La commune est située sur la rive gauche de la Meurthe face à Varangéville. Par la départementale D400, elle se trouve à 13 km de Nancy et 18 km de Lunéville, mais l'autoroute A33 accueille le flux principal de circulation. Reconnaissable entre toutes, avec les hautes tours de sa basilique, la ville est riche de 1 500 ans d'histoire. Ancienne bourgade gallo-romaine appelée Portensisis, elle s'est développée grâce à l'or blanc des salines. Au temps des seigneurs, la ville s'acquittait aisément de la gabelle, l'impôt sur le sel. Les premières exploitations de cette denrée remontent au IXe siècle. Des terres céréalières et le savoir-faire lorrain marquent le début d'une grande aventure brassicole. Mais c'est l'apport en 1090, par Charles Aubert, dit de Varangéville, d'une phalange de Saint-Nicolas, évêque de Myre, patron des enfants sages fêté le 6 décembre en Lorraine, Alsace, Belgique et aux Pays-Bas, qui donne à la ville à la fois son nom et son rayonnement. La phalange est à l'origine de bien des miracles et les pèlerins abondent. Empereurs, reines et rois viennent s'incliner au pied de la relique. Saint-Nicolas vit son apogée, au XVIe siècle. A l'initiative de René II, duc de Lorraine, l'église flamboyante Saint-Nicolas est construite, attirant commerçants et pèlerins, devenant une des villes de foire des plus importantes d'Europe. Les guerres et la Révolution aux XVIIe et XVIIIe siècles entraînent le déclin de la ville, suivi par les deux guerres mondiales. Saint-Nicolas-de-Port renaît à la fin du XXe siècle, avec Pie XII qui donne le titre officiel de basilique à l'église et grâce à un don de Camille Croué-Friedman, qui permet de restaurer l'ensemble. Et c'est le 2 avril 1961 que la ville devient officiellement Saint-Nicolas-de-Port, les habitants devenant ainsi Portois (es).

À voir / À faire à Saint-Nicolas-de-Port

Organiser son voyage à Saint-Nicolas-de-Port

Photos de Saint-Nicolas-de-Port

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

5.95 €
2019-07-10
224 pages
Avis