KINSHASA ET KONGO-CENTRAL - guide touristique du Petit Futé

Les plus de la destination

Patrimoine exceptionnelHaut de page

Qu'il soit naturel, culturel ou historique. L'axe Kinshasa-océan recèle de nombreuses curiosités et richesses, souvent insoupçonnées, et constitue une excellente entrée en matière pour partir à la découverte du Congo, tout comme jadis d'ailleurs : le Kongo Central fut la porte d'entrée des premiers explorateurs européens dès le XVe siècle, qui allait attiser la curiosité et lancer la vague ultérieure d'expéditions à travers le pays... Des vestiges historiques (art rupestre, royaumes ancestraux, route des esclaves, colonisation, Mobutisme) aux sites naturels de toute beauté (plages, forêts, mangroves, savane herbeuse, collines verdoyantes, fleuve...) et richesses culturelles (art funéraire, chants et danses traditionnels ou contemporains, artisanat, cuisine, etc.), c'est la promesse d'un voyage initiatique riche en surprises et en découvertes !

Une destination "safe"...Haut de page

Même si le risque zéro n'existe nulle part, ici comme ailleurs... Petit rappel de géographie bien utile : Kinshasa et la province du Kongo Central se situent à 2 000 km des régions troublées de l'est du pays qui contribuent à la mauvaise réputation de la RDC sur le plan touristique, et aux craintes - légitimes quoique souvent irrationnelles - des visiteurs. Ce serait comme boycotter Paris sous prétexte de problèmes à Stockholm ! C'est dire l'amalgame, souvent à l'oeuvre, qui pénalise un pays et un peuple tout entier, et prive, à tort, les voyageurs curieux d'une destination exceptionnelle, loin des sentiers battus, le Kongo Central ayant toujours été une région stable sur le plan politique. Quant à la bouillonnante Kin, bien qu'elle connaisse les problèmes habituels des grandes métropoles, on est bien loin de l'image de coupe-gorge ou de ville inhospitalière souvent véhiculée. Ce guide est là pour vous aider à en déceler, et apprécier, les nombreux attraits.

... et inédite !Haut de page

Revers positif de la médaille : cette région - et le Congo en général - reste une destination peu fréquentée, encore largement méconnue, et donc relativement inédite, où tout est encore possible, et qui fera le bonheur des vrais voyageurs en quête d'authenticité et de moments uniques, si rares à l'heure d'un tourisme de masse aseptisé. De fait, ici point de vacanciers classiques, ni de safaris galvaudés ou tour-opérateurs, dans un sublime écrin naturel encore préservé des affres de la modernité mondialisée. Avec aussi de belles rencontres possibles à la clé, des moments de partage et de convivialité à portée de main avec cette population chaleureuse, qui vous le rendra bien, à condition de s'y montrer ouvert et réceptif. Vous serez assurément récompensé de votre curiosité et de votre audace d'avoir osé pousser jusque-là, pour voir et vivre cette expérience Congo qui laisse rarement indifférent.

Viva Kinshasa !Haut de page

La réputation festive de Kin n'est plus à faire... Ville aux 100 000 volts, elle ne dort jamais. A l'image de ses habitants, noceurs invétérés, épicuriens devant l'Eternel, farceurs et amateurs d'humour et de bonne humeur contagieuse. Le mix kinois par excellence : quelques bonnes bières locales bien frappées, accompagnées de tiges de cabri braisé au pili-pili, sous des décibels de ndombolo et autres coupé-décalé, l'image venant compléter le son... Le tout sur les dancefloors ou à même la rue, dans l'une de ces innombrables terrasses ou ngandas, qui font de Kin ce haut lieu festif et lui assurent son statut de capitale de la musique en Afrique. Car outre pour son sens de la fête et son énergie vitale, Kinshasa est aussi louée et reconnue internationalement pour ses multiples talents et curiosités comme la rumba, la sape et ses nombreux artistes, toutes disciplines confondues, qui font de Kin une métropole moderne et vivante, offrant une vie culturelle foisonnante, en contrepoint aux possibles désagréments inhérents à une mégapole spontanée de dix millions d'habitants.

KINSHASA ET KONGO-CENTRAL : les adresses futées

KINSHASA ET KONGO-CENTRAL : Trouver un restaurant, hôtel, bar, discothèque, boutique, musée, monument ...

KINSHASA ET KONGO-CENTRAL : Idées de séjour

Séjour courtHaut de page
A la découverte du Kongo CentralHaut de page

En une semaine, visitez l'essentiel de cette province périphérique, fascinante à plus d'un titre (patrimoine historique, culturel, naturel), en partant de Kinshasa en voiture, train ou bus avec retour en avion. Pour les pressés ou pour un premier contact... La province regorge d'autres points d'intérêt et sites de toute beauté : sanctuaire des bonobos, forêt du Mayumbe, pèlerinage à Nkamba, réserve de biosphère de Luki, peintures rupestres à Kwilu Ngongo, hippopotames de Luango-Nzami... à visiter à l'occasion d'un plus long séjour pour une visite plus approfondie de cette magnifique région.

Jour 1 : chutes de Zongo. Visite des sublimes chutes et de la plage à l'embouchure de la rivière Inkisi et du fleuve Congo. Barbecue et animation autour du feu ou au bar-discothèque.

Jour 2 : Kisantu. Visite du merveilleux jardin botanique, avec arrêt possible au site Mbuela Lodge (restauration, détente), avant de poursuivre vers Mbanza Ngungu : visite de la grotte aux poissons aveugles et des bâtiments coloniaux.

Jour 3 : Kimpese. Marche d'approche et visite de la chute Vampa avec baignade à la clé. Poursuite sur Matadi.

Jour 4 : Matadi. Visite de la ville, le Belvédère, le monument aux porteurs, la vallée de Mpozo... Montée sportive vers le plateau de Pallabala jusqu'à la première église protestante du pays, ou visite du fameux barrage hydroélectrique d'Inga.

Jour 5 : Boma. Visite de la ville historique (cathédrale, résidence du premier gouverneur colonial, le baobab de Stanley...). Pause repas à l'intemporelle Auberge du Vieux Port. Poursuite vers Moanda.

Jour 6 : Moanda. Balade en pirogue dans les Mangroves et arrêt sur l'île aux huîtres (Kimwabi). Pointe de Banana (embouchure du fleuve Congo/océan Atlantique), repas au bord de la plage Tonde.

Jour 7 : Kinshasa. Retour en avion à l'aéroport de Ndolo.

Circuits touristiques
 à KinshasaHaut de page

La ville-province de Kinshasa reste une région touristique particulière, de par son urbanisation, la densité élevée de sa population et la présence de lieux témoignant de l'histoire de la ville et du pays. Capitale cosmopolite vivante, ville carrefour métissée et mutante, c'est aussi le siège des institutions nationales et internationales, avec en prime des sites naturels attrayants situés en périphérie et bénéficiant le plus souvent d'une proximité avec le fleuve Congo. Une richesse patrimoniale qui se décline en sites historiques, naturels, culturels et de loisirs, répartis sur trois axes et à partir desquels des circuits thématiques peuvent émerger.

Sur la route de Bandundu (communes de Nsele et Maluku) :

Balades sur le fleuve Congo (randonnées fluviales, Kinkole, village des pêcheurs...).

Route Nationale 1 : parc présidentiel de la Nsele, Kimpoko, Maluku, plateau des Bateke, Bombo Lumene, Cadim/Mbankana.

Mont Mangengenge (718 mètres) : ascension jusqu'au point le plus haut de la ville.

AXE OUESTHaut de page

Du centre de la ville vers le Kongo Central (Palais de Marbre, ateliers Liyolo, cités vertes et cité Maman Mobutu, Kimwenza, lac Ma Vallée, petite chutes de la Lukaya, Lola ya Bonobo...).

Corniche de Kinsuka (rapides) ou le point de rupture de la navigabilité du fleuve Congo vers le Kongo Central : Chez Tintin, Mbudi Nature, Carrigrès, CPA, Lutendele, Mfuti Plage.

Comme un chant de sirène, les communes de Ngaliema et Mont Ngafula se déclinent en symphonies : symphonie des arts, symphonies naturelles...

AXE CENTRALHaut de page

Toute la vallée de Kinshasa est constituée des premières cités qui expliquent l'évolution architecturale de la ville.

Le corridor des districts de la Funa et du Mont Amba jusqu'à la colline dite "inspirée" où est perchée l'Université de Kinshasa, les vestiges du Chef Lungwala (Bandalungwa), ainsi que les cités issues du désordre urbanistique.

Sanctuaire de la vie culturelle et sportive avec les stades qui ont fait l'histoire de la ville : stade cardinal Malula ex Reine Astrid, stade Tata Raphaël, stade des Martyrs de la Pentecôte et le stade Tata Raphaël qui reste si mythique pour avoir abrité le combat Ali-Foreman, le passage du roi Pelé et le Santos du Brésil, le show de James Brown et tant d'autres...

Les aires de jeux, les écoles, les églises qui ont accompagné l'évolution de la ville et qui témoignent du dynamisme des Kinois à partir des années 1940-45.

Les premiers groupes musicaux ont vu le jour dans ce corridor central, grâce à l'existence des "temples d'ambiance" (bars Vis-à-Vis, Un, deux trois ou Type K...). Ces lieux ont eu leur heure de gloire en rythmant la vie nocturne kinoise. Dans la foulée, Matonge (ex Quartier Renkin) s'est imposé comme berceau de la musique kinoise avec Papa Wemba et Viva la Musica notamment, alors que le quartier Yolo (Dallas) et les communes de Kasa-Vubu et Bandalungwa (fief de Wenge Musica) continuent à rivaliser.

CIRCUIT HISTORIQUEHaut de page

L'histoire de l'implantation des communes à Kinshasa est intimement liée à l'évolution des activités économiques qui s'intensifient avec le changement de statut de l'Etat indépendant du Congo qui devient Congo belge à partir de 1908. Le circuit historique part de la gare centrale pour aboutir au complexe du Mont Ngaliema, en parcourant les espaces, vestiges et lieux qui ont fait l'histoire de la ville.

Gare centrale : sur le mur, une fresque représente les travailleurs qui ont laissé leur vie sur le chantier du rail Matadi-Léopoldville, et à l'intérieur est exposée la première locomotive entrée en gare le jour de l'inauguration de la ligne (16 mars 1898).

Complexe Sainte-Anne : l'église Sainte-Anne est la première cathédrale catholique de la ville construite en 1913. Le deuxième attrait du site est l'Institut Elikya/Saint-Joseph créé en 1917 par le père Raphaël de la Kethulle pour abriter la première école professionnelle de Kinshasa. Il est possible de loger sur le site, à la Procure Sainte-Anne.

L'avenue Wagenia : de l'entrée du Beach Ngobila jusqu'à l'emplacement de la Direction générale de l'OCC, des baobabs signalent les vestiges de l'ancien village Nshasa. Sur cette avenue, on trouve le bâtiment du ministère du Portefeuille, siège de la première banque du Congo (1909) devenue la Banque Commerciale du Congo (BCDC). En face du ministère, un bâtiment qui a abrité le premier hôtel de la ville (ABC devenu ensuite Palace). L'architecture de l'époque témoigne de la mémoire de ce lieu. Ce bâtiment est occupé actuellement par certains services de l'Onatra.

Bâtiment Forrescom : construit en 1946, ce bâtiment de neuf étages était le premier immeuble à plusieurs niveaux en Afrique centrale, et surtout le premier d'inspiration Art déco, magnifiquement rénové aujourd'hui avec le Cha-Cha bar occupant le 9e étage.

Concession de l'Eglise protestante : entre les avenues Colonel Lukusa et Kalemie, plusieurs emplacements et constructions témoignent de la présence des premiers missionnaires protestants à Kinshasa. on peut voir notamment la chapelle Sims (construite en 1915), les maisons sur pilotis de la Baptist Missionary Society et le Centre d'Accueil Protestant (CAP) où il est possible de loger.

Le boulevard du 30 juin : avenue du roi Albert à l'origine, cette artère, aménagée sur l'ancien tracé du rail, reliait Léo I (est) et Léo II (ouest) sur une distance d'environ 7 km. Les deux colonnes sur la place de la gare entouraient jadis le monument du Roi Albert 1er en souvenir du premier voyage au Congo du monarque belge. Ce monument, déboulonné sous Mobutu, est visible dans l'enceinte des musées du Mont Ngaliema. De l'autre côté sur l'avenue Colonel Lukusa, en face de la cour suprême, à l'emplacement actuel de la statue de la Pleureuse, se trouvait le monument de la Victoire qui symbolise la campagne de la Force publique pendant la guerre de 1914-18. Ce monument est également exposé au Mont Ngaliema.

Le centre névralgique du pouvoir : si l'histoire de la ville a suivi l'évolution des activités commerciales avec l'arrivée du premier train de Matadi, la vie politique s'est imposée avec le transfert de la capitale du pays de Boma à Kinshasa en 1923, qui devient ainsi le centre du pouvoir jusqu'à aujourd'hui. On pourra y observer le Palais de la Nation et le Mausolée Laurent-Désiré Kabila, le Palais du Peuple, la Banque centrale, le palais de justice, le building "Le Royal", la cité des fonctionnaires...

Kilimani (la Montagne) : la paroisse Saint-Léopold installée en 1889 et première paroisse catholique de la ville. Sur ce complexe est érigé le grand séminaire Jean XXIII, ainsi que la première école primaire et professionnelle (1910).

Le premier hôpital pour Blancs est érigé non loin du Mont Ngaliema. L'administration communale de Ngaliema occupe aujourd'hui les bâtiments. L'hôpital fut déplacé pour être fixé à l'emplacement actuel de la Clinique Ngaliema après avoir porté jusqu'en 1972 le nom de Clinique Elisabeth.

Mont Ngaliema : la route des caravanes, le cimetière des pionniers, le théâtre de Verdure, la Cité de l'Union Africaine, l'Institut des Musées Nationaux du Congo, les statues coloniales, la collection ethnographique...

Autres monuments et sites historiques :

- la tombe du Chef Selembawu (sous le baobab) en face de l'ambassade de Suisse non loin de GLM

- la tombe du Chef Lungwala sur la rue Pumbu dans la commune de Bandalungwa


- la tombe du Chef Ngandu à Kimbanseke


- la place du 4 janvier (Martyrs de l'Indépendance)

- monument du président Kasa-Vubu au rond-point Kimpwaza


- monument de Patrice E. Lumumba (échangeur de Limete)


- le Musée de la Préhistoire à l'Université de Kinshasa (Lemba)

CIRCUIT CULTURELHaut de page

Académie des Beaux-Arts

Archives nationales

Bibliothèque nationale 


Institut des Musées Nationaux du Congo

Institut National des Arts (INA)

Espace Texaf Bilembo

Ateliers Liyolo

Symphonie des arts

Marché des valeurs

CIRCUIT NATURELHaut de page

Partant de l'axe central avec les jardins botanique et zoologique de Kinshasa, ce circuit encercle pratiquement la ville par le nord-est avec le fleuve Congo, et se prolonge par une ceinture verte à travers les collines au sud et à l'est avant de déboucher sur le plateau de Bateke.

Le fleuve Congo, toujours présent.

L'itinéraire vers les sites de loisirs à l'ouest : rapides de Kinsuka (Chez Tintin...), Mbudi Nature, symphonies naturelles, Lutendele, Mfuti plage, lac Ma Vallée, Lola ya Bonobo. Avec possibilité d'escapades vers le Kongo Central : jardin botanique de Kisantu, chutes de Zongo...

L'itinéraire vers les sites de l'est (par la Route Nationale 1) : Kinkole, Jardin d'Eden, Safari Beach, Nganda yala, parc de la Nsele, station piscicole, belvédère City-Chez Mutshis, Kimpoko, le Petit Paradis-Chez Lopez...

Avec possibilité d'escapades vers le pourtour est de Kinshasa, le plateau de Bateke et l'ex-province de Bandundu (Kwilu et Kwango) : Ndjili Brasserie, Mona Paradis, Mont Mangengenge, Bombo Lumene, Ibi Village, Cadim (Mbankana), Mampu...

Séjour longHaut de page
Royaume de KongoHaut de page

Circuit de découverte de la fascinante province du Kongo Central, riche sur les plans historique, géographique, naturel et culturel, à seulement quelques heures de Kinshasa. Jadis cette province recoupait une partie du royaume de Kongo qui s'étendait de l'océan Atlantique jusqu'à la rivière Kwango, dans l'ex-province du Bandundu.

C'est à partir de l'embouchure du fleuve que les premiers explorateurs européens ont découvert cette région et foulé le sol du pays pour la première fois. C'est également par là qu'a transité la caravane des esclaves dans le cadre de la traite négrière portugaise à partir du XVIsiècle.

"Jour 1 : départ pour les chutes de Zongo. Visite des chutes et de la plage à l'embouchure de la rivière Inkisi et du fleuve Congo. Nuit à Zongo.

"Jour 2 : Jardin botanique de Kisantu créé par le frère Gillet en 1900. Détente et hébergement au Mbuela Lodge.

"Jour 3 : Mbanza Ngungu. Visite de la grotte aux poissons aveugles et des bâtiments coloniaux.

"Jour 4 : départ pour Kimpese. Visite de la chute de Vampa. Poursuite sur Matadi.

"Jour 5 : Matadi. Visite de la ville (belvédère, monuments aux porteurs, la vallée de Mpozo...).

"Jour 6 : Matadi. Escalade sportive vers le plateau de Pallabala jusqu'à la première église protestante du Congo et rocher de Diogo Cão. Alternative : visite guidée du barrage d'Inga (ou au retour).

"Jour 7 : Réserve de biosphère de Luki (33 000 hectares) gérée par le WWF dans la forêt de Mayumbe. Baignade, balades, échanges avec les villageois. Nuit dans le gîte de Luki.

"Jour 8 : Boma. Visite de la ville, monuments et sites historiques (cathédrale, résidence du premier gouverneur colonial, le baobab de Stanley...).

"Jour 9 : Moanda. Visite de Nsiamfumu et des divers lieux de mémoire sur la route des esclaves. Plages (Tonde), baignades et barbecues.

"Jour 10 : Pointe de Banana : visite de l'embouchure du fleuve Congo sur l'océan Atlantique. Embarquement pour une journée de visite dans l'étonnant Parc marin des Mangroves (lamantins, tortues de mer...). Nuit à Moanda ou dans le parc.

"Jour 11 : Arrêt sur la route du retour vers Kinshasa à la cité de Nkamba (Nouvelle Jérusalem), bastion de la religion kimbanguiste, en passant par Mbanza Ngungu. Visite du mausolée du prophète, temple avec ses 37 000 places assises... Nuit à Nkamba.

"Jour 12 : Départ pour Ngombe Lutete (mission protestante où Simon Kimbangu a été baptisé). Continuation sur Mbanza Ngungu (anciennement Thysville) : visite du tribunal, de la prison où a été enfermé Simon Kimbangu... Nuit à Mbanza Ngungu.

"Jour 13 : retour à Kinshasa.

Séjour thématiqueHaut de page
Fleuve CongoHaut de page

Majestueuse et mythique artère naturelle qui traverse le pays, depuis sa source à l'est au Katanga où elle prend le nom de Lualaba, jusqu'à Kisangani (Province orientale) où elle devient fleuve Congo, avant de redescendre vers Kinshasa en passant par l'équateur et le Bandundu, Kin marquant la fin du bief navigable jusqu'à Matadi (Kongo Central). De là, sa folle course se termine jusqu'à son embouchure dans l'océan Atlantique d'où il est possible de démarrer un circuit, en remontant le cours de ce fleuve mythique, deuxième au monde après l'Amazone pour son débit et cinquième par sa longueur.

Jours 1 et 2 : vol Kinshasa-Moanda. De la pointe de Banana, on observe l'embouchure du fleuve qui se jette dans l'océan Atlantique après 4 700 km parcourus. C'est l'unique accès du pays à l'océan avec ses 40 km de côte, à l'extrême ouest. Nombreux sites côtiers d'intérêt : cités balnéaires de Moanda et de Nsiamfumu, plage de sable fin de Tonde, Parc marin des Mangroves (lamantins, tortues de mer...).

Jours 3 et 4 : Moanda-Boma-Matadi par la route. Visite des villes historiques de Boma et Matadi (port).

Jour 5 : visite de l'imposant barrage hydroélectrique d'Inga, construit par Mobutu.

Jour 6 : à Kinsantu, crochet par les magnifiques chutes de Zongo à l'embouchure de la rivière Inkisi et du fleuve (resort touristique).

Jour 7 : retour sur Kinshasa. Point de vue et coucher du soleil depuis les terrasses situées le long des rapides de Kinsuka, face à la mystérieuse île Mimosa (commune de Ngaliema).

Jour 8 : balade fluviale depuis les clubs nautiques vers les sites de loisirs au nord-est de la province de Kinshasa : Safari Beach, La Nsele... ou sur un banc de sable pour un barbecue et un moment de farniente.

Si l'on dispose d'un peu de temps, un crochet par la capitale voisine de Brazzaville vaut le détour, fille du fleuve elle aussi, séparée de Kinshasa par le Pool Malebo à seulement quelques kilomètres de distance (moins d'1h de traversée depuis le Beach Ngobila). Les démarches (visa) peuvent s'effectuer via des agences locales ou compagnies de bateau.

Même si c'est encore assez rare, des formules de tourisme fluvial se développent et sont annoncées dans les années à venir à partir de Kinshasa vers l'équateur (Mbandaka) et Kisangani : Majestic River, Afromosia...

Ecotourisme et agrotourismeHaut de page

La périphérie de Kinshasa (Kongo Central, Maluku, plateaux Batéké, Kwango, Kwilu) développent depuis quelques années des projets pionniers en termes d'écotourisme et d'agrotourisme. Ce secteur est une véritable niche en devenir pour le pays, au vu de ses immenses ressources agricoles, forestières et halieutiques, et de son énorme potentiel en la matière (à condition qu'il soit bien géré !), et permet clairement le développement d'un volet touristique en parallèle, puisque la plupart de ces sites permettent l'accueil des visiteurs dans des écrins naturels préservés de toute beauté. Une manière originale de découvrir ces régions au sein de projets innovants, et facilement accessibles depuis Kinshasa.

Jour 1 : Kongo Central (Kisantu), à 130 km de Kinshasa. Domaine agropastoral de Mbuela Lodge sur 80 hectares (600 hectares à terme) parsemés de vergers et de champs avec une vue magnifique sur les campagnes environnantes. Restauration, hébergement et loisirs (piscine, quads, vélos, randonnée...). La majorité de ce qui est proposé au restaurant provient de la ferme (boeuf, porc, tilapia, chèvre, volaille, autruche, fruits, miel d'eucalyptus). Combinable avec une visite au magnifique Jardin botanique de Kisantu et aux chutes de Zongo (prévoir une journée supplémentaire).

Jour 2 : Kongo Central (Boma). Réserve de biosphère de Luki (33 000 hectares) gérée par le WWF au coeur de la belle forêt du Mayumbe. C'est l'une des trois réserves de biosphère reconnues par l'Unesco. Elle abrite une forêt subéquatoriale primaire entourée de forêts secondaires, de savanes et d'exploitations d'agroforesterie, qu'il est possible de visiter via des sentiers écologiques. Baignades en rivière, balades et échanges avec les habitants de villages forestiers. Logement possible au gîte WWF, ou sous tente.

Jour 3 : retour sur Kinshasa, et départ vers la périphérie nord-est (route de Bandundu). De nombreux sites écotouristiques et agroforestiers de grand intérêt sont implantés sur cet axe comme Kitoko Food à la Nsele (à 50 km de Kin), une ferme modèle inspirée des kibboutz : ce sont les membres de la communauté qui gèrent et tirent profit des activités de la ferme, afin de répondre aux carences alimentaires dans le pays et promulguer le développement agro-industriel. La ferme de la province de Kinshasa est la première de ce type, le concept devrait à terme s'implanter partout dans le pays. Hébergement à Safari Beach, ou sur le site de loisirs de la Nsele.

Jour 4 : Ibi Village (Mbankana) dans la commune rurale de Maluku sur la route de Bandundu. C'est l'un des projets phares en agroforesterie sur les plateaux Batéké, à 140 km de Kin. Il promeut l'environnement (reboisement contre le réchauffement climatique), l'économie (filiale agroforestière durable et pérenne) et le social (bien-être des populations locales). L'objectif environnemental est mis en oeuvre grâce au principe de "puits de carbone forestier" (stockage de CO2), dont Ibi est le seul bénéficiaire reconnu en RDC par les Nations Unies. A l'issue du séjour, chaque visiteur plante un arbre. Logement et repas possibles.

Jour 5 : Mampu (C/ Maluku, plateaux Batéké, village Kinsona). Site agroforestier développé depuis 1984 pour produire du charbon de bois à partir d'une plantation d'acacias (8 000 hectares) avec un mode d'exploitation participatif incluant les populations locales. L'objectif consiste aussi à maintenir la fertilité des sols tout en assurant une production commerciale durable de produits vivriers. Apiculture et élevage. Hébergement et restauration dans la guest house du site.

Jour 6 : CADIM (Centre d'Appui au Développement Intégral de Mbankana). Site de 25 hectares qui s'étend sur une belle colline. Programmes d'accompagnement de la population en agroforesterie, agriculture, approvisionnement en eau potable, apiculture... Le but étant à la fois de remédier à la pauvreté des sols et d'augmenter le revenu des exploitants locaux, tout en améliorant leurs conditions de vie. Un volet écotouristique permet une immersion totale dans cette belle nature préservée des plateaux Batéké. Baignade dans la rivière Lufimi. Logement en pavillons équipés. Restauration avec produits locaux.

Jour 7 : Bombo Lumene. Ancien domaine de chasse (350 000 hectares) à 130 km de Kin, à la frontière avec la province de Kwango. Il s'agit d'une réserve protégée et gérée par l'ICCN. Forêts de savane, savanes arbustives, galeries forestières. A l'origine, le site était très riche en faune..., cela reste un endroit magique pour faire le plein de nature et d'air pur. Randonnées fléchées, baignades dans la rivière Lumene. Chalets en bois rustiques ou tentes pour l'hébergement des visiteurs.

Jour 8 : Parc agro-industriel de Bukanga Lonzo, à 220 km à l'est de Kin (75 000 hectares). C'est le premier parc de ce type initié par le gouvernement en 2014 et destiné à mettre en valeur l'énorme potentiel du pays en terres arables à fort rendement. Le parc emploie trois cents personnes et contribuerait à combler les besoins en denrées des millions de Kinois, vu sa proximité avec la capitale. A terme, l'Etat prévoit le lancement de vingt parcs agro-industriels de ce type afin de valoriser l'immense potentiel agricole. Pas encore de dispositif d'accueil (logement) à ce jour, mais il est sans doute possible de visiter les activités sur demande.

Voir plus d'idées de séjours

KINSHASA ET KONGO-CENTRAL : Galerie photo

KINSHASA : Actualité et reportage

Les Francofolies de Kinshasa

L'épidémie d'Ebola avait eu raison de l'édition 2014. Mais les Francofolies n'ont pas dit leur dernier mot et reviennent le 7 septembre à Kinshasa (République démocratique du Congo) avec une programmation alléchante. Cette première sur le continent africain mise sur des grands noms de la scène congolaise tels que Papa Wemba, JB Mpiana, Fally...
Ailleurs sur le web
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté

Toutes les bonnes adresses KINSHASA

Liens utiles KINSHASA