Majestueuses, grandioses, les Alpes servent de frontière naturelle entre la France et ses voisins suisses et italiens. Présentes sur neuf départements, les Alpes françaises, qui culminent à 4 809 m avec le Mont-Blanc, offrent une multitude d'activités touristiques, et il ne faut surtout pas croire qu'elles sont réservées aux seules vacances hivernales. De la Haute-Savoie aux Alpes-Maritimes en passant par l'Isère, la Savoie et les Hautes-Alpes notamment, les paysages qu'elles présentent varient d'un département à l'autre, voire d'un massif ou d'une vallée à l'autre. Les sports d'hiver sont bien entendu à l'honneur avec des centaines de stations de ski. Parmi les plus renommées, on citera notamment le domaine des Trois vallées (8 stations et 600 kilomètres de piste, dont Courchevel et Val-Thorens), Val-d'Isère ou Tignes. Mais n'oublions pas non plus les activités estivales proposées par des stations parmi lesquelles la randonnée, le trail, le VTT, le parapente, les séjours bien-être... Si les Alpes sont l'une des premières régions touristiques de France, c'est au savant mélange entre nature préservée - parcs de la Vanoise, du Mercantour, des Écrins, ou du Vercors, lacs somptueux, petites rivières - et l'implantation des hommes qu'elles le doivent.

Les lieux incontournables des Alpes

Quand partir dans les Alpes ?

On peut se rendre dans les Alpes été comme hiver, selon les activités que l'on cherche. L'hiver sera propice au ski, et plus généralement aux sports de glisse. Pour s'y rendre à cette période, pensez à réserver plusieurs mois à l'avance : les logements disponibles au dernier moment sont rares. Néanmoins, en cette saison, les prix sont très chers (particulièrement pendant les vacances scolaires). Si possible, essayez de partir en dehors de celles-ci (mois de janvier, début février ou début décembre).

L'été alpin, avec le développement des activités estivales (randonnées, VTT, séjours bien-être...), sera également une période chère où les montagnes sont " envahies ", et les tarifs élevés.  Enfin, sachez que la période varie beaucoup selon la région alpine où vous irez : les activités, la météo et les tarifs ne seront pas du tout les mêmes selon que l'on se rende à Annecy, à Courchevel ou du côté de Barcelonnette par exemple.

Comment partir dans les Alpes ? Nos conseils & astuces

Organiser son voyage dans les Alpes

Photos des Alpes

Découvrir les Alpes

Les immanquables

<p>Les gorges du Verdon</p>

Les gorges du Verdon

Toutes les Alpes sont immanquables ! Avec un patrimoine tellement riche qu'on pourrait s'arrêter dans chaque ville, chaque village, chaque station pour y trouver un trésor, avec des paysages si sublimes qu'on vient du monde entier pour les admirer, difficile de faire une sélection des " incontournables " dans les Alpes. Voici l'essentiel à ne pas manquer, sachant que tout le reste est à voir... Enfin, n'oublions pas que les Alpes du Nord et les Alpes du Sud réunies représentent 90 % d'un espace neige français, peu menacé par le réchauffement climatique en raison de son altitude élevée, où la neige tombe en abondance chaque année ! Alors, ne manquez pas de chausser vos skis, vos raquettes et vos chaussures de randonnée et de partir à la découverte de toutes ces merveilles en hiver, mais aussi en été.

A travers les Alpes
La grande traversée des Alpes
Alpes de Haute-Provence
Réserve naturelle géologique de Haute-Provence
Barcelonnette
<p>Couleurs d'automne en Ubaye</p>

Couleurs d'automne en Ubaye

Barcelonnette est sans doute la ville la plus " inattendue " des Alpes pour qui ne connaît pas son histoire passionnante. Au pied des stations de l'Ubaye, Barcelonnette est une ville de montagne avec ses ruelles étroites. Entourée de sommets, la ville n'est pourtant pas enfermée sur elle-même et c'est son extraordinaire ouverture sur le monde, notamment son aventure mexicaine, qui en fait une ville d'exception à découvrir hiver comme été, lors de fêtes magiques et colorées.

L'histoire de cette petite ville de l'Ubaye, fondée en 1231 par Raymond Bérenger IV de Barcelone, se confond presque, depuis deux siècles, avec celle des Barcelonnettes. En 1812, des habitants de Barcelonnette et de ses proches environs ont décidé, selon la grande tradition de colportage de la région, de conquérir de nouvelles terres. Ils choisirent le Mexique pour faire valoir leur savoir-faire commercial et technique dans les métiers de la laine et de la soie. Les débuts seront difficiles mais, dès le Second Empire, ceux que l'on appelle les Barcelonnettes réussissent à créer et entretenir un réseau très puissant dans tout le pays. La présidence de Porfirio Diaz, entre 1876 et 1911, va permettre aux émigrants français de connaître un véritable âge d'or. Les Barcelonnettes ouvrent d'immenses fabriques, certaines comptant plusieurs milliers d'ouvriers et, parallèlement, s'investissent de plus en plus dans la direction des grandes banques mexicaines.
La longue révolution mexicaine marque le début du déclin industriel des Barcelonnettes. Les immigrants continuent pourtant d'arriver - au total, entre 1850 et 1950 ils seront plus de 2 500 à quitter l'Ubaye pour tenter l'aventure -, aujourd'hui, il y aurait environ 60 000 descendants de Barcelonnette au Mexique.

Le centre historique de Barcelonnette regorge de superbes maisons, les Villas des Mexicains, pour la plupart construites entre 1880 et 1930. Commandées par des fils du pays ayant réussi dans le commerce du textile au Mexique, elles sont à l'origine d'un véritable nouvel urbanisme, s'approchant de celui des villes d'eaux. Les Barcelonnette les plus riches ont rivalisé, surtout au tournant du siècle, pour construire des villas toujours plus grandes et plus belles. Elles sont, pour la plupart, dans la partie est de la ville.

Site Internet : www.barcelonnette.com

Alpes-Maritimes
La vallée des merveilles
Parc National du Mercantour
Haute-Savoie
Annecy et le lac
<p>Le lac d'Annecy</p>

Le lac d'Annecy

Comment résister d'emblée à l'attraction exercée par Annecy qui s'offre aux visiteurs comme une carte postale ? Le vieil Annecy s'ouvre devant le visiteur avec ses ponts fleuris qui enjambent le canal du Thiou, canal qui se sépare sur la proue du Palais de l'Ile. Autre plongeon dans les petites rues au maillage irrégulier, héritées du Moyen Âge. Dans chacune d'entre elles, de vieilles maisons aux fenêtres à meneaux géminées, des arcades où se tenaient déjà hier des commerces et des portes en bois surmontées d'un arc en accolade. En toutes saisons, il se dégage de ces ruelles un charme fou, alors que le Thiou et d'autres canaux s'amusent à serpenter dans une ville qui semble fuir ce temps qui coule sous elle. Le surnom de " Petite Venise " n'est pas usurpé, mais dans un monde mélange liquide et minéral, on a ajouté une touche de verdure. On ne se sent jamais prisonnier de la Vieille Ville et les ruelles nous invitent à l'évasion en direction du château, sur les hauteurs. Pour le rejoindre, on franchit la porte Perrière, celle qui contrôlait autrefois le passage en direction de Faverges. Le château, construit par étapes du XIIe au XVe siècle, raconte l'histoire de la ville, de l'exil des comtes de Genève à l'installation du premier duc de Savoie

A Annecy, on ne reste jamais enfermé bien longtemps. Surnommée la " Perle des Alpes " par l'imminent géographe Raoul Blanchard, Annecy aurait avantage à être comparée à un " collier de perles ", tant les beautés se succèdent dans un ensemble qui se prolonge tout autour du lac. Le lac d'Annecy est, avec la Vieille Ville, l'autre point d'intérêt incontournable de la ville. Avec 32 km de rives, il est le second plan d'eau naturel de France de par ses dimensions, mais incontestablement le premier par ses activités touristiques et sportives. Souvent qualifié, à juste titre, de lac aux " eaux les plus pures d'Europe ", il offre aujourd'hui un visage radieux tant en surface qu'en profondeur. Un lac qui n'est pas qu'un miroir touristique, mais qui participe à la vie locale quand il " contribue " chaque premier samedi du mois d'août à la fabuleuse fête du Lac, spectacle pyrotechnique parmi les plus beaux de France.

Site Internet : www.lac-annecy.com

Le Mont-Blanc et Chamonix
<p>Le Mont-Blanc</p>

Le Mont-Blanc

A tout seigneur, tout honneur. Lorsqu'on évoque les Alpes, on pense de suite au mont Blanc, emblème de toute une région et troisième site naturel le plus visité au monde ! Tous les yeux sont tournés vers cette sommité blanche qui domine Chamonix, meilleur endroit pour l'observer toute l'année. Une montagne qui ne cesse de faire parler d'elle, car son altitude pose bien des questions. Il faut savoir que ce géant est régulièrement mesuré par des laboratoires qui l'ont grandi une première fois en 2001 à 4 810,44 m, pour le rabaisser ensuite à sa hauteur " scolaire " de 4 807 m, pour nous annoncer en 2017 (dernière campagne de mesure) qu'il mesurait maintenant 4808,72 m ! Pourquoi ? Non pas à cause d'un déplacement des roches, mais bien à cause du réchauffement de la planète. Le mont Blanc est recouvert d'un manteau - 14 m - de glace et de neige, d'où son nom, et sans cette couverture qui a tendance à fondre ou à croître selon les années, ne mesurerait que 4 792 m - ce qui lui ferait perdre son titre de gloire au profit d'un pic rocheux, toujours français, situé plus à l'ouest. Autre particularité du site, il est à la frontière entre la France et l'Italie, ainsi qu'à la limite entre les communes de Saint-Gervais (où se trouve officiellement le mont Blanc) et Chamonix. Mais tout ceci n'est qu'anecdotes au regard de l'histoire - les Chamoniards Balmat et Paccard arrivent ensemble à la crête de neige sommitale en 1786 - et de la beauté de ce site unique.

Site Internet : www.chamonix.com

Hautes-Alpes
Briançon et la Ville-Haute
<p>Briançon</p>

Briançon

Site merveilleux au coeur des Alpes du Sud, Briançon, la " ville la plus haute d'Europe " est une place animée, base appréciée par tous les amateurs de montagne qui ont les yeux tournés vers les sommets environnants dont certains à plus de 4 000 m. Les activités varient à l'infini dans l'environnement naturel de Briançon-Serre-Chevalier 1 200, mais la ville elle-même, avec sa citadelle et son histoire propose une visite tout à fait passionnante. Ce n'est pas un hasard si Briançon peut fièrement arborer le label Villes et Pays d'Art et d'Histoire et que ses fortifications de Vauban sont inscrites par l'Unesco depuis juillet 2008 au Patrimoine mondial de l'Humanité. Briançon est célèbre notamment pour sa structure de fortifications rendue nécessaire par son statut de ville frontalière avec l'Italie. La plus célèbre campagne est certainement celle amorcée par Vauban, à la fin du XVIIe siècle, les ouvrages fortifiés qui gardent la ville et les vallées sont nombreux. Fortifiée depuis 1371, la Ville-Haute en a conservé une structure typiquement médiévale, dans le dessin des rues comme dans l'architecture des maisons, tout en hauteur. On s'y promène avec bonheur, sans cesse à découvrir vieux bâtiments, fontaines, ruelles typiques. L'ensemble constitue un des plus beaux exemples de fortifications en montagne, unique par son ampleur.

Site Internet : www.ville-briancon.fr

Le lac de Serre-Ponçon
Le Queyras et Saint-Véran
<p>Le col d'Izoard, dans le massif du Queyras</p>

Le col d'Izoard, dans le massif du Queyras

Tout au bout de la route, au milieu des montagnes, il y a Saint-Véran. Un village où l'on n'arrive pas par hasard à plus de 2 000 m d'altitude - il paraît qu'un autre village aurait détrôné Saint-Véran au titre du plus haut d'Europe, mais on n'ose y croire - qui fut, une des premières communes à être équipées d'un téléski (en 1936). Mais Saint-Véran, c'est d'abord un village charmant où l'on a plaisir à se balader au milieu des maisons traditionnelles à l'architecture si particulière - la base en pierre servait d'habitat, l'étage en bois de mélèze servait à conserver les récoltes. En plus de ces maisons typiques, on trouve dans Saint-Véran de nombreux témoignages de la vie paysanne : fontaines en bois, fours à pain et cadrans solaires. Saint-Véran, village où l'homme montrera au cours des siècles ses facultés d'adaptation face à un milieu extrême, a su préserver les richesses de son passé en les protégeant des visiteurs - Saint-Véran n'est joignable par la route que depuis un siècle -, mais les dévoile volontiers aujourd'hui à tous ceux qui aiment les Alpes. Attention, l'accès à Saint-Véran est réglementé pour protéger ce site unique.

Site Internet : www.queyras-montagne.com

Isère
Le Vercors
<p>Le Vercors</p>

Le Vercors

Partagé entre l'Isère et la Drôme, le Vercors est cette fameuse citadelle blanche couronnée d'un océan de forêts. Plongeant ses racines calcaires dans les profondeurs d'une ancienne mer, déchirant la plaine de ses lumineuses falaises, le Vercors s'élève en majesté. Sur ces terrains poreux façonnés par l'eau, une nature généreuse abrite une faune et une flore d'une richesse remarquable à la confluence des climats alpin et méditerranéen. Riche de son milieu vivant, mais aussi riche de son isolement, barrière naturelle contre les ennemis, le Vercors a toujours attiré l'homme. Terrain de chasse des hommes préhistoriques, ce massif montagneux doit encore sa notoriété à l'une des pages les plus tragiques et les plus glorieuses de notre histoire récente, le Maquis du Vercors. Si l'époque contemporaine a vu se développer les activités de loisirs, notamment le ski nordique ou la randonnée pédestre sur les pentes et les alpages du Vercors, ce territoire a su préserver son caractère sauvage. La plupart des acteurs du développement touristique, nécessaire à l'économie locale, recherchent un développement respectueux de l'environnement. En toute saison, le Vercors plonge ses hôtes dans un monde où se mêlent l'admiration collective pour le courage des hommes qui habitèrent cette forteresse naturelle et l'émerveillement solitaire face à une nature intacte.

Site Internet : www.vercors.fr

La Bastille
Savoie
Savoie, terre du baroque

Dans le duché de Savoie, aux XVIIe et XVIIIe siècles, foi des habitants et talent d'artistes locaux conjugués, ont offert aux vallées savoyardes de nombreux chefs-d'oeuvre de l'art baroque dans un style régional très spécifique. Les hautes vallées rurales sont particulièrement riches de retables, peintures et sculptures remarquables. Dans le cadre du label " Villes et Pays d'Art et d'Histoire ", la Fondation Facim, en lien avec le Conseil général de Savoie, a mis en place le circuit les Chemins du baroque®. Plus de 80 édifices à découvrir à travers les hautes vallées de la Tarentaise, de la Maurienne, du Beaufortain et du Val d'Arly. Parfois d'apparence ordinaire, églises, chapelles ou encore oratoires renferment des trésors qui méritent le détour à travers leurs ornements, dorures, statues, colonnes, trompe-l'oeil, tableaux..., et ce même dans les plus petites chapelles de montagne.

Site Internet : www.fondation-facim.fr

Le lac du Bourget et l'abbaye de Hautecombe

Le lac du Bourget est le plus grand lac naturel de France. Le lac du Bourget est en soi une pure merveille. Que n'a-t-on pas écrit à son sujet qui ne nous inviterait pas au silence et à l'admiration ? On ne peut contourner Lamartine qui a sa statue sur les rives nord du lac, mais on ne peut oublier tous les autres romantiques venus se recueillir entre les montagnes.

Pour les érudits et les curieux, le lac du Bourget est le plus grand lac naturel (4 400 ha - 18 km de longueur) entièrement français, contrairement au Léman (plus grand, mais dont une partie se situe en Suisse). Il se trouve à une hauteur de 232 m et sa profondeur maximale est de 145 m. Mais si sa surface mérite toute notre attention, il ne faut pas oublier que sa richesse se trouve encore dans ses eaux avec plus de 30 espèces de poissons répertoriés, dont le gardon, la perche, la truite ou l'omble chevalier. Tout autour du lac du Bourget, on trouvera une dizaine de plages, dont la plupart se situent sur la rive est entre Brison et Viviers-du-Lac.

Patrimoine unique sur les rivages du lac, l'abbaye de Hautecombe est un pur joyau. Seule au bord du lac, elle semble sortie des eaux. Célèbre pour être la demeure éternelle des princes de Savoie - qui y vécurent avant d'y être ensevelis... - et plus encore pour contenir les tombes du dernier roi d'Italie - Humbert II mort en 1983 - mais encore du roi Charles-Félix et de la reine Marie-Christine, Hautecombe n'est pas qu'un lieu consacré aux souvenirs des défunts, fussent-ils princiers ! Dans la beauté magistrale d'un cadre exceptionnel, les hommes ont construit une église hors du temps et hors mesures. L'abbaye de Hautecombe est le monument le plus visité de Savoie -, mais on ne peut que vous inciter à assister à l'un des offices - 8h Laudes, 12h Eucharistie et 19h Vêpres (messes accessibles selon certains jours) - pour mieux entrer en communion avec ce lieu d'une profondeur troublante.

Bonneval-sur-Arc
<p>Bonneval-sur-Arc</p>

Bonneval-sur-Arc

Bonneval-sur-Arc est un village situé au fond de la vallée de la Haute-Maurienne, à la porte du Parc National de la Vanoise et au pied du plus haut col d'Europe, l'Iseran (2 770 m d'altitude). Bonneval-sur-Arc est ainsi, avec une altitude moyenne de 2 713 m, la plus haute commune de France. Et sûrement l'une des plus belles ! Le village, à 1 850 m d'altitude, fait partie des " Plus Beaux Villages de France ", unique en Savoie. Les habitations à l'année se répartissent sur le vieux village et le hameau de Tralenta qui le jouxte. Son architecture traditionnelle et son urbanisme à taille humaine donnent une agréable sensation d'être dans un environnement " authentique ", d'autant plus qu'ici, les activités agricoles de montagne (élevage de vaches, de chèvres et de moutons) n'ont pas disparu avec l'arrivée du tourisme familial. Le vieux village présente des bâtiments trapus en pierres de taille, certains étant ornés d'un balcon de bois, que l'on nomme galerie, et couverts de lauzes (ardoises de pierre épaisse) résistantes à la neige, sur une charpente de mélèzes. Les fenêtres sont étroites et verticales, sans volet. Les nombreuses ruelles de Bonneval-sur-Arc sauront ainsi être l'occasion de belles et agréables balades. Loin des foules des grandes stations et des grandes villes, Bonneval vous accueillera ainsi dans son ambiance familiale et chaleureuse. Dépourvu de tout cadre contemporain et dans un environnement authentique entouré par la magie des vieilles pierres, Bonneval-sur-Arc offre un caractère unique.

Site Internet : www.bonnevalsurarc.fr

Reportages & actualités des Alpes

Découvrez les circuits à vélo dans les Alpes

Ailleurs sur le web
Avis