Bras-Panon est une commune rurale d'environ 13 000 habitants. Essentiellement tournée vers l'agriculture, il n'y a pas grand-chose à y faire hormis visiter la coopérative de vanille, la plus importante de l'île. Le centre-ville se résume à une rue principale tandis que la vie nocturne est inexistante. Les alentours sont plus attrayants, la ville est entourée de champs de canne ondulants et on pourra grimper dans les Hauts pour jouir des cascades claires et des bassins transparents si caractéristiques de l'Est : la cascade du Chien, la rivière des Roches...

Histoire. Le nom de la ville vient d'Augustin Panon, quatrième mari de Françoise Châtelain de Clercy, la grand-mère des créoles, qui chuta dans un " bras " de la rivière des Roches, situé sur son domaine. Fief des grandes propriétés terriennes, on y cultive la canne à sucre et la vanille. La richissime famille Panon Desbassayns y possédait une grande partie du territoire actuel de la commune, et la concession portait déjà le nom de Bras-Panon en 1725.

Longtemps rattachée à Saint-Benoît, la ville ne devient indépendante qu'en 1882. Elle s'est alors déjà bien développée depuis la découverte du procédé de fécondation de la vanille en 1841. Les plantations de vanille qui étaient dispersées tout autour de la ville ont aujourd'hui disparu : l'essentiel de la culture se faisant à Sainte-Rose et Saint-Philippe. Aujourd'hui, il s'agit du lieu de préparation et d'affinage de la vanille, qui toutefois demandent au moins autant de travail et de temps que sa culture. Avec l'intensification de la concurrence de la vanille de Madagascar et des Comores, où les coûts de main d'oeuvre sont faibles, l'activité est délaissée : alors que plus de 200 tonnes étaient produits chaque année à la fin du XIXe siècle, elle se résume à quelques tonnes aujourd'hui. Les producteurs locaux décident de se regrouper en coopérative en 1957 et de mettre en place un label de qualité : la vanille Bourbon. La vanille reste une culture hautement spéculative, les cours mondiaux variant énormément d'une année à l'autre, alors que la monoculture de la canne à sucre est plus stable et plus rentable.

À voir / À faire à BRAS-PANON

Préparer son voyage à BRAS-PANON

Photos de BRAS-PANON

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

LA RÉUNION

Guide LA RÉUNION

LA RÉUNION 2018

La Réunion est bien plus qu'une île, elle est un continent à elle toute seule ! La Réunion abrite 180 microclimats et possède une telle ...

Extrait gratuit
Acheter le guide
12.95 €
552 pages
À découvrir sur le Petit Futé
Ailleurs sur le web
Avis