Carrefour entre deux mondes, les civilisations slaves du Sud et l'Europe occidentale, la Serbie est largement méconnue. Pourtant, pays millénaire, la Serbie a toujours préservé sa culture malgré les aléas de l'histoire. Souvent en proie aux luttes contre les empires dans le passé, notamment contre l'empire ottoman durant près de cinq siècles, la Serbie et ses habitants se sont forgé un caractère entier qui fait tout le charme d'une découverte hors des sentiers battus. Vous ferez ici un voyage culturel que l'on ne soupçonne pas au premier abord. Des cités romaines imposantes, en passant par les châteaux de l'empire serbe médiéval et jusqu'aux innombrables monastères qui font l'identité et la richesse du patrimoine serbe, vous naviguerez en terre orthodoxe, en descendant le Danube majestueux jusqu'aux Portes de Fer, le plus important défilé d'Europe. En allant à la rencontre de ses habitants - orthodoxes, catholiques ou musulmans, c'est-à dire serbes, croates, bosniaques, hongrois ou bien encore albanais - que ce soit pour faire la " nuit " de Belgrade, la vraie capitale des Balkans au charme incomparable, ou pour sentir cette atmosphère séculaire, vous serez séduit par une authenticité et une gentillesse rare. Entre fleuves et montagnes, plaines et monts, la Serbie vous invite à découvrir un tourisme rural et de traditions, par exemple dans des fermes magnifiquement aménagées. Un séjour qui sera d'autant plus agréable que le pays investit dans le secteur du tourisme pour offrir une qualité de prestations en hausse. Que vous visitiez les parcs naturels, parmi les plus beaux d'Europe, ou que vous suiviez les méandres du Danube au charme puissant, vous serez les bienvenus partout. La rencontre sera à la hauteur d'un pays fier, dont le passé récent, difficile pour tous, ne fera que donner encore plus envie à vos hôtes de vous séduire. Désormais sur la voie de la stabilité et de l'affirmation d'une démocratie tournée vers l'Europe, la Serbie aime accueillir. Depuis 4 ans, les infrastructures sont renouvelées en profondeur et les prix d'un séjour en Serbie, sans commune mesure avec ceux d'Europe occidentale, permettent d'en découvrir plus et plus longtemps. Vous êtes parmi les premiers. A vous d'en profiter !

François-Xavier Delisse

REMERCIEMENTS : À l'office national du tourisme de Serbie, à tous les offices de tourisme locaux pour leur aide précieuse, et notamment à Nebojša Krstić à Niš, Marica Kosanović à Zrenjanin, Ljubinko Milenković à Sokobanja, Spasoje à Vrnjačka Banja, Eleonora Cvejić à Sombor, aux bureaux de Donji Milanovac, Zlatibor, et à tous les anonymes rencontrés au bord du chemin.

Les lieux incontournables de Serbie

Les circuits touristiques en Serbie

Belgrade le temps d'un week-end

En séjournant le temps d'un week-end à Belgrade, vous pourrez avoir un bon aperçu de la ville tout en adoptant un rythme de croisière. Voilà ce que nous vous conseillons :

4 jours à Belgrade

Afin de visiter la capitale serbe à un rythme plus détendu, optez pour un week-end allongé quitte à garder une journée pour découvrir les environs de Belgrade.

Photos de Serbie

Découvrir la Serbie

Les plus de la Serbie

Drvengrad.
Drvengrad.
Un creuset d’histoire et de population

Proche alors qu'on l'imagine lointaine, la Serbie attire les Français pour l'idée d'une terre largement méconnue et supposée différente. Axe clé des Balkans, située au centre des principales routes menant à Athènes, Bucarest, Istanbul et Sofia, la Serbie s'est construite au fil des siècles une identité forte, empreinte d'influences diverses liées aux invasions et migrations. Ainsi, slaves du Sud, les Serbes ont également profité d'influences latines et surtout turques ottomanes. L'histoire riche et complexe des Balkans a apporté au pays une mosaïque ethnique rare. Parmi les 37 nationalités qui composent le paysage humain serbe, vous pourrez peut-être rencontrer des Ruthènes ou des Vlachs. Par là même, toutes les religions monothéistes y sont représentées, et cette diversité culturelle et religieuse sera le point de départ d'une balade entre folklore, traditions, gastronomie et architecture.

Car l'Histoire, qui s'est souvent faite dans la douleur, a laissé ici de nombreux vestiges : sites préhistoriques et romains parmi les mieux conservés d'Europe du Sud-Est, forteresses médiévales à la fois serbes, ottomanes et austro-hongroises, et bien sûr les fameux monastères, certainement les plus beaux des Balkans.

Le beau Danube

La Serbie est sans conteste une destination idéale pour les amateurs des vacances en pleine nature, au bord des fleuves, des lacs et plus généralement pour les amateurs de tourisme rural. Les fleuves Morava, Drina et Tisza totalisent à eux seuls plus de 1 000 km de cours d'eau : s'étirant entre canyons et défilés, ou bien le long de plaines à blé, ils offrent la possibilité de faire de la pêche, du canyoning ou tout simplement du camping en pleine nature. Le Danube, avec ses 588 km traversant la Serbie d'ouest en est, reste encore la meilleure des solutions pour qui veut découvrir le pays et avoir un panorama de ses richesses. Au confluent entre civilisation austro-hongroise et slave, le Danube a suscité l'apparition de nombreuses richesses architecturales : site néolithique de Lepenski Vir, castrums romains, forteresses médiévales et centre-villes baroques du temps de l'empire austro-hongrois, surtout à Sombor, Subotica, Novi Sad et Apatin, la ville de la bière nationale (Jelen)... Il traverse des régions aux cultures différentes, chacune avec son folklore et ses traditions bien ancrées et soigneusement conservées par des Hongrois, des Roumains, des Bulgares et des Slovaques, parmi d'autres.

Ce sont aussi les grandes villes de la culture serbe historique, avec Belgrade, Niš, Novi Sad, Sremski Karlovci (musée du miel, vignobles, etc.) et Vršac, d'où sont partis et d'où se sont développés bien des mouvements et institutions culturelles. Enfin, les plus grands terrains de chasse des Balkans, tel le réputé Karadjordjevo, et le fameux défilé du Djerdap, Golubac, Kladovo offrent des loisirs plus sportifs. On peut y organiser des croisières par l'intermédiaire d'une agence ou avec son propre bateau.

La richesse offerte par le Danube a démultiplié l'offre touristique ces dernières années. L'on peut désormais faire de grandes ou petites croisières sur le fleuve et du sport comme les régates.

www.serbie.travel

Les monastères orthodoxes
Monastère de Žiča.
Monastère de Žiča.

Les très nombreux monastères construits entre le XIIe et le XVe siècle, non seulement façonnent le paysage de la Serbie, mais constituent de véritables témoignages de la richesse architecturale et picturale médiévale. Cinq monastères figurent déjà sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco et sont protégés par la communauté internationale : Studenica, Stari Ras, Sopoćani, Djurdjevi Stupovi et Dećani. Le meilleur exemple de cette extraordinaire densité en ouvrages religieux nous est donné par la Rascie (Raška, en serbe) région du sud-ouest, voisine du Kosovo, première à avoir vu naître les monastères serbes, avant même le Kosovo qui, lui, concentre le plus grand nombre d'églises et de monastères chrétiens en Europe !

A la fin du XIIe siècle, Stefan Nemanja réussit à former un Etat centralisé autour de la Rascie et fait construire plusieurs monastères, dont le plus important est Studenica. Ses successeurs à la tête de l'Etat serbe construiront aussi chacun un monastère, destiné à montrer la splendeur de leur règne, ainsi qu'à accueillir leurs tombes respectives : les plus fameux sont Žiča, Gračanica, Dećani, Sopoćani, Krušedol, Ravanica, Kalenic ou Manastir Manasija, près de la ville de Despotovac. Par leurs décors et leurs dimensions, ces ouvrages sont des témoignages de l'âge d'or de l'orthodoxie serbe, et les écoles architecturales dont ils sont issus s'imposeront à tout le monde orthodoxe. En Serbie méridionale, ce sera l'école de Rascie ; en Serbie centrale, l'école moravienne.

Cependant, la réputation de ces monastères ne serait pas aussi immense en Europe sans la perfection de leur décoration murale. Leur intérieur est en effet entièrement recouvert de fresques et de peintures murales dans des tons bleutés et dorés : lorsqu'on y pénètre, on est littéralement saisi par leur beauté et l'impression de recueillement qu'elles dégagent.

Avec plus de 36 000 fresques et plus de 10 000 icônes répertoriées, la peinture religieuse constitue la plus grande richesse patrimoniale de Serbie.

www.sv-luka.org/monasteries

Un premier aperçu, riches en photos, sur le site.

Un folklore et une musique vivants

Les amateurs de musique tzigane, de danses folkloriques ou de complaintes slaves seront ici au paradis des sons envoûtants !

Un nombre impressionnant de festivals de musique traditionnelle et de rencontres folkloriques, qui se sont encore multipliés ces dernières années, combleront d'aise tous ceux qui ont rêvé sur les musiques de films d'Emir Kusturica.

La Voïvodine est un creuset multi-ethnique qui offre une palette de musiques et de traditions très larges : danses hongroises, chants roumains ou rondes slovaques, avec des costumes aux couleurs vives et une gaieté rafraîchissante ; mais aussi les tamburaši, orchestres à cordes typiques de la région du Danube.

En Serbie centrale, on assistera à la danse trépidante et cadencée du kolo, ainsi qu'à des choeurs polyphoniques.

Enfin, en Serbie méridionale, le čoček ondoyant, ainsi que les mélopées lancinantes accueillent le visiteur dans toutes les auberges.

Partout, les Tziganes et leurs fanfares de cuivres peuvent apparaître au détour d'une rue. Quant à ceux qui apprécient les disques de Goran Bregović, qu'ils ne manquent surtout pas le festival de Guća, le plus important festival de trompettes en Europe.

Un paradis pour le tourisme vert

Entre moyennes montagnes, collines et plaines, la Serbie offre de nombreuses possibilités de tourisme en pleine nature. Les pentes montagneuses aux dénivelés de toutes tailles, situées dans des paysages splendides, invitent, hiver comme été, à la pratique du VTT, du parapente et du ski. Des versants parfois abrupts des montagnes, ainsi que de très nombreuses grottes - aménagées ou sauvages - raviront les amateurs d'escalade et de spéléologie. Les canyons, défilés et rapides permettent le kayak et le rafting sur la Tara, l'Uvac ou la Drina. Enfin, d'immenses espaces en moyenne altitude, déserts mais à la flore resplendissante, offrent l'occasion d'intéressantes randonnées, de trekkings et photo-safaris. Parcs et réserves naturelles regorgent de beautés de la nature. Lacs en altitude, canyon de l'Uvac, réserve d'oiseaux de Carska Bara permettent des randonnées dans un cadre enchanteur. Les massifs de Biogradska Gora, Fruška Gora, Tara et de Kopaonik sont recouverts de forêts habitées par une faune nombreuse. Pour ne rien gâcher, gîtes et tourisme rural se sont développés à toute vitesse ces dernières années. Les villages autour de Valjevo, Kosjerić, Kraljevo et Kruševac offrent des gîtes et des tables d'hôtes intéressants. En Voïvodine, ce sont les salaš, ces fermes charmantes qui sont autant de chambres d'hôtes rustiques mais de qualité, tout en continuant à fonctionner.

Balnéothérapie et eaux thermales

Quelque 40 stations thermales et d'innombrables sources thermales existent aujourd'hui en Serbie, offrant de larges possibilités d'hébergement et d'activités. Les sources thermales sont exploitées depuis l'époque romaine, surtout dans le centre du pays. Les eaux minérales sont nombreuses et riches en divers minéraux.

Ce qui explique la multitude de stations climatiques dans les régions de basse montagne qui, du fait de leur climat doux et de la qualité de leurs eaux, sont connues pour le traitement des problèmes pulmonaires, neurologiques ou cardio-vasculaires. Les stations thermales les plus réputées sont Vrnjačka Banja, Banja Koviljača, Sokobanja, Mataruška Banja, Čigota Zlatibor ou Niška Banja.

A côté de ces activités paramédicales, le cadre naturel toujours agréable ainsi que des infrastructures hôtelières et sportives nombreuses attirent des touristes en quête de vacances calmes, reposantes et utiles. Certaines de ces stations, comme Arandjelovac ou Vrnjačka Banja, organisent de nombreux festivals et événements culturels qui ajoutent quelques attraits à leurs atouts naturels.

Association des stations thermales et climatiques

36210 Vrnjacka Banja

Tél : +381 36 611 110

udruzenjebanja@gmail.com - www.serbianspas.org

Une capitale en effervescence

Belgrade, capitale de l'ex-Yougoslavie, a préservé son statut de meneuse régionale. Avec près de 2 millions d'habitants, elle conserve l'aura qu'elle avait du temps du communisme. Depuis la fin de l'ère Milošević, Belgrade revit, se transforme, se développe, progresse. En partie ruinée, comme le reste du pays, à l'aube de l'an 2000, la ville change et se modernise mais garde heureusement cette âme slave qui fait son charme. Au croisement de deux fleuves majeurs, la Save et le Danube, du haut de sa citadelle, la ville blanche a renoué avec ses nuits légendaires. Ici, vous viendrez autant pour chercher l'âme ancienne dans ses rues que pour sa culture foisonnante et ses nuits magiques. On vient de loin désormais pour faire la fête à Belgrade. La presse mondiale (The New York Times, Le Figaro et autres) ne cesse de vanter les nuits belgradoises endiablées. Ne ratez pas les splavs, ces bateaux - ou plutôt radeaux - qui sont autant de bars, de restaurants ou de discothèques sur le Danube ou la Save.

 

Pour tout savoir chaque jour et ne rien rater, ces sites (en anglais) seront vos bibles :

www.bginfobox.rs

www.belgradeeye.com

www.belgrade.inyourpocket.com

Reportages & actualités de Serbie

Ailleurs sur le web
Avis