La cité corsaire où naquirent Chateaubriand, Jacques Cartier et Robert Surcouf est sans conteste la perle de la Côte d'Émeraude. Juchée sur un rocher granitique, à l'embouchure de la Rance, la ville enserrée dans ses remparts dresse fièrement sa haute silhouette de granit et d'ardoise. A l'origine, Saint-Malo est une île, reliée à la terre par l'isthme étroit du Sillon. Le rocher ne sera rattaché à Paramé qu'au XVIIIe siècle. Cette position en a fait un bastion naturel qui décida sans doute d'un destin marqué par des luttes incessantes et une farouche prétention à l'indépendance. Il existe sans conteste une âme malouine, façonnée par des siècles de luttes sur terre et sur mer. Les Malouins voudront toujours prendre en main leur propre destin, forgeant très tôt une devise qui clame haut et fort leur belle indépendance  : "  Ni Français, ni Breton, Malouin suis...  ". Outre les remparts à parcourir, visitez le château, la cathédrale Saint-Vincent, qui abrite notamment les restes de Jacques Cartier. Parmi les musées proposés, le musée du Long Cours Cap Hornier figure en bonne place, tout comme le musée Jacques Cartier. A ne pas manquer, la Route du rock, son festival phare, son salon international du livre et du film Étonnants Voyageurs, celui de la bande dessinée et de l'image projetée Quai des Bulles, ou encore la mythique Route du Rhum qui a lieu tous les 4 ans. Parmi les promenades à faire, un guide touristique sur Saint-Malo vous le dira, le tour des remparts est un immanquable, sans oublier de flâner sur la plage du Sillon ou dans les petites rues pavées de la ville.

Les lieux incontournables de Saint-Malo

Quand partir à Saint-Malo ?

Quand partir à Saint-Malo ? Sûrement toute l'année. Été comme hiver, la météo y est assez variable, et ne doit pas être un frein à un séjour malouin. Musées et points d'intérêt y sont ouverts tout au long de l'année. Finalement, ce sont peut-être les événements nombreux et fameux qui devraient décider de la date de votre séjour à Saint-Malo : Route du Rock, Route du Rhum, Étonnants Voyageurs, Quai des bulles... Faites votre choix ! Si vous avez néanmoins envie de profiter des loisirs nautiques, privilégiez la période estivale... à condition de réserver son logement longtemps à l'avance !

Organiser son voyage à Saint-Malo

Photos de Saint-Malo

Découvrir Saint-Malo

Les immanquables

Cap Fréhel et Fort La Latte

Le cap Fréhel

Surplombant la mer de plus de 70 mètres, le cap Fréhel conclut magnifiquement à l'est la côte d'Émeraude. C'est l'un des sites les plus impressionnants de Bretagne avec la Pointe du Raz dans le Finistère et les rochers de Ploumanac'h sur la côte de granit rose. Ses falaises de schistes et de grès rose offrent un panorama unique et exceptionnel sur la Manche. Paradis des oiseaux, le cap Fréhel est également une réserve ornithologique remarquable pour ses cormorans huppés, ses mouettes tridactyles, ses goélands marins bruns, et même ses pingouins. Sa lande aux couleurs chatoyantes fait partie des plus vastes d'Europe. De mai à octobre, la nature change au fil des saisons ; le jaune des ajoncs mêlés au rose de l'Armeria annoncent le printemps alors que le violet des bruyères domine en été. Les vents vous apporteront une belle dose d'air iodé et les paysages vous donneront un sentiment de liberté ! Il est également prisé lors de la célèbre Route du Rhum tous les 4 ans où la foule s'amasse pour apercevoir les bateaux et encourager les skippers. Un sentier côtier vous permettra d'atteindre le château du Fort-La-Latte en 1 heure 30 en passant par le phare construit dans les années 50. Au loin si la météo est clémente, on apercevra le Cotentin et Jersey.

Fort La Latte

A deux encablures des hautes falaises du cap Fréhel, Fort-La-Latte est un rêve de pierre planté sur un cap rocheux avec une vue imprenable sur la Manche et le Cap Fréhel à l'est. Construit par Etienne Goyon, Seigneur de Matignon au XIVe siècle, il fut connu sous le nom de château de la Roche Goyon avant de prendre définitivement l'appellation de Fort-La-Latte. Lieu de vie pour le Seigneur et sa famille, il avait pour principal objectif la défense et la surveillance militaire, mais on y rendait également la justice. Ici encore, Vauban et Garengeau y mettront leur touche finale pour le transformer en fort de défense côtière. Il s'intégra dans le système défensif de Saint-Malo.

Classé aux Monuments historiques depuis 1925, il est depuis restauré et entretenu par la famille Joüon des Longrais qui ont su conserver et valoriser tous ses attributs : pont-levis, murailles, oubliettes, engins de guerre et jardin médiéval qui font rêver petits et grands. Le four à boulets, véritable machine de guerre est quasi intact. Pour les plus téméraires l'ascension vers le sommet du donjon est grandiose. Vigie de pierre surplombant une mer d'émeraude, ce n'est pas pour rien qu'il est le château médiéval le plus visité de Bretagne !

Une bonne dizaine de films, et non des moindres, y furent tournés au cours des quatre dernières décennies : Ridicule de Patrice Leconte, Le Jeu du roi, de Quentin Raspail, Lancelot du Lac, de Claude Santelli ou encore Chouans, de Philippe de Broca, avec Sophie Marceau, Stéphane Freiss et Philippe Noiret. L'événement le plus mémorable fut le tournage, en 1957, de la superproduction hollywoodienne Les Vikings, dans lequel Kirk Douglas et Tony Curtis partagent la vedette avec la belle Janet Leight. La scène finale, qui oppose Eric (Tony Curtis) et Einar (Kirk Douglas), sur le sommet du donjon, est un morceau d'anthologie du septième art.

Le Marché de Dinard

Tous les mardis, jeudis et samedis matin se tient, autour des halles, le marché de Dinard. Le plus étendu a lieu le samedi, et il devient même un des plus importants et attrayants de la région aux beaux jours. Une centaine d'exposants et de camelots proposent une offre diversifiée : artisanat d'art, décoration, vêtements, outils, bijoux, bagagerie, livres... mais également tout le nécessaire pour vous préparer un repas 100% breton : fruits de mer, fromages, miel, fruits et légumes, pain, viande... Ici en été, on y porte fièrement sa marinière et on échange chaleureusement avec les exposants. On fait la queue 20 minutes pour une galette saucisse du camion rouge des galettes de Pleudihen, on prend une douzaine d'huîtres creuses chez Françoise dans les Halles, on va voir David et Frédéric pour leurs légumes bio, la brioche de chez Moreau nous fera de l'oeil tandis que Monsieur Lepage vantera les mérites de sa rillettes d'oie. Si le sucré vous tente, les biscuits Joyeux vous attendent également. Le manège des années 50 tourne à plein régime grâce à Kévin, juste en face des petits chevaux à pédales : les sulkys font le bonheur des enfants à partir de 3 ans. C'est vraiment l'effervescence pendant l'été et on aime y flâner. On terminera le petit tour par un verre de vin blanc en terrasse au Marché des Anges pour s'intégrer dans la vie locale. Ici on parle d'ores et déjà des prochaines municipales (à savoir, les Dinardais sont très attachés et concernés par la politique locale). Le stationnement est difficile mais armez-vous de patience, ça vaut le coup. A 700 mètres de là, la plage de l'Écluse vous attend pour que vous puissiez déguster votre galette saucisse tout en admirant les deux pointes qui encadrent le panorama : la pointe de la Malouine à l'est et la pointe du Moulinet à l'ouest dans un décor chic à l'anglaise. Le rendez- vous est donné !

Les remparts de Saint-Malo

Joyau de la côte d'Émeraude, Saint-Malo impressionne et fascine depuis des siècles. Les remparts de granit qui ceinturent la vieille ville depuis le XIIe siècle s'étendent sur près de 2 kilomètres et offrent aux visiteurs des points de vue splendides sur le port, le môle des Noires et sur les plages du Môle et de Bon-secours. Les 3/4 de l'enceinte datent du XVIIIe siècle puisqu'ils ont été renforcés par l'ingénieur Garangeau sous les ordres de Vauban, chef d'orchestre des défenses militaires du littoral français. Subsistent tout de même de l'époque médiévale, la Grand' Porte, les petits murs du côté de la tour Bidouane et la porte Saint-Thomas. Vous croiserez sur votre chemin les statues de Duguay-Trouin, de Jacques Cartier ou de Robert Surcouf, personnages emblématiques de l'histoire de Saint-Malo. Arrêt obligatoire sur le bastion de la Hollande où vous trouverez la plus belle vue sur la baie de Saint-Malo et Dinard. Vous ne pourrez pas faire le tour complet puisque le château construit par les ducs de Bretagne est occupé par la mairie et le musée d'Histoire de la ville. Les remparts ont leurs accès depuis chaque porte par des escaliers. On aurait aimé plus d'accessibilité pour les personnes à mobilité réduite mais une éventuelle obtention du label Ville d'Art et d'Histoire pourra peut-être y remédier. Épargnés miraculeusement des bombardements alliés pendant l'été 1944, ils veillent toujours à ce que la vieille cité corsaire reste dans son écrin.

Du haut du Grand donjon du château flotte fièrement le drapeau de la ville. Il flotte d'ailleurs plus haut que le drapeau français depuis 1927, année du centenaire de la mort de Robert Surcouf. L'emblème du Drapeau Malouin avec sa devise : " Ni français, ni breton, malouin suis-je " représente l'indépendance de la Ville. Et il y a de quoi être fier ! Lorsque la richesse du patrimoine bâti rejoint la beauté des paysages du littoral, l'histoire s'inscrit forcément dans la mémoire collective...

La Pointe du Grouin

La Pointe du Grouin, près de Cancale, est le promontoire rocheux le plus avancé de la côte d'Émeraude. Le spectacle est garanti ici avec une vue imprenable sur les côtes de Normandie, la baie du Mont Saint-Michel et le littoral jusqu'au cap Fréhel. Les sentiers sont bien aménagés et permettent de vous balader à travers la lande et ses couleurs changeantes d'une saison à l'autre. Amateurs d'ornithologie, munissez-vous de jumelles ! L'île des Landes au nord-est de la pointe, héberge des colonies d'oiseaux marins. Une réserve unique sur la côte mais fragile car la population tend à baisser depuis une dizaine d'années.

Le sémaphore veille sur la mer et les bateaux depuis 1861. Racheté par le département d'Ille-et-Vilaine en 2000, il assure son activité de surveillance pendant l'été. Des expositions y ont lieu et alertent les visiteurs sur l'environnement et la fragilité des réserves naturelles. Au cours de votre promenade, vous pourrez également voir un important réseau de blockhaus construit par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale. Des chauve-souris y ont trouvé refuge. La Pointe du Grouin sert à tracer la ligne de départ de la course de la Route du Rhum tous les 4 ans.

Dinan, cité médiévale

Edifiée sur une colline qui surplombe la Rance, cette magnifique cité médiévale, classée ville d'Art et d'Histoire, a été créée au XIe siècle. Elle devrait son nom à une déesse très vénérée, Abna, qui était la protectrice des vivants et la gardienne des défunts. Au IXe siècle, des moines s'installent au bord de la Rance sur des terres offertes par Névenoé - premier roi breton. Ils y construisirent leur abbaye. Guillaume le Conquérant fait ériger un château en bois, représenté sur la tapisserie de Bayeux, pour se protéger des Saxons et des Normands. Au XIe siècle, un monastère bénédictin est construit et Dinan commence alors à prendre forme. Les ducs de Bretagne font ériger les remparts dominant la vallée de la Rance, qu'ils ne cesseront de perfectionner au fil des siècles. Au XIVe siècle, Dinan subit durant vingt-trois ans la guerre de Succession au trône de Bretagne. Le château s'est transformé en musée et la basilique Saint-Sauveur abrite le coeur de du Guesclin. Au XVIIIe siècle, Dinan assiste à l'essor du commerce, stimulé par de nombreux tisserands qui fabriquent des voiles acheminées via la Rance à Saint-Malo. Sous l'impulsion d'une bourgeoisie qui se développe, diverses mesures sont prises pour lutter contre l'insalubrité régnant dans la ville, parallèlement à son développement extra-muros. De nombreuses rues piétonnières permettent de jouir du charme médiéval des demeures aux façades ouvragées, des maisons aux pans de bois dominant le pavé. Dinan est encore aujourd'hui ceinte de ses remparts, les plus importants et les plus anciens de Bretagne. Cette impressionnante ceinture de 3 km, composée d'un donjon, de 14 tours et de 4 portes monumentales, surprend par les multiples trésors qu'elle a su protéger tout au long des siècles. Le chemin de ronde est intact sur 2 600 m. La ville a servi de décor à plusieurs scènes du film Armageddon de Michael Bay. Tous les deux ans, la fête des Remparts, considérée comme l'une des plus importantes fêtes médiévales d'Europe, vous replonge dans le Moyen Âge avec ses échoppes anciennes, ses tournois de chevalerie, ses musiques et danses, ses artisans à l'oeuvre ou encore sa pavane aux flambeaux (prochaine édition : les 18 et 19 juillet 2020).

La vallée de la Rance

Fleuve côtier qui prend sa source à 40 kilomètres au sud de Dinan et qui se jette entre Saint-Malo et Dinard, la Rance offre de splendides paysages très variés selon qu'on soit rive gauche ou rive droite. Vous apprécierez tout aussi bien la Rance fluviale canalisée depuis le vieux port de Dinan jusqu'à l'écluse du Châtelier que la Rance Maritime jusqu'au barrage. A vélo sur les chemins de halage, à pied sur les sentiers de randonnée ou en bateau le charme s'opère naturellement. En passant par le magnifique village de Saint-Suliac, vous serez définitivement conquis par les bords de Rance. Plusieurs cales de plaisance permettent de mettre à l'eau son dériveur, de faire trempette ou d'improviser des piques-niques en famille. Un coup de coeur pour la cale de la Landriais à Pleurtuit, qui offre de splendides lumières sur le fleuve et ses îlots. Bucolique l'après-midi, romantique au soleil couchant. What else ?

La baie du Mont Saint-Michel

L'adage dit que le Couesnon dans sa folie a mis le Mont en Normandie mais lorsqu'il va reprendre raison le Mont redeviendra breton... Normand depuis le XIIe siècle le Mont Saint-Michel, chef-d'oeuvre architectural s'apprécie aussi depuis la Bretagne. La baie du Mont Saint-Michel s'étend en Bretagne depuis le Couesnon jusqu'à Cancale. La nature est un peu plus sauvage que sur la côte d'Émeraude avec ses prés salés et ses polders. Des visites guidées vous permettent de traverser des paysages presque lunaires à marée basse pour ensuite rejoindre le Mont. Des centaines d'espèces d'oiseaux y vivent. On y trouvera aussi le Banc des Hermelles (petits vers marins) qui s'étend sur 100 hectares. Il s'agit de la bio-construction animale la plus étendue d'Europe. Ici le spectacle est garanti lors des grandes marées mais attention aux sables mouvants ! De Saint-Broladre vers Cancale, la digue de la Duchesse Anne s'étend sur une trentaine de kilomètres et permet d'apprécier les couleurs toutes particulières de cette baie. Sur votre chemin vous trouverez les vestiges de nombreux moulins à vent et la magnifique chapelle Saint-Anne.

Reportages & actualités de Saint-Malo

Avis