Le guide touristique GUADELOUPE du Petit Futé

Bienvenue en Guadeloupe!

De toutes les " Petites Antilles ", l'archipel de la Guadeloupe se révèle le plus étonnant par sa variété de paysages. Destination balnéaire par excellence, la Grande Terre, avec ses plages aux eaux cristallines et ses lagons bleus, ravit les amateurs de farniente au soleil. Dans les fonds coralliens, les spots de plongée sont multiples, et même les débutants, avec masque et tuba, peuvent profiter du spectacle subaquatique.
Mais Dame Nature réserve bien d'autres surprises. Grandes et petites anses sauvages pour Robinson en herbe, forêt tropicale luxuriante, chutes d'eaux vertigineuses, rivières aux eaux rafraîchissantes, terres volcaniques, hauts plateaux calcaires, falaises abruptes, mangrove fragile et mystérieuse... Une biodiversité qui promet des sensations uniques. L'avenir de l'écotourisme en Guadeloupe, c'est son territoire naturel préservé situé principalement sur la Basse Terre qui provoque un réel engouement auprès des randonneurs et des amoureux de la nature !
La Guadeloupe en version authentique se découvre dans les musées mais aussi en s'enfonçant plus dans les terres, en s'arrêtant dans les bourgs tranquilles ou dans les Grands Fonds, à la rencontre de sa population. On peut également vivre un moment à l'heure des petites villes actives, où vibre une mosaïque de cultures, aux accents créoles bien vivants. Pour les plaisirs de la table, vous goûterez aux produits du pays, ceux qui réinventent la cuisine française, et vous constaterez que la convivialité autour du ti-punch et des acras demeure une réalité aux Antilles !
Pour découvrir l'archipel, rien ne vaut le bateau. Les Saintes, Marie-Galante, et la Désirade sont à quelques centaines de milles mais elles ne se ressemblent nullement. Selon celle que vous choisirez, vous découvrirez une atmosphère authentique qui ne vous donnera qu'une envie : Y revenir pour en découvrir encore plus !

L'équipe de rédaction

REMERCIEMENTS. Merci aux différents offices de tourisme qui coopèrent chaque année afin de fournir les meilleures informations. Mention spéciale à Anette du Tamarind Tree Hotel à la Dominique, et à Ezra Winston de l'office de tourisme de la Dominique, qui ont largement contribué à la mise à jour de la rubrique dominiquaise par leurs excellents conseils. Nous remercions également tous les lecteurs qui participent à l'écriturece guide en nous faisant part de leurs remarques, ou en nous amenant à découvrir de nouveaux lieux qui auraient pu échapper à notre vigilance.

Galerie photo GUADELOUPE

Idées de séjour GUADELOUPE

Les voyagistes, en métropole, sur place ou sur Internet, vous orienteront le plus fréquemment vers des séjours d'une semaine, soit 6 à 7 nuits en Guadeloupe, ce qui est assez court. Après un vol de 8 à 9 heures et un décalage horaire de 5 à 6 heures à digérer, le calcul est vite fait... Exemple : en partant un samedi de Paris à la mi-journée, vous arrivez à Pointe-à-Pitre le même jour, en fin d'après-midi. La semaine écoulée, vous devrez reprendre l'avion le samedi suivant pour arriver en métropole le dimanche (+ 1 jour), un atterrissage aux aurores après avoir passé la nuit dans l'avion.

Pour les visiteurs néophytes, le jour qui suit l'arrivée est souvent le temps des informations pratiques, le moment où l'on prend contact avec le nouvel environnement. Le dernier jour est réservé aux préparatifs de retour, et aux achats. Cela ne laisse donc que 5 jours complets sur place pour la découverte rapide de l'archipel. C'est pourquoi, il est intéressant de cibler vos envies, de choisir une zone géographique selon une ou des thématiques de circuits. Jetez un coup d'oeil à la carte de l'île, cela vous permettra de mieux gérer vos déplacements. Petite, la Guadeloupe est parcourue par un réseau de voies express, nationales ou départementales, mais elles sont embouteillées aux heures de pointe, surtout autour des agglomérations. Des ralentissements à prendre en compte dans vos déplacements.

Séjour courtHaut de page
La Guadeloupe en une semaineHaut de page

Pour un séjour d'une semaine, il vous faudra faire un choix car vous disposez d'une kyrielle d'activités à votre disposition. Ce circuit type se conçoit, de préférence, avec un hébergement qui vous permet de rayonner facilement sur l'île, soit sur Sainte-Anne, Le Gosier ou encore Petit-Bourg. Vous pouvez également choisir de séjourner quelques jours en Grande-Terre puis le reste de la semaine en Basse-Terre pour limiter les déplacements. Ce programme est destiné à ceux qui souhaitent visiter l'ensemble du territoire. Vous pouvez bien sur l'orienter différemment selon vos souhaits et votre lieu de résidence.

Jour 1 : arrivée à Pointe-à-Pitre. La différence de température vous saisit dès que vous sortez de l'aéroport climatisé ! Après 7 à 8 heures de vol, vous devrez encore résister 5 ou 6 heures en plus, décalage horaire oblige. Épuisé par le voyage, on n'a alors qu'une idée : récupérer sa voiture de location et filer vers son hébergement ! Un conseil pour les voyageurs indépendants : réservez votre voiture de location à l'avance. Vous pourrez ainsi faire jouer la concurrence en comparant les tarifs et vous gagnerez du temps à votre arrivée. Les enseignes nationales proposent un accueil à l'aéroport et vous transfèrent par navette gratuite jusqu'à leurs locaux situés dans une zone dédiée. Les autres loueurs vous amènent jusqu'à leur lieu de dépôt.

Jour 2 : le sud de la Grande-Terre. Le lendemain, vous êtes réveillé aux aurores. A 6h du matin, le soleil brille déjà dans un ciel bleu et la luminosité est forte. Aux Antilles, on se lève tôt et on se couche tôt également ; le soleil disparaît autour de 18h d'octobre à mars et 19h d'avril à septembre. On profite ainsi des matinées, plus fraîches ! Commencez la journée en prenant quelques repères (plage la plus proche, commerces...) et en piquant une tête dans la piscine ou la mer. Évitez une exposition trop longue au soleil dès le premier jour. Ensuite, direction le sud de la Grande-Terre avec en ligne de mire, la pointe des Châteaux à Saint-François via Sainte-Anne. Commune idéale pour les plaisirs balnéaires en famille, Sainte-Anne est très touristique avec son décor de carte postale aux eaux cristallines protégée par la barrière de corail au niveau de la plage du bourg. Quant à la pointe des Châteaux, langue de terre où viennent se fracasser d'énormes vagues écumeuses venant du large, son paysage sauvage vaut le détour et son panorama sur les îles environnantes est époustouflant. A ne pas manquer, l'escalade facile jusqu'au calvaire pour la vue cavalière sur la côte déchirée et les pitons plantés dans la mer. De nombreuses plages et restaurants restaurants panoramiques sont sur votre route. Retour par le même chemin avec une halte au nouveau village artisanal de Saint-François puis au marché de Sainte-Anne pour déguster les produits locaux.

Jour 3 : découverte de l'est de la Basse-Terre, de Petit-Bourg à la ville de Basse-Terre.

Dès Petit-Bourg, arrêt au choix au jardin de Valombreuse, à la distillerie Montebello ou bien, quelques kilomètres après, à celle de Longueteau à Capesterre-Belle-Eau. Le secteur est le point de départ de randonnées (chutes Moreau, chutes du Carbet...) si la météo le permet. A Trois-Rivières, se trouve le parc archéologique des roches gravées, vestiges de la présence des premiers habitants de l'île, les Amérindiens. Ensuite, Saint-Claude, seule commune de l'archipel à ne pas disposer de littoral, est le point de départ pour la Soufrière, point culminant de l'île. Vous pouvez faire un saut à la Maison du volcan et vous ressourcer aux bains chauds de Matouba. Pour les candidats à l'ascension du volcan, il faut prévoir une demi-journée ou une journée complète. Vous pouvez aussi faire appel à un guide de montagne pour une visite passionnante hors des sentiers battus. Basse-Terre, chef-lieu du département labellisé Ville d'Art et d'Histoire, est intéressante à visiter. Arrêt recommandé au fort Louis-Delgrès, au Jardin botanique, à la distillerie Bologne.

Jour 4 : la route de la Traversée et la Côte sous-le-vent. La route de la Traversée vous entraîne à l'intérieur des terres, dans le grand parc national de la Guadeloupe où le terme végétation luxuriante prend tout son sens. Cette route dessert de très beaux sites : la cascade aux Écrevisses, le zoo de Guadeloupe, ou plus loin à Pointe Noire, l'habitation Côte-sous-le-Vent ou encore la maison du cacao... Vous atteignez ensuite Bouillante, véritable triangle d'or de la plongée sous-marine. Le site de Malendure et sa plage de sable noir abrite la réserve sous-marine baptisée Réserve Cousteau. De nombreuses activités nautiques sont proposées (pêche au gros, bateau à fond de verre, plongée classique ou avec casque, baignade, aquarando...). Mieux vaut avoir réserver au préalable.

Pour le retour, deux itinéraires sont possibles : reprendre la route de la Traversée ou prendre la

route du littoral de la Côte sous-le-vent pour atteindre Deshaies, puis Sainte-Rose au nord de la Basse-Terre. La vue panoramique, tout au long du trajet, est d'autant plus superbe au moment du coucher du soleil. Si vous avez le temps, arrêtez-vous au jardin botanique de Deshaies ou bien à l'écomusée de Sainte-Rose.

Jour 5 : escapade en mer. Plusieurs options pour cette journée : opter pour la détente et partir en voilier pour la journée jusqu'à Petite-Terre, Marie-Galante ou les Saintes : Au programme, baignade, repas à bord et visite de l'île de quelques heures. Départ à 7h30 et retour vers 18h pour une journée bien remplie. Autre solution : la balade en mer dans la fameuse réserve naturelle du Grand Cul-de-Sac marin, jusqu'à l'îlet Caret, avec une visite de la mangrove, et une plongée avec masque et tuba dans le récif coralien avec le bateau-mouche King Papyrus (au départ du Gosier) ou avec une plus petite structure à bord d'une saintoise, une embarcation traditionnelle. Les départs se font alors de Petit-Canal ou de Port-Louis.

La visite des îles de l'archipel (La Désirade, Marie-Galante et Les Saintes) peut s'effectuer en navette au départ de Pointe-à-Pitre pour Marie-Galante, de Trois-Rivères pour Les Saintes ou de Saint-François selon votre destination et la compagnie maritime. Sur place, il faut prévoir de louer une voiture pour Marie-Galante. La Désirade peut se visiter en voiture, en vélo et disposent de sentiers de randonnée. Les Saintes se visitent à pied, à scooter, vélo ou en voiture électrique (toute circulation de véhicule est interdite pendant la fête du 15 août).

Jour 6 : le nord de la Grande-Terre. Poussez jusqu'à Saint-François doté d'une dynamique marina (nombreux restaurants et magasins), d'un golf et d'un embarcadère pour les îles (Marie-Galante, La Désirade). Ensuite, prenez la direction du Moule, l'une des plus anciennes communes de Grande-Terre, aux infrastructures toutefois modernisées. Sur la route, plusieurs haltes possible ; la distillerie Bellevue, le musée Edgard-Clerc, la maison de Zevallos, que l'on dit hantée et qui mérite une halte pour son architecture particulière (elle provient des ateliers Eiffel).

Vers Anse-Bertrand, spot des surfeurs, la route agréable longe la baie et permet de découvrir des sites naturels grandioses : le lagon de la Porte d'Enfer et la pointe de la Grande-Vigie. A faire absolument, une petite randonnée sur le sentier des crêtes, l'un des plus sauvages des Antilles. Descente vers Port-Louis, petit port tranquille, puis vers Petit-Canal d'où l'on quitte le bord de mer pour rejoindre Morne-à-l'Eau. Le cimetière, monumental et en plein centre du bourg, impressionne. Retour ensuite en direction de Gosier.

Jour 7 : préparez le départ ! Les vols vers la métropole sont fixés en fin d'après-midi ou dans la soirée. Certaines structures d'hébergement permettent de se changer avant l'aéroport en mettant à votre disposition une bagagerie et des douches. On peut ainsi profiter pleinement des activités jusqu'aux derniers instants. Si l'on n'est pas trop épuisé, pourquoi ne pas s'offrir une dernière activité sportive sur la plage (balade en scooter des mers, en canoë-kayak...) avant le départ. Côté shopping, pour les oublis, l'étage de l'aéroport dédié aux départs est pourvu de boutiques, d'une pharmacie, d'un snack...

Un large choix de cartes routières

Dès votre arrivée à l'aéroport de Pointe-à-Pitre, dans le hall de réception des bagages ainsi que dans les offices et syndicats d'initiative, la Région met gracieusement à votre disposition des cartes routières, calquées sur les cartes IGN (Institut géographique national), en format plus petit. Vous en trouverez généralement une également dans le véhicule que vous louez et dans plus de 100 points de distribution (les hôtels notamment). Précises, ces cartes routières vous permettront de découvrir l'archipel sans rien ignorer des sites et autres curiosités valant le détour. Des circuits de randonnée au format poche, pour les fervents du tourisme vert, ainsi qu'une carte spéciale patrimoine pour les amateurs de musées sont également proposées. Au verso de ces cartes, des textes présentant les plus belles balades, des plans de villes et des infos pratiques.

Séjours longsHaut de page
Séjour de 2 semainesHaut de page

Un séjour de deux semaines, c'est l'idéal pour se poser, visiter l'archipel avec un rythme calme, emprunter les chemins de traverse, faire des arrêts imprévus, prendre le temps de la rencontre avec la population. Une formule bien adaptée à la Guadeloupe commencerait par choisir, dans un premier temps, un lieu de détente balnéaire en Grande-Terre pour profiter pleinement des plaisirs nautiques. Les noctambules et fêtards apprécieront l'animation des marinas (Gosier, Bas-du-Fort, pointe de la Verdure, Saint-François) et pourront décider de rester quelques jours de plus dans ces zones très touristiques. Les autres seront déjà passés en Basse-Terre pour une seconde semaine riche en sensations et découvertes d'un versant de l'île plus sauvage. Un circuit en deux parties bien distinctes sur les deux ailes du papillon Guadeloupe, qui évite de faire des kilomètres inutiles et prend toute sa cohérence sur les routes. Un programme qui se complète par une visite des autres îles de l'archipel.

Jour 1. Pour limiter la fatigue et surtout si votre vol arrive tard en soirée, choisissez un hébergement en Grande-Terre car le secteur sud, zone économique et touristique, est sujet aux embouteillages aux heures de pointe. Installez-vous sereinement.

Jour 2. Vous allez vous réveillez aux aurores, décalage oblige. Prenez le temps d'un bain dans la piscine ou dans la mer sans trop vous exposer au soleil. Sur deux semaines, vous avez le temps d'acquérir un joli bronzage sans risque pour votre peau ou le bronzage version écrevisse. Répérez les lieux afin de situer les commerces, les restaurants, les plages à proximité et à l'aide une carte, visualisez votre périple à venir pour l'optimiser.

Jour 3. Direction le Sud Grande-Terre avec la pointe des Châteaux à Saint-François. Vous passerez d'abord par Sainte-Anne, réputée pour ses plages au sable fin bordées de cocotiers. La plage municipale, aux eaux très calmes, est idéale pour les familles car elle est protégée par une barrière de corail. Vous y trouverez une kyrielle de restaurants et un marché tous les matins en bord de plage. Vous arrivez ensuite à Saint-François. Suivez la direction de la pointe des Châteaux. Cette bande de terre vaut le détour pour ses paysages et les petites criques disséminées sur votre droite. Escalade obligatoire jusqu'à la croix monumentale d'où vous aurez une vue panoramique sur les îles alentour ! Là encore, vous trouverez pléthore de restaurants si vous souhaitez déjeuner sur place. Retour vers le centre de Saint-François pour prendre ensuite la direction du Moule. Sur votre droite, après le rond-point où trône la statue de Martin Luther King, la maison de Zévallos, construite par Gustave Eiffel et qui se visite certains après-midis (il est préférable de se renseigner en appelant avant).

Vous pouvez également faire une halte à la distillerie Damoiseau, seule distillerie de la Grande-Terre. Enfin, prendre la direction du Nord Grande-Terre pour Anse-Bertrand. C'est sur cette commune que se situent la pointe de la Grande-Vigie et la Porte d'Enfer, des sites naturels gigantesques dont les célèbres falaises se dressent, imposantes voire effrayantes, d'où leur nom. Les vagues, par tout temps, viennent se fracasser sur la roche dans un bruit assourdissant. Retour par le même itinéraire ou bien par la route des Grands Fonds, désormais bien indiquée.

Jour 4. Il serait dommage de profiter d'un séjour en Guadeloupe sans s'intéresser à l'écosystème si particulier de la mangrove. Cette balade peut s'effectuer au départ de la marina du Gosier avec le bateau-mouche le King Papyrus, du port de Vieux-Bourg à Morne-à-l'eau ou bien de Petit-Canal. Quel que soit le moyen de locomotion (bateau de pêcheur, bateau électrique, VTT des mers, en kayak), la sortie est aussi enrichissante que relaxante.

En alternative à la visite de la mangrove, une plongée dans le Nord Grande-Terre est autre idée. Les spots de plongée bénéficient d'une variété de paysages impressionnants. L'architecture sous-marine y est totalement différente de celle de la réserve de Bouillante notamment grâce à des grottes, arches, tombants, passes, jardins coralliens, épave d'avion...

Jour 5. Une journée orientée vers le farniente sur une des nombreuses plages du Sud Grande-Terre où plus sportive si vous le souhaitez. Les activités nautiques (scooter des mers, paddle, bouée tractée, flyboard...) s'y déclinent à volonté sur les plages de la pointe de la Verdure de Gosier, de Sainte-Anne ou encore de Saint-François. Pour les adeptes de sensations fortes, un survol aérien en avion, ULM, hélicoptère, un saut en chute libre constituent d'autres moyens de découvrir l'archipel vu du ciel.

Jour 6. Une journée qui combine découverte patrimoniale et shopping avec la visite de Pointe-à-Pitre (son marché, ses rues commerçantes, ses musées...). Renseignez-vous auprès de l'office du tourisme si vous souhaitez participer à une visite commentée de la ville qui nécessite une inscription préalable. Le service du patrimoine organise des visites guidées passionnantes sur divers thèmes (architecture du XXe siècle, places, bords des quais, cimetière, maisons traditionnelles...).

Jour 7. Partez à la découverte d'une des dépendances de l'archipel. Si la Désirade peut éventuellement se visiter en une journée. Il est conseillé de passer au moins deux jours à Marie-Galante mais également aux Saintes. Les Saintes sont constituées de plusieurs îlets dont seuls deux sont habités ; Terre-de-Haut et Terre-de-Bas. Chacune de ces îles vit dans une atmosphère bien différente. Terre-de-Haut est le point de chute de la grande majorité des touristes. Elle se visite en vélo, en scooter, en voiture électrique ou à pied. Terre-de-Bas, plus sereine, est à conseiller pour de belles randonnées et son authenticité. Quant à Marie-Galante, elle a su garder sa ruralité tout comme la Désirade.

Jour 8. Retour en Guadeloupe continentale si vous avez choisi de séjourner une nuit sur l'île de votre choix pour profiter d'un séjour de deux jours. Prévoyez un hébergement aux alentours de Capesterre-Belle-Eau ou Trois-Rivères qui sont à proximité des sites à visiter car le rythme des journées va s'intensifier. Veiller à bien préparer les randonnées à venir en prenant soin de disposer de tout le matériel nécessaire (vêtement de pluie, chaussures de marche, chapeau ou casquette, eau, fruits secs, téléphone chargé...). Le climat de l'île étant très changeant, renseignez-vous de l'état des traces et de la météo à venir auprès des agents du parc national de la Guadeloupe. Informez votre hébergeur de votre destination. Les pluies importantes peuvent vite rendre des traces impraticables ou transformer une petite rivière en un torrent violent, restez donc vigilant et prudent.

Le niveau de difficulté des traces (sentiers) sont répertoriés comme suit : facile (niveau 1 à 2), moyen (niveau 3), difficile (niveau 3, réservé aux randonneurs expérimentés). La planification ainsi proposée doit être aménagée en fonction de la météo. Des structures, des guides de montages permet de visiter ces sites en toute sécurité. N'hésitez pas à faire appel à leur service.

Jour 9. La rivière du Grand-Carbet prend sa source sur le flanc oriental de la Soufrière. Ses eaux sulfureuses s'éclaircissent après les trois chutes pour se jeter 11 km plus bas, dans l'océan Atlantique. A la mesure de la puissance aquatique de ces chutes, la végétation, régulièrement arrosée par les pluies tropicales, est particulièrement luxuriante.

Jour 10. Visite de la ville de Basse-Terre avec la maison de l'Architecture et du Patrimoine. Visites-découvertes autour de l'urbanisme et de l'histoire de la ville, de l'architecture militaire et administrative avec les bâtiments de l'architecte Ali Tur, les édifices religieux, le cours Nolivos et les aménagements urbains du XVIIIe siècle, la typologie de la maison créole traditionnelle, les cimetières publics et privés... Réservations obligatoires.

Poursuivez votre balade jusqu'à la distillerie Bologne, située au pied du volcan. Créée vers 1665, elle fut au XIXe siècle, l'une des plus importantes de Basse-Terre. Ensuite, faites une halte au musée Fort Louis Delgrès.

Jour 11. Randonnée à la Soufrière. Mêmes précautions que pour les chutes du Carbet. Au sommet, la vue est extraordinaire. D'un seul regard, vous visualisez toutes les petites Antilles. Vous pourrez embrasser des yeux Marie-Galante, les Saintes et la Désirade. Avec des jumelles, il est souvent possible de distinguer la Dominique et même la Martinique.

Jour 12. Direction Bouillante via la route de la Traversée. Cette départementale transversale en Basse-Terre (D23) dessert certains des plus beaux sites du parc national de Guadeloupe et promet de nombreuses randonnées. Elle avance sineuse et étroite au beau milieu d'une végétation exubérante. Des circuits pédestres faciles d'accès sont gérés par l'Office des Forêts. Faites une halte à la cascade aux Ecrevisses (accessible aux personnes à mobilité réduite, au zoo de Guadeloupe, à la Maison de la forêt... Ensuite, Bouillante, capitale de la plongée vous accueille entre sources d'eau chaude et sites de plongées époustouflants. Ces sites peuvent s'aborder lors d'une plongée bouteille, en kayak, en bateau à fond de verre, en randonnée aquatique (vous marchez sous l'eau à 4-5 m de profondeur muni d'un casque intégral). La découverte des cétacés est une alternative fascinante qu'il faut réserver à l'avance.

Jour 13. Dernière étape de ce périple, le Nord Basse-Terre via Sainte-Rose et Deshaies. L'idéal étant de prendre un hébergement dans cette zone pour éviter les longs trajets. La route du littoral et les plages sont superbes. Faites un arrêt à l'écomusée Créole Art à Sofaïa - Sainte-Rose, conservatoire plantes médicinales, arboretum et musée doté de plusieurs espaces, au musée du Rhum et au domaine de Séverin dont une partie de la visite s'effectue en petit train. Côté Deshaies, à ne pas manquer le Jardin botanique, un site exceptionnel, à la fois botanique et parc animalier sur un domaine de 7 hectares ayant appartenu à Coluche. A noter qu'une structure propose de partir à la découverte des cétacés au départ de Deshaies si l'aventure vous tente sans devoir retourner sur Bouillante.

Jour 14. Voici le jour du retour arrivé. Profitez d'une dernière baignade, effectuez vos derniers achats et prévoyez le temps suffisant pour parvenir à l'aéroport sans risquer d'être en retard car la route permettant d'y accéder est souvent embouteillée notamment aux heures de pointe en période scolaire.

Séjour de 3 semainesHaut de page

Bienvenue en Guadeloupe, vous allez apprécier, à leur juste valeur, les contrastes des paysages, des cultures et l'hospitalité des populations que vous allez rencontrer. L'idéal de cette configuration est de choisir des hébergements selon vos zones d'activités afin de limiter les allers et retours, fatigants et longs.

Jour 1. Jour d'arrivée, La fatigue du voyage, cumulée au décalage horaire, va vite se faire ressentir. Choisissez un hébergement dans le Nord Basse-Terre (Deshaies, Sainte-Rose, Lamentin) afin de limiter votre trajet d'autant plus que la nuit tombe vite et qu'il est alors moins facile de se repérer. Deshaies est la ville où vous trouverez le plus grand choix d'hébergements en Nord Grande-Terre.

Jour 2. Vous serez réveillé très tôt en raison du décalage horaire. Prenez le temps de vous détendre au bord de la piscine ou lors d'une première baignade en mer. Repérez vos futurs itinéraires grâce à une carte détaillée que vous trouverez à l'aéroport, dans la voiture de location, dans votre logement... Faire le tour de la commune où vous résidez pour repérer les commerces à proximité.

Jour 3. Sillonnez le littoral des alentours de Deshaies. La plage de Grande-Anse est l'une des plus vastes et plus belles plages de Guadeloupe avec des kilomètres de sable doré. Attention, des rouleaux plus virulents que d'autres peuvent vous surprendre ! La visite du Jardin botanique est quasi incontournable. Elle constitue une première approche de la faune locale mais dans une version beaucoup plus disciplinée que celle que vous allez découvrir dans le parc national de la Guadeloupe. Poursuivez la balade jusqu'à Sainte-Rose, où le musée créole Art de Guadeloupe, le musée du Rhum, le domaine de Séverin et de belles habitations anciennes sont autant de rappel d'un passé agricole florissant. De belles balades à faire jusqu'au Bain de Sofaïa ou sur le chemin des contrebandiers.

Jour 4. Partez vers la Côte-Sous-le-Vent jusqu'à Bouillante où la Réserve cousteau, promet des rencontres et des paysages inoubliables entre découverte des cétacés, plongée bouteille ou PMT, découverte des fonds marins à bord d'un bateau à fond de verre, en marchant sous l'eau équipée d'un casque intégral tel un cosmonaute... C'est également le lieu de départ de randonnées en immersion dans la nature au travers de parcours organisés à la demi-journée, à la journée voire sur deux jours avec nuit en bivouac.

Jour 5. Si la route de la Traversée assure le lien entre l'est de l'île et la Côte-sous-le-vent sans avoir à faire un détour par le nord ou le sud de la Basse-Terre, elle dessert également certains des plus beaux sites du parc national de Guadeloupe. Vous pourrez, à loisir, vous baigner dans l'eau vivifiante de la cascade aux écrevisses (l'accès est adapté aux personnes à mobilité réduite), faire de belles promenades au col des mamelles qui culmine à 786 m, découvrir la faune endémique des Antilles et la flore dans son milieu naturel au zoo de Guadeloupe, vous balader à la cime des arbres au Tapeur...

Jour 6. Amis randonneurs expérimentés, voici votre moment privilégié ! Direction la côte est pour la découverte des chutes du Carbet. A ce niveau, il est préférable de choisir un hébergement de ce côté de la Basse-Terre. Reportez-vous aux consignes énoncées dans la proposition de séjour sur deux semaines afin d'assurer au mieux votre sécurité et votre confort.

Jour 7. Départ pour le Sud avec l'excursion vers la Soufrière au surnom de la " Vieille Dame ". Toutes les informations dans notre rubrique consacrée à la Soufrière ou sur le site www.la-soufriere.com

Jour 8. Achevez la visite de la Basse-Terre par son extrême sud au moyen d'une balade dans la ville commentée par un guide de le Maison du Patrimoine et de l'Architecture. Passez par la distillerie Bologne et le fort Louis Delgrès...

Jours 9 et 10 : les Saintes. Profitez de cette position géostratégique pour prévoir une escapade vers les Saintes au départ de Trois-Rivières. La traversée dure environ 20 minutes. Vous pouvez arriver à Terre-de-Haut, plus touristique ou encore à Terre-de-Bas selon la compagnie. En tout état de cause, les deux îlets disposent d'hébergements. Toutefois prévoyez au préalable votre logement à Terre-de-Bas, car les offres sont beaucoup moins nombreuses. Consacrez une journée à chaque îlet. Une navette effectue plusieurs rotations quotidiennes entre les deux îles. Terre-de-Haut se visite à pied, à vélo, à scooter ou en voiture électrique. Quant à Terre-de-Bas, vous trouverez des quads, des buggys, des scooters, des voitures à la location ou navettes pour une visite guidée.

Jour 11. Remontez vers la Grande-Terre et découvrez la ville de Pointe-à-Pitre en sillonnant ses rues commerçantes et son marché sur la place de la Victoire. Arrêtez-vous au musée Schoelcher, au musée Saint-John Perse et découvrez l'architecture du Pavillon de la ville, le Mémorial ACTe, dédicé à la mémoire de l'esclavage. Le service du Patrimoine organise des visites guidées thématiques passionnantes.

Jour 12 et 13 : départ pour Marie-Galante du port de Bergevin (Pointe-à-Pitre). Avec ses 158 km², elle se place en 3e position des îles françaises des Antilles, après la Martinique et la Guadeloupe. Comptez au moins deux jours pour une découverte digne de ce nom de la " Galette " surnommée encore l'île aux cent moulins. Son infrastructure hôtelière est très diversifiée.

Jour 14 : le Sud Grande-Terre. Passez Gosier puis Sainte-Anne, réputée pour ses superbes plages dont celle du Club Med. Poursuivez ensuite jusqu'à Saint-François et suivez la direction de la pointe des Châteaux. Vous arrivez sur une bande de terre au paysage sauvage où la mer se déchaîne. Montez jusqu'à la croix monumentale pour bénéficier d'une vue panoramique sur les îles alentour ! De nombreuses petites plages sur votre droite.

Jour 15 : le Nord Grande-Terre. Prendre la direction de Saint-François puis celle du Moule. Sur votre droite, la maison de Zévallos, construite par Gustave Eiffel et qui se visite l'après-midi. Vous pouvez poursuivre jusqu'à la distillerie Damoiseau, seule distillerie de la Grande-Terre, le musée Edgar Clerc. Ensuite direction Anse-Bertrand pour découvrir la pointe de la Grande-Vigie et la Porte d'Enfer, des sites naturels gigantesques dont les célèbres falaises se dressent imposantes. Les vagues, par tout temps, viennent se fracasser sur la roche dans un bruit assourdissant. Retour par le même itinéraire ou bien par la route des Grands Fonds, désormais bien indiquée.

Jour 16. Plongez à Port-Louis pour apprécier toute la diversité des paysages sous-marins de l'archipel qui ne ressemblent en rien à ceux de la Réserve Cousteau et/ou partez pour la découverte de la mangrove au départ de Petit-Canal ou de Morne-à-l'Eau en bateau de pêcheur, électrique, VTT des mers, en kayak...

Jour 17 : " Day charter " à Petite-Terre. Réputée pour la richesse de ses fonds marins, elle a pour seuls habitants des iguanes, des crabes et des oiseaux. Quatre gardes de l'ONF résident à tour de rôle sur l'île, près du " phare du Bout du monde ". Cette réserve naturelle est un sanctuaire de la faune et de la flore, notamment des crabes, des iguanes, des oiseaux marins. La chasse et la pêche y sont strictement interdites. Plusieurs catamarans proposent cette excursion à la journée au départ de la marina de Saint-François. A la voile, comptez environ 2 heures pour y accéder.

Jour 18 : l'île de la Désirade. A 45 minutes par bateau au départ de Saint-François, car la Désirade se situe au large de la pointe des Châteaux. Ses communes (Les Galets, Beauséjour, le Soufleur et Baie-Mahault) sont reliées par une unique route. De belles balades à prévoir pour découvrir une faune étonnante entre pélicans, frégate, Touloulous, anolis, iguanes, agoutis... dont certains se cachent parmi les cactus. La découverte peut s'effectuer seul ou en petit comité avec un guide.

Jour 19. Profitez d'une journée farniente sur une plage ou pratiquez votre activité sportive préférée dans une des bases nautiques du Gosier, de Sainte-Anne ou de Saint-François.

Jour 20. Offrez-vous une ultime sensation avant de penser au retour. Découvrez l'archipel au travers d'un circuit aérien pour apprécier des panoramas hors du commun, en avion, en ULM ou en hélicoptère et pourquoi pas en chute libre !

Jour 21. C'est le retour. Sachez que la plupart des établissements hôteliers ont un service de bagagerie et une douche à disposition afin de profiter de la baignade jusque dans l'après-midi. L'enregistrement est ouvert 4h avant le départ.

Où séjourner ?

Où séjourner à Grande-Terre ?

Le Gosier, la Pointe de la Verdure, Sainte-Anne. Lorsque l'on atterrit à l'aéroport Guadeloupe Pôle Caraïbes, c'est la destination la plus rapide pour les voyageurs fatigués du vol en avion. L'occasion de visiter le bourg, de faire un saut à Pointe-à-Pitre, qui possède de nombreux arguments culturels (comité départemental du tourisme, musées, animations musicales de rue) et commerciaux (nombreuses boutiques, marché). Sur la Nationale 4, juste avant Gosier et en direction de Sainte-Anne, le quartier Pointe de la Verdure concentre les grands complexes hôteliers et les plages qui vont de pair. Pour ceux qui aiment les plaisirs balnéaires, les bars et restaurants, les soirées dansantes (casino, hôtels, clubs)..., vous êtes au bon endroit !

Sainte-Anne. Superbe littoral, plages style carte postale " mer et cocotiers " avant d'arriver à la station balnéaire, qui offre une grande diversité de logements, et des baignades sécurisées très agréables pour les familles. Côté animation, c'est plus calme.

Saint-François. Tous les amateurs de golf connaissent ! Vous y trouverez également une marina dotée de restaurants, bars et boutiques, des plages, un casino et le nouvel embarcadère pour les îles (plus besoin de repartir à Pointe-à-Pitre pour trouver un bateau tôt le matin).

Le Moule, étonnante commune encore méconnue des touristes, et qui a pourtant des arguments : la plage de l'Autre-Bord d'abord, avec son spot exceptionnel pour les surfeurs, mais aussi des bâtiments modernes, un parcours santé pour les petits et les grands, et des commerces.

Où séjourner à Basse-Terre ?

La Côte sous-le-vent : Bouillante, Malendure, Pointe-Noire, Pigeon... Cette route du littoral Sud, circuit privilégié des amoureux de plongée sous-marine, d'aquarando et autres treks dans la forêt, a vu de nombreux hébergements de qualité se construire. Les gites et habitations développant une dimension écotouristique sont privilégiés. Il y en a ici plus qu'ailleurs, authentiques, bien intégrés et espacés dans la nature. La Côte sous-le-vent est le point de départ également pour les balades à pied, les randonnées et les loisirs verts sur la côte, dans le parc national et le parc des Mamelles, près de multiples rivières, cascades, bassins, sources d'eaux chaudes...

Séjours thématiquesHaut de page

Avec sa belle diversité de paysages et d'activités, l'archipel de la Guadeloupe offre une riche palette de séjours insolites, des balades bien balisées (sur terre comme en mer), de découverte de la flore tropicale, dense et odorante, d'un patrimoine chargé d'histoire, et d'un présent bien vivant. Partout, des parcours pour les plongeurs, les marcheurs, les amateurs de vraies randonnée, de trekking plus ou moins sportifs, sans parler des adeptes de farniente sur les plages, qui trouveront forcément leur bonheur en Guadeloupe.

Activités nautiques et plongéeHaut de page

Les amateurs de plongée, qu'ils soient débutants ou expérimentés, pourront sonder des fonds sous-marins exceptionnels en longeant les rochers des grandes anses, et en remontant le long des côtes rocheuses. Les férus de sports nautiques savent que les Antilles sont réputées pour leur climat et leur régime de vents, propices à la voile. Loin des cités balnéaires de Grande-Terre, les côtes bordant les plages sableuses de Basse-Terre et les formations coralliennes au large sont de formidables terrains d'observation marine. Dans les eaux côtières tropicales, la luminosité diminue de moitié tous les dix mètres. Ainsi, les différents sites de plongée s'offrent au regard dès les premiers mètres, et permettent d'évoluer à la lumière solaire. Parée de paysages virginaux, la Guadeloupe est une destination " plongée " mondialement connue. Les coraux fragiles abritent encore des jardins aquatiques à préserver. On peut aussi prendre un bateau, puis couper le moteur pour s'ancrer près de la barrière de corail. Ressentir le calme apaisant des eaux avant de se laisser glisser en apesanteur dans ce monde marin, pour nager de concert avec les petits poissons bleus fluorescents, les anémones et étoiles de mer, les tortues et concombres de mer... Les plongeurs du monde entier viennent découvrir ces eaux translucides qui restent toute l'année à bonne température, autour de 27°C. Anse-à-Machette, Anse-à-Sable, la Barque, Anse-à-Négresse, Anse-à-Zombi : autant de noms évocateurs pour des criques, anses et plages paradisiaques, lagons et îlets hospitaliers...

Les hôtels, résidences hôtelières, gîtes... ont quasiment tous des partenariats avec un club de plongée, ce qui permet généralement de bénéficier d'un tarif préférentiel. Dans certains, il est proposé une initiation en piscine pour se familiariser avec le matériel. Les clubs de plongée locaux, installés dans les bourgs et villes à vocation balnéaire, ainsi que des plongeurs indépendants (plus ou moins diplômés) proposent des baptêmes et des sorties en mer. En longeant le littoral sous-le-Vent, on découvre de nombreux panoramas sur les îlets Pigeon (surnommée la Réserve Cousteau et haut lieu de la plongée sous marine), puis Bouillante (cité géothermale, sources d'eau chaude), autour de l'île de Montserrat ou au départ de Pointe-Noire. Pour les aventuriers en herbe, prendre les bateaux de pêche de Bouillante vers les îlets Pigeon, ou ceux de Sainte-Rose vers l'îlet Caret. Masque et tuba suffisent pour voir de gros poissons ! Si l'on veut avoir la chance d'apercevoir des cétacés, il faut aller au large de Deshaies ou d'Anse-Bertrand. Depuis les ports du Lamentin ou de Sainte-Rose, on peut aussi explorer en bateau ou canoë l'étonnante réserve naturelle de Grand Cul-de-sac marin, et découvrir la mystérieuse mangrove, avec sa flore et sa faune extraordinaires qui survivent entre terre et mer.

RandonnéeHaut de page

Si la plupart des touristes privilégient le bleu de la mer des Caraïbes, opter pour des séjours axés sur la marche, et passer des semaines passionnantes au coeur de paysages guadeloupéens variés est tout à fait possible, en s'enfonçant dans les terres et les montagnes de l'Est. En Guadeloupe, on compte pas moins de 200 km de sentiers et chemins de randonnée appelés traces. On peut aussi s'organiser tout seul avec une bonne carte, et les informations avisées du comité du tourisme et des offices locaux. Toutefois, il est primordial de bien suivre les recommandations des agents d'accueil avant une randonnée : ne jamais partir seul, prévenir un tiers de votre parcours, avoir de l'eau et de la nourriture, etc.). Tous ces conseils sont précisés sur le site du parc national (www.guadeloupe-parcnational.com. L'état des traces est régulièrement mis à jour. Des professionnels proposent des sorties accompagnées pour tous les niveaux.

De nombreux sentiers sur Basse-Terre et Grande-Terre. Les durées des balades répertoriées varient du quart d'heure de marche à une bonne journée. En Grande-Terre, la route du littoral et celle de la Traversée abritent plusieurs chemins de crête qui offrent des vues spectaculaires, comme à la Pointe du Château, après Saint-François, ou vers les immenses falaises du Nord, aux sites bien nommés de la Porte de l'Enfer ou de la Pointe de la vigie.

Basse-Terre, paradis des randonneurs. Contrairement à ce que le nom pourrait faire croire, le relief de l'aile Est est escarpé, volcanique. Irrigué par des rivières sauvages finissant en torrents, cascades et bassins d'eau douce, il ménage des baignades rafraîchissantes en récompense aux petits efforts de la marche. L'ascension de la Soufrière (1467 m, sommet de l'archipel) est incontournable, tout comme les marches plus gourmandes autour du Morne Michot (avec des haltes dans ses jardins créoles), la découverte des zones autorisées des chutes du Carbet (joyau du parc national de Guadeloupe) ou encore un voyage à travers l'exubérante forêt primaire. Les randonnées aquatiques dans la rivière, au coeur de la forêt, invitent les plus téméraires aux joies du canyoning entre glissades ludiques sur des rochers toboggans et grands sauts dans les bassins, à des bivouacs en forêt tropicale...

L'option la plus aventureuse. Emprunter sur toute la longueur de Basse-Terre l'ancien GR G1, autrefois chemin de grande randonnée, déclassé car trop difficile à entretenir. Une randonnée faisable en 7 ou 8 étapes, à bien préparer (avec ou sans guide), en ayant pris soin de vérifier l'état des sentiers et des sites. Les randonnées se définissent en 4 niveaux (niveau 1 ou 2 : très faciles, familiaux, sur des chemins bien tracés avec des passages moins faciles ; puis niveau 3 ou 4, moyens, pour habitués de la randonnée avec passages sportifs à difficiles pour randonneurs expérimentés). Les marches les plus exigeantes empruntent des chemins pouvant être escarpés, souvent boueux, qui traversent des rivières (itinéraires déconseillés par temps de pluie). En se basant à Basse-Terre, en un lieu stratégique qui permet de joindre facilement Vieux-Habitants, Pointe-Noire, Deshaies, Trois-Rivières, Goyave, Petit-Bourg et Pointe-à-Pitre, on rayonne en voiture et l'on peut arriver à l'heure aux différents points de départ des randonnées.

Suivre et comprendre les " Traces-Mémoires "Haut de page

Des sites patrimoniaux liés à la mémoire de l'esclavage et à la période coloniale dans les Caraïbes jalonnent le paysage de l'archipel et peuvent constituer une thématique de séjour. Ces circuits de l'histoire guadeloupéenne s'attachent à faire connaitre les lieux de mémoire liés à ce passé douloureux encore prégnant. Les sites historiques (marches aux esclaves de Petit-Canal, le fort Delgrès de Basse-Terre..., les habitations transformées en écomusées, les domaines agricoles, les distilleries abandonnées ou encore en activité : autant de témoignages économiques et sociaux, anciens et contemporains, qui se visitent souvent avec force émotion. Pour la détente (toujours au programme), de nombreuses haltes sont possibles au fil des routes : restaurants, tables d'hôtes, promenades dans les jardins botaniques, visites de plantations, plages...

Si vous souhaitez vous intéresser à la thématique de l'histoire de l'île à l'époque coloniale, le Conseil départemental a mis en place une signalétique routière. Des totems en français, créole et anglais qui permettent de guider le visiteur vers les sites concernés par l'esclavage. Une carte localisant tous les sites est disponible au musée Schoelcher situé à Pointe-à-Pitre. Le Mémorial ACTe, tout nouveau centre d'expression caribéen situé à Pointe-à-Pitre, constitue une halte de choix en la matière.

Ailleurs sur le web

Toutes les bonnes adresses Guadeloupe

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté