Guide de Crète : La Crète en 40 mots-clés

Faire – Ne pas faire

Faire

Laissez toujours un petit pourboire symbolique (10 % de la note généralement), car en France il est inclus dans les prix et nous avons de moins en moins ce réflexe, contrairement aux autres touristes.

Se mettre au rythme du pays : déjeunez vers 14h-15h et dînez à 22h.

Goûter au raki en fin de repas, avec des pâtisseries crétoises.

Prendre les bus qui desservent les petits villages de montagne. On y goûte toute l'ambiance du pays !

Si l'occasion se présente, assister à un mariage pour expérimenter le sens de la fête crétoise.

S'asseoir à un kafeneio et observer les vieux du village palabrer et jouer au tavli (backgammon).

Si vous allez au restaurant avec des Crétois, payez la note ou faites-vous offrir le repas, mais évitez de faire le décompte de ce que chacun a mangé pour payer uniquement votre part. Cette pratique n'est pas du tout répandue en Crète, et vous risquez de passer pour quelqu'un de pingre ! En Grèce, on se bat plutôt pour régler la note et faire plaisir à ses amis.

Abuser de l'huile d'olive et des bons produits du régime crétois (légumes, herbes aromatiques, miel...). La Crète produit de très bonnes huiles, véritables bienfaits pour la santé.

Si vous louez un scooter, faites-le dans un établissement important qui propose des modèles récents. Les accidents de scooter sont plus que courants en Crète. Si vous vous déplacez en deux-roues, même par 40 °C, portez toujours un pantalon, des chaussures fermées et une veste en plus du casque. Vous limiterez les dégâts en cas de chute.

Si le prix n'a pas été clairement indiqué au départ, demandez aux chauffeurs de taxi de mettre leurs compteurs en marche ou fixez un prix à l'avance avec eux. Cela vous évitera de mauvaises surprises à l'arrivée.

Si vous êtes invité chez des Crétois, on vous offrira beaucoup de choses à manger, et, même si vous refusez, elles vous seront servies ! Ne vous sentez pas obligé de finir votre assiette.

Faire un effort de communication : l'anglais est, qu'on le veuille ou non, devenu un moyen de communication entre les peuples. Si l'anglais vous déplaît, rien ne vous empêche d'apprendre quelques mots de grec ! Cela sera encore mieux vu.

Penser à respecter l'environnement : ne rien laisser derrière soi en pleine nature, même si les locaux ne sont pas forcément des modèles ! Sur les plages, munissez-vous de cendriers réutilisables en carton, disponibles dans les ferrys.

Ne pas faire

Entrer dans une église ou un monastère en maillot de bain ou short. Au contraire, prévoir des vêtements qui couvrent le haut des genoux et les épaules (un foulard suffit).

S'impatienter lorsque le service est un peu long dans un restaurant. En Crète, on ne se presse pas. De même, lorsqu'un troupeau de chèvres traverse la route, il faut s'arrêter et attendre que toutes soient passées y compris le berger et son chien.

Ne pas donner à manger aux chats même s'ils miaulent au pied de votre table car vous les encouragerez à aller embêter les voyageurs suivants. Laissez faire les propriétaires.

Heurter la susceptibilité des Crétois en se moquant ouvertement de certains attributs traditionnels comme la moustache, le couteau ou le sariki.

Déranger les gens ou faire du bruit à l'heure de la sieste. C'est sacré !

Photographier des hommes portant le costume traditionnel ou religieux sans leur avoir préalablement demandé l'autorisation.

Traverser un terrain privé sans y avoir été autorisé. Il faut savoir que la plupart des Crétois possèdent une arme et sont parfois prompts à s'en servir !

Jeter du papier dans la cuvette des toilettes : vous verrez toujours une inscription, au-dessus de la chasse d'eau, vous demandant de ne pas jeter le papier dedans. C'est caractéristique à toute la Grèce, car les canalisations sont très étroites et vous risquez de les boucher. Après quoi il faut faire venir un plombier qui, pour des raisons archéologiques, ne peut pas creuser n'importe où et n'importe comment.

Armes à feu

Les Crétois sont d'éternels résistants qui restent farouches et suspicieux envers ce qui vient de l'extérieur. La plupart des Crétois disposent d'une ou plusieurs armes à feu, officiellement pour la chasse, mais tous avouent être prêts à prendre les armes pour défendre leur île si elle était attaquée. Sur les routes, vous verrez souvent les panneaux d'indication des directions criblés de balles. Les hommes prennent pour cible ces panneaux pour s'exercer, en général, le dimanche entre amis. Pas de panique cependant, le fait que les Crétois soient armés ne signifie pas qu'ils soient dangereux. Un mariage crétois ne se conçoit pas sans de nombreux coups de feu tirés en l'air. Avec, rarement, des accidents...

Best-seller

Beaucoup de touristes ont découvert la Crète en lisant L'île des Oubliés de Victoria Hislop. Sorti en 2005, ce livre a été traduit en 25 langues et s'est vendu à plus de deux millions d'exemplaires. Il retrace le destin tourmenté d'une famille frappée par la lèpre qui a dû s'exiler sur l'île de Spinalonga, au nord d'Agios Nikolaos. L'écrivain britannique puise décidément son inspiration en Grèce et a récidivé en sortant en 2013 un autre roman, Le fil des souvenirs, dont l'intrigue se situe cette fois-ci à Thessalonique.

Cafés froids

" Ena freddo expresso metrio parakalo ! " Cette phrase est routinière, elle permet de faire la demande d'un de ces fameux cafés froids, précisément d'un expresso un peu sucré. Les jeunes générations de Crétois ne consomment aujourd'hui pratiquement plus que des cafés froids : du café soluble dit " frappé ", servi froid avec du lait et du sucre, mousseux et gourmand. Mais surtout, le grand classique froid est le freddo (un expresso glacé, existe aussi en version cappuccino). Demandez-le avec beaucoup de sucre (" gliko "), un peu de sucre (" metrio ") ou pas de sucre du tout (" sketo "). Pour avoir du lait, dîtes " me fresco gala " (avec du lait frais) ou " me vapore " (avec du lait évaporé). Ne vous étonnez pas de voir les Crétois avec un genre de verre en plastique assorti d'une paille tôt le matin dans les rues : ils sont accros ! C'est en effet plus qu'agréable à savourer l'été, à toute heure de la journée, pour se rafraîchir et se réveiller.

Chats

Si vous aimez les chats, vous serez ravis de voir comme ils sont nombreux en Crète. Ils partagent la vie des Crétois mais sont rarement domestiques, sans être non plus totalement sauvages ou considérés comme abandonnés. Ils sont acceptés et choyés par les habitants. Il est donc normal de voir les chats demander - entre deux siestes - de l'attention ou quémander à manger quand vous êtes au restaurant. Si vous répondez à leurs attentes, il est possible que d'autres chats les rejoignent...

Conduite

Autant le dire clairement, la conduite en Crète est sportive ! Les routes sont en effet souvent escarpées et incitent les touristes à emprunter la " nouvelle route nationale ". Mais là encore, il faut s'habituer aux moeurs locales : on double au centre de la route sur la ligne blanche, contraignant la voiture doublée et celle d'en face d'emprunter la bande d'arrêt d'urgence. De ce fait, on vous déconseille fortement de vous arrêter sur la bande d'arrêt d'urgence, considérée comme une voie à part entière. Attention également aux voies de sorties sur les grandes routes, plus courtes et aux virages plus marqués qu'en France.

Costume traditionnel

Les Crétois s'habillent à peu de chose près à la manière européenne, en particulier en ville. Néanmoins, dans les villages, le troisième âge masculin arbore encore certains attributs du costume traditionnel crétois (apparu au XVIe siècle), signe d'un attachement marqué au passé : le vraka, sorte de pantalon bouffant tenu par une large ceinture ; les stivania, de grandes bottes noires ; une chemise de couleur sombre ; et le foulard sariki autour de la tête, qui est encore porté de nos jours, dans les régions montagneuses, par les personnes âgées (on en trouve aussi beaucoup dans les boutiques de souvenirs). Les femmes portent l'habit traditionnel uniquement les jours de fête.

Eau

Si vous imaginez la Crète comme un endroit sec et aride, détrompez-vous. La mer est omniprésente, déjà, alors on ne s'éloigne jamais bien souvent de l'eau. Et même au coeur des terres, le caractère montagneux de l'île permet de produire de l'eau minérale de source (comme à Zaros ou à Argyropoli) - ce qui est très pratique car en Crète, on ne boit pas l'eau du robinet : il n'y a que dans ces sources que vous pourrez remplir gratuitement vos gourdes et vos bouteilles. Dans les villes, vous trouverez aussi de belles fontaines, les plus connues étant celles de style vénitien, à Spili ou à Rethymnon, ou celles de style turc comme à Héraklion.

Eglisaki

Sur le bord des routes, dans tous les coins de l'île, vous aurez sans doute l'occasion de croiser ces petits monuments représentant des chapelles en miniature et à l'intérieur desquels reposent quelques objets religieux. Le nom d'ailleurs signifie " petites églises ". Originellement, ces églises servent à faire des offrandes à l'un des saints du christianisme orthodoxe. Mais désormais, ces petits monuments sont en outre édifiés à la mémoire de personnes disparues (ou seulement blessées) à l'emplacement même du drame, le plus souvent à la suite d'accidents de la route. Par respect, ne détériorez pas ces lieux devenus sacrés, mais au contraire utilisez-les comme de véritables panneaux indicateurs des endroits dangereux.

Parfois, ces édifices ont une justification moins louable et servent à obtenir le raccordement au réseau d'électricité pour une maison construite illégalement.

Enfants

Les Crétois adorent les enfants. On peut peut-être l'attribuer à l'héritage d'une culture rurale basée sur des valeurs d'entraide qu'ils ont entretenues au fil d'une histoire compliquée ? Si en France, dans les restaurants ou dans la rue, on regarde vite d'un air agacé vos enfants bruyants, vous n'aurez pas cette impression désagréable en Crète. Surtout dans les villages ! On ira même vers vos enfants pour leur sourire ou leur parler.

Éponges

En plus des souvenirs, on trouve en Crète de nombreuses éponges naturelles qui restent nettement moins chères qu'ailleurs. Un conseil : si vous souhaitez en rapporter au pays, achetez-les sur les marchés (ou, encore mieux, auprès des pêcheurs !) plutôt que dans les boutiques touristiques où elles sont plus chères et parfois de moins bonne qualité. Essayez de savoir où les Crétois se les procurent, car eux savent lesquelles ne partiront pas en miettes dès le premier bain.

Escargots

A goûter absolument les escargots, ou saligaria, qui sont une particularité de la cuisine locale. Contrairement aux idées reçues sur les Français, les Crétois sont d'ailleurs probablement les plus grands consommateurs d'escargots au monde, et cela depuis pas moins de trente-cinq siècles ! Qui plus est, il a été reconnu que les escargots de l'île participent abondamment aux bienfaits spécifiques prodigués par le régime crétois car ils ont une composition en graisse différente de celle des escargots français. N'attendez pas que l'on vous apporte pinces et fourchette à escargots : ça n'existe pas ici. il faut prendre la coquille chaude entre les doigts et utiliser un cure-dent.

Fourrures

Vous remarquerez en Crète de nombreuses boutiques de manteaux de fourrure. En général, les magasins sont situés dans les quartiers touristiques des grandes villes, mais on trouve également, sur le bord des routes, des dépôts pratiquant souvent des prix plus intéressants. Ces produits sont destinés exclusivement aux touristes, et plus particulièrement à ceux qui viennent d'Europe du Nord. Les Crétois disposent de quelques fourrures grâce à la faune de leurs montagnes (qui sont d'ailleurs enneigées en hiver) et vendent à prix compétitif des manteaux d'assez bonne qualité. Mais bon, c'est à votre éthique de décider maintenant si l'achat vous intéresse vraiment.

Grottes

Des spéléologues ont dénombré 3 200 grottes en Crète. Principalement dans l'ouest de l'île. Certaines sont célèbres (Ideon Andron, Dikti, Agia Sofia...) et se visitent. C'est l'une des attractions de l'île. Elles servaient à la fois de sanctuaires, de lieux de culte et d'habitations. Les découvertes faites dans nombre d'entre elles ont donné de précieuses indications sur l'histoire de la Crète depuis le néolithique. De nos jours, elles servent encore d'abris pour les bergers et les chèvres... et quelquefois pour stocker le fromage.

Hippies

A la fin des années 1960, le petit village de pêcheurs de Matala devint un lieu de rendez-vous des partisans du " flower power ". Une communauté de beatniks cherchant à retrouver une vie proche de la nature s'installa dans les grottes de Matala qui servaient originellement aux Romains pour enterrer leurs morts. Des stars de l'époque comme Cat Stevens, Bob Dylan ou Joni Mitchell y ont séjourné. Aujourd'hui, le camping sauvage est interdit et l'esprit hippie n'est plus vraiment de mise, même si quelques grottes sont encore habitées par des artistes occasionnellement... Mais Matala, bien que touristique, essaie de cultiver un certain esprit de liberté en restant un village agréable, avec un festival de musique très prisé au mois de juin.

Icônes

A l'origine, le terme " icône " désignait la représentation de saints ou de scènes bibliques, quel qu'en soit le support. Plus tard, face au nombre important de ces objets religieux en bois, l'appellation a évolué. De nombreux artisans en fabriquent toujours en utilisant des techniques parfois très anciennes. Les plus belles, les plus anciennes et les plus sacrées se trouvent dans les églises où elles sont vénérées par les visiteurs, comme à l'église Agia Ekaterini à Héraklion. Chaque Crétois a ses saints et " n'embrasse " pas les autres. Au VIIIe siècle, un conflit théologique opposa les partisans des icônes (iconolâtres) à leurs adversaires (iconoclastes), ces derniers considérant que le culte des images pouvait nuire à la religion. Les iconolâtres triomphèrent finalement.

Ipnakos

C'est la sieste... Très largement suivie en Crète. Les magasins sont fermés généralement entre 14h et 17h et il est de bon ton, particulièrement en été aux heures les plus chaudes, de respecter cette institution. Vous comprendrez d'ailleurs vite l'intérêt de cette pause au milieu de la journée, surtout si vous vous êtes levé tôt pour profiter de visites matinales. Quand le soleil bat son plein et après un déjeuner en taverne qui vous laisse repu, il est important de prendre un temps de pause avant de retourner à vos activités, et même avant la baignade.

kafeneio

Pluriel : kafeneia. Hybride entre le café et le bar, le kafenio est une institution. Dans les petits villages, c'est le centre de la vie quotidienne, là où les gens (principalement des hommes d'âge mûr) discutent politique avec passion autour de quelques verres de raki et de mezzedes. C'est aussi là qu'on se retrouve en hiver autour du zomba (poêle à bois), où l'on joue au tavli (backgammon, très populaire en Grèce) et où, en plus, on vient regarder la télé les soirs de match de football.

Kri Kri

La chèvre peut être considérée comme la reine de Crète. Omniprésente, elle circule en toute liberté dans les montagnes crétoises et bénéficie de toutes les attentions des habitants de l'île qui compte de nombreux bergers. La chèvre sauvage de Crète est célèbre. On la surnomme " kri-kri ", mais son nom savant est Capra aegagrus cretica. En réalité, la kri-kri serait une espèce de bouquetin, descendant de la chèvre et revenu à l'état sauvage (donc très farouche) depuis l'époque néolithique. Aujourd'hui, vous pourrez entre autres apercevoir la kri-kri dans le parc naturel des gorges de Samaria. La chèvre était déjà présente dans la mythologie : on dit en effet que la chèvre Amalthée aurait allaité et nourri Zeus alors qu'enfant il était caché par sa mère Rhéa dans la grotte d'Ideon Andron sur le plateau de Nida. La chèvre est aussi l'une des spécialités culinaires crétoises les plus appréciées.

Mantinades

C'est un type de chanson populaire caractéristique de la musique crétoise. Ce terme désigne une métrique particulière : il s'agit de 2 vers rimés de 15 syllabes chacun. Ainsi les chanteurs peuvent improviser des paroles sur la musique en respectant ces règles rythmiques. On y parle souvent de femmes et d'érotisme.

Minotaure

C'est en Crète que se déroule l'une des plus célèbres légendes de la mythologie grecque, celle du Minotaure. Ce monstre, mi-homme mi-taureau, naquit des amours de Pasiphaé, la femme du roi Minos, et d'un taureau blanc. A Cnossos, Minos le fit enfermer dans un labyrinthe construit par Dédale où on le nourrissait régulièrement de chair humaine. Chaque année, les Athéniens devaient envoyer sept jeunes hommes et sept jeunes filles en pâture au monstre. Thésée mit fin à ce rituel en tuant le Minotaure et réussit à sortir du labyrinthe grâce au fil que lui avait offert Ariane.

Moulins

On raconte que la Crète était autrefois couverte de moulins à vent. En effet, les conditions climatiques permettaient aux Crétois d'utiliser cette source d'énergie providentielle, généralement pour moudre le grain ou pour remonter l'eau des nappes phréatiques comme sur le plateau du Lassithi. Aujourd'hui, la plupart de ces édifices ne fonctionnent plus et sont remplacés par des pompes. Les moulins miniatures sont très prisés par les enfants.

Moustache

Les Crétois portent volontiers la moustache, et ce n'est pas moins vrai chez les jeunes. Traditionnellement, elle est considérée comme étant un signe de virilité. Ceux qui la portent peuvent à ce titre faire preuve d'un léger machisme... Cependant, chez les jeunes, c'est surtout une trace du service militaire, où l'on doit raser les cheveux et la barbe, à l'exception de la moustache, seule façon qu'ont donc les garçons pour se différencier entre eux.

Musique crétoise

La musique traditionnelle crétoise n'est pas à reléguer au rang des curiosités folkloriques. Elle est aujourd'hui particulièrement vivace dans le coeur et le quotidien des Crétois. Des écoles forment de jeunes musiciens qui marcheront demain sur les traces de Nikos Xilouris, chanteur mythique mort jeune d'un cancer et surnommé l'Archange de la Crète. La musique crétoise possède des particularités que l'on ne retrouve pas dans la musique traditionnelle grecque en général, comme l'utilisation de la lyre crétoise ou du luth ainsi qu'une articulation rythmique particulière.

Nature

Même si, par le passé, les arbres des forêts crétoises ont largement été utilisés pour les besoins de la construction d'habitations et de navires, l'environnement naturel de l'île reste tout à fait exceptionnel et est particulièrement attractif au printemps. Son relief singulier a limité le développement d'infrastructures touristiques sur une bonne partie de la superficie de l'île. Les amateurs de randonnée ont, par conséquent, la possibilité d'assouvir leur passion dans les paysages spectaculaires peu touchés. Les chemins sont bien balisés sur le sentier européen E4.

Odeurs

Si l'on part en Crète pour le climat ou les sites, on est également séduit par ses mille senteurs. Que ce soit dans les villes, à proximité des marchés, ou dans la campagne, près des oliviers, les odeurs de l'île sont incomparables. On trouve toutes les épices possibles, de la cannelle (importée celle-ci !) au cumin en passant par les herbes aromatiques. L'origan, le thym, le fenouil sauvage et le basilic sont omniprésents tant sur les montagnes que dans les jardins. En été, la chaleur diffuse les essences qui recouvrent la garrigue des montagnes. A la fin de l'été et en automne, toute la Crète sent l'olive.

Oliviers

Omniprésents dans le paysage, ils sont emblématiques de la nature méditerranéenne. On les compte par millions (il y aurait 60 oliviers par habitant de l'île en moyenne !) et certains arbres sont plusieurs fois centenaires. L'olivier est cultivé en Crète depuis l'Antiquité, époque à laquelle il était considéré comme un symbole de paix et de sagesse. Il fait aujourd'hui partie des ressources agricoles qui font vivre l'île, et les bienfaits de l'huile d'olive sont reconnus par les diététiciens.

Palmiers

A l'extrême est de l'île, Vaï, merveilleuse plage de sable fin, est aussi célèbre pour sa palmeraie naturelle unique en Europe qui possède plus de 5 000 palmiers. L'endroit a d'ailleurs servi de décor à la publicité pour Bounty, il y a quelques années ! Moins connue, l'île possède aussi une autre petite palmeraie sur la plage Preveli, au sud de la Crète, dans la préfecture de Rethymnon.

Pendozali

Si les Crétois adorent chanter, ils aiment aussi danser. La pendozali est l'une des danses traditionnelles crétoises les plus répandues. Comme son nom l'indique (pende signifie " cinq "), elle est basée sur cinq pas rapides donnant l'impression que le danseur rebondit. Les hommes et les femmes forment un cercle, et ils se tiennent la main tout en effectuant les pas.

Periptero

Le kiosque, ou periptero en grec, est une autre véritable institution grecque. Dans toutes les villes, en général au carrefour des rues, les nombreux kiosques vendent des journaux internationaux, journaux locaux, cigarettes, cartes de téléphone, boissons fraîches, gâteaux, piles et toutes sortes de marchandises. Ils sont ouverts pendant la journée et parfois la nuit. Le plus difficile consiste à trouver le marchand, caché au milieu de ce véritable fourbi. Durant l'été 2010, ces kiosques ont connu un grand bouleversement puisqu'ils sont dorénavant obligés de fournir un ticket de caisse aux clients ! En général, ils se transmettent de parents à enfants.

Popes

Les Grecs sont quasiment tous orthodoxes et les établissements religieux (monastères, églises ou simples chapelles) sont innombrables en Crète. Les popes (ou papas) portent barbe et cheveux longs, sont vêtus d'une longue robe noire et d'un chapeau cylindrique. Dans l'histoire de l'île, moines et prêtres ont joué un rôle clé dans la résistance aux occupations vénitiennes, turques et allemandes. Ils sont très intégrés dans la vie sociale et font en quelque sorte partie des notables. Ils peuvent se marier et avoir des enfants et aucun événement (même l'ouverture d'un magasin) ne se conçoit sans la présence et la bénédiction du papas.

Poulpes

Ne soyez pas surpris de voir des poulpes sécher sur des cordes à linge dans des petits ports comme celui de Plaka, près d'Agios Nikolaos. Vous pourrez déguster ces animaux dans des salades au vinaigre. Si vous avez du mal à en trouver sur la carte, demandez des octopus, à l'anglaise : les Crétois comprendront.

Rabatteurs

Dans les grandes villes et les lieux touristiques, devant les restaurants et les boutiques de souvenirs, vous serez sollicité par les nombreux rabatteurs qui chercheront à vous vendre n'importe quoi à n'importe quel prix. Pas la peine de cacher votre nationalité, ils ont le flair et la devinent au premier abord, avant même d'ailleurs de s'engager dans une conversation en français, à l'aide des trois ou quatre mots qu'ils connaissent. Ils feront tout pour vous convaincre que c'est ici la meilleure adresse ! N'acceptez de les suivre que si vous êtes certain de votre choix, particulièrement en ce qui concerne les restaurants...

Raki

A l'origine nommé tsikoudia, l'alcool crétois a été rebaptisé " raki " pendant l'occupation turque - même si le raki crétois est différent du raki turc qui a un goût anisé (...correspond à l'ouzo grec !). On utilise aujourd'hui le terme raki pour désigner cet alcool blanc et très fort, fabriqué à partir de raisin distillé et servi dans de petits verres. Certains le boivent d'une traite, mais il est préférable d'alterner chaque gorgée de raki avec une gorgée d'eau. On le déguste en général avec des mezze ou en fin de repas avec des pâtisseries. Les familles fabriquent souvent leur propre raki et en boivent parfois matin, midi et soir, car toutes les occasions sont bonnes pour ouvrir une bouteille ! Son petit frère, le tsipouro, n'est autre qu'une version moins forte et plus fruitée.

Régime crétois

Les vertus du fameux régime crétois, imparable contre les problèmes cardio-vasculaires, ne sont plus à prouver. En traversant l'île, vous serez surpris par le nombre de vieillards, apparemment en excellente santé. Ils vous diront que c'est en Crète que l'homme vit le plus longtemps et que cela tient à l'alimentation et au climat. En effet, les Crétois ne mangent jamais d'aliments trop chauds, car ils jugent cela mauvais pour l'organisme. Ils cuisinent le matin et laissent tiédir la nourriture avant de se mettre à table. Mais surtout ils consomment traditionnellement de nombreux fruits et légumes frais, très peu de viande, du fromage de chèvre et de brebis, des fruits secs, du miel, un peu de vin rouge... et bien sûr de l'huile d'olive produite le plus souvent par la famille ou les amis ! L'huile d'olive, mondialement réputée pour ses vertus sur l'organisme, est en effet ici consommée sans modération, et généralement crue. Malheureusement, les nouvelles générations crétoises se sont mises à la " malbouffe ", et l'obésité est en augmentation inquiétante sur l'île, surtout parmi les jeunes.

Saints

En Grèce, l'anniversaire d'une personne a beaucoup moins d'importance que le jour de sa fête. Ce jour-là, on vous souhaite kronia polla, ce qui signifie " beaucoup d'années " dans le sens " longue vie ". Attention, il y a des subtilités : les Maria mariées sont célébrées le 15 août, mais celles qui sont célibataires doivent attendre le 21 novembre. Par ailleurs, il y a de nombreuses célébrations des saints patrons des villes et villages, et les Crétois ne manquent pas une occasion de faire la fête ! Suivant l'héritage de Dionysos, ils profitent des plaisirs hédonistes et n'hésitent pas à exalter leur nature de bons vivants.

Sens de l’honneur

La notion grecque de philotimo, que l'on peut traduire par un sentiment d'honneur, de dignité et d'amour-propre, est une valeur fondamentalement crétoise. Très fiers, les Crétois aiment pouvoir compter sur cette fidélité inconditionnelle à soi-même et aux autres.

Siga-Siga

Ce terme signifie " doucement, doucement " ou " petit à petit ". Il correspond au rythme qu'apprécient les Crétois. Si jamais ils vous trouvent trop pressés ou pas assez détendus, ils vous diront peut-être siga siga avec le sourire... À vous de vous laisser convaincre ! Après tout, vous êtes en vacances, non ?

Sites archéologiques

Sur toute l'île, des centaines de sites archéologiques sont ouverts aux curieux et aux passionnés. Vu leur nombre, il est souhaitable de faire une sélection des plus intéressants. En dehors des sites majeurs (qui font l'objet de chapitres dans ce guide), les panneaux de couleur marron, disposés sur les routes et traduits en anglais par National Tourism Organisation, garantissent en général la qualité de l'endroit.

Zeus

Si l'on s'en réfère à la mythologie grecque, la Crète est une terre sacrée ayant vu naître le père des dieux, Zeus. Que l'on veuille y croire ou non, on peut aujourd'hui encore visiter les lieux où celui-ci serait né et aurait grandi. La légende rapporte que lorsque Rhea accoucha de Zeus, elle le cacha dans la grotte de Dikti, sur le plateau de Lassithi, afin que Kronos ne l'avale pas (elle donna à Kronos une pierre dans un linge à la place de son fils). Zeus fut élevé par les bergers des montagnes d'Idi dans la grotte d'Ideon Andron, sur le plateau de Nida, nourri par la chèvre Amalthée. Ce mythe prédomine, mais il existe aussi une variante crétoise racontant que Zeus naissait et mourait tous les ans. La colline de Youktas (derrière Héraklion) serait l'endroit où Zeus est enterré.

Zorba

Qui mieux que le héros de l'écrivain Nikos Kazantzakis incarne l'âme crétoise ? Les amoureux d'Alexis Zorba ne manqueront pas de faire un pèlerinage au musée Kazantzakis à Myrtia, ni de passer par le village de Stavros (au nord-ouest de l'île, du côté d'Hania-La Canée) où fut tournée la scène finale du film (tiré du roman) avec Anthony Quinn. Les néophytes emporteront quant à eux l'ouvrage en français lors de leur voyage en Crète, un incontournable pour tout voyageur désireux de rentrer en contact avec le caractère de la Crète authentique !

Adresses Futées de Crète

Où ?
Quoi ?
Ailleurs sur le web
xiti
Avis