Passionnante, fascinante, parfois même révoltante, la Californie ne laisse jamais indifférent. Si les plus grands l'ont chantée et filmée, des Eagles aux Red Hot Chili Pepper, le mieux c'est encore de la vivre pleinement en arpentant son territoire grand comme les trois quarts de la France. Des déserts arides, des villes tentaculaires et des parcs nationaux authentiques : voilà ce qui vous attend lors d'un road tripdans le Golden State ! Petit Futé vous emmène à la découverte de cet État légendaire où règne une ambiance optimiste et décontractée, idéale pour ce début d'année.

© wundervisuals2

Big Sur, la côte merveilleuse

Big Sur est une succession de paysages splendides qui s'étendent sur 140 km le long de la côte Ouest américaine, à environ 230 kilomètres au sud de San Francisco. Vous y verrez les plus belles criques de Californie où l'océan se fait plus calme et radieux. Plus qu'une zone paradisiaque, Big Sur est un état d'esprit. Ici se retrouvaient artistes et hippies dans les années 1950 et 60 pour se retirer du monde et de la société américaine : c'est le cas, notamment, d'Henri Miller qui y a vécu dix-sept ans en ermite. Un endroit magique, presque mystique.  

© 65mmre

Palm Springs, la jet-set

Au bas du désert du Colorado, Palm Springs est dominée à l'ouest par les montagnes enneigés du San Jacinto. Ce paysage est absolument incohérent puisque Palm Springs possède l'un des climats les plus cléments de la Californie : le soleil y rayonne 350 jours par an et il y pleut très rarement ! C'est ce paradoxe qui donne à Palm Springs tout son charme. Ici, de nombreux people ont pris leurs quartiers au XXe siècle, tant et si bien qu'aujourd'hui encore la ville est très " jet-set " (le mari de Cher y était d'ailleurs maire il y a quelques années...).  

© franckreporter

Joshua Tree National Park, au coeur du désert

Ici, deux déserts se rencontrent : le désert du Colorado et le désert des Mojaves. C'est dans ce dernier que pousse le Joshua Tree (l'arbre de Josué), un palmier-cactus qui a donné son nom au parc. Cette région des grands espaces asséchés est typique de la Californie. C'est le décor de la conquête de l'Ouest et les villages de mineurs y sont nombreux. La période idéale pour visiter ce parc national est le printemps : le climat est un peu plus doux et surtout, en mars-avril, la végétation est en fleur. Le désert se colorent alors de rouge, de jaune et de bleu... C'est splendide.  

© Lucynackoch

Le lac Tahoe, aux confins du Nevada

Ce lac marque la frontière entre deux États, la Californie et le Nevada. Situé dans la Sierra Nevada, il se démarque des autres étendues d'eau qui composent la zone par sa profondeur étourdissante : 500 m ! C'est le deuxième lac le plus profond du monde. Glaciaire mais pas volcanique, il a tout simplement été formé par l'effondrement du relief autour. Deux saisons se distinguent : en hiver, recouvert de neige, il borde une station de ski : South Lake Tahoe. En été, c'est une station de villégiature avec plages et chemins de randonnée... Outre ces activités, le lac ravira aussi les pêcheurs. Avec une soixantaine de rivières qui s'y jettent, il est très poissonneux !  

© Mariusz Blach

Santa Barbara, la riviera américaine

Petit havre de paix, propre et élégant, Santa Barbara avait tout du décor idéal pour un feuilleton à l'eau de rose... mais pas seulement ! Logée au pied des Santa Ynez Mountains, elle abrite de nombreux ranchs dans les collines typiques de la région. Son architecture lui donne tout son charme : d'influence espagnole, elle est le témoignage de l'histoire de la ville, longtemps colonisée. Aujourd'hui, on visite aussi Santa Barbara pour les productions viticoles de son arrière-pays : l'occasion de découvrir les produits du terroir californien !

© csfotoimages

San Diego, l'historique

À la frontière mexicaine, San Diego est la ville la plus méridionale de Californie. C'est le berceau de l'histoire de la région : en 1542, les Espagnols y ont posé pour la première fois le pied avant de mettre la main sur ces terres. Aujourd'hui, la visite immanquable, c'est le Sea World, l'un des plus grands parcs marins au monde. Petits et grands seront impressionnés par les pingouins, les requins mais surtout l'orque gigantesque qui se met chaque jour en spectacle. En fin de journée, admirez le coucher du soleil à Sunset Cliff avant de vous rendre à Ocean Beach pour une balade le long de l'océan. C'est le top !

© Sean Pavone Photo

Death Valley, la terrifiante

Avec sa superficie de 13 350 km2, la Vallée de la mort est le plus grand parc national des États-Unis. Cet immense désert abrite de somptueux paysages mais aussi de fascinants villages fantômes, témoins de la ruée vers l'or du XIXe siècle. La réputation de la Death Valley n'est plus à faire : c'est l'endroit où l'on relève parmi les températures les plus chaudes du monde. Vous y découvrirez alors un territoire brûlé par le soleil, des dunes de sable à n'en plus finir mais aussi de jolies surprises comme le paysage lunaire de Bad Water, le point le plus bas des États-Unis.  

© dmodlin01

Parc national de Yosemite, un must

Dans les montagnes de la Sierra Nevada, le Parc national de Yosemite est l'un des sites naturels les plus visités des États-Unis. Son nom vient d'une tribu indienne exterminée au milieu du XIXe siècle: les Uzumatis. Au Yosemite Park, vous découvrirez un condensé de ce que la faune et la flore américaines savent offrir : séquoias, pumas, ours... Les dômes granitiques sont le symbole du parc et El Capitan est la plus haute falaise entière du monde : chaque année, de nombreux alpinistes viennent l'affronter. Mais pour voir les plus beaux panoramas, c'est Glacier Point qu'il faut atteindre. Perché sur une falaise, ce point de vue spectaculaire domine la vallée. 

© Niels Vos

Los Angeles, la cité des Anges

Los Angeles est la ville du divertissement, de l'entertainment à l'américaine. La visite des studios de cinéma est incontournable ! Vous y découvrirez l'envers du décor de vos séries et films préférés avant d'arpenter le fameux Walk of Fame, boulevard de renommée mondiale où se trouvent les empreintes des plus grandes stars. Capitale de la West Coast, Los Angeles est une ville tentaculaire composée de 88 quartiers ! Difficile de s'y retrouver ! Malgré cela, elle a su conserver ce charme de l'Ouest américain. C'est à Venice et Santa Monica que vous y goûterez le long de la promenade face au Pacifique où bon nombre de surfeurs viennent s'exercer... Welcome to L.A. !

© LPETTET

San Francisco, une ville multiple

Par sa diversité culturelle et son anticonformisme, San Francisco se distingue depuis toujours. Capitale bohème, elle est une des rares grandes villes américaines où le centre-ville n'est pas envahi par les gratte-ciel : ici, c'est le Golden Gate qui crève le décor ! Ce géant d'acier rouge est l'un des symboles forts des États-Unis, il fait partie des sept merveilles du monde moderne. Visiter San Francisco, c'est aussi s'imprégner de sa culture changeante au gré des quartiers que l'on atteint à bord du Cable Car, un tramway à traction qui permet de gravir les rues en pente de la ville. Si le coeur vous en dit, vous pourrez même visiter la prison d'Alcatraz, située sur une petite île facilement rejoignable en ferry. Une ville définitivement fascinante ! 

© MasterLu

Bodie, ville fantôme

Visiter Bodie, c'est plonger dans le Far West. Décrétée parc national en 1962, Bodie est une ville fantôme où le temps semble s'être arrêté. Très active au temps de la Ruée vers l'or, Bodie a été délaissée par ses habitants une fois que le filon fut complètement exploité. Aujourd'hui abandonnée, on peut encore voir ses saloons où les joueurs ont laissé leurs jetons de poker, ou la pharmacie dans laquelle les fioles sont recouvertes de poussière. 

Bodie© David Guersan - Author\'s Image

La vallée de Napa, région viticole

Au nord de Marin County, la vallée de Napa est l'une des principales régions viticoles des États-Unis. Le climat méditerranéen de la Californie permet la culture de vignobles de qualité qui produisent un vin reconnu dans le monde entier, vous pourrez le déguster dans les nombreuses winery, ou établissements vinicoles. Pour découvrir la vallée de Napa, il faut parcourir la Silverado Trail qui relie Napa à Calistoga. Cette route traverse les vignes dans un décor bucolique somptueux. 

La vallée de Napa© Andrew Zarivny

Sacramento, la Ruée vers l'or

Sur la route de la Sierra Nevada, Sacramento est la capitale de la Californie. Elle a connu son heure de gloire dès 1848, lors de la Ruée vers l'or. Aujourd'hui, Sacramento accueille de nombreux jeunes actifs qui lui offrent un vent nouveau. La ville est réputée pour son dynamisme, mais aussi pour son empreinte historique forte dont témoigne le quartier Old Sacramento au charme désuet de western. Tous les ans en juillet, la State fair (la foire d'État) illumine la ville avec ses feux d'artifice et ses concerts. 

Sacramento, centre-ville© Slobo - iStockphoto

Channel Islands, un archipel fantastique

Les huit îles de l'archipel de Channel Islands se situent au large de Los Angeles. Il jouit d'un écosystème méditerranéen protégé dans cinq de ses îles qui forment un parc national insulaire de plus de 1 000 km². D'Anacapa à Santa Cruz en passant par Santa Rosa, toutes les îles de l'archipel abritent des beautés uniques comme une faune endémique composée de renards gris et d'aigles à tête blanche. Si ces îles ne sont pas habitées, on y trouve des campings qui permettent d'y passer la nuit dans un cadre unique et encore méconnu.  

Channel Islands© Joseph Sohm - Shutterstock.com

Le Sequoia National Park, bien plus qu'une forêt

Sur le versant ouest de la Sierra Nevada, le Sequoia National Park s'étend sur 163 000 ha. Les États-Unis ont créé ce parc en 1870 pour préserver ces arbres géants souvent abattus. Comptant parmi les êtres vivants les plus volumineux de la planète, les séquoias peuvent mesurer plusieurs dizaines de mètres de haut, c'est le cas par exemple du General Sherman et ses 90 m. Souvent vieux de plusieurs milliers d'années, ils sont l'une des principales mémoires de la Californie.   

Sequoia National Park© welcomia - Shutterstock.com

Salvation Mountain, montagne psychédélique

Comme sortie de nulle part, au beau milieu du désert du Colorado, la Salvation Mountain - la Montagne du Salut - est l'oeuvre de Leonard Knight, aujourd'hui décédé. Surmontée d'une croix géante et d'un message rouge bien visible : " GOD IS LOVE ", Salvation Mountain est une montagne en adobe recouverte de divers mots et dessins peints : versets de la Bible, fleurs, coeurs... Salvation Mountain et son créateur apparaissent dans le film Into the Wild de Sean Penn. À voir absolument ! 

Salvation Mountain© Nagel Photography - Shutterstock

Le Queen Mary Pier, une visite de luxe

Le Queen Mary fut l'un des plus luxueux paquebots transatlantiques du monde. Baptisé en 1936, il a été affecté au transport des troupes durant la Seconde Guerre mondiale. Aujourd'hui, la ville de Long Beach en est devenue propriétaire et propose des visites découverte de ce bateau Art déco au raffinement unique. Un hôtel se situe même au coeur du paquebot et accueille ses hôtes dans les cabines les plus luxueuses. 

Queen Mary Pier, Long Beach© Supanee _ Hickman - Shutterstock

Alcatraz, aux portes du pénitencier

Cette île de la baie de San Francisco est à jamais liée au centre pénitencier qui s'y est installé en 1850. Si Alcatraz se situe à seulement un mile des côtes, il était impossible de s'en échapper : les requins et les eaux gelées sont une barrière quasi infranchissable. C'est ici, notamment, qu'Al Capone fut emprisonné. Fermé depuis 1963, le centre pénitencier est aujourd'hui ouvert au public. Munissez-vous de l'un des audioguides présents à l'entrée, ils assurent une visite immersive unique ! 

Vue de l'ancienne prison d'Alcatraz© MBProjekt_Maciej_Bledowski

Mammoth Lakes Basin, de lacs en lacs

À quelques kilomètres de Yosemite, Mammoth Lakes Basin est un site méconnu qui vaut pourtant le détour. Ces nombreux bassins d'altitude, dont le bleu émeraude des eaux contraste avec le vert de la forêt, sont d'une beauté fascinante. On rejoint ces différents lacs grâce à de nombreux sentiers de randonnée. Une piste cyclable longe aussi le Lake Mary pour rejoindre le Horseshoe Lake. Un très beau site de promenade. 

Mammoth Lakes Basin© Robert Patton - Shutterstock.com

Point Lobo State Reserve, entre terre et mer

On raconte que R.L. Stevenson se serait inspiré des paysages de Point Lobo State Reserve pour son Île au trésor. Il est vrai que cette réserve d'État a tout d'un décor romanesque, c'est incontestablement l'un des plus beaux endroits pour admirer la côte californienne. Otaries, phoques, loutres et baleines vivent dans ce havre de paix délimité par une côte rocheuse truffée de cyprès. Les randonnées sont accessibles à tous, pensez à prévoir des jumelles pour profiter du paysage ! 

Point Lobo State Reserve© Randy Andy - Shutterstock.com