Guide du Portugal : Les personnalités célèbres : Portugal

Ana Moura

Née en 1979 à Santarem, Ana Moura est une chanteuse de fado très moderne et populaire qui a su renouveler le genre. Le fado, elle l'a d'abord pratiqué à la maison puis à la casa de fado " Senhor Vihno " à Lisbonne, où elle se fait remarquer. Dotée d'une voix suave légèrement cassée, elle flirte avec tous les styles de musiques. Avec son dernier album Desfado, elle poursuit son oeuvre de déconstruction du fado, au croisement du jazz et de la musique pop. Elle a collaboré plusieurs fois avec les Rolling Stones et Prince qui était devenu un de ses plus grands fans... Il prenait souvent l'avion uniquement pour venir assister à ses concerts en Europe !

António Lobo Antunes

Né le 1er septembre 1942 à Benfica, Lisbonne, écrivain et psychiatre. Un des rares écrivains portugais connu en France. A publié plus de trente ouvrages, dont une vingtaine ont été traduits en français. C'est " Le cul de Judas " (Prix Franco-Portugais 1987), narration quasi autobiographique de son expérience de médecin militaire en Angola durant la guerre d'Outremer, qui lui a valu ses premiers lecteurs français.
Son oeuvre, sur fond d'humour noir, distille des constats souvent amers qui s'entremêlent avec une sorte de rêverie teintée de désespoir. Le style fait écho dans la forme à ce tissage où les dialogues surgissent sans crier gare dans le courant du texte. A aussi publié de la poésie (N'entre pas si vite dans cette nuit noire) et plusieurs recueils de chroniques.

Assunção Esteves

Le 21 juin 2011, après les élections législatives, Assunção Esteves est élue présidente de l'Assemblée de la République par 186 voix sur 230 députés. C'est la première fois qu'une femme accède à ce poste au Portugal. Elle succède ainsi au socialiste Jaime Gama. Cette juriste de profession, née en 1956, a par ailleurs exercé plusieurs fonctions judiciaires et politiques : première femme juge à la Cour constitutionnelle de 1989 à 1998, députée européenne de 2004 à 2009, présidente de l'Assemblée de la République de 2011 à 2015. Elle met un terme à sa carrière quand, à la suite des élections législatives de l'automne 2015, elle est remplacée à son poste, qui est celui du deuxième personnage de l'Etat, par Eduardo Ferro Rodrigues.

Belmiro de Azevedo

Ce fils de menuisier aîné de huit frères a travaillé très tôt pour payer ses études d'ingénieur chimiste. Il était l'un des grands entrepreneurs du pays. La Sonae, son entreprise, la première de bois et agglomérés du pays, est parmi les rares groupes industriels portugais de portée internationale. Décédé fin 2017, il contrôlait le Público, un grand quotidien national, Radio Nova à Porto ainsi que les principales enseignes de grande distribution (Modelo). Sa fortune était estimée à 2,3 milliards d'euros.

Francisco Pinto Balsemão

Francisco Pinto Balsemão a un parcours atypique. Entré en politique très jeune, il fonde le Parti Social Démocrate (PSD) avec Joaquim Malgalhães Mota et Francisco Sá Carneiro et devient Premier Ministre du pays en 1980. Démissionnaire en 1982, suite aux mauvais résultats de son parti, il quitte la politique en 2003 lorsqu'il est battu par les socialistes. Ce Portugais licencié en droit à l'université de La Sorbonne est journaliste de profession. Il fonde alors l'hebdomadaire l'Expresso. Aujourd'hui Pinto Balsemão est un patron de presse heureux à la tête de la holding Impresa SGPS.

Quim Barreiros

Le chanteur populaire à la moustache touffue et au chapeau vissé sur la tête est né en 1947, à Vila Praia de Âncora, dans le nord du Portugal. Fils d'un accordéoniste, il a lui-même appris à jouer de cet instrument à l'âge de 8 ans. A 9 ans, il jouait déjà de la batterie dans le groupe de son père. Très vite, il a rejoint les groupes de danse et de chant folkloriques de la région. En 40 ans de carrière, Quim Barreiros s'est produit dans tous les pays où il existait une communauté portugaise importante. Parmi les succès du papi du folklore portugais : A Garagem da vizinha (2000), A Cabritinha (2004), A Padaria (2006), O Peixe (2009), Dar ao Apito (2012...)...

Otelo de Carvalho

Cet ancien militaire est le stratège de la révolution des oeillets en 1974, l'un de ces " capitaines d'avril " à qui le pays doit le succès d'une révolution romantique et sans violence qui a libéré le Portugal de 50 ans d'immobilisme. Sa popularité intacte ne l'a pas empêché de passer quelques années en prison, il fut accusé de terrorisme en 1984, condamné à 15 ans de prison trois ans plus tard, puis finalement relâché en 1989 en liberté conditionnelle. Il est finalement amnistié en 1996.

Álvaro Cunhal

Entré au parti communiste portugais (PCP) en 1931 lorsque celui-ci était encore clandestin, il devient l'un de ses leaders historiques et brille encore par son aura aujourd'hui. Alvaro Cunhal a été admiré pour son courage pendant la dictature salazariste, ses dessins lors de ses emprisonnements au fort de Peniche, sa spectaculaire évasion avec ses compagnons, son exil entre Prague et Moscou, sa beauté aussi, ont fait de lui une icône de la société portugaise. Après la révolution des oeillets il rentre au pays et est nommé député en 1975. Il cède son siège en 1992, lorsqu'il se retire de la vie politique pour des raisons de santé. Il est également l'auteur de plusieurs fictions écrites sous le pseudonyme de Manuel Tiago, et d'oeuvres plastiques et de gravures sous celui d'Antonio Vale. Il est mort le 13 juin 2005 à Lisbonne, à l'âge de 91 ans.

Maria de Medeiros

A Paris, on croit parfois qu'elle est française : sacrilège ! Le Portugal ne va sûrement pas abandonner l'une de ses rares actrices internationales. Avec son visage rond, ses yeux bleus, sa jeunesse et son talent, Maria de Medeiros a notamment joué aux côtés de Bruce Willis, dans le film de Quentin Tarantino, Pulp Fiction, Palme d'or 1994 à Cannes. Elle a aussi réalisé en 2000 le film Capitaines d'avril, retraçant les moments décisifs de la révolution des oeillets. Toujours actrice à l'écran, elle est aussi très active au théâtre où elle joue et met en scène en 2009 Tribute to Jim Jarmush, une pièce sur le réalisateur avec The legendary Tigerman, Paulo Furtado. Maria chante aussi, elle a sorti un premier album en 2007 A Little More Blue et un second en 2010 Peninsulas & Continentes. En 2011, elle joue dans le film Poulet aux prunes, réalisé par Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud, adapté de la bande dessinée éponyme de Marjane Satrapi. Récemment, elle a joué dans le film Pasolini (2014) d'Abel Ferrara, Les Maîtres du suspense (2014) film québécois de Stéphanie Lapointe ou encore The Broken Key du réalisateur italien Louis Nero.

Mariza

Née au Mozambique en 1973, cette chanteuse de fado a grandi au Portugal, dans l'un des quartiers populaires de Lisbonne, la Mouraria. Son premier album, au titre évocateur de Fado em mim (Fado en moi, en 2001) soulève l'enthousiasme au Portugal. En 2004, elle chante l'hymne national portugais lors des célébrations de l'anniversaire de la révolution des oeillets. Dans Transparente, son album sorti en 2005 dans 35 pays d'Europe, d'Amérique Latine et aux Etats-Unis, elle se révèle plus encore. Le Président de la République du Portugal la distingue d'ailleurs en 2006 en la décorant du prestigieux Comenda da Ordem do Infante D. Henrique (équivalent de notre titre de chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres). En 2015, après son album Fado tradicional (2010), elle sort l'album Mundo.

Manoel de Oliveira

Ce cinéaste, né en 1908 dans une famille bourgeoise de Porto, était jusqu'à sa mort le 2 avril 2015, l'unique réalisateur centenaire encore en activité. Il a connu le cinéma muet et a vu le 7e art évoluer au long du siècle. En 2008, l'année de ses 100 ans, il a été récompensé par la Palme d'or au Festival de Cannes pour l'ensemble de son oeuvre. Manoel de Oliveira a notamment signé l'adaptation au cinéma du Soulier de satin (1985) de Paul Claudel et récolté une moisson de prix internationaux avec des films comme A Divina Comedia (1991), La Lettre (1999) avec Chiara Mastroianni et Françoise Fabian, et surtout Le Couvent (2001) avec Catherine Deneuve et John Malkovitch. Très prolifique, il sort en 2008, Christophe Colomb, un film drôle et sensible retraçant l'histoire de l'aventurier, puis Singularité d'une jeune fille blonde en 2009, L'Etrange affaire Angelica en 2010 et en 2011 Gebo et l'ombre ! En 2013 sort L'église du diable. Alors âgé de 106 ans, le réalisateur a tout juste eu le temps de terminer son dernier court métrage avant de passer l'arme à gauche : O velho do Restelo. 18 minutes de réflexion sur la figure de Don Quichotte et sur le sens de l'art.

Cristiano Ronaldo

Cinq fois Ballon d'or (2008, 2013, 2014, 2016 et 2017) et meilleur buteur au monde 2014 (IFFHS), la grande star du football portugais est originaire de Madère ! Né à Funchal (Madère) le 5 février 1985, cette énorme étoile du football mondial, après le Sporting de Lisbonne, Manchester United et le Real de Madrid, évolue dorénavant à la Juventus de Turin. Beau gosse et un rien flambeur (il a entre autres détruit sa première Ferrari quelques jours après l'avoir achetée), star d'une jet set inaccessible au commun des mortels mais modèle absolu considéré comme un demi-dieu par les Portugais, il est protégé par une infaillibilité (footballistique et morale) dont rêverait même un pape.

Talentueux balle au pied, il fut souvent critiqué à ses débuts pour sa tendance à abuser de sa technique individuelle virevoltante et de la provocation. Il a gagné en maturité et en altruisme et passé un cap depuis la Coupe du monde 2006. Il fait des merveilles au Real Madrid de 2009 à 2018 et a participé à la victoire du Portugal à l'Euro 2016 en battant en finale le pays hôte, la France. Cristiano Ronaldo est aujourd'hui considéré comme l'un des meilleurs joueurs au monde et probablement comme le joueur ayant marqué le plus de buts de l'histoire du football ! En décembre 2014, la famille de CR7 a même fait ériger sur la promenade de la Marina de Funchal, à Madère, une statue en l'honneur de l'enfant du pays ! Un film documentaire, Ronaldo, est sorti en salle le 9 novembre 2015.

Ana Salazar

Elle a prouvé que la mode portugaise n'était pas une chimère. Ana Salazar, qui a débuté dans les années 1970, possède maintenant son parfum et ses collections qui prouvent que la créativité et les nouveaux matériaux sont au rendez-vous. Ce n'était peut-être pas là son rêve, mais elle a trouvé une forme de consécration puisqu'on peut dire désormais à Lisbonne que l'on s'habille Salazar sans passer pour un provincial attardé.

José Saramago

Saramago, né en 1922, est un grand voyageur et ami personnel de Fidel Castro. L'auteur du Radeau de Pierre, du Dieu Manchot ou de L'Evangile selon Jésus-Christ est l'un des écrivains portugais les plus prolifiques et populaires et l'un des plus traduits en français. Son style est picaresque, tant sa langue est riche et touffue. Le prix Nobel de littérature lui a été attribué en 1998, et il est le seul écrivain portugais à l'avoir obtenu à ce jour ! Il est décédé en 2010 à Lanzarote.

Mário Soares

Ancien président de la République de 1986 à 1996, et fondateur du parti socialiste pendant la dictature de Salazar, il est l'une des figures emblématiques du Portugal. Né en 1924, exilé en France avant la révolution de 1974, il reste un francophile militant et a souvent parlé de " son ami Mitterrand ". Les Portugais étaient très fiers d'avoir un président connu à l'étranger ! Mort le 7 janvier 2017 à Lisbonne.

Joana Vasconcelos

Née à Paris en 1971, elle est probablement l'artiste plastique portugaise la plus connue au monde. Son oeuvre se caractérise par une décontextualisation d'objets du quotidien basée sur un changement d'échelle (" Marilyn " fait 3 m de haut), de répétition (la Mariée est un lustre géant uniquement composé de tampons hygiéniques), ou une monochromie.
Ses expositions attirent d'habitude les plus importants publics. " Sem rede " (sans filet), à Lisbonne en 2010 a été l'exposition la plus visitée de tous les temps au Portugal. A Versailles, elle a réuni le plus grand nombre de visiteurs depuis plus de 50 ans. Représentant le Portugal à la Biennale de Venise de 2013, elle y est arrivée à bord d'un Cacilheiro, d'ordinaire orange vif, peint tout en blanc et bleu comme s'il était couvert d'azulejos. Si vous en avez l'occasion, ne manquez pas ses expositions, où qu'elles soient.

Xutos e Pontapés

Avec Santos e Pecadores, c'est l'autre groupe de rock de référence au Portugal : Zé Pedro à la guitare, Kalú à la batterie, Tim à la basse et au chant, João Cabeleira à la guitare solo et Gui au saxophone. L'histoire commence en 1978 et leur premier concert en live a lieu dès l'année suivante. En 2004, l'intouchable quintet a été décoré par le président de la République de l'équivalent de la Légion d'honneur française. On retiendra, parmi leurs succès, Para ti Maria, Pendulo, Pequenina, Circo de Feras, Chuva dissolvente, Remar remar, O Homem do leme, Se me amas, Sou bom et A minha maneira. Cultissimes ! La discographie entière du groupe a été édité en 2009 en version collector limitée à 500 vinyls.

Décès d'une légende

Eusébio, la légende du football portugais, s'est éteint à 71 ans le 5 janvier 2014 à Lisbonne, la ville dont il a porté les couleurs avec le Benfica pendant 15 ans (1960-1975) et où il a écrit sa légende en devenant d'abord l'idole des Aigles avant de devenir celle d'un pays entier lorsqu'il a mené le Portugal (64 sélections, 41 buts) à la 3e place de la coupe du Monde 1966. Vainqueur de la Coupe d'Europe des Clubs Champions en 1962, Ballon d'or 1965 ou encore 11 fois champion du Portugal, c'est le plus beau palmarès du football lusitanien qui s'en est allé.

Reconnaissant, le Portugal l'a enterré dans son Panthéon.

Adresses Futées du Portugal

Où ?
Quoi ?
Ailleurs sur le web
Avis