shutterstock_532681903.jpg

Les musique et danse traditionnelles

De par leur position et leur histoire, les îles Anglo-Normandes sont un territoire particulièrement séduisant à étudier. La culture siamoise (anglaise et normande) se retrouve naturellement dans la musique, ce qui a poussé de nombreux ethnomusicologues à enquêter sur le terrain et collecter les chansons et musiques locales. Dès les années 1950, la BBC s’intéresse au domaine, via Peter Kennedy, présentateur. Ce dernier fonde durant la décennie suivante le label Folktrax pour aider à la diffusion les enregistrements issus de ses enquêtes.

D’autres chercheurs s’intéresseront également aux chansons de l’île, Claudie Marcel-Dubois, Marie-Marguerite Pichonnet-Andral et Peter Anderson et permettront par leurs efforts de reconstituer un riche répertoire de chansons lyriques, chansons à danser, chansons d’auteurs ou chansons de tradition orale, certaines en normand insulaire, la majorité en français et quelques-unes en anglais. Parmi elles, retenons surtout Belle, rendez-moi mes gants et La Chanson de Peirson. Toutes deux uniques aux îles, elles n’ont jamais été observées ailleurs dans la Francophonie. Autant de chansons qui, dans leurs interprétations, sont parfois l’occasion d’entendre l'instrument traditionnellement associé aux îles, la chifournie, une vielle à roue aussi appelée hurdy-gurdy en anglais.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le patrimoine local est adoré des groupes de l’île. Nombreux sont ceux à la valoriser via leurs compositions comme Badlabecques, groupe incontournable donnant une nouvelle lecture pop-folk des chansons traditionnelles de Jersey, le tout chanté en jersiais (jèrriais). Citons également Lihou, la formation musicale de La Loure, l’association des Musiques et traditions orales de Normandie ou encore le groupe jersiais Magène qui met en musique les poètes normands.

Côté chorégraphie, on danse ici traditionnellement la ronde, exécutée en cercle, des quadrilles ou encore le rigaudon, très vive, enjouée et tout en sautillements et claquements de doigts.

Une bonne occasion de goûter aux musiques et danses traditionnelles locales est de se rendre au festival La Faîs’sie d’Cidre, grand rendez-vous folklorique célébrant la pomme et le cidre, accompagné de son lot de musique traditionnelle. À Jersey, la Battle Of Flowers Grand Day Parade, carnaval de la Bataille des Fleurs comporte pas mal de musique et danses, tout comme les Jeux olympiques des îles, petite compétition sportive.

Les musiques actuelles

S’il n’y a pas une scène à proprement parler de musiques actuelles dans les îles Anglo-Normandes, quelques artistes locaux ont connu une reconnaissance internationale. À Guernesey, c’est notamment le cas de Mura Masa, jeune producteur de musique électronique qui a connu quelques beaux succès, Of Empires, groupe de rock dont fit partie Matt Berry (aussi acteur, connu pour son rôle du personnage Douglas Reynholm dans la série anglaise The IT Crowd), Thomas D'Arcy, visage connu de l’indie rock depuis les années 1980 ou encore Everything Everything, groupe de synth-pop dont certains membres viennent d’ici.

À Jersey, citons Dave Adams, figure méconnue de la musique pop, notamment collaborateur de longue date de Joe Meek, Nerina Pallot, auteure de quelques tubes, John Wort Hannam, chanteur de folk ou encore Sam Walwyn, jeune talent de la pop alternative.

Sur les îles – comme dans la plupart du Royaume-Uni – on adore le folk. C’est ainsi que, sans surprise, un rendez-vous est dédié au genre ici, le Sark Folk Festival, se tenant sur la petite île de Sercq, le temps d’un week-end. Autre rendez-vous intéressant, à Aurigny, se tient chaque dernier week-end de mai l’Alderney Performing

Arts Festival, tout simplement l’un des meilleurs rendez-vous des îles Anglo- Normandes conviant des concerts de tous genres dans les forts victoriens de l’île. Pour les amoureux de jazz, on n’oubliera pas de mentionner le bien nommé Blue Note Bar à Saint Helier, dont le public adore la programmation pour son éclectisme.

La musique classique

Compte tenu de la taille de ces petits morceaux de terre, les îles Anglo-Normandes ne comportent pas un nombre important de compositeurs. Cela dit, certains d’entre eux, sans rencontrer une notoriété internationale, jouissent d’une vraie aura dans le classique contemporain. De Jersey, citons Gerard Le Feuvre (1962), violoncelliste, auteur de l’hymne de l’île Island Home (pour beaucoup l'hymne officieux Ma Normandie demeure le seul et l’unique) et qui fonda en 1985 le Kings Chamber Orchestra, ainsi qu’Oscar Bettison (1975), compositeur connu pour ses œuvres de chambre et grands ensembles à l’énergie unique, adoré de la critique. Côté Guernesey, citons Roy Wales, célèbre chef d’orchestre réputé pour avoir conduit en premier en Angleterre certaines œuvres de Leonard Bernstein, Aaron Copland ou Zoltan Kodaly. Le harpiste Andrew Lawrence-King, spécialisé en musique ancienne, est également natif de Guernesey.

Les mélomanes ne sont pas abandonnés dans les îles Anglo-Normandes. Jersey possède son propre Opéra – accessoirement la salle de spectacles la plus chic de l’île – dont la programmation convie classique, danse, mais aussi comédies musicales typiquement  britanniques, tandis qu’à Guernesey on trouve le Saint James Concert and Assembly Hall, magnifique salle de concerts située dans l’église Saint-James offrant beaucoup de place au classique, au jazz, à l’opéra et à la danse. Citons également l’Opera Sark Festival qui, chaque mois de septembre, propose de profiter des plus beaux airs d’opéra sur la magnifique île de Sercq le temps d’une soirée.

Le théâtre

En dehors des centres culturels, nombre de sites touristiques accueillent des troupes de théâtre lorsque les beaux jours arrivent. La programmation est très variée : des pièces classiques de Shakespeare jouées à Castle Cornet, à des reconstitutions historiques à Mont Orgueil. Beaucoup de ces troupes viennent du continent pour l’occasion, d’autres sont des troupes d’acteurs amateurs. Jersey a vu naître, au XIXe siècle, une actrice qui connut un succès international, Lillie Langtry. Cette jeune femme, que rien ne prédestinait à la scène, a quitté l’île après son mariage pour fréquenter la haute société londonienne. Malgré ses liaisons tapageuses et sa vie d’aventurière, les îliens lui rendent encore aujourd’hui un genre de culte : ainsi sa tombe est fréquemment visitée et fleurie.

Les amateurs de théâtre souhaitant se rendre à Guernesey seraient bien inspirés de programmer leur séjour le deuxième week-end de mai. C’est à ce moment-ci que se tient le Festival Littéraire, l’occasion de découvrir la tradition riche et passionnée de l’archipel pour la littérature, le théâtre et la poésie.