Cette vallée glaciaire spectaculaire de la Sierra Nevada, avec les montagnes et les forêts de séquoias qui l'entourent, constitue l'un des hauts lieux du tourisme américain. La Yosemite Vallée (prononcez Yosemiti), surnommée également " l'incomparable vallée ", est l'un des exemples les plus représentatifs et les plus impressionnants des vallées glaciaires. Creusée par les glaciers, elle est quasiment plate avec un sol érodé. Elle est surplombée de part et d'autre de murs de granit, dont le célèbre El Capitan, paroi mythique dans le monde de l'escalade. Attention, Yosemite Park est magnifique et donc très visité, surtout en été. Les sites les plus visités perdent parfois en grandeur du fait de la masse des touristes qui s'y pressent. Toutefois, si certaines promenades célèbres à l'intérieur du parc regroupent beaucoup de gens, d'autres coins sont totalement vides car le parc est immense (environ 302 640 ha).

Géologie

L'histoire du Yosemite a débuté il y a environ 500 millions d'années, quand des océans peu profonds recouvraient l'ouest de l'Amérique du Nord actuelle. Ces eaux y ont déposé des roches sédimentaires. Il y a environ 120 millions d'années, deux grandes plaques tectoniques sont entrées en collision. L'une des plaques s'est glissée sous l'autre et ce frottement a provoqué la fusion de la roche. Une partie de la roche en fusion est remontée à la surface sous forme de volcans, alors que le reste s'est solidifié en sous-sol pour former du granit. L'érosion a emporté la roche sédimentaire et exposé le granit en de nombreux endroits. Les glaciers ont ensuite érodé la roche, pour modeler le paysage que nous connaissons aujourd'hui. Les intempéries et l'érosion continuent de transformer la physionomie du Yosemite.

Histoire

Il y a environ 4 000 ans, Amérindiens Miwok et Paiute occupaient paisiblement la région. Se sédentarisant, ils se sont liés avec les tribus voisines et ont fait venir divers produits de l'est de la Sierra Nevada. Le musée du Yosemite retrace leur existence et leur mode de vie. Dans la vallée est venue aussi s'installer la tribu Ahwahneechee, surnommée "  Yos.s.e'meti  " par les Miwok. Dès le premier quart du XIXe siècle, les premiers trappeurs commencent à fréquenter la Sierra Nevada, avec à leur tête John Walker. Vers 1850, la découverte de l'or en Californie attire de nombreux aventuriers de l'est du pays. Un an plus tard, l'État de Californie envoie une unité construire sur place un fort, sous les ordres de John Savage. Les Amérindiens, craignant une invasion, attaquent en vain les Américains, c'est la sinistre guerre de Mariposa. Avant de revenir dans la vallée, ils seront regroupés dans une réserve près de Fresno. Revenues à leur cantonnement, les troupes américaines parlèrent de ce pays fabuleux. Bientôt, les journaux se mirent à publier des récits enthousiastes sur cette riche contrée et il ne fallut que quelques années pour la voir subitement envahie de diligences et des premiers touristes.

En pleine guerre de Sécession, Abraham Lincoln signe un décret qui confie à l'État de Californie la surveillance de la vallée des Ahwahneechee et de Mariposa Grove, un bois de séquoias. Le premier State Park des États-Unis est né. Un jeune naturaliste, John Muir, va se battre pour mettre en valeur ce joyau de la nature. Malgré son jeune âge (30 ans), John a pas mal bourlingué avant de découvrir la montagne, en 1868, et d'en tomber littéralement amoureux. À force d'écrits et d'explorations, il réussit, en 1890, à créer un parc national jouxtant le State Park. Les deux entités coexistent une quinzaine d'années avant de fusionner. La tâche n'est toutefois pas simple. Éleveurs et bûcherons veulent conserver leurs droits présumés sur cette richesse. On fera alors appel à la cavalerie puis, en 1916, aux rangers, pour veiller à l'aménagement du parc dans le respect de la loi.
Entre-temps, le premier chemin de fer transcontinental a relié, en 1869, les deux côtes des États-Unis. Le nombre de visiteurs du Yosemite dépasse le millier. En 1879 y est érigée la première chapelle, aujourd'hui encore debout. En 1903, John Muir et Theodore Roosevelt campent ensemble près du Glacier Point. Muir convainc alors le président de confier l'ensemble du parc à l'État fédéral, ce qui sera fait en 1906. Un an plus tard, la ligne de chemin de fer relie Merced à El Portal, l'entrée sud-ouest du parc. Les touristes augmentent toujours, passant de 10 000 en 1905 à 2 millions en 1976. L'administration réglemente alors la circulation, pour sauvegarder un environnement qui commence sérieusement à se dégrader. Enfin, au tout début du XXe siècle, San Francisco, qui se développe, souhaite, pour approvisionner l'agglomération en eau et produire de l'électricité, construire un barrage sur la Tuolumne, dans la partie nord-ouest du parc. Malgré le combat surhumain livré par John Muir, la vallée de Hetch Hetchy est inondée en 1913, suite à l'aménagement du barrage O'Shaughnessy. Avant de mourir d'une pneumonie, en 1914, John Muir réussit à faire classer la forêt pétrifiée d'Arizona et le parc national de Séquoia, et à jeter les bases du parc national du Grand Canyon.

Aujourd'hui comme hier, le parc est encore et toujours à la recherche permanente d'équilibre entre protection de la nature et accueil du public. Lincoln souhaitait que cet endroit existe pour le plaisir de tous. Faisons en sorte que les générations futures puissent partager ce même bonheur.

Climat

Comme dans la plupart des parcs des Etats-Unis, on rencontre ici encore une grande variation d'altitudes, jouant un rôle important dans les températures et les précipitations. Il faut ainsi tenir compte du fait que le temps peut changer rapidement et en toute saison. Yosemite connaît un climat montagnard. En règle générale, on peut dire que les hivers sont humides (les plus fortes précipitations vont de novembre à fin mars) et relativement doux, les étés sont secs avec des orages spectaculaires. Les températures en fonction des altitudes  : vallée du Yosemite (1 220 m), de -3 à 32 °C  ; Wanona Entrance (1 887 m), de 2,2 à 19,4 °C  ; Tuolumne Meadows (2 667 m), de -4 à 11,5 °C, la neige peut encore y couvrir le sol à la fin du printemps. Les feux de forêt sont fréquents en été, au-delà de 2 500 m, à cause d'une végétation sèche combinée au faible taux d'humidité et aux orages.

Nature

À une altitude variant entre 600 et 4 000 m s'étagent cinq des sept zones spécifiques du continent américain en matière de flore et de faune ! Une grande variété de biotopes donc, favorisée aussi par le fait que cette zone est totalement préservée des activités économiques et de l'habitat humain. Quelque 1 300 sortes de plantes à fleurs et d'arbres s'épanouissent à Yosemite. Pin ponderosa, Jeffrey, pin tordu, sapin blanc et de Douglas, superbe cèdre odoriférant à écorce rouge, chêne noir, cornouiller des montagnes, aulne blanc, érable, saule, peuplier, etc., dominent la partie ouest du Yosemite. Le plus grand arbre des forêts de la Sierra Nevada reste, cela va sans dire, le séquoia géant. Les forêts de conifères deviennent prédominantes à l'étage subalpin. Au-delà de 2 500 m, le paysage devient plus minéral et les arbres sont plus rares et plus petits. Plantes à fleur et pelouse colonisent les pentes. Dans les nombreuses prairies humides (meadows), on peut admirer lilas, cirse commun, lupin, iris sauvage, azalée, achillée millefeuille et, à l'ombre des forêts, le calochortus et la violette de montagne.

La faune, tout aussi richissime, compte de nombreuses espèces endémiques. Ici vivent 80 espèces de mammifères, chacune dans le secteur correspondant le mieux à ses besoins biologiques. L'opossum de Virginie est le seul marsupial vivant à l'intérieur du parc. Parmi les principaux prédateurs, on y recense le lynx roux, le coyote, le puma, le renard gris se délectant de lapins ou de lièvres, mais plus rarement de biches ou de cerfs hémiones, que l'on peut observer en train de se nourrir dans les prairies. 39 espèces différentes composent le groupe des rongeurs, dont souris, tamia, écureuil, gaufre sont les plus répandus. Près des cours d'eau, vous pourrez peut-être apercevoir le castor de montagne ou le raton laveur. Ainsi que, cachés sous leur fourrure, la martre, le pékan ou encore le bassaris rusé. Les hautes altitudes accueillent plusieurs espèces de chauves-souris. Marmottes et pikas hibernent, ce qui leur permet de s'adapter aux conditions climatiques. À l'écart des touristes et en périphérie vit le mouflon de la Sierra Nevada, que l'on dit en danger. En effet, sa population est en voie de diminution sensible. Tout comme le carcajou, il est difficile à observer. L'emblématique ours noir, au pelage le plus souvent brun, est plus petit que le grizzli qui, lui, a complètement disparu de la Sierra Nevada, sous les balles des fusils des colons du XXe siècle, craignant pour leur sécurité  ! On estime leur population à environ 400 individus, dont une petite vingtaine dans la vallée du Yosemite. Se nourrissant, selon les saisons, d'herbes, de racines, d'insectes, de baies ou de glands, l'ours ne dédaigne pas non plus les provisions des humains. Yosemite accueille aussi une grande variété d'oiseaux. Parmi cette faune avienne, plus de 130 espèces nichent dans le parc et 60 autres peuvent être visibles en hiver. Faucon pèlerin, mésange, sittelle, martin-pêcheur, fauvette, martinet, pic-vert, chouette, geai virevoltent en toute liberté pour le plus grand plaisir des passionnés de la gent ailée. Vous observerez dans les forêts de chênes, le pigeon à queue barrée, le grand duc d'Amérique, les pics glandivores et épeichette. Les prairies humides sont plutôt l'habitat du carouge à épaulettes, de la chouette lapone, du quiscale de Brewer ou encore du moineau. Les falaises granitiques sont le paradis des martinets. Dans les cours d'eau viennent pêcher le canard, le cincle ou le martin-pêcheur d'Amérique. Levez la tête pour apercevoir dans les arbres la sittelle à poitrine blanche ou rousse et le grimpereau brun. En altitude, le cassenoix d'Amérique (sympathique et petit passereau de la famille des Corvidae) et l'autour des palombes. Les familles des amphibiens et des reptiles ne sont pas en reste. On dénombre une dizaine d'espèces pour les premiers et une vingtaine pour les seconds. Le crapaud du Yosemite est une espèce endémique. La reinette du Pacifique est la plus fréquente dans le parc, même en altitude. La tortue de l'Ouest est une espèce rare, vivant dans les mares et les cours d'eau. Les reptiles, lézards et serpents préfèrent un habitat sec et rocailleux. Parmi les espèces de serpents, seul le crotale de l'Ouest est venimeux. Enfin, les poissons : la plupart des espèces ont été introduites par l'homme, sauf pour la truite arc-en-ciel, déjà présente dans les cours inférieurs de la Tuolumne et de la Merced. Les périodes de glaciation puis les chutes d'eau empêchèrent les poissons de coloniser l'est du Yosemite. Parmi les espèces les plus présentes, le saumon de fontaine et la truite fario.

Les lieux incontournables de YOSEMITE NATIONAL PARK

Photos de YOSEMITE NATIONAL PARK

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

14.95 €
2018-11-28
672 pages
Ailleurs sur le web
xiti
Avis