Guide de ROME : Survol de Rome

Géographie

Rome se trouve à la latitude de la Corse et de Barcelone, à égale distance de Turin et du détroit de Messine. Elle s'est installée sur les hauteurs qui dominent la rive gauche du Tibre, à 30 km de la mer Tyrrhénienne. Le Tibre à l'époque romaine marquait la frontière entre les Etrusques au nord et les populations de la plaine du Latium au sud. L'emplacement fut choisi parce qu'il se trouvait à cet endroit une île facilitant le franchissement du fleuve, l'île Tibérine. Le Septimontium, les célèbres sept collines de Rome, entoure le Tibre. Du nord au sud, vous reconnaîtrez le Quirinal, le Viminal, l'Esquilin, le Caelius (Celio), le Capitole, le Palatin et l'Aventin.
Entre ces hauteurs et le Tibre, une grande boucle abrite une vaste plaine alluviale, le Champ-de-Mars, où les citoyens romains se réunissaient pour la guerre. Au nord du Quirinal, sur la rive gauche, le Pincius (Pincio) ne fut intégré à la ville que plus tard et ne compte donc pas dans le Septimontium. Sur la rive droite, une longue colline s'élève à 88 m : le Janicule avec, au nord, la plaine du Vatican.

Capitale du pays, Rome est également le chef-lieu du Latium (Lazio) qui compte environ 5,7 millions d'habitants. Le Latium confine à l'ouest avec la mer Tyrrhénienne, au nord avec la Toscane, l'Ombrie et les Marches, à l'est avec les Abruzzes et la Molise, au sud avec la Campanie. Cette région, qui couvre plus de 17 000 km², regroupe les provinces de Viterbe, Frosinone, Latina, Rieti et Rome. La configuration géographique de la région lui donne une physionomie variée et complexe par la présence, surtout, des reliefs Apennins des monts Volsini, Cimini, Sabatini, Sabini, Reatini, Tiburtini, Ruffi, Prenestini, Simbrunini, Ernici, Lepini, Ausoni et Aurunci, qui en descendant forment de délicieuses collines, des vallées vastes et pittoresques.

C'est ainsi que dans le Latium, le milieu et le paysage changent complètement d'une zone à l'autre, et même d'une province à l'autre : les unes sont formées de plaines ; pour les autres, ce sont les collines et les montagnes qui dominent. Les collines couvrent en effet 54 % de la superficie du territoire, les montagnes 26 % et la plaine les 20 % qui restent.

La ville de Rome se trouve, elle, à cheval sur sept collines (Capitole, Palatin, Aventin, Quirinal, Viminal, Esquilin, Caelius) et s'articule autour du Tibre. Sa riche végétation, avec d'autres caractéristiques orographiques, historiques et monumentales, font du Latium - surtout par la présence de Rome au coeur de la région - l'une des régions les plus touristiques d'Italie, attirant chaque année des millions de visiteurs du monde entier.

Climat

Le climat de l'Italie du Sud est agréable. A Rome, c'est un climat typiquement méditerranéen, c'est-à-dire chaud et sec, mais influencé par la proximité de la mer. Si vous allez à Rome en été, sachez donc que la température frôle les 30 °C en moyenne, alors que le mercure n'indique que 10 ou 15 °C l'hiver. Un record absolu de chaleur a été mesuré le 16 juillet 2010 atteignant 43 °C au centre de Rome. Les précipitations atteignent leur maximum lors des pluies orageuses d'automne.

Environnement – écologie

La question environnementale est malheureusement l'une des questions majeures dans l'agenda municipal romain. Celle qui fut l'une des villes les plus vertes d'Europe, recouverte de jardins et de fontaines par les empereurs, fait face aujourd'hui à une pollution très importante et à un sérieux déficit dans la gestion du ramassage des ordures.

Les gaz automobiles sont les principaux agresseurs de la santé des habitants ainsi que de la conservation des monuments. Pourtant, depuis les années 1990, de nombreuses lois ont été votées pour la préservation de la qualité de l'air et pour la sauvegarde des espaces verts. En 1996, l'Agenda 21 est lancé par la ville : contrôle de la circulation des voitures (ZTL - zone à trafic limité), sensibilisation des citoyens romains, partenariats avec des villes du monde entier (Río de Janeiro, Paris). Pour le Jubilé de l'an 2000, Rome a subi un complet ravalement de façade. Pourtant, malgré tous ces efforts, un trafic chaotique continue de gâcher la qualité de l'air. La création de pistes cyclables, l'achèvement de la 3e ligne de métro et une intensification du ramassage des ordures sont toujours les mêmes défis de taille qui stagnent sur la table des différents maires de la ville.

Parcs nationaux

Parco Nazionale del Circeo. À une centaine de kilomètres de Rome, se trouve le parc national du Circeo, le long de la côte. Ce parc a été créé en 1934. Le Circé est un promontoire dominant la mer à 534 mètres d'altitude. Dunes et plages de sable alternent ce lieu protégé par l'Union européenne. Un peu plus à l'intérieur, des marais épars abritent des espèces animales et quatre lacs émaillent le lieu. L'île Zannone complète ce parc national.

Riserva Naturale di Monte Soratte. À une quarantaine de kilomètres de Rome, vers le nord, se trouve la riserva naturale Monte Soratte. C'est la montagne la plus haute de la vallée du Tibre, creusée d'excavations profondes d'une centaine de mètres. Le parc s'étend sur 410 hectares. Un musée complète le site.

Parco Regionale del Veio. Enfin, le parc régional de Veio parfait cet ensemble des rares parcs du Latium. Il se trouve entre la via Flaminia et la via Cassia et était autrefois habité par les Étrusques.

Faune et flore

La faune du Latium et la flore sont communes à cette région de l'Italie. Très urbanisé, le Latium n'en demeure pas moins vert, dans quelques rares parcs protégés, sur la côte, dans les villas impériales et le long de la via Appia, typique.

Faune. La faune des campagnes du Latium est assez commune : belettes, blaireaux, fouines, sangliers, hérissons. Si l'on va vers le mont Soratte, le point le plus haut sur le Tibre, des oiseaux des montagnes tels que des rapaces (buses, faucons) sont reconnaissables.

Flore. Les arbres sont magnifiques dans la région : chênes verts, chênes chevelus, chênes pubescents, érables champêtres, coudriers, micocouliers de Provence. Dans les montagnes, on trouve des pistachiers térébenthine. L'élégance revient néanmoins, au Forum romain ou dans le jardin de la galerie Borghese, aux pins parasols qui ont la beauté altière de leur existence, et les agapanthes qui frissonnent au souffle romain du soir.

Adresses Futées de ROME

Où ?
Quoi ?
Ailleurs sur le web
Avis