. Et dans chaque maison, on allume une bougie pour chaque dimanche de l'avent, de sorte que le dernier dimanche avant Noël ce sont quatre bougies qui brûlent. A travers les fenêtres, on aperçoit une douce lumière qui émane tantôt d'une étoile faite de paille ou de carton, tantôt d'un chandelier électrique à sept ou cinq branches.

La Sainte-Lucie  : le 13 décembre. Déjà au XVIIIe siècle, chaque 13 décembre, des jeunes filles portant sur la tête une couronne illuminée venaient apporter des plats aux travailleurs. Cette tradition, qui date du Moyen Age, consacre la nuit la plus longue de l'année. Mais ce n'est qu'au XVIIIe siècle que les plats furent portés par des filles vêtues de blanc. Dans les années 1920, un journal organisa un concours pour désigner la sainte Lucie de Stockholm et la coutume fut ainsi perpétuée. Aujourd'hui, chaque école, association, ville, entreprise et localité élit sa propre Lucie, qui doit alors revêtir ses blancs habits et sa couronne illuminée. La nouvelle sainte est entourée d'autres filles également vêtues de blanc et portant une bougie à la main, et toutes ensemble entonnent les chants traditionnels de la Sainte-Lucie. A cette occasion, on sert des petits pains au safran et un vin chaud épicé aux clous de girofle pouvant s'accompagner d'amandes pilées, de cannelle et de raisins secs (glögg).

Noël. En Suède comme en France, les enfants ont un congé scolaire d'environ deux semaines et les adultes prennent souvent quelques journées de repos. Le sommet des festivités se situe le 24 décembre au soir. Le sapin de Noël est décoré, la table de Noël (julbord) est dressée et les cadeaux sont prêts... Ce soir-là, le repas prend la forme d'un buffet composé de mets variés riches en calories, parmi lesquels un jambon entier, des boulettes de viande, des harengs, des pieds de porc, ou de la morue séchée, préparée à la maison et appelée lutfisk  ; mais aussi des saucisses, du pain trempé dans le jus de jambon dopp i grytan et du riz au lait parfumé à la cannelle. La plupart de ces plats relèvent d'une tradition culinaire qui était autrefois celle des gens pauvres. Ils sont restés depuis lors associés à cette grande fête traditionnelle. Après le repas, on distribue les cadeaux. Soit ils attendent sous le sapin, soit quelqu'un se déguise en tomte et les apporte. Le tomte est un être surnaturel qui était supposé vivre sous la maison  ; il était chargé de veiller sur les hommes et le bétail, et d'apporter les cadeaux de Noël.

Le nouvel an. Le soir du 31, les Suédois invitent des amis à la maison. On mange et on boit et à minuit tout le monde se souhaite la bonne année, "  gott nytt år  !   " et on boit derechef un peu de champagne. Cette nuit-là, de nombreux feux d'artifice sont tirés un peu partout.

Janvier
Avril
Mai
Juin
Juillet
Août

Adresses Futées de GÖTEBORG

Où ?
Quoi ?
Ailleurs sur le web
Avis