Si les États-Unis sont souvent vus comme la nation de la modernité où les gratte-ciel s'alignent sur de vastes artères commerçantes, le pays a su rester proche de la nature en conservant et valorisant au mieux son territoire national. C'est ainsi que fut créé le concept de parc national, les États-Unis en comptant aujourd'hui 61 sur leur territoire. La nature y est préservée, le tourisme contrôlé et les paysages démesurés ! De vrais décors à l'américaine où voir montagnes, canyons, cactus et forêts verdoyantes. De l'Alaska à la Californie, voici notre sélection des plus beaux parcs nationaux américains. 

©

Monument Valley, un site sacré

À cheval sur l'Arizona et l'Utah, Monument Valley est un site sacré pour les Indiens Navajos. Chargé de mystères, ce paysage aux couleurs changeantes selon l'heure du jour – au coucher du soleil, c'est un véritable spectacle où le rouge du soleil se mêle à la poussière orangée du désert – a inspiré de nombreux réalisateurs qui vinrent y tourner des films aussi mythiques que Retour vers le futur III, Forrest Gump ou Mission impossible II.  

©

Sequoia National Park, à l'ombre des géants

Sur le versant ouest de la Sierra Nevada, en Californie, s'étendent les 163 000 hectares du Sequoia National Park. Ce parc a permis aux gigantesques séquoias qui peuplent le site d'être protégés, notamment des incendies qui faisaient des ravages. On y trouve les plus gros arbres de la planète, notamment le General Shermann Tree, âgé de 3 000 ans, avec sa hauteur de 90 m et sa circonférence de 11 m. Et ne comptez pas l'escalader puisque sa première branche est à 40 m du sol ! 

©

Grand Canyon National Park, mythique

Sculpté par le puissant Colorado, le Grand Canyon est gigantesque : il s'étend sur 450 km entre le lac Powell et le lac Mead en Arizona. Admirer sa profondeur de 1 300 m est une expérience en soi, le parc national du Grand Canyon est d'ailleurs l'un des sites les plus visités aux États-Unis. Difficile de connaître son histoire, même si ses quarante couches de roches permettent de remonter jusqu'à 1,7 milliard d'années !

©

Zion National Park, joyau de l'Utah

Au sud-ouest de l'Utah, le parc national de Zion s'étend sur trois comtés : Washington, Iron et Kane. Ses paysages à couper le souffle lui permettent incontestablement de se classer parmi les plus beaux parcs nationaux des États-Unis. Ses imposantes formations rocheuses dont les couleurs peuvent varier du blanc à l'orangé furent façonnées par la Virgin River. Aux côtés des différentes zones archéologiques mises à jour, elles offrent au parc une importance de premier ordre. 

©

Yellowstone National Park, une beauté plurielle

Grand comme la Corse, il s'agit du plus ancien parc national des États-Unis et du monde, par conséquent. Le Yellowstone, dans le Wyoming, doit son nom à la couleur jaune des falaises de son Grand Canyon. Mais plus encore que la couleur de ses pierres, ce parc est connu pour son intense activité géothermique (geysers, fumerolles...) et sa faune sauvage composée de loups, pumas ou bisons, entre autres. Pour découvrir ce site mythique, empruntez la Grand Loop Road qui relie tous les incontournables du parc. 

©

Yosemite National Park, l'incomparable vallée

Le Yosemite est une vallée glaciaire offrant un paysage suggestif à souhait. Les montagnes et les forêts de séquoias qui l'entourent forment un écrin où sont enchâssés plus de 1 300 sortes de plantes et une faune composée d'espèces endémiques comme le puma, l’opossum de Virginie ou l'ours brun. Parmi les sites mythiques du Yosemite, citons El Capitan, une paroi mythique dans le monde de l'escalade.  

©

Death Valley National Park, la Vallée de la Mort

Son nom plutôt angoissant est bien connu de tous : la Vallée de la Mort fut baptisée ainsi pour son aridité totale. On y retrouve toutes les beautés du désert, à découvrir d'un œil toujours nouveau selon l'heure de la journée. Le soleil change, en effet, perspectives et couleurs. Le long de la route, c'est un vrai road trip à l'américaine qui s'offre aux voyageurs, de canyons arides en dunes de sable. Mythique ! 

©

Everglades National Park, entre terre et marais

En Floride, les Everglades sont un site envoûtant. Sur plus de 565 000 hectares, cette étendue d'eau qui rejoint la mer est un concentré de vie, bien qu'il y règne un silence reposant. Une faune et une flore rares y résident, comme la panthère de Floride ou le crocodile américain, particulièrement menacés. Un parc national où se rencontrent climat tempéré et climat subtropical, donnant naissance à une richesse naturelle unique. 

©

Arches National Park, un musée de l'érosion

Les dizaines d'arches naturelles que vous verrez dans ce parc national de l'Utah ont été formées par l'eau, le feu, la glace et le vent. Le grès rouge a pris des formes spectaculaires que l'on ne se lasse pas d'admirer. Comme souvent, le must est bien sûr de s'y rendre au coucher de soleil lorsque les lumières se veulent changeantes, un jeu d'ombre et lumière se met en place pour créer un spectacle unique. 

©

Denali National Park, terre de glace

Au sud du cercle polaire arctique, en Alaska, le Denali National Park s'étend sur 24 500 km2. Terre glaciaire couverte de forêts et de lacs, ce parc abrite le Denali – ou mont Mc Kinley –, le mont le plus haut d'Amérique du Nord (6 194 m), et l'un des plus difficiles à escalader au monde du fait des températures extrêmes. Seuls les alpinistes les plus entraînés tenteront d'atteindre son sommet, les autres admireront de loin son sommet constamment enneigé. 

©

Mesa Verde National Park, une pépite archéologique

À la limite du Colorado, le Parc national de Mesa Verde fut créé en 1906 dans le but de préserver le vestiges des Indiens Anasazis, notamment leurs villages nichés dans les falaises. Les premières de ces habitations troglodytes remontent à 550 avant notre ère et certaines sont encore visibles. Un site d'un intérêt archéologique, donc, mais aussi culturel puisqu'il s'agit à ce jour d'un des rares exemples encore visibles de la culture amérindienne. 

©

Great Sand Dunes National Park, un relief unique

Dans le Colorado, le Great Sand Dunes National Park offre un paysage enchanteur comme peu d'autres parc nationaux. Imaginez-vous rouler dans un décor absolument désertique quand, tout à coup, surgissent des dunes d'une couleur dorée contrastant avec le vert des montagnes en arrière-plan. On s'arrête et on prend le temps de grimper sur l'une de ces dunes pour observer le lever ou le coucher du soleil : succès garanti ! 

©

Bryce Canyon National Park, un amphithéâtre naturel

Plus qu'un canyon, le Bryce Canyon National Park s'impose comme un amphithéâtre à ciel ouvert dans l'Utah. Formé par l'érosion sur la partie est du plateau de Paunsaugunt, cette sculpture naturelle d'aiguilles rocheuses revêt mille couleurs, du rose au blanc en passant par le gris, l'orange ou le bleu. Pour en prendre plein les yeux, on parcourt le Rim Trail qui traverse les sites les plus spectaculaires du parc. 

©

Grand Teton, mère nature au cœur du Wyoming

Ce sont des Canadiens francophones qui ont attribués ce nom à ce sommet des Rocheuses de 4 197 m dans le Wyoming.  Cette haute chaîne couverte de neige est parsemée de douze pics (les fameux tétons) qui surplombe la Snake River. Les pentes sont marquées par des éboulis, des cascades et des glaciers. On y trouve aussi de nombreux lacs parmi lesquels Jackson Lake, le plus grand, qui s'étend sur 10 300 ha. La vie sauvage y est protégée, on voit notamment des castors construire habilement leurs barrages ! 

©

Big Bend National Park, une terre à découvrir

Situé sur le Rio Grande, dans le Texas, à la frontière mexicaine, le Big Bend National Park est l'un des parcs nationaux les moins fréquentés des États-Unis, ce qui est l'un de ses points forts ! Quel bonheur de visiter, dans le calme, ce parc très bien préservé où se mêlent désert (celui de Chihuahua), montagnes et canyons. Cette diversité de paysages fut particulièrement favorable au développement d'une faune variée où règnent en maîtres, lions des montagnes, pumas et roadrunner (le coucou californien). 

©