Ramallah est la capitale des Territoires palestiniens, bien que Jérusalem, située à 16 km au sud reste revendiquée comme telle par l'Autorité palestinienne. La population de la ville est estimée à 40 000 personnes, et atteint les 220 000 en comptabilisant les 80 villes et villages (y compris les camps de réfugiés) qui forment sa banlieue. Accolée à l'est, la ville de Al-Bireh, très peuplée, (46 000 hab.) est souvent associée à Ramallah, alors que Beitunia (24 000 hab.), qui s'étend à l'ouest, est également une autre grande ville mitoyenne de la capitale. C'est le Ramallah & Al-Bireh Governorate, l'un des 16 gouvernorats de l'Autorité palestinienne, qui assure la gestion administrative de la région.

Place forte du Fatah, Ramallah abrite la Mouqata'a, où se trouvent le siège de l'Autorité palestinienne, le tombeau de Yasser Arafat et le flambant neuf musée à son honneur, ainsi que plusieurs grandes administrations et tous les ministères. Nombre d'ONG et d'expatriés ont élu domicile dans la ville et plusieurs états ont leur représentation diplomatique (Canada, Allemagne, Pologne, Chili, Australie, Chine...). La France est présente par l'intermédiaire d'un centre culturel franco-allemand. A 7 kilomètres au nord du centre-ville, la faculté de Birzeit (Bir Zayt), fondée en 1924, est l'un des grands pôles universitaires des Territoires palestiniens. Elle abrite des archives et un musée qui peuvent être visités.

Histoire

Fondée au milieu du XVe siècle par les Hassadéens, Ramallah devient un centre économique et agricole important jusqu'à la fin du XIXe siècle, où elle abrite alors une population composée principalement de chrétiens.

En 1901, les autorités ottomanes construisent une nouvelle route de Jérusalem à Naplouse passant par Ramallah et Al-Bireh. La ville devient un district en 1902.

De novembre 1917 à 1948, date de la fondation de l'Etat d'Israël, Ramallah est sous mandat britannique. Dès 1948, de nombreux réfugiés musulmans provenant de toute la Palestine y affluent, et la ville et sa banlieue comptent plus de 26 000 personnes. On y trouvera près de 38 000 personnes en 1967.

A la suite de la guerre des Six Jours, la population de Ramallah décline drastiquement avant que la ville ne redevienne dans les années 1980 un centre intellectuel important.

La Première Intifada éclate en 1987, et les habitants de Ramallah sont les premiers à la suivre. De nombreuses écoles et administrations sont fermées et le couvre-feu est imposé par Israël. Entre 1993 et 2000 (date de début de la Seconde Intifada), la liberté de circulation dont jouissent les habitants de Ramallah n'est pas rétablie et voyager à Jérusalem nécessite une autorisation spéciale. L'expansion des colonies israéliennes autour de Ramallah augmente de façon spectaculaire.

En 2002, Yasser Arafat s'installe à la Mouqata'a, et y reste confiné par l'armée israélienne en représailles des attaques d'activistes palestiniens dans le pays. Le quartier est partiellement détruit par les bombardements. Après deux années de siège, Arafat est évacué médicalement vers Paris, ou il décède le 11 novembre 2004 de maladie. Après qu'Israël ait refusé son inhumation à Jérusalem, Yasser Arafat est enterré à Ramallah, où des dizaines de milliers de Palestiniens assistent à la cérémonie.

Aujourd'hui, l'entrée et la sortie de la ville imposent le passage par des check-points qui nécessitent toujours une autorisation pour les habitants de la ville. Malgré une tension latente parfois perceptible, il règne à Ramallah une certaine douceur de vivre qui n'existe pas dans les autres villes palestiniennes. On y compte de nombreux cafés et commerces. Son activité touristique se concentre essentiellement autour de Al-Manarah Square, ou place des Lions, et de la vieille ville, dans le triangle formé par les rues Al'Ra'eesy (The Main) Street, Issa Ziadeh Street, Jaffa Street. Le théâtre et cinémathèque Al-Kasaba est le principal lieu culturel de la ville. Ramallah bénéficie d'un climat doux en été (elle se situe à 900 m au-dessus du niveau de la mer) et il y fait souvent plus frais qu'à Jérusalem.

À voir / À faire à RAMALLAH

Organiser son voyage à RAMALLAH

Photos de RAMALLAH

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

14.95 €
2019-05-22
480 pages
Avis