TANGER - guide touristique du Petit Futé

Éditorial

Porte de l'Afrique et de la Méditerranée, puis terrain de plaisir pour les amateurs d'exotisme orientalisant, Tanger, avec ses mystères, ses fumeurs de kif, sa médina, ses guirlandes d'arômes, ses ombres et ses façades blanches, exerce depuis toujours une puissante fascination sur les aventuriers, les voyageurs et les artistes. Paul Morand, Beckett, Delacroix, Matisse, Truman Capote, Tennessee Williams, les Rolling Stones, Jane et Paul Bowles ont tous été citoyens de ses collines insouciantes. Et Tanger n'a cessé de les inspirer. Il faut dire que " Tanger sait recevoir. Le climat est mauvais pour le coeur mais bon pour les passions. On raconte beaucoup de choses, aucune importance, tout est vrai. La mémoire de la perfection d'autrefois est partout, dans les parcs d'eucalyptus, dans les jardins des palais du Marshan où les fontaines sont muettes mais où les fleurs des arbres ressemblent à des papillons, dans les ruelles joyeuses de la casbah. Certains Tangérois ont pourtant du vague à l'âme. Ils regrettent le bon temps, la zone internationale... Naturellement, ils se trompent. Ce n'est pas le vieux Tanger qu'ils pleurent devant un Martini chez Porte ou au bar du Minzah. C'est leur jeunesse. " (Daniel Rondeau, Tanger). Et si Tanger est si touchante, c'est parce que le temps semble s'y être arrêté, quelque part dans les années 1950, malgré son dynamisme économique grandissant. Ecrire le guide d'une ville comme Tanger, ténébreuse et lumineuse, demande donc une attention particulière car cette ville c'est avant tout un feeling, une atmosphère et c'est justement son côté indéfinissable qui la rend si attachante.

L'équipe de rédaction

REMERCIEMENTS. Je tiens à remercier Zakia Abou-Ibrahimi et Karine Fauvet de la Coupe de l'Info pour leurs précieux contacts au Maroc, Khalid Karaoui de France 24 pour ses nombreux contacts à Tanger dont le très serviable Smaïl Gharti, Fouzia Bencherki pour son accueil chaleureux dans sa sublime maison de Cabo Negro et sa visite guidée de la région, Houda Ben Said pour ce séjour inoubliable à Restinga et Chefchaouen, et, bien sûr, Aurèle Andrews Benmejdoub un talentueux photographe grâce à qui j'ai pu découvrir Tanger " à la locale " ! Merci à mon amie Anne Remy de nous avoir mis en contact. Merci enfin à Nabil Djellit, journaliste à France Football, pour ses explications sur le foot marocain.

TANGER : les adresses futées

TANGER : Idées de séjour

Les itinéraires proposés ci-dessous peuvent être faits à pied ou en taxi. Certains sites nécessitent obligatoirement un moyen de transport. N'hésitez pas à vous glisser dans un taxi, même s'il est déjà occupé ; il est courant ici de le partager ! A Tanger, c'est un moyen de locomotion pas cher et indispensable. Pour les déplacements dans les villes voisines, c'est aussi le mode de transport le plus utilisé et le plus sûr. Toutefois, ce sont des taxis différents, " spécialistes " des plus longues distances. Ils vous attendent à la station d'autobus de Tanger.

Séjour courtHaut de page

En un week-end seulement, il est difficile de saisir l'esprit de la ville ou de découvrir ses mystères et ses lieux insolites. Toutefois, on peut fort bien la visiter et s'en mettre plein les yeux. Mais Tanger est plus une ville à vivre qu'une ville à visiter. Ne vous laissez pas décourager par vos premières impressions, cette ville est bien vivante et recèle de nombreux trésors !

Matinée. Du haut de la casbah, on peut traverser la médina et descendre vers le Petit et le Grand Socco, le coeur battant de la ville, en parcourant les lieux visités par Matisse. Vous ferez bien aussi de faire une pause-café dans le centre de la médina, où l'ambiance est sereine et le thé à la menthe comme on l'a rêvé. On peut ensuite visiter le marché des tisserands, à Fondouk al-Chajra, et le marché des babouches.

A mi-chemin entre le port et le Grand Socco se trouve le Petit Socco, le quartier le plus animé de la ville au temps de la Zone internationale. Il est prolongé vers le Grand Socco par la rue Siaghine, l'artère principale de la ville ancienne depuis l'époque romaine.

Après-midi. Une halte au café Hafa est incontournable, lieu magique accueillant toute la nostalgie de la ville à bras ouverts. C'est là que se retrouvent artistes, musiciens et intellectuels de la ville pour puiser leurs inspirations. C'est là également que l'on remarque que l'Espagne est si proche, qu'on la touche avec le doigt. Son décor, fait de tables et de chaises dépareillées et éparpillées sur une falaise donnant sur la mer et le port de Tanger, apporte une ambiance conviviale, chaleureuse et un bien-être se fait ressentir dès que l'on franchit le pas de la porte. Vous pouvez y prendre un thé à la menthe où encore quelques spécialités locales.

Ensuite, rendez-vous au centre-ville, boulevard Pasteur, place de France, lieu de contact entre la vieille ville et la médina. Cette place est entourée de petits cafés, restaurants et boutiques, et il est agréable de se promener dans les petites rues rendues piétonnes récemment, et sur la rue du Mexique, devenue le principal lieu de shopping pour les Tangérois. On y trouve de tout : des boutiques de vêtements bon marché, des bijoutiers, des boutiques de cosmétiques, etc.

Vous pourriez le consacrer aux visites des différents monuments et musées. Ainsi, le musée de la Kasbah offre un aperçu des diverses demeures anciennes typiquement tangéroises. N'hésitez pas à entrer dans les jardins, les habitants se feront un plaisir de vous accueillir. Le palais de la Mendoubia (place du 9-Avril) est aussi à visiter, ainsi que la Légation américaine.
Un petit détour vers la côte atlantique est indispensable ! Vous passerez devant le quartier chic, dit de la Montagne. Vous pourrez vous arrêter prendre un verre à la Villa Joséphine, célèbre maison d'hôtes à l'anglaise, avec vue imprenable sur la côte et sur toute la vieille ville.
Vous vous dirigerez ensuite vers les grottes d'Hercule, sur la pointe extrême nord-ouest de l'Afrique et à la sortie sud-ouest du détroit. Elle abrite la grotte des Idoles, où a été mis au jour du matériel daté de 20 000 ans av. J.-C. Les constructions anarchiques qui se multiplient autour de l'entrée des grottes et sur les rochers du front de mer mettent en danger l'intérieur des grottes, où apparaissent des fissures.

Journée. Rendez-vous à Asilah, situé à 40 km au sud-ouest de Tanger sur la côte atlantique (à 30 minutes de l'aéroport). Petite ville de pêcheurs avec beaucoup de charme et d'authenticité. Vous pourrez vous balader dans la vieille ville et sur la corniche allant de la médina au port de pêche. La médina est très bien entretenue et a gardé sa pureté. Ses couleurs et ses dessins sur les murs lui donnent un esprit chaleureux et coquet. Elle est ainsi devenue le centre animé de la ville.

Il convient d'aller visiter le palais Raïssouni, qui était la demeure officielle du pacha d'Asilah. Il a été construit par de grands artisans venus spécialement de Fès, siège du patrimoine historique du pays.
Enfin, vous pourrez visiter également les jardins de la bibliothèque du prince Bandar Bin Sultan.
La gastronomie locale mérite qu'on l'essaie et plus d'une fois (paella, crevettes pil pil et toutes sortes de poissons...). Pour les fins gourmets, nous recommandons Le Garcia, où vous vous régalerez de produits de la mer fraîchement pêchés.
Retour à Tanger.

Soirée. Une fois revenu à Tanger, allez vous balader sur la côte méditerranéenne en longeant le boulevard Mohammed-VI, en partant du port jusqu'au casino situé dans le quartier Malabata. Cette zone de Tanger est en pleine effervescence, et de nombreux projets touristiques et immobiliers y vont bon train. Ce " paseo ", comme l'appellent les Tangérois, offre une vue panoramique sur toute la ville. C'était autrefois l'une des plus belles baies du monde après Singapour.

Séjour longHaut de page

En une semaine, vous disposez du temps idéal pour vous imprégner de l'esprit de la ville. Après avoir visité durant quelques jours la ville de Tanger, dirigez-vous vers ses environs. Chaque ville du nord est particulière et chacune propose des paysages uniques, mais complémentaires. Pour vous y rendre, vous avez la possibilité de louer une voiture ou de voyager en taxi, mode de transport le plus courant. Le trajet ne vous prendra que quelques heures (2 heures 30 maximum pour Chefchaouen et Larache, et 45 minutes pour Asilah et Tétouan). Nous vous conseillons de passer une journée à Asilah (si vous avez la possibilité de prolonger votre séjour, rendez-vous jusqu'à Larache), une autre journée à Tétouan, et de rester un peu plus longtemps à Chefchaouen.

Jours 1 et 2Haut de page

Visite de Tanger. Reportez-vous à la description de la ville ci-dessus.

Si vous disposez d'une semaine, après avoir visité Tanger sous toutes ses facettes, dirigez-vous vers Asilah, ville incontournable ! Vous pouvez y passer une journée, ce qui est suffisant pour en avoir un bon aperçu (voir le programme du week-end précédent). Retour à Tanger dans la soirée.

Un petit détour vers Tétouan, " la Colombe blanche ", capitale du Rif, est indispensable. Etendue au bord de la Méditerranée, c'est une ville accueillante qui mêle cultures et couleurs. Ella a conservé une âme andalouse qui fait d'elle la plus hispano-mauresque des villes marocaines. Ce style apparaît dans les quartiers d'habitation où les épaisses façades immaculées sont trouées de fenêtres aux grilles en fer forgé.
La médina de Tétouan a été inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco. C'est ici, au centre de la place, que l'on rencontre les femmes du Rif, habillées de leurs vêtements traditionnels avec leurs jupes rayées appelées " mandil " et leurs chapeaux multicolores.
Baladez-vous ensuite dans le souk El-Hout où de nombreuses poteries sont exposées ainsi que d'autres produits locaux de céramiques. Plus loin, la rue des bijoutiers est également à visiter - et revenez vers la place Hassan-II (Feddane), où se situe le palais royal qui date du XVIIe siècle.

Autres possibilités. On pourra se rendre à Martil, un agréable port de pêche situé à 10 km à l'est de Tétouan. Sa proximité avec la ville de Tétouan ainsi que son cachet en font une station balnéaire fort plaisante. En empruntant la route en direction de Sebta (Ceuta), on longe plusieurs plages de sable doré aménagées. Les nombreux hôtels s'intègrent plutôt bien dans le paysage.

Avec un peu de temps devant vous, vous pourriez aussi passer quelques agréables journées de détente au bord de la mer, à Cabo Negro, à Kabila ou à Marina-Smir, par exemple.
Dirigez-vous ensuite vers Chefchaouen, la ville bleue, et passez-y la nuit.

Une virée à Chefchaouen est incontournable lorsqu'on visite le nord du Maroc. Située dans le Rif, c'est sans doute l'une des plus belles villes du pays. Une fois la porte de la médina franchie, il faut monter les ruelles pavées pour déboucher sur la place de la casbah et de la mosquée. Ici, pas de voiture ; si les véhicules peuvent stationner en ville, ils ne peuvent pénétrer à l'intérieur de la cité proprement dite. La médina de Chefchaouen est assez tranquille et petite. En entrant par l'une de ses cinq portes, vous serez assaillis par les odeurs de pain fraîchement sorti du four à bois ou d'un tajine longuement mijoté.
Chargé de vos sacs, il vous faudra vous lancer à la recherche des hôtels de la médina. Ils portent en général des noms espagnols, car la région a été longtemps sous le contrôle de Madrid. Les habitants aussi parlent plus l'espagnol que le français et l'influence andalouse se fait nettement sentir, surtout dans l'architecture.
Visitez les jardins de la casbah et leur petit musée qui abrite une modeste collection d'armes anciennes, ainsi que des instruments, des textiles et quelques photos historiques de la ville. Il y a aussi une galerie d'art à l'intérieur des murailles.
Les lundis et les jeudis, le marché qui se tient dans la ville moderne accueille les gens de la montagne qui, vêtus de leurs tenues traditionnelles, viennent proposer leurs produits.
Enfin, de Ras el-Maa, on pourra monter à la petite mosquée Jemaa Bouzafar pour voir le coucher du soleil.

Une petite escapade à Talembot, à 20 minutes de Chefchaouen sur la route de Tanger (attention, il y a peu d'indications, vous devrez demander votre chemin aux habitants). Vous pouvez prendre un guide (pas plus de 100 DH pour la journée) qui vous mènera à toutes les cascades et à tous les sites époustouflants.
En soirée, retour à Tanger.

Séjour thématiqueHaut de page

La région de Tanger - le Rif et la côte méditerranéenne - est la partie la plus méconnue du Maroc, mais les aventuriers seront récompensés par la beauté de leurs découvertes.

Les plages de TangerHaut de page

C'est l'un des must de Tanger, il est possible de concilier découverte culturelle et séjour farniente. Et comme si ça ne suffisait pas, Tanger réussit l'exploit d'offrir des plages baignées par l'Atlantique et d'autres par la Méditerranée.

Dans le centre. Bien situées et donnant un cachet si particulier à la ville, les plages du centre toutefois ne sont pas très bien fréquentées ni très propres ! Ainsi, la baignade sur la plage de la corniche est vivement déconseillée, les égouts de la ville s'y déversant directement ! Il serait peut-être plus prudent d'aller se baigner vers le quartier de Malabata, près du casino et de l'hôtel Movenpick.

Sur la côte méditerranéenne. Si vous êtes motorisés, n'hésitez pas à emprunter les routes côtières et, en vous éloignant de la ville, gagner des plages nettement plus saines et plus belles ! Vous arriverez ainsi sur la plage des Amiraux, la plage " Chez Hassan ", la plage de Sidi Kankouch puis, plus loin, la plage Dalia et, enfin, la plage de Ksar es Seghir.

En taxi collectif, qui part du souk de Fondouk Chejra, il faut compter 10 DH par personne.

Sur la côte atlantique. En suivant la route du quartier de la Montagne, 20 minutes environ après avoir dépassé le palais royal, on parvient à de très belles plages. Une fois arrivé au cap Spartel, vous trouverez la plage Achakar, appelée également Barsol, ensuite la plage Bakacem, située juste après la dune qui la sépare de la précédente et, enfin, la plage " L'Océan ", notre préférée.

Pour vous y rendre, vous avez le choix entre les grands taxis (collectifs) et les taxis privés. En taxi privé, comptez entre 30 DH et 50 DH. En taxi collectif, environ 6 DH par personne. Les taxis stationnent au niveau du quartier d'Iberia. Les environs des plages de la côte atlantique sont aussi desservis par des bus, que l'on prend également dans le quartier d'Iberia.

Séjour sportifHaut de page

La diversité des centres de sports et de loisirs à Tanger permet de combiner plaisirs de vacances et ceux du sport. A Tanger et dans toute sa région, on peut pratiquer de l'escalade à la plongée sous-marine en passant par tous les sports nautiques tels que le surf, la planche à voile, la voile et le jet-ski.
Dans la région de Chefchaouen, plus éloignée de la mer, de nombreuses excursions sont possibles. Vous aurez l'occasion de faire de l'escalade ou bien des balades extraordinaires dans les montagnes du Haut Atlas.
Toute la région côtière et le côté atlantique sont propices à la pratique de tous les sports nautiques. Les agences du tourisme vous renseigneront sur la location de matériel. La côte méditerranéenne, plus calme et moins dangereuse, est plus adaptée aux balades en yacht et au jet-ski.
Le Maroc du nord a des spots propices à une plongée dynamique et authentique. En face du " djebel Tarik ", la faune méditerranéenne maintient ses positions malgré la colossale poussée atlantique.
La plongée a ce délicieux parfum de la découverte que tant de lagons bleus n'ont plus. Encore épargnée par le tourisme de masse, la portion de côte comprise entre Tanger et Tétouan, sauvage et dure, s'éveille doucement sous l'impulsion de Sa Majesté Mohammed VI, qui en encourage le développement.
On y trouve une Méditerranée sportive, fortement mâtinée d'Atlantique, d'une température de 21° C et balayée par les vents. Elle est dynamisée par de forts courants nourriciers, décuplés par un gigantesque étranglement rocheux, le détroit de Gibraltar.
C'est là le terrain de jeux des plongeurs ; sur les falaises et les pointes schisteuses, qui évoquent la côte espagnole, ou à l'aplomb des îles calcaires, qui rappellent Marseille.

Sur les pas de Matisse et de Delacroix...Haut de page

Le 30 janvier 1912, Henri Matisse débarque à Tanger et s'installe à l'hôtel Villa de France, chambre n°35.
Il y séjournera jusqu'au mois d'avril, ne s'aventurant qu'une seule fois hors de la ville pour une brève visite à Tétouan, la " pacification " menée par l'armée française rendant le pays peu sûr.
Quatre-vingts ans après Delacroix, le peintre s'imprègne des images de la ville et des gens qu'il y rencontre, tels Amido, le groom de l'hôtel Valentina, ou Zorah, une jeune prostituée. Tous deux seront immortalisés grâce au pinceau de l'artiste.
Ce dernier rentre en France en avril et revient à Tanger où il séjourne d'octobre 1912 à février 1913. Venu pour honorer la commande d'un collectionneur, il en profitera pour réaliser Porte de la casbah, Fenêtre ouverte sur Tanger, ou encore La Petite Mulâtresse.
L'influence de ce séjour le marquera profondément, et il commencera à peindre Les Marocains en 1915.
L'office de tourisme met actuellement en place à Tanger un parcours fléché sur les traces du peintre.

Hors les mursHaut de page

En flânant dans les ruelles de la médina, laissez vos pas vous conduire vers la terrasse qui surplombe le détroit de Gibraltar. Tout près, plusieurs excursions sont possibles, vers le cap Spartel, extrême pointe de l'Afrique, non loin des fameuses grottes d'Hercule, et vers le cap Malabata.
Mais Tanger, c'est aussi l'agglomération hors les murs, ses environs que l'on peut visiter facilement en taxi, ses quartiers champignons livrés à eux-mêmes et alignés les uns derrière les autres le long des collines environnantes. Beni Makada, Bir Chifa, Saddam Hussein : les faubourgs de béton et de parpaings où s'entassent les deux tiers des 800 000 habitants de la ville rappellent que Tanger est fatigué, submergé de rancoeur sous le poids de la pauvreté.
A Casa Barata, vous découvrirez l'un des derniers cimetières juifs encore ouverts au Maghreb, un lieu surprenant et paisible.
C'est à Casa Barata également que vous pourrez visiter le vrai marché aux puces de Tanger et l'une des friperies les plus fréquentées, sans aucun danger pour les touristes étrangers : au contraire, on vous y aidera à dénicher les bonnes affaires !

Voir plus d'idées de séjours

Maroc : Les villes remarquables

FÈS
VOLUBILIS
ESSAOUIRA

TANGER : Galerie photo

TANGER : Actualité et reportage

Une exposition photo sur le thème de la migration à Tanger

Le talentueux photographe français Aurèle Andrews Benmejdoub, qui vit au Maroc, va bientôt exposer pour la première fois à Tanger à la galerie d'art Photo loft du 26 mars au 2 mai et deux nocturnes sont prévus les jeudis 9 et 23 avril. "L' exposition présente plusieurs possibilités de réflexion sur la "migration" et différentes façons d'envisager...

Inauguration d'une exposition photo sur Tanger

Tanger est une ville à la lumière magique que de nombreux peintres et photographes ont de tous temps voulu immortaliser. C'est le cas de Franck Paglieri. Il vous invite à découvrir son travail au coeur de Tanger la blanche, au plus près de ses habitants et du quotidien des Tangérois, à travers ses multiples photos. L'inauguration de cette superbe...
Ailleurs sur le web
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté

Toutes les bonnes adresses TANGER