Dire à ses amis que l'on part au Mozambique, c'est se lancer dans une longue explication géographique : mais si, vous savez, ce pays tout en bas de la carte de l'Afrique, face à Madagascar... Mais non, il n'y a pas de guerre - bien au contraire, une stabilité politique et un essor économique remarquables qui en font un favori pour gagner le titre de success story à l'africaine. Il y a beaucoup de choses à découvrir dans ce " bout du monde " paradisiaque. Les plages d'abord, car elles en sont le premier joyau touristique : mer d'huile dans le nord, spots de surf au sud, immenses étendues de sable ivoire ou dunes couleur beurre doux... La nature ensuite : forêts de cocotiers ou bush sauvage, hauts plateaux ou plantations de thé, montagnes ou mangroves, éléphants, oiseaux bleu ciel, et, pour les plongeurs, récifs coralliens, lamantins, requins baleines... Les Mozambicains enfin, leur portugais chantant et leur hospitalité inoubliable. Séjourner au Mozambique, c'est profiter d'un dépaysement total à 11h de vol sans décalage horaire, ou presque. Pour les voyageurs qui désirent prendre le temps de découvrir les pays voisins comme le Swaziland ou l'Afrique du Sud rien de plus facile, à deux heures de route vous voilà au coeur de la savane chaude du Swaziland avec ses safaris à petit prix et sa culture tribale ou encore au parc Kruger pour observer lions et éléphants.

Revenir du Mozambique, c'est savourer le plaisir de raconter : la beauté des paysages et des gens, le luxe des quelques resorts ou lodges sud-africains ou bien le plaisir de se lancer à la découverte d'un espace encore bien trop peu connu du public français, à coup de chapas surpeuplés, de marchés colorés et de rencontres avec les jeunes qui naviguent entre les quelques auberges bon marché de la côte. Le secteur touristique, déserté pendant des années pour cause de guerres, est encore largement ignoré par les tour-opérateurs européens. Pourtant, c'est une destination en plein développement qui attire des investisseurs malins, bien conscients de l'énorme potentiel touristique du pays. Aujourd'hui, c'est encore le moment de la découverte - les destinations qui offrent ce charme-là ne sont pas si nombreuses...

L'équipe de rédaction

REMERCIEMENTS : à Suleyman K pour m'avoir accompagnée et soutenue dans cette aventure, à Christine Toussaint, à Museli de Big Game Park, à Mikael notre guide au Swaziland, à toute l'équipe de The kingdom of Swaziland, à Valérie et Bruno de Casa Jules, à Michèle Abraham de Anantara Bazaruto, Sabrina et Denis de Casa Babi et Alex et Thomas de Dunes de Dovela pour leur accueil chaleureux, à Casa na Praia à Tofo. À tous ceux qui ont rendu cette aventure possible... À mes ami(e) s qui m'ont aidée Yosra El Abed, Hayate Er, Mareme, Camille G, ainsi que mes colocataires ! Obrigada !

Les lieux incontournables du Mozambique

Préparer son voyage au Mozambique

Les circuits touristiques au Mozambique

Hors du temps : le lac Malawi et I'île de Mozambique

Le lac Malawi est un paradis sur Terre. L'île de Mozambique, située à 3 kilomètres des côtes, est accessible par un pont routier, un joyau de l'Océan indien. Associez les deux et vous en reviendrez co...

Le Nord, couleurs lagon : Pemba, Ibo et l'archipel des Quirimbas

Au Nord du Mozambique, Pemba est une ville portuaire, installée sur une presqu'île, elle bénéficie de l'une des plus grandes baies naturelles au monde après celles de Diego Suarez, à Madagascar et de ...

Photos du Mozambique

Découvrir le Mozambique

Les plus du Mozambique

Une grande richesse culturelle
Artisanat du Mozambique.
Artisanat du Mozambique.

Le Mozambique est riche d'une grande diversité de peuples : Shangane, Sena, Macuas... Les Makondé, peuple originaire du Nord, sont l'un des plus célèbres de la région, connus notamment pour leur artisanat. Dans tout le pays, les boutiques d'artisanat sont emplies de sculptures Makondé, généralement en bois. Mais l'artisanat n'est pas la seule spécificité Makondé. Ce peuple est également et surtout à l'origine de la lutte pour l'indépendance du pays. Une visite dans la région de Mueda, terre Makondé, se révèlera riche de surprises.

Les Portugais ont également laissé des traces, encore très apparentes. La colonisation ne se traduisait pas seulement par un commerce intensif entre les pays, mais aussi par la présence de bâtiments honorifiques. L'île du Mozambique par exemple, est en cela magique : une ville de vieux bâtiments coloniaux, tous en ruine faute d'argent pour les entretenir, mais qui distillent une atmosphère unique et mystérieuse.

Un pays à découvrir avant tout le monde

Cela ne fait qu'une vingtaine d'années que le Mozambique jouit de la paix ; cela fait donc peu de temps que les touristes peuvent venir visiter le pays. Mis à part les voisins Sud-Africains, nombreux dans le pays, il y a encore peu de touristes, notamment dans le Nord où le parfum d'aventure est le plus prononcé.

Les circuits touristiques sont bien balisés dans les pays voisins : Afrique du Sud bien sûr, mais aussi Botswana, Malawi... Au sein de cette région au potentiel touristique immense, le Mozambique, seul îlot non anglophone, est encore à explorer. Bien sûr, il existe un autre versant de cet état de fait : savoir faire preuve de débrouillardise si l'on veut sortir des sentiers battus. Mais cela même représente l'attrait des séjours " aventure ".

Entre plages et îles

Imaginez près de 2 500 km de littoral, dont certaines parties sont encore totalement vierges... Il y a d'un côté le rêve de douceur, la vaste étendue turquoise troublée par une légère brise marine ; cet espace qui, vu d'avion, se décline en variations de bleu et vert, promesse d'une baignade bien tiède. De l'autre, les grands espaces de sable fin, les hautes dunes coiffées çà et là de buissons touffus, protégeant la côte de l'océan, le vrai, avec ses vagues et son écume. Entre les deux, la côte se découpe, au sens propre : elle se détache progressivement du continent, donnant ainsi naissance à de très nombreux lagons saumâtres, qui deviendront un jour des bras de mer tandis que les morceaux de terres déchiquetées emporteront leurs hautes dunes de sables au large pour devenir des chapelets d'îles. L'archipel des Bazaruto en est un parfait exemple : cinq îles de sable et de vert, qui émergent gracieusement de l'azur infini du lagon...

Tout au nord, près de la Tanzanie, l'archipel des Quirimbas (riche d'une trentaine d'îles et d'autant de bancs de sable) a commencé à attirer l'attention des investisseurs. Les îles désertes peuvent se visiter ; d'autres sont réservées au tourisme de luxe, uniquement habitées par les chanceux qui peuvent passer quelques jours au paradis. Heureusement l'île en chef des Quirimbas, Ibo, est accessible à toutes les bourses et se conjugue à tous les temps pour le bonheur de chacun : si le paradis existe, il doit y ressembler très fortement. Et puis, il y a Ilha de Moçambique dont le nom résume à lui seul l'importance incontournable de ce joyau... En avion, les paysages proposés, notamment de Xai-Xai à Vilankulos, sont des plus prodigieux qui puissent exister. Assis tout en haut de la montagne de sable, vous pouvez apercevoir les baleines qui croisent au large pendant leur période de migration. Bref, se délasser sur les plages du Mozambique est un must de la destination. De plus, avec un masque, un tuba et des palmes, vous pouvez vous en mettre plein la vue sans aller bien loin, sans compter que les clubs de plongée se sont développés très vite dans le pays. Enfin nous ne pouvons parler du Mozambique sans nous intéresser à ses nombreux parcs et réserves naturels ; on en compte une petite dizaine. Une nature variée, forêt au nord et savane au sud, abrite les big five (lions, léopards, éléphants, rhinocéros...) qui, notons-le au passage, ont subi les conséquences de la guerre. De nombreux projets de réhabilitation sont en cours afin de protéger ces espèces et leur territoire.

Un vent d'afro-optimisme

" Terra da Boa Gente ", l'avait surnommée Vasco de Gama. Et en effet, les Mozambicains sont très accueillants. Vous pouvez être perdu, sans argent, sans moyen de transport, dans un village à 6h de route de votre hôtel, vous trouverez toujours quelqu'un pour vous aider, vous nourrir ou vous héberger, sur recommandation expresse du chef de village. Le voyageur qui passera rapidement au Mozambique sera rassuré par le spectacle que la rue offre, et pourrait sentir un vent d'afro-optimisme le rafraîchir. Alors que les canons ne se sont tus qu'au début des années 1990, le pays affiche un taux de croissance annuel de 8 %, s'attire les faveurs des bailleurs de fonds mondiaux et concrétise son essor économique par la construction d'infrastructures de base, mais aussi de grands buildings modernes, de centres commerciaux... Le centre-ville de Maputo est loin des images désolantes des guerres, de la pauvreté endémique et de l'insécurité qui trop souvent collent à l'Afrique.

Certes, si l'on s'attarde sur certains détails, on réalise bien vite que le Mozambique devra se débarrasser de quelques handicaps qui le ramènent toujours à un rang bien bas dans la liste des pays pauvres. Malgré tout, le pays a réalisé une spectaculaire progression en ces quelques années de paix.

Reportages & actualités du Mozambique

Ailleurs sur le web
Avis