Les origines de Dunkerque sont encore incertaines, mais la présence des premiers pêcheurs est attestée dès les années 650. A cette époque, il ne s'agit encore que d'une petite bourgade lovée dans une crique naturelle protégée par les dunes. Le VIIe siècle est une époque de forte évangélisation et la bourgade se dote très vite de sa première église. C'est de cette église (" kerque " en flamand), nichée dans les dunes (" duyn " en flamand) que naîtra le nom de la ville : Dunkerque. Ce nom apparaît pour la première fois dans une charte de 1067, mais il faut attendre 1170 pour que Dunkerque accède au rang de ville grâce à l'octroi d'une charte communale par le Comte de Flandre Baudouin III. Ce dernier dote la ville de ses premières fortifications car par sa situation géographique exceptionnelle, Dunkerque représente déjà un enjeu stratégique majeur. La maîtrise de l'eau est également un enjeu important et les travaux d'aménagement se succèdent (digues, canaux, polders) laissant deviner l'avènement prochain du grand port. Jusqu'en 1646, la ville appartient aux Comtes de Flandre et à leurs héritiers et passera ainsi sous le joug des rois d'Espagne et des ducs autrichiens, qui tous participeront à l'essor de la ville et au développement de son système défensif. Puis de 1646 à 1662, la ville connaît une période de troubles politiques et militaires durant laquelle Espagnols, Anglais et Français s'en disputent la possession. Convaincu de l'importance de la ville, Louis XIV la rachète en 1662 à son cousin germain... Charles II d'Angleterre ! Pour le roi de France, Dunkerque sera une forteresse maritime et terrestre. C'est au génial Vauban qu'est confiée la charge de transformer les anciennes fortifications, d'améliorer l'accès au port et de construire un arsenal. Ces imposants travaux durent de 1678 à 1705 et mobilisent la moitié du budget alloué à la protection des ports français ! La ville connaît alors un essor économique et démographique sans précédent. La ville déborde les remparts et se développe en une ville basse, théâtre de commerces plus ou moins licites. Eh oui, la ville devient vite un repaire de corsaires dont le célèbre Jean Bart fera la renommée. Les Anglais y voient une menace pour leurs intérêts et en 1713, lors de la signature du Traité d'Utrecht, ces derniers exigent le démantèlement complet des fortifications ainsi que la sous-utilisation du potentiel portuaire. Dunkerque se tourne alors vers la pêche, et surtout la " pêche à Islande ", fameuse pêche à la morue dans les eaux poissonneuses du Grand Nord. Elle complète ses revenus par d'autres activités plus discutables, le commerce colonial et la contrebande en tête. (Au XVIIIe siècle, la contrebande ou smogglage rapporte quatre fois plus que toutes les pêches réunies !) Mais il faut attendre les années 1880 pour voir Dunkerque devenir le troisième port du pays, grâce à d'importants travaux d'aménagement. De port, Dunkerque devient entrepôt, centre de transit puis grand centre industriel. L'industrie qui marque le plus durablement la ville est la métallurgie avec des activités allant de l'aciérie aux chantiers navals.

Si la Première Guerre mondiale épargne Dunkerque, le second conflit la laissera en ruines. Théâtre de l'une des plus célèbres opérations de ce conflit, l'Opération Dynamo de juin 1940, au cours de laquelle 340 000 soldats furent évacués vers l'Angleterre, Dunkerque est vite reprise par les Allemands qui en font une forteresse coupée du monde. La ville sera l'une des dernières du pays à être libérée, le 9 mai 1945. Elle est alors rasée à plus de 90% et son port est totalement détruit.

S'ensuivent dix ans de reconstruction. Grâce à de nouveaux aménagements, le port s'agrandit et peut accueillir de plus gros navires, ainsi que de vrais complexes industrialo-portuaires. Aujourd'hui le port est toujours le troisième port français et ses industries sont toujours aussi prospères notamment avec les sites d'ArcelorMittal.

Si l'activité portuaire est indissociable de l'histoire de la ville, Dunkerque a beaucoup d'autres richesses à offrir tant sur le plan patrimonial que sur les plans culturel et touristique.

Son beffroi côtoie les villas balnéaires de la Belle Époque, les centres d'art contemporain côtoient les lieux de mémoire, le quartier de la citadelle côtoie la modernité du quartier du Grand Large. La cité balnéaire de Malo-les-Bains qui la jouxte offre l'une des plus belles plages de la région. Rosendaël, la petite bourgade de pêcheurs qui lui fut rattachée dans les années 70, offre, elle, des réalisations architecturales plutôt... excentriques ! Depuis 2017, la ville connaît une grosse vague de travaux : piétonisation de la place Jean-Bart, nouvelle patinoire, nouveau stade de football, construction d'un hôtel sur la plage, création d'une nouvelle gare routière et aménagement d'un nouveau parvis. En 2018, elle devient l'une des rares villes à proposer le transport en bus gratuit. Dunkerque est véritablement une ville aux mille facettes. Alors à pied ou à vélo, en famille ou entre amis, venez en découvrir les trésors !

À voir / À faire à Dunkerque

Comment partir à Dunkerque ? Nos conseils & astuces

Organiser son voyage à Dunkerque

Photos de Dunkerque

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

LILLE MÉTROPOLE

Guide LILLE MÉTROPOLE

LILLE MÉTROPOLE 2019

5.95 €
2019-03-06
224 pages

Reportages & actualités de Dunkerque

Ailleurs sur le web
Avis