Sur la frontière du Nevada, à l'est de la Sierra Nevada, à la suite du Mojave Desert, s'étend la fameuse Vallée de la Mort. Le nom indique bien l'aridité totale de ce lieu, où beaucoup se sont perdus en voulant atteindre la Californie. Il y a quelque 200 millions d'années, la vallée était une mer en bordure de la faille de San Andreas, cette fameuse cassure de l'écorce terrestre qui fait trembler la Californie. Aujourd'hui subsistent des collines de sable blond totalement vierges ; des étendues salées et blanches, des montagnes, des collines et des canyons râpés et arides, d'une beauté d'autant plus impressionnante que le soleil, selon les heures, change les perspectives, les volumes et les couleurs. Death Valley est une quintessence de désert. Un Sahara d'environ 150 km sur 80 km. Il est important de tenir compte des recommandations et de ne pas négliger de s'arrêter dans les stations des Rangers. Ce désert occupe une énorme vallée qu'on suit en voiture, en traversant des paysages très divers : dunes, montagnes arides, étendues salées, villages fantômes, mines abandonnées, autant de paysages rendus familiers ou célèbres par le cinéma.

Histoire. Les premiers habitants de la vallée étaient les Indiens Timbisha Shoshone, qui vivent aujourd'hui dans les Shoshone Mountains. Les premiers Européens à avoir connu ce désert sont arrivés lors de la Ruée vers l'or de 1848 à 1851. Ce furent près de 80 000 personnes qui partirent vers la Californie, pour une aventure périlleuse où il fallait s'attendre à combattre les animaux sauvages, les Indiens, et les éléments naturels. En 1850, de l'or fut découvert dans la Vallée de la Mort, ainsi que de l'argent, mais leur exploitation ne commença que lors de la découverte des gisements de borax en 1883. Le minerai était emporté par des wagons tirés par des attelages d'une vingtaine de mules. Des villes-champignons poussèrent autour de la vallée, comme Skidoo et Rhyolite, mais, le minerai s'épuisant rapidement, elles devinrent des villes fantômes. La Vallée de la Mort retint l'attention des parcs nationaux dès les années 1920, mais ce n'est qu'en 1933 que le président Hoover la déclara "  monument national  "  ; elle ne devint parc national qu'en 1994.

Climat. Brûlant et sec, cela n'étonnera personne. La Vallée de la Mort est l'endroit le plus chaud et le plus aride de l'Amérique du Nord. La période la plus chaude s'y étend de mai à septembre, où la température moyenne varie entre 29 °C et 39 °C. Sachez qu'en pleine journée d'été, le thermomètre dépasse fréquemment les 48 °C à l'ombre. Le sol est en moyenne 40 % plus chaud que l'air, et sa température descend rarement en dessous de 65 °C en été.

Les lieux incontournables de DEATH VALLEY NATIONAL PARK

Organiser son voyage à DEATH VALLEY NATIONAL PARK

Photos de DEATH VALLEY NATIONAL PARK

14.95 €
2018-11-28
672 pages
Avis