Le guide touristique BRUXELLES - BRUSSEL du Petit Futé

Cent ans 14-18

Le 2 août 1914, l'Allemagne pose un ultimatum à la Belgique : laisser le libre passage aux troupes du Reich en route vers la France, ou voir son territoire envahi. Le gouvernement belge a douze heures pour répondre. Après consultation, le roi Albert refuse de céder à l'ultimatum, au nom de la neutralité obligatoire du pays. Deux jours plus tard, le 4 août, les troupes allemandes franchissent la frontière nationale. La Belgique est en guerre ! Dès que la nouvelle se répand, les Bruxellois descendent dans la rue. La ville se pare de drapeaux tricolores, tandis que la population entonne la Brabançonne.

Le 15 novembre 1918, traversant les rues désertes, les convois des derniers occupants allemands quittent la ville. Après quatre années de guerre, Bruxelles est enfin libérée.

Entre ces deux dates, durant quasiment toute la Première Guerre mondiale, Bruxelles est la seule capitale européenne à avoir subi cinq longues années d'occupation. Contrairement à d'autres parties du pays, Bruxelles n'a pas connu de combats ni de destructions d'envergure. L'impact de la guerre ne s'en est pas pour autant moins fait sentir pour les Bruxellois : rationnements et saisies ont marqué de leur empreinte leur vie quotidienne. Les civils prirent part à l'effort de guerre, comme dans le cadre des soins aux blessés, mais aussi à la résistance. Certains d'entre eux sont dès lors entrés dans l'histoire en tant que héros. Avec la création du Monument du Soldat inconnu, Bruxelles est, en sa qualité de capitale, le seul endroit où un hommage national fut rendu aux victimes de la Première Guerre mondiale.

Il est important de maintenir vivant le souvenir de ce que fut précisément la guerre : comment vécut-on dans une ville occupée et quel impact eut la guerre sur la société au début du XXe siècle ?

Les commémorations de la Grande Guerre en Région de Bruxelles-Capitale sont une occasion d'attirer l'attention sur le caractère intemporel de valeurs telles que la liberté, la solidarité, la cohésion sociale, la patrie, l'indépendance et la démocratie, qui ont été mises en évidence lors de ce premier conflit mondial. C'est pourquoi 14-18 doit servir à jamais comme un fondement de la démocratie de demain. L'idée est de tirer collectivement des enseignements de la Première Guerre mondiale et de poursuivre la construction de l'Europe démocratique dont Bruxelles est la capitale.

14-18, Bruxelles, ville occupée

1915 : un zeppelin survole Bruxelles. Durant la Première Guerre mondiale, les dirigeables allemands bombardent Londres, Paris et bien d'autres villes d'Europe occidentale, semant une véritable terreur psychologique parmi les populations civiles. Ils décollent notamment de la plaine de Haren, à Evere, où l'occupant a établi un gigantesque hangar à zeppelins. En représailles, cet aérodrome est bombardé à l'été 1915 par l'aviation anglaise. Bruxelles est au coeur de la guerre européenne. Celle-ci ne se joue plus seulement sur le front. Elle implique aussi les populations de l'arrière et des territoires occupés. Dans cette évolution qui marquera tout le 20e siècle, la capitale belge occupe une place à part.

Galerie photo BRUXELLES - BRUSSEL

Ailleurs sur le web

Liens utiles BRUXELLES - BRUSSEL

Toutes les bonnes adresses BRUXELLES - BRUSSEL

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté