Ochie, pour les intimes, portait comme premier nom espagnol Las Chorreras, littéralement " les chutes d'eau ", celles de Dunn's River.

Histoire

Les pirates avaient choisi cette région délaissée par les colons comme centre d'opérations sur la côte Nord, un emplacement stratégique pour attaquer les galions espagnols sur leur route entre Cuba et les colonies espagnoles de l'Amérique du Sud. Tolérée, parfois même encouragée par les planteurs locaux avec lesquels le butin était partagé, la gent pirate a prospéré dans la région, garantissant sa prospérité. Petite cité de bord de mer, Ocho Rios s'est industrialisée au début des années 1940 avec le boom de la bauxite (certains gisements sont tout proches) et la construction subséquente d'un quai en eau profonde, aujourd'hui désaffecté, pour l'embarquement du minerai.

La ville aujourd'hui

Ochie est actuellement l'un des trois centres touristiques les plus fréquentés et les plus développés de l'île. L'essor de la station date de la fin des années 1950, mais il a connu un regain important, en particulier avec l'aménagement d'un port de plaisance pour bateaux de croisière. Cinq à dix de ces monstres de la mer déversent chacun 1 000 à 2 500 passagers, toutes les semaines, dans la ville d'Ocho Rios, idéalement située à égale distance de Port Antonio, Montego Bay et Kingston, et constituant donc une bonne base pour découvrir l'île. Ville aux multiples attraits et aux ressources naturelles extraordinaires, au nombre desquels on compte de luxuriants jardins botaniques, les plus belles chutes d'eaux du pays, des plantations prospères et de belles plages de sable fin, Ocho Rios est l'un des musts touristiques de l'île. Pourtant, sa disposition comme son architecture manquent singulièrement de charme. La ville s'étire sur plusieurs kilomètres d'est en ouest, les plages ayant presque toutes été annexées par des hôtels de luxe " all inclusive ", ne laissant à la population locale qu'un accès très limité au littoral...

Cité côtière, Ocho Rios ne voit presque pas la mer. Main Street court tout le long de la ville et s'ouvre sur une grande place très animée, plantée d'une horloge bleue, meilleur endroit pour goûter à l'ambiance populaire. De l'artère principale partent quelques courtes rues qui créent le centre-ville, dominé par des tours de béton et une architecture anarchique. La principale plage de la ville, Turtle Beach, se déploie à l'ombre des immenses buildings jumeaux de l'hôtel Jamaica Grande. Ocho Rios est un endroit intéressant pour faire des achats-souvenirs, avec ses nombreux marchés d'artisanat, ses centres commerciaux bien approvisionnés en produits de luxe hors taxes et en produits d'artisanat.

Plusieurs fois par semaine, les sirènes des paquebots annoncent de loin l'arrivée de flots touristes, le plus souvent nord-américains, qui investissent la ville pour quelques heures, fondant sur les centres commerciaux à la recherche de bijoux ou de parfums en duty-free, se ruant dans les marchés d'artisanat à la recherche de l'objet qui immortalisera leur passage éclair dans l'île. Pendant ces quelques heures, la ville vit dans une frénésie qui retombe dès que la sirène retentit de nouveau, à la tombée du jour, pour rappeler à bord les visiteurs express. Un conseil, évitez de planifier une sortie shopping ou une visite classique ces jours-là et contentez-vous de profiter de la plage et des sports nautiques... Hôtels, restaurants et bars sont légion, offrant un large éventail de possibilités au visiteur avide de sorties.

À voir / À faire à OCHO RIOS

Organiser son voyage à OCHO RIOS

Photos d'OCHO RIOS

JAMAÏQUE

Guide JAMAÏQUE

JAMAÏQUE 2020/2021

17.95 €
2019-10-16
288 pages
Avis