Sise sur le Danube, dans les paisibles plaines de Voïvodine, Novi Sad possède tous les atouts d'une capitale régionale baroque. Son emplacement et sa configuration, ses richesses culturelles, ses monuments et ses festivals, et, par-dessus tout, une atmosphère faite à la fois de sérénité et d'euphorie toute balkanique sont les atouts d'une future grande destination touristique. Le " Sillon neuf " a effectivement su développer un fort caractère en dehors de tout lien avec la capitale serbe, toute proche, et en même temps tracer son chemin en accumulant des opportunités touristiques variées. La région comporte enfin des lieux incontournables : réserve naturelle et monastères orthodoxes de Fruška Gora, châteaux et résidences princières de la dynastie des Dundjerski, vins capiteux des fermes hongroises (salaši), où il fait bon s'attabler au son des tambourins...

Un site remarquable sur le Danube.L'histoire de Novi Sad est intimement liée au Danube. Sur la rive gauche s'est développé un pôle commercial et fluvial de première importance. Dès le XVIIIe siècle, la ville est une étape importante sur le Danube, entre l'Europe centrale et les Balkans : on y décharge les produits miniers pour y transporter les céréales de la région. Novi Sad devient ainsi la capitale économique de l'immense plaine céréalière de Voïvodine. Vient s'y ajouter au XXe siècle une importante activité industrielle. Et c'est ainsi que Novi Sad est aujourd'hui la seconde ville du pays, avec 300 000 habitants.

La ville de l'intelligence serbe.Novi Sad est aussi le berceau de la culture serbe, qui s'y est développée sous la protection austro-hongroise et grâce à des personnalités de caractère. La " Matrice serbe ", réunissant tous les plus grands hommes de lettres et penseurs de langue serbe, est créée en 1826, suivie du premier lycée et de la première bibliothèque serbe. Au XIXe siècle, la ville accueille toute l'intelligentsia serbe, qui y trouve refuge après avoir fui le joug ottoman et souvent après avoir fait des études dans les grandes universités de Vienne, Budapest ou Cracovie. La forte personnalité de cette ville se ressent en visitant le quartier très central de la cathédrale, de la bibliothèque et de la Matrice serbe.

Une cité multi-ethnique.La capitale de la Voïvodine est peuplée de nombreuses nationalités : Serbes, Hongrois, Monténégrins, Slovaques, Ruthènes, Croates et Tziganes. Les Monténégrins s'y installent surtout en 1946 car, ayant fui les violences de la guerre au Monténégro, ils sont interdits de retour par un décret de Tito. Plus près de nous, il faut remarquer que les Croates ont continué à s'installer dans cette ville paisible, malgré le contexte de guerre et la proximité des combats à Vukovar.

Ce caractère multi-ethnique est vraiment à souligner, car il explique que Novi Sad n'ait jamais pâti des discours belliqueux, ni suivi le sentier de la guerre. Un témoignage de ce multiculturalisme, symbole important s'il en est, est le respect avec lequel on traite ici les langues des minorités. Si vous allez fureter du côté de la salle du Conseil municipal, vous lirez, à gauche de la monumentale porte d'entrée, le nom de la ville et du Conseil en quatre langues, et deux alphabets (serbe, hongrois, slovaque et ruthène), qui sont les langues officielles. Legs bienheureux du titisme, cette égalité entre les langues est visible dans les médias : aujourd'hui encore, le journal télévisé est diffusé en quatre parties qui respectent les langues minoritaires. Dans les villages où une minorité représente 50 % ou plus de la population, la langue minoritaire gagne le statut de langue majoritaire à l'école. Cette identité multi-ethnique est, depuis quelques années, remise en avant par des projets politiques. L'enjeu en est l'autonomie historique de la province, que la Constitution de 2006 n'a pas totalement rétablie, en allouant à la région seulement 7 % du budget national.

Les lieux incontournables de NOVI SAD (НОВИ САД)

Organiser son voyage à NOVI SAD (НОВИ САД)

Photos de NOVI SAD (НОВИ САД)

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

16.95 €
2018-08-22
384 pages
Avis