Un peu plus de 100 000 habitants dans le centre, 250 000 en comptant l'agglomération. Située à 100 km de Porto et à 200 km de Lisbonne, c'est la ville la plus importante de la région. Penchée, sinueuse, médiévale, aristocratique, estudiantine, traditionnelle, divinement architecturale et romantique, elle s'est forgée une identité forte depuis qu'elle a été la capitale du pays au Moyen Âge. Silencieuse en été, quand les étudiants à cape noire s'en sont allés, elle est bruyante et animée le reste de l'année.

Coimbra est connue dans les écrits pour son Université dès le XVIe siècle, c'est l'une des plus anciennes universités d'Europe, avec La Sorbonne (France), Bologne (Italie), Oxford (Angleterre) et Salamanque (Espagne). En juin 2013, l'Université de Coimbra est classée patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco en raison de la valeur architecturale immense de son complexe universitaire mais aussi pour reconnaître l'action centrale que l'Université a joué sur un plan culturel dans la mesure où elle a été pendant plusieurs siècles l'unique université portugaise.

La ville est découpée en deux parties : la ville basse (Baixa) avec ses dédales de ruelles pentues et ses avenues bruyantes, qui se jette dans le fleuve Mondego et la ville haute, caractérisée par ses nombreuses facultés. Partout, des cathédrales, églises et couvents ont été bâtis au fil des siècles.

Coimbra, sensible à la poésie et aux arts, c'est aussi un fado plus rapide, plus intellectuel et plus sentimental que celui joué à Lisbonne. Autre différence avec celui de la capitale, à Coimbra il n'est chanté que par des hommes.

Histoire. Coimbra était une cité commerciale importante à l'époque romaine comme en témoigne le centre de la ville haute, entièrement construit sur ce qui était aeminium, où vous pouvez encore visiter les caves à vin et à blé sous la ville. A 12 km de là, vous trouvez aussi la cité romaine de Conimbriga, davantage dédiée aux thermes et à la détente.

Prise par les Maures en 711, elle reste proche la frontière entre le royaume chrétien et musulman, et connaît un véritable essor car elle devient le carrefour commercial entre les deux royaumes. Elle est alors peuplée par une importante communauté mozarabe.

La guerre de Reconquête aura raison des colonisateurs en 1064, lorsque Ferdinand le Grand de Léon reprend la ville aux Arabes grâce au soutien d'Henri de Bourgogne, qui devient comte du Portugal.

Au XIIe siècle, Coimbra est alors la capitale du Royaume. La cité haute, appelée Alta ou Almedina où vivaient les aristocrates, le clergé et, plus tard, les étudiants contraste avec la cité basse (Baixa) où se trouvent commerces, artisans et quartiers pauvres. Cette structure est encore perceptible aujourd'hui !

La ville connaît un essor particulier grâce à son Université à partir du XVIe siècle, et ce jusqu'au XIXe. L'occupation française des troupes de Masséna et Junot sonne le glas des ordres religieux dans la ville et les fortifications existantes disparaissent après la réforme du marquis de Pombal.

La ville connaît une renaissance en 1856 avec l'arrivée du télégraphe et du gaz, puis du chemin de fer.

Les lieux incontournables de COIMBRA

Organiser son voyage à COIMBRA

Photos de COIMBRA

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

12.95 €
2019-01-30
648 pages
Ailleurs sur le web
xiti
Avis