Guide de la République centrafricaine : Jeux, loisirs et sports

Jeux. Il existe de nombreux jeux en Centrafrique, et c'est certainement celui du Kasa qui est le plus connu. Le nombre de joueurs est illimité et chaque participant possède un dé de forme triangulaire que l'on place dans un cône tressé. Le chef de jeu secoue le cône et le place sur une natte avec les dés à l'intérieur. C'est alors que les joueurs parient (animaux, nourriture, etc.) : le gagnant est celui dont le dé apparait sous la forme convexe, et le perdant sous la face concave. Les perdants se retirent alors, et les gagnants continuent jusqu'à ce qu'il n'y ait plus qu'un seul joueur, qui amasse toutes les mises. Si les dés affichent la même face, le coup est considéré comme nul.

Loisirs. Les Centrafricains ne manquent pas de loisirs. Il n'est pas rare de trouver des concerts dans les bars le week-end. Il existe bien quelques festivals, et des représentations (voir la partie culture notamment). D'autres se réunissent sur les bords de l'Oubangui pour refaire le monde et papoter autour d'une bière fraiche ou d'un soda. D'autres encore s'organisent un voyage en pirogue sur l'Oubangui quand il est aussi possible de flâner à une terrasse d'une boulangerie du centre-ville de Bangui. Très croyants, les Centrafricains sont très nombreux à se rendre aux différentes messes du soir et du week-end.

Sports. Les Centrafricains aiment le sport, et ils sont nombreux à le pratiquer dès le matin. En effet, quiconque se réveille assez tôt verra des jeunes courir au bord des routes de Bangui et des alentours. De nombreux clubs existent dans la capitale, proposant la pratique de plusieurs sports.

Le plus populaire reste le football, comme dans les autres pays d'Afrique centrale, avec l'équipe nationale et son surnom " Les fauves ". L'équipe nationale a disputé son premier match officiel en 1960 contre le Mali. Les Fauves ont été classés 61e au niveau mondial par la FIFA en 2011, ce qui constitue le meilleur résultat de leur histoire. Ils n'ont par contre jamais été retenus pour une compétition internationale : Coupe du monde ou Coupe d'Afrique des nations. Seule une poignée de joueurs évoluent en Centrafrique. Les Centrafricains sont très fiers de leurs meilleurs éléments qui jouent pour certains dans le championnat français de Ligue 1 ou dans le championnat belge. Il y a toujours énormément de monde aux matches de l'équipe nationale qui joue dans le stade flambant neuf de 20 000 places construit par les Chinois.

Si la Centrafrique n'est pas encore allée à la Coupe du monde de football, ce n'est pas le cas des Jeux olympiques où elle est présente depuis 1968. Le pays n'a en revanche jamais pu glaner la moindre médaille. Les Jeux de Londres en 2012 ont confirmé la donne. La RCA y était représentée par six sportifs en athlétisme, lutte, natation et taekwondo.

Le basket est aussi l'une des passions des Centrafricains. C'est en 1974 que les Fauves ont obtenu leur meilleur résultat en devenant champions d'Afrique. A l'échelle internationale cependant, les résultats n'ont jamais été vraiment probants.

D'une manière générale, le sport centrafricain souffre d'un manque de rigueur et d'argent, selon les athlètes et dirigeants. Pays enclavé, la Centrafrique souffre de cette position. L'avion coûte cher, et il reste le moyen de transport le plus rapide et sûr pour sortir du pays. Les Centrafricains doivent donc très souvent faire une croix sur les compétitions se tenant à l'étranger, faute de billets d'avion. Ce qui réduit d'autant les confrontations avec d'autres sportifs et la progression des athlètes nationaux...

Adresses Futées de la République centrafricaine

Où ?
Quoi ?
Avis