Lorsqu'on pense au bord de mer de Rome on songe tout de suite à Ostia, également appelée Lido di Ostia pour ne pas la confondre avec sa voisine, une localité balnéaire édifiée au début du XXe siècle, sur le modèle d'autres stations maritimes nées à la même époque. Pendant les années 1930, Ostia fut jumelée à Rome en devenant un quartier de la ville. Les années 1960 ouvrent la voie au tourisme balnéaire de masse, ce sont les années de l'insouciante dolce vita romaine qui trouve ici son prolongement naturel et qui a traversé indemne les décennies suivantes pour arriver jusqu'à nos jours. Sur toute la route du front de mer d'Ostia, les plages privées dominent. Au bout d'un ou deux kilomètres, on peut enfin admirer la Méditerranée d'un belvédère bétonné. La route qui longe la mer est par ailleurs fortement fréquentée par les automobilistes, ce qui n'améliore pas l'atmosphère. Tout au long de cette route se dressent des immeubles récents et des hôtels modernes. La qualité de l'eau de mer dans les environs proches de Rome n'est pas mauvaise, mais elle est loin de celle que vous trouverez vers le sud (San Felice Circeo, Gaeta, Sperlonga, etc.). Au nord, au-delà de Fiumicino, la plage de Fregene est à préférer, mais il vous faudra être motorisé. Au sud, il y a aussi les dunes de Capocotta, au littoral encore préservé, à la flore méditerranéenne, et ses plages publiques.

Plage publique : pour gagner la seule plage publique de Rome et, par conséquent non payante, il faut descendre à la station Lido Stella Polare.

Plages privées : on peut également choisir l'une des nombreuses plages privées. Il faut alors s'acquitter d'un droit d'entrée (15 € avec chaise longue, accès à la piscine, cabine).

À voir / À faire à LIDO DI OSTIA

Organiser son voyage à LIDO DI OSTIA

Photos de LIDO DI OSTIA

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

9.90 €
2019-01-30
384 pages
Avis