Guide de la République centrafricaine : Argent

Monnaie

La devise nationale est le franc CFA (FCFA) qui se répartit en billets de 500 FCFA, 1 000 FCFA, 2 000 FCFA, 5 000 FCFA et 10 000 FCFA.

Taux de change

En juillet 2012, 1 FCFA = 0,0015 € soit 1 € = 655 FCFA.

Attention : le franc CFA n'est pas facile à trouver en France bien qu'il circule librement. Nous vous conseillons de partir avec des dollars américains ou des euros. Ces derniers peuvent être facilement échangés chez les commerçants du centre-ville de Bangui, les hôtels ou les bureaux de change. Evitez le marché noir.

Coût de la vie

Le prix de la vie quotidienne est exorbitant, surtout à Bangui. Vivre à l'occidentale revient extrêmement cher en Centrafrique. Vivre à la locale ne se révèle pas non plus une super affaire, ce qui est surprenant compte tenu de la pauvreté de la population. On comprend que les Banguissois soient obligés de cumuler plusieurs emplois ou que nombre d'entre eux préfèrent retourner vivre au village. Certes les produits d'importation sont très onéreux (comptez 3 ou 4 fois leur prix dans l'Hexagone), mais les produits locaux ne sont pas forcément très bon marché non plus, en comparaison des prix pratiqués dans d'autres capitales africaines.

A Bangui, comptez environ 3 000 FCFA pour une poule, contre 1 250 FCFA en province. Au marché du PK5 où les prix sont censés être les plus bas de la capitale, étant donné que tous les revendeurs s'y approvisionnent, le kilo de pommes de terre et d'oignons, importés du Tchad, oscille entre 500 FCFA et 1 000 FCFA en fonction de la sécurité aux frontières. Les salades, vertes et croquantes, varient de 2 bottes pour 200 FCFA à 4 bottes pour 350 FCFA. Le kilo de viande de boeuf, absolument délicieuse et tendre, tourne autour de 5 000 FCFA. Le poisson autour de 3 000 FCFA, et le kilo de riz l'accompagnant 1 500 FCFA.

Les logements coûtent également très cher, avec des prix " spécial Monjou " (Blancs) se rapprochant des loyers parisiens, avec coupures incessantes d'eau et d'électricité en prime. Il n'existe pas vraiment d'hôtel de qualité qui soit bon marché (comptez au minimum 20 000 FCFA pour une chambre double) et les restaurants affichent des prix doubles par rapport à ceux d'Abidjan ou de Cotonou : en moyenne 3 500 à 6 000 FCFA.

La location d'un véhicule tout terrain se négocie rarement en dessous de 80 000 FCFA par jour, plus le per diem du chauffeur d'environ 5 000 FCFA. Un litre d'essence coûte environ 700 FCFA. Un déplacement simple en taxi interurbain revient à 150 FCFA et une " course " à 1 000 FCFA. Enfin, le paquet de cigarettes locales, les " sprint ", est vendu à 600 FCFA, tout comme la bouteille de bière locale, Castel ou Mocaf.

Banques et change

La plupart des banques sont ouvertes du lundi au vendredi de 7h à 12h30.

Moyens de paiement

Le franc CFA est utilisé pour toutes les petites courses, notamment les taxis et les marchés où il convient de toujours avoir des petites coupures, voire des pièces, les vendeurs ayant rarement la monnaie. Les notes plus importantes (hôtels, restaurants...) peuvent être réglées en euro voire en US dollars, mais il vaut mieux s'en assurer au préalable. Attention également aux billets très usés, salis ou déchirés, qui sont souvent refusés, en particulier par les vendeuses de fruits et légumes du PK5.

Cash

Il n'existe pas de distributeur automatique pour les cartes Visa et MasterCard.

Transfert d'argent

Avec ce système, on peut envoyer et recevoir de l'argent de n'importe où dans le monde en quelques minutes. Le principe est simple : un de vos proches se rend dans un point MoneyGram® ou Western Union® (poste, banque, station-service, épicerie...), il donne votre nom et verse une somme à son interlocuteur. De votre côté, vous vous rendez dans un point de la même filiale. Sur simple présentation d'une pièce d'identité avec photo et de la référence du transfert, on vous remettra aussitôt l'argent.

Traveler's Cheques

Les banques et les bureaux de change acceptent les chèques de voyages en US dollars et en euros, mais le change des chèques de voyage en dehors des grandes villes est difficile. Pour voyager dans les régions rurales nous vous conseillons donc de voyager avec suffisamment de liquide. Dans certains hôtels vous pourrez régler votre séjour en chèques de voyage.

Ce sont des chèques prépayés émis par une banque, valables partout, et qui permettent d'obtenir des espèces dans un établissement bancaire ou de payer directement ses achats auprès de très nombreux lieux affiliés (boutiques, hôtels, restaurants...). Ils sont valables à vie. Leur avantage principal est l'inviolabilité : un système de double signature (la deuxième étant faite par vous devant le commerçant) empêche toute utilisation frauduleuse. A la fin de votre séjour, s'il vous en reste, vous pourrez les changer contre des euros ou les restituer à votre banque qui les imputera à votre compte courant. A noter que le paiement par chèque classique est rarement possible à l'étranger. Lorsque c'est le cas, l'utilisation est compliquée et très coûteuse.

Pourboires, marchandage et taxes

Pourboire. Dans les grands restaurants banguissois, il convient de laisser un pourboire, entre 5 et 10 % comme en France. Au restaurant Le Relais des Chasses, la tradition veut qu'on sonne la cloche quand un client laisse un pourboire important...

Marchandage. Il y a bien sûr un prix spécial " Monjou " ! Les prix doublent (ou décuplent !) au marché artisanal, au marché central, ou au marché du PK5 et dans les rues du centre-ville : il convient alors de marchander, tout en se souvenant que la vie est chère à Bangui, et que les prix ne peuvent pas descendre en dessous d'un certain prix. Se faire accompagner d'un Centrafricain qui connaît les prix facilite les choses. Ou se faire faire, par un Centrafricain, une liste des prix. En général, dans les marchés des quartiers éloignés du centre, là où les " monjous " ne mettent quasiment jamais les pieds, il n'y a presque pas de marchandage à faire. La plupart des supermarchés pratiquent une réduction systématique de 5 à 10 % selon la fidélité du client.

Duty Free

Puisque votre destination finale est hors de l'Union européenne, vous pouvez bénéficier du Duty Free (achats exonérés de taxes). Attention, si vous faites escale au sein de l'Union européenne, vous en profiterez dans tous les aéroports à l'aller, mais pas au retour. Par exemple, pour un vol aller avec une escale, vous pourrez faire du shopping en Duty Free dans les trois aéroports, mais seulement dans celui de votre lieu de séjour au retour.

Adresses Futées de la République centrafricaine

Où ?
Quoi ?
Avis