Appelée " côte au vent " car elle n'est pas protégée par les remparts montagneux, la belle côte Est s'offre de plein fouet aux alizés. Pas de lagon, donc pas de baignade ! En outre, il y pleut davantage qu'ailleurs, d'où une végétation humide et épanouie, surtout jusqu'à Sainte-Anne. Le littoral, constitué de falaises de basalte peu propices à la construction, a été complètement préservé des assauts du modernisme. La côte Est offre un habitat de cases noyées dans la verdure, souvent minuscules, colorées, avec un auvent ourlé de lambrequins, mais aussi, vers Saint-Benoît, d'anciens domaines créoles au bout d'immenses allées de cocotiers.

La côte Au-Vent, battue par la houle et les tempêtes, est bardée de falaises inhospitalières, tandis que le sol y est fertile : c'est, pour les premiers explorateurs qui la découvrent en arrivant de Saint-Denis, " le Beau Pays ". Les villes de Saint-Paul et Saint-Denis ont été choisies pour leur mouillage aisé ; le Beau Pays, quant à lui, offre de vastes plaines idéales pour la culture de la canne à sucre.

La région reçut tout d'abord les immigrants indiens engagés venus travailler dans les champs. Aujourd'hui encore, une grande partie de la communauté tamoule habite dans l'Est. Saint-André, capitale de cette " indianité ", possède plusieurs temples intéressants à visiter, mais beaucoup d'autres jalonnent la côte.

L'Est sent aussi la vanille. C'est ici que fut découvert en 1841 le procédé de fécondation utilisé encore partout dans le monde pour la fabrication de la vanille naturelle. Il faut aller visiter la coopérative de vanille de Bras-Panon pour voir les derniers artisans la préparer selon les méthodes originelles. Un passage de quelques jours dans cette région plus agricole que touristique permettra ainsi une découverte culturelle de l'île, entre Saint-Benoît et Saint-André, complétée ensuite par les paysages éclatants que l'on peut admirer entre Sainte-Rose et Saint-Benoît.

Là-bas, la côte est sauvage, belle et exubérante. Sur les pentes du volcan, la vivacité des teintes des fleurs et des cases en tôle contraste avec la noirceur des pitons basaltiques à peine recouverts par la végétation. Quand ce n'est pas le contraire ! Le volcan a déjà, plusieurs fois dans l'histoire, versé ses coulées de lave en fusion sur les villages qui avaient le malheur de se trouver sur son chemin, comme à Piton-Sainte-Rose.

De l'Est, vous gagnerez les plaines et Salazie en un clin d'oeil, par de belles routes tout en virages, dans un environnement vert et ruisselant.

Il est conseillé de passer une ou deux nuits sur la côte Au-Vent, où les chambres d'hôtes (d'une chaleur toute conviviale) ne manquent pas de charme.

Les lieux incontournables de l'Est

Photos de l'Est

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

LA RÉUNION

Guide LA RÉUNION

LA RÉUNION 2019

12.95 €
2018-10-17
552 pages
Ailleurs sur le web
Avis