Voilà un pays qui porte le nom le plus factuel qui soit, au détriment d'une certaine poésie : la Centrafrique. Mais réduire ce territoire aux multiples visages, grand comme la France et la Belgique réunies, à sa seule situation géographique, serait faire preuve d'ignorance ou de partialité. Car c'est ici, au coeur de l'Afrique millénaire, dans la profondeur des forêts humides ou sur les bords d'innombrables cours d'eau, que tout a commencé. Terre de légendes, la Centrafrique est taillée sur mesure pour les aventuriers, excitant le pionnier qui sommeille en chaque voyageur. D'immenses cascades y arrosent une végétation exubérante et impénétrable composée de milliers d'essences, où les animaux sauvages foulent un sol riche en or et en diamants. Préservé du tourisme de masse, loin des safaris formatés pratiqués dans les pays voisins, Béâfrîka (en sängö, la langue nationale) exerce un attrait magnétique sur tous les adeptes d'écotourisme en quête d'authenticité. Ici, les Pygmées vous emmènent chasser au filet dans les forêts denses de la Lobaye, à la frontière congolaise, tandis que les scientifiques vous entraînent au pistage des " dos argentés ", mythiques gorilles qui peuplent l'immense réserve naturelle de Dzanga-Sangha, commune avec le Cameroun. Berceau des origines, la Centrafrique permet de remonter l'histoire sur les traces de nos ancêtres, traces dont les plus visibles sont des peintures rupestres et des mégalithes. Un pays au peuple fier et pétri de traditions, dont les chants, les danses et les contes transmis de génération en génération sont écoutés dans le décor dépouillé de villages hors du temps. Autant de mémoires vivantes d'un patrimoine oral constitutif du pays.

Le pays souffre, à l'extérieur, d'une image déplorable, en grande partie tronquée. Il est vrai que la sécurité n'est pas assurée sur tout le territoire et que les infrastructures touristiques y font cruellement défaut. Pourtant, à contre-courant des idées préconçues et des craintes justifiées par les événements politico-militaires, la Centrafrique reste en partie accessible aux aventuriers qui s'en donnent la peine. Le voyageur y trouvera un environnement intact, originel et sauvage, où il pourra goûter la saveur de l'Afrique des " origines ", riche d'une grande diversité humaine et naturelle.

Rouge, poudreuse, brûlante, la route nous a fait traverser de nombreux villages, saignant la forêt fraîche de leurs couleurs vivantes. Parfois, nos vitres ouvertes laissaient entrer avec la terre la cendre des brûlis. Et plus loin, de la terre noire et brillante, incendiée sans doute quelques jours auparavant, naissait une herbe verte presque fluorescente. Bienvenue en Centrafrique !

Les lieux incontournables de la République centrafricaine

Comment partir en République centrafricaine ? Nos conseils & astuces

Organiser son voyage en République centrafricaine

Photos de la République centrafricaine

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

Découvrir la République centrafricaine

Les plus du Centrafrique

Une destination authentique

Plus de 66 % des Centrafricains vivent dans des villages, certes éparpillés le long des voies de communication, mais toujours difficiles d'accès. Ainsi, leurs traditions demeurent très vivantes, d'autant qu'ils gardent leur culture très secrète. Mais, une fois mis en confiance, ils vous ouvrent leurs portes. La faune et la flore centrafricaines sont également très préservées. Dans ce pays où les animaux et les végétaux bénéficient d'un environnement naturel très généreux, la lutte est constante entre l'homme et les éléments. Ainsi, les orages, puissants et violents, constituent d'exceptionnelles démonstrations de la force de la nature. Un pur moment de contemplation.

Un pays préservé, sans tourisme de masse

Vers les frontières congolaise et camerounaise, seules la forêt de Ngotto et la réserve de Dzanga-Sangha disposent de lodges et de guides formés (sans compter les luxueux camps de chasse de la région septentrionale).

L'enclavement du pays, qui a permis de préserver ses incroyables richesses naturelles, contribue également à limiter le nombre de touristes : seuls quelques centaines se hasardent, chaque année, à la découverte des gorilles et des multiples cascades. Par conséquent, les infrastructures touristiques, notamment les hôtels, sont presque inexistantes hors de Bangui.

Il n'existe pas vraiment de circuit prédéfini ou balisé, glaner quelques infos relève de la gageure, aucun site touristique n'est durablement entretenu et les arnaques sont nombreuses.

Mais les aventuriers, dotés d'un bon sens de la débrouille et d'une patience à toute épreuve, seront pleinement satisfaits.

Diversité d’une nature sauvage

Situé, dans sa partie sud, au carrefour de l'Afrique orientale, occidentale et centrale, ainsi qu'à la jonction des zones sahéliennes et tropicales dans la partie nord, le Centrafrique abrite une faune diverse et une flore luxuriante. Leur exubérance impressionnante s'exprime notamment dans de véritables murs végétaux ainsi que dans des myriades d'insectes et de reptiles.

Ailleurs sur le web
Avis