Le Centre Pompidou accueille Christian Boltanski pour une exposition très particulière nommée Faire son temps. Une exposition où l'on trouve 40 oeuvres dont certaines peuvent sembler macabre. Le plasticien questionne ici sur ce qui reste de nous après la mort. Il peut rester des photos, des vêtements et des morceaux de nous dans un cercueil alors que l'environnement lui, avec le vent dans les champs de blé ou bien le mouvement des vagues, reflète des éléments qui reviennent à l'infini. Une exposition en plein coeur de Paris qui peut bouleverser, qui ne fait pas sourire et où il est difficile de ne pas penser à la Shoah, qui est une obsession pour l'artiste né de parents juifs. On y parle de la mémoire et on sent vite que pour Boltanski, l'art est une belle opportunité de lui rendre hommage. Plus d'informations sur le site internet du Centre Pompidou.