Rasta mania ! Île des Caraïbes, au sud de Cuba, proche de la République dominicaine, la luxuriante Jamaïque nous offre ses montagnes, ses forêts et ses plages bordées de récifs. La plupart des stations balnéaires sont regroupées à Montego Bay, dont on apprécie le raffinement romantique de l'architecture coloniale anglaise, et à Negril que les amateurs de plongée sous-marine connaissent bien. Mais plus que tout et avant tout, la Jamaïque c'est le berceau de la musique reggae, vous n'y échapperez pas ! Kingston, sa capitale, abrite le musée Bob Marley, dédié au roi du reggae. La Jamaïque a un autre dieu en la personne d'Hailé Sélassié 1er, ancien empereur d'Éthiopie, le Rastafari Makonnen, idole du mouvement rastafari, branche du christianisme pour laquelle Jésus n'est pas le Messie, mais bien Rastafari Makonnen. La Jamaïque abrite aussi un joyau naturel avec les Blue Montains où poussent les caféiers donnant le meilleur café du monde. Autre caractéristique, ce pays est un pavillon de complaisance, entendre par là que c'est un paradis fiscal pour les armateurs. Mais toutes ses considérations sont bien loin de celles des touristes venus là pour profiter du soleil, de la mer et de la nature, celles des eaux turquoise et celles de la forêt émeraude. Autre bonheur de l'île : la cuisine et les bières locales. Trinquer sur la plage en profitant de l'instant et de l'air du temps... Elle est pas belle la vie ?

Les lieux incontournables de la Jamaïque

Quand partir en Jamaïque ?

La haute saison touristique est de décembre à avril, c'est période la plus agréable car la moins chaude et la plus ensoleillée. Hôtels et plages sont bondés et les prix sont plus élevés. De mai à août, les températures sont un peu plus élevées, l'air est plus humide, et les fins d'après-midi souvent nuageuses et parfois pluvieuses. Les voyageurs qui aiment le calme apprécieront de partir aux alentours de la mi-septembre. Le temps est plutôt clément avec des températures raisonnables mais surtout la haute saison touristique étant déjà terminée, l'affluence y est moindre et les prix sont considérablement plus bas. La basse saison est de mai à novembre, c'est la saison des cyclones, de juin à novembre, à éviter donc.

Les amateurs de reggae programmeront leur venue lors du Reggae Sumfest : le plus grand concert de reggae du monde se tient à Montego Bay à la mi-juillet.

Autre date importante : l'Independence Day (6 août). Chaque année, l'anniversaire du jour de l'Indépendance est célébré avec passion tout autour de l'île, et particulièrement à Kingston, avec une grande parade flottante et un concert de gala.

Organiser son voyage en Jamaïque

Les circuits touristiques en Jamaïque

Photos de la Jamaïque

Découvrir Jamaïque

Les plus de la Jamaïque

Une nature magnifique
<p>Vue sur la baie de Port Antonio.</p>

Vue sur la baie de Port Antonio.

La Jamaïque est un véritable havre pour les amoureux de la nature. Encore peu touristique, l'île est préservée et conserve son caractère confidentiel et authentique. Vous vous enfouirez dans un Eden à la fois sauvage et accueillant. Vous partirez à la découverte de pas moins de 120 rivières, 237 espèces d'orchidées dont 60 endémiques, 3 000 variétés de plantes à fleurs dont 800 indigènes, des cactus, 550 espèces de fougères, 200 espèces d'oiseaux dont 25 endémiques, 80 espèces de papillons endémiques, des centaines de variétés d'animaux marins et de magnifiques barrières de corail. L'intérieur des terres est luxuriant, truffé de cascades, de rivières ; bourré de forêts tropicales, de montagnes, de collines à perte de vue, de jungles et de plantations (bananes, cannes à sucre, café). Les trésors naturels sont nombreux et tous plus fabuleux les uns que les autres : les Blue Mountains et leur lumière bleutée, la Black River et ses crocodiles, les YS Falls et leurs eaux translucides, le Blue Lagoon et son turquoise indescriptible... L'île est un écrin de nature aux couleurs flamboyantes et porte magnifiquement son nom de " terre des forêts et des rivières ".

L’océan pour horizon

Avec ses mille kilomètres de côtes, la Jamaïque est une destination idéale pour se jeter à l'eau (et pour buller sur ses plages divines !). L'île offre une grande variété de paysages côtiers, depuis l'écrin de sable fin doré bordant une mer turquoise et tiède, jusqu'aux côtes découpées par la fureur des vagues prêtes à accueillir surfeurs et véliplanchistes. La richesse de la faune marine fait par ailleurs de l'île un lieu rêvé pour la plongée sous-marine. De Négril et sa plage de plus de 12 km, au sud et son sable noir, en passant par la crique de Frenchman's Cove, le rêve caribéen opère...

Le pays du reggae

La Jamaïque est une île qui vibre au son du reggae, grâce notamment au succès international de Bob Marley, qui a imposé ce style musical et l'île toute entière aux yeux du monde. Plus qu'une musique, le reggae et son dérivé moderne, le dancehall, font battre le coeur de l'île. La musique omniprésente dicte le rythme de toutes les activités du quotidien et irrigue chaque élément de la culture jamaïcaine. Il n'y pas une journée sans musique, pas une rue sans note de reggae, pas une soirée sans sound system.

Le paradis des golfeurs

C'est ainsi que le directeur du golf de Constant Spring à Kingston surnomme son île. Pas moins de 12 parcours dont quelques-uns des plus fameux sur une île tropicale grande comme la Corse. Celui de Tryall, par exemple, accueille tous les ans les championnats du monde Johnnie Walker et celui de Breezes, l'Open de Jamaïque et le trophée Heineken.

Les moins de la Jamaïque

Les prix. La vie en Jamaïque coûte assez cher. Ceux qui voyaient la Jamaïque comme un pays en voie de développement, où le Français serait riche, font fausse route. Il n'y a aucune possibilité de s'en sortir à moins de 50 US$ par jour, les produits de première nécessité, les restaurants et autres attractions étant à des prix égaux ou souvent même supérieurs à ceux pratiqués en France. L'hôtellerie représentera une importante partie de votre budget. A noter que beaucoup des tarifs des grandes zones touristiques, particulièrement à Negril, sont annoncés hors taxes, ce qui peut faire gonfler la note de manière significative.

Des routes difficiles. Si l'on part seul à la découverte de l'île, mieux vaut se préparer à l'idée de passer du temps à chercher. Les sites touristiques mentionnés sur les cartes ne sont pas toujours évident à trouver dans les faits car les panneaux sont la plupart du temps inexistants. Les routes peuvent être très mauvaises, comme dans les Blue Montains. Dans le sud de l'île, même les axes principaux sont en mauvais état ! Heureusement, il se trouvera toujours sur votre chemin un local bienveillant qui vous fournira de bon coeur des indications sur la route à suivre. Google Maps n'a pas toujours la bonne localisation (notez tout de même que cela évolue dans le bon sens). Les principaux axes côtiers et la route reliant Ochie a Kingston sont très fréquentés et les chauffeurs souvent un peu fous ! Même si la vitesse est limitée, elle est peu souvent respectée.

Le tourisme a la dent dure. Beaucoup de jamaïcains tirent leur épingle du jeu grâce au tourisme, et donc les prix sont parfois pratiqués à la tête du client. Il est indispensable de se faire annoncer les prix en amont de toute prestation, et surtout, de négocier. D'où la nécessité de bien se renseigner sur les prix. Il faut également s'attendre à énormément de sollicitations de toutes parts : du vendeur de ganja à la vendeuse de produits artisanaux, en passant par les taxis aux abords des points touristiques stratégiques. Beaucoup tenteront leur chance pour soutirer quelques dollars de plus. Le tout est de rester ferme et courtois, avec le sourire.

Reportages & actualités de la Jamaïque

Avis