Comme son homonyme martiniquais, le Lamentin doit son nom au célèbre mammifère marin (dont le nom s'écrit toutefois différemment), présent dans les eaux du Grand Cul-de-sac marin jusqu'au début du XXe siècle. L'histoire de la commune, de par sa position géographique, est étroitement liée à celle de Pointe-à-Pitre. Les champs de canne et les activités qui en découlaient ont profondément marqué la région. Au XVIIIe siècle, le père Labat avait même envisagé d'établir ici la capitale de la Guadeloupe en créant un centre portuaire sur la zone de Blachon. L'agglomération se situe à l'intersection des plus grands flux d'échanges économiques de la Guadeloupe. Cette position est désormais un atout qui donne lieu à un fort développement local. Une zone d'activité à Jaula compte actuellement des entreprises majeures du bâtiment, de l'agroalimentaire... La proximité de la capitale n'empêche pourtant pas que l'on croise des vaches en chemin. En sortant de Pointe-à-Pitre, en direction de Basse-Terre par la N2, juste avant Sainte-Rose sur la droite, la route, sur plusieurs hectares, suit des plantations de canne qui cachent quelques habitations coloniales. En venant de Sainte-Rose, l'air s'emplit des odeurs caractéristiques de la bagasse et du sirop de canne brut. L'usine n'est d'ailleurs pas très loin.

Ravine Chaude. A la sortie de la ville, à 110 m d'altitude, au milieu d'une végétation tropicale luxuriante avec la montagne en arrière-plan, une station thermale a été construite dans les années 1960. L'eau, riche en fer et en calcium, vient des hauteurs de la Lézarde et coule à une température naturelle de 33°C. Ses eaux thermo-minérales, chloro-sulfatées, iodées et bromées sont reconnues pour leur bienfait dans le traitement des sciatiques, rhumatismes, fatigues physiques... Le centre de thermalisme, fermé depuis 2006 pour des raisons sanitaires, a bénéficié d'une réhabilitation. Il a rouvert ses portes en juillet 2016 sous le nom d' " Espace aqualudique René Toribio de Ravine chaude ". Les visiteurs et les résidents disposent désormais d'un centre de balnéothérapie, de deux piscines, d'activités sportives (zumba, yoga, aquagym, manifestations ponctuelles...). Ce pôle thermal permettra à l'île de bénéficier d'une activité unique dans la Caraïbe. Le projet initial de 18 millions d'euros a été revu à la baisse, jusqu'à 8,2 millions dont 2,5 de fonds européens. Il emploie une trentaine de salariés.

À voir / À faire à LAMENTIN

Organiser son voyage à LAMENTIN

Photos de LAMENTIN

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

12.95 €
2019-10-30
528 pages
Avis