Mesa Verde se trouve à la limite du Colorado. Pourtant, le voyageur venu jusqu'à Monument Valley, en Arizona, pourra facilement atteindre les Four Corners, seul endroit des Etats-Unis où quatre Etats (Colorado, Arizona, Nouveau-Mexique et Utah) ont une frontière commune, et, de là, rejoindre le Parc national de Mesa Verde, passionnant du point de vue archéologique. Comme au canyon de Chelly, vous verrez à Mesa Verde les traces des fameux et mystérieux Indiens Anasazis et les ruines de leurs villages nichés dans les falaises. C'est un site pittoresque, intéressant tant au point de vue archéologique qu'au point de vue nature.

Histoire

Le Parc national de Mesa Verde fut créé en 1906, afin de préserver les vestiges (rares exemples persistants à ce jour) de la civilisation des Indiens Anasazis, qui vécurent dans cette région jusqu'au XIVe siècle. Les Amérindiens trouvèrent refuge dans les abris naturels des falaises. Les premières habitations datent de 550 de notre ère. Elles sont constituées d'une fosse creusée (pit house) dans le sol, recouverte d'un toit de broussailles. Quelques-unes de ces salles semi-souterraines et groupées sont encore visibles au sommet de la mesa. Au fil du temps, l'agriculture prend de plus en plus d'importance et la population augmente. Au milieu des champs apparaissent les premières maisons familiales. Vers le VIIIe siècle, les maisons se regroupent en villages. Les Pueblos plantent le maïs, le haricot (importé du sud), la courge, des graines de coton (venant du Mexique) et domestiquent le dindon. L'acquisition de l'arc rend la chasse plus productive. Les habitants commencent aussi à fabriquer des poteries, traçant sur fond blanc ces dessins à la peinture noire minérale qui allaient par la suite devenir leurs marques distinctes.

Vers l'an mille, les Pueblos sont des bâtisseurs exceptionnels, capables d'élever de solides murs en pierre. Les techniques architecturales employées se perfectionnent pour déployer, plus tard, leur maîtrise dans la construction des habitations des falaises. Des immeubles de plus de deux étages et de cinquante pièces et plus sont érigés et les Pueblos maçonnent les blocs de pierre avec aisance. Plus de 20 000 personnes cohabitent là, faisant preuve aussi d'intérêts particuliers, spirituels, comme en témoignent les kivas géantes servant aux cérémonies, mais aussi économiques, comme le prouve la canalisation des eaux qui recourt à un système hautement perfectionné.

Au XIIe siècle, la civilisation indienne est à son apogée. Les habitants des centaines de villages troglodytiques disséminés se regroupent en communautés afin de se protéger des intrus. L'évolution de leur culture se caractérise aussi, et entre autres, par la recherche esthétique et artistique des objets usuels.

Puis, tout à coup, au début du XIIIe siècle, sans que l'on en connaisse la raison, après avoir passé 600 ans à aménager le plateau, les Indiens quittent les hauteurs des mesas pour se réfugier tous dans les grottes de divers endroits de la région, où ils bâtissent hâtivement les habitations des falaises. Reloger ainsi 20 000 à 30 000 personnes dans des endroits difficiles d'accès, sans aucune aide mécanique, relève de l'exploit. Cette nouvelle installation ne sera qu'éphémère car, à l'aube du XIVe siècle, les Indiens vont abandonner les falaises, sans que l'on en sache, là encore, la raison... Les Anasazis n'auront pas le temps de terminer le temple du Soleil. Selon les Hopis, il était destiné à abriter des cérémonies. Si l'on en croit la plupart des archéologues, une migration s'organisa vers l'Arizona et l'ouest du Nouveau-Mexique, où les natifs de Mesa Verde furent absorbés par d'autres tribus pueblos.

Les lieux incontournables de MESA VERDE NATIONAL PARK

Photos de MESA VERDE NATIONAL PARK

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

ROCHEUSES AMÉRICAINES

Guide ROCHEUSES AMÉRICAINES

ROCHEUSES AMÉRICAINES 2018/2019

14.95 €
2018-03-28
408 pages
Ailleurs sur le web
xiti
Avis