Destination touristique récente, la Corée du Sud est encore peu connue alors même qu'elle regorge d'attraits variés. Le pays " du matin calme " fait rimer tradition et modernité avec une touche d'exotisme pour un dépaysement total. Sa capitale, Séoul, fait partie des plus grandes agglomérations de la planète avec 23 millions d'habitants. Ville de la modernité et de l'hyperactivité par excellence, elle est devenue également une grande cité du shopping. Mais Séoul dévoile aussi des sites historiques et de beaux bâtiments anciens, temples, palais... Dans les autres régions ce sont des paysages naturels grandioses de montagnes et de parcs naturels, ainsi que des villages encore préservés qui se révèlent aux touristes, renvoyant l'image d'une Corée plus traditionnelle. Le patrimoine coréen, c'est aussi sa cuisine épicée et son fameux barbecue, sa K-Pop qui fait danser le monde entier ou encore son art martial, le taekwondo. La population est à l'image du pays, aux facettes multiples, travailleuse et fêtarde autant qu'attachante. Sa culture l'est aussi, multiple, entre bouddhisme et confucianisme, taoïsme et christianisme, traditions ancestrales et influences occidentales. Au niveau pratique, la Corée du Sud offre des transports performants, nombreux et peu chers, et des infrastructures hôtelières tout confort pour tous les budgets ; il règne partout une propreté et une sécurité agréable. Voilà autant d'atouts qui font que chaque année, de plus en plus de visiteurs franchissent les frontières de la Corée du Sud à la découverte de ce territoire contrasté, riche et étonnant.

Les lieux incontournables de Corée du Sud

Les circuits touristiques en Corée du Sud

Séoul et sa région

Mieux vaut se réserver 3-4 jours à Séoul, la capitale, car elle donne un bon aperçu du pays. Éviter catégoriquement Jejudo pour un court séjour, malgré la publicité faite autour de cette île.

Envie d'un voyage sur mesure ?

Nous vous mettons en relation
avec l'agence locale
spécialiste de votre destination !

Visions de Corée

Trois semaines permettent d'avoir une bonne vision de la Corée, en tout cas pour ceux qui veulent visiter le pays au galop. L'intérêt de ce pays est de s'y promener tranquillement, pour y cerner l'amb...

Photos de Corée du Sud

Découvrir la Corée du Sud

Les plus de la Corée du Sud

Les plus et les moins

Les plus

Le dépaysement total et permanent, y compris au coeur de Séoul.

L'accueil impeccable, à la ville comme à la campagne, la propreté et le sentiment de sécurité.

Les infrastructures hôtelières, tout confort, pour tous les goûts et tous les budgets.

Les transports, rapides et pas chers. La Corée du Sud a même un train à grande vitesse (il s'agit du TGV français), qui relie Séoul à Busan en moins de deux heures trente.

 

Les moins

Les risques de pluies diluviennes en été, qui peuvent gâcher un séjour, et l'hiver souvent très froid et enneigé. Préférez le printemps ou l'automne, au climat plus clément.

La barrière linguistique, en particulier hors des grandes agglomérations. Faites preuve de patience en certaines circonstances, et gardez votre calme !

Séoul, mégalopole aux multiples visages
Séoul.
Séoul.

La capitale de la Corée du Sud est une des plus grandes agglomérations de la planète, avec pas moins de 25 millions d'habitants, mais c'est surtout une ville de contrastes. Dans le centre-ville, la modernité extrême et l'hyperactivité propre aux cités asiatiques côtoient la sérénité des bâtiments anciens soigneusement rénovés, et les quartiers les plus animés ne sont souvent qu'à quelques minutes à pied de lieux authentiques où la tranquillité fait oublier qu'on se trouve au coeur d'une des villes les plus dynamiques de la planète. Un village traditionnel, connu sous le nom de Namsangol, a même été reconstitué à deux pas du centre-ville et du quartier de Myeongdong. Mais les contrastes sont partout. Dans les ruelles de Bukchon, les artisans les plus talentueux du pays font revivre des traditions qu'on croyait perdues dans des maisons anciennes (certaines sont transformées en chambres d'hôtes), tandis qu'au coeur de Myeongdong, véritable temple de la mode, les allées bondées de fashionista rappellent que Séoul est devenue une destination privilégiée pour le shopping. Les allées piétonnes d'Insadong, où sont concentrés des dizaines de restaurants aux spécialités savoureuses contrastent avec les larges avenues des quartiers modernes de la rive sud de la rivière Han. Les gratte-ciel les plus modernes et symboles de la puissance économique rivalisent d'élégance et cohabitent avec des palais figés dans le temps où les rois de Corée dirigeaient leur pays. Et les nombreux quartiers étudiants branchés, comme celui de Hongdae, offrent de multiples choix de sorties nocturnes, des restaurants aux bars en passant par les boutiques et les boîtes de nuit. C'est l'autre visage de Séoul, la branchée et décontractée qui refuse les conformismes. Les marchés gigantesques, comme celui de Dongdaemun (sans doute le plus grand marché au monde pour la mode) ou encore les innombrables boutiques et les parcs d'attractions font de Séoul une ville qui ne dort jamais, et où il est tout simplement impossible de s'ennuyer, quelles que soient ses envies.

Un patrimoine culturel unique
Les Coréens mangent de nombreux plats froids.
Les Coréens mangent de nombreux plats froids.

Le principal attrait touristique de la Corée du Sud est sa concentration de sites historiques et culturels exceptionnels. Rien qu'à Séoul et dans les environs, on compte plusieurs palais et temples inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco (demandez un passeport pour les sites inscrits à l'Unesco, et l'excellente brochure qui l'accompagne, à l'office de tourisme), et les traces de la riche histoire coréenne sont visibles dans tout le pays. Certaines villes, comme Suwon et ses fortifications, Gyeongju avec ses tombes royales en plein centre-ville, la charmante Gongju ou encore la surprenante et trop sous-estimée Jeonju, sont de véritables musées à ciel ouvert où forteresses, tombes royales et temples se fondent dans le décor. Mais ce sont surtout les sites construits en pleine nature qui méritent le détour. Le temple de Bulguksa, près de Gyeongju ou encore celui de Haeinsa, près de Daegu, sont de véritables trésors. C'est également à Haeinsa qu'est conservé le Tripitaka Koreana, une collection unique et surtout complète de textes bouddhiques gravés au XIe siècle sur près de 7 000 planches de bois. Une merveille qui fait la fierté de tous les Coréens, et on comprend aisément pourquoi. Le temple, un joyau dans un océan de verdure, date pour sa part du IXe siècle. Plusieurs temples coréens hébergent des visiteurs pour des séjours courts, offrant une initiation au bouddhisme coréen, et une expérience inoubliable dans des décors magnifiques.

Le patrimoine coréen, c'est aussi sa cuisine aux saveurs uniques. Les amateurs de cuisine épicée seront comblés, notamment avec le kimchi, du chou fermenté au piment rouge. Mais pour les autres, le barbecue coréen ou des plats comme le bibimbap, le galbi tang et le bulgogi sont les incontournables. Chaque région a ses spécialités dont elle est fière, et qu'elle aime partager sans limite. A ne pas manquer. D'autres facettes de la culture coréenne, comme le taekwondo, sport national, la musique traditionnelle ou encore le pansori, chant accompagné de percussions, sont omniprésentes. L'alphabet coréen, le hangeul, fut pour sa part créé sous l'autorité du roi Sejong le grand en 1443, et est reconnu universellement comme une invention ingénieuse.

Dans tout le pays, des festivals culturels se suivent enfin toute l'année, pour le bonheur des petits et des grands. Fête des masques, des feux d'artifice, ou encore des cérémonies traditionnelles : consultez le calendrier des manifestations avant votre départ et faites votre choix.

Au plus près de la Corée du Nord

Difficile de séjourner en Corée du Sud sans entendre parler du turbulent voisin du nord. S'il est actuellement impossible de franchir la zone démilitarisée (DMZ) qui sépare, depuis 1953, les deux Corées, la Corée du Sud reste l'endroit idéal pour approcher de près le pays le plus fermé du monde, et même y poser le pied, dans les baraquements des Nations unies à Panmunjeon, où fut signé l'armistice de la guerre de Corée. Il faut se munir de son passeport pour pénétrer dans les zones les plus sensibles, et bien respecter les consignes de sécurité. Au départ de Séoul, des tours sont organisés le long de la DMZ, qui n'est distante que de 50 km, et offrent un voyage hors du temps qui mérite le détour, ne serait-ce que pour observer les soldats de la garde se regarder fixement de part et d'autre de la frontière. Tous les hôtels de la ville et les offices du tourisme pourront faire la réservation pour vous. Pour les passionnés d'histoire contemporaine, le musée de la guerre de Corée de Séoul mérite le détour, mais la ville de Cheorwon, au nord-est de la capitale, coupée en deux par la guerre de Corée et initialement construite dans ce qui est aujourd'hui le coeur de la DMZ, est le meilleur endroit pour avoir un aperçu des destructions de ce conflit qui fit près de 4 millions de morts. Au programme, visite des célèbres ruines du siège du Parti des travailleurs (le parti communiste nord-coréen), des champs de bataille où la guerre de Corée s'écrivit en lettres de sang, mais aussi des restes de ponts, de voies ferrées et de routes qui jadis reliaient les deux Corées, et qui désormais ne mènent nulle part.

Ceux qui souhaiteront visiter cette " autre " Corée devront en revanche passer par des tours organisés, la plupart au départ de Pékin. En attendant qu'un jour peut-être la DMZ soit ouverte aux visiteurs pour passer d'une Corée à l'autre...

Des parcs naturels magnifiques

Depuis plusieurs années, en marge des pourparlers politiques, des mouvements écologistes réclament la reconnaissance de la DMZ comme parc naturel. En raison de l'absence de toute trace humaine depuis 6 décennies, les espèces animales, oiseaux migrateurs surtout, ont de fait élu domicile sur cette bande de terre de 150 km de long sur 4 de large. Oies sauvages, grues, cerfs et autres animaux en tous genres sont les nouveaux habitants de ce gigantesque no man's land. En attendant une reconnaissance qui serait un signe diplomatique fort de Séoul et de Pyongyang, la Corée du Sud ne manque pas de parcs naturels, régionaux ou nationaux, de toute beauté, et souvent à des distances très réduites des agglomérations gigantesques. La province du Gangwon-do, à l'est de Séoul (accessible en train ou en bus), est la plus grande de tout le pays, mais aussi la plus sauvage et la moins peuplée. On y trouve plusieurs parcs nationaux, mais aussi la station de ski de Yongpyeong, qui a accueilli les Jeux olympiques d'hiver de 2018 et est en plein essor. Envie de randonnées, de sports extrêmes et de ski, avec un enneigement garanti chaque hiver ? Les régions montagneuses de Corée sont faites pour vous. A l'est du magnifique parc national du mont Seoraksan (à ne pas manquer à l'automne, quand les couleurs orangées recouvrent les montagnes, rappelant l'été indien d'Amérique du Nord), le petit port charmant de Sokcho symbolise ces petites villes de Corée du Sud où le développement économique ne s'est pas traduit par une mutation profonde de la société, et où les saveurs d'antan restent omniprésentes. Au sud-ouest, le port de Mokpo est une autre halte agréable loin des circuits touristiques. La Corée du Sud, c'est Samsung, LG et Hyundai et les nouvelles technologies exportées dans le monde entier, mais ce sont aussi des lieux isolés et tranquilles, un terroir laissé quasiment intact dans un décor naturel de toute beauté.

Les villages traditionnels : l'atout authenticité
La vanerie, un art ancestral présenté au village traditionnel de Suwon.
La vanerie, un art ancestral présenté au village traditionnel de Suwon.

Le développement du tourisme intérieur, associé à la modernisation des villes, furent à l'origine de la mise en valeur de villages traditionnels, dans tout le pays. Faciles d'accès, grâce à des navettes au départ des villes les plus proches, ces villages offrent une véritable plongée dans la Corée d'autrefois. En dehors de Bukchon et Namsangol, le plus proche de Séoul se trouve à proximité de Suwon (connu sous le nom de " village traditionnel de Corée "), mais c'est autour d'Andong, dans le sud-est, que les villages traditionnels les plus authentiques sont concentrés. Si le village traditionnel de Corée, reconstitué à partir de maisons originaires de toutes les régions du pays, est le plus visité, le petit village de Hahoe (inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco) est sans doute l'un des endroits les plus charmants de toute la Corée, et l'occasion d'un véritable voyage dans le temps. Ce village " vivant ", où les habitants continuent de vivre en respectant leurs traditions et pratiquant leurs activités, propose également quelques chambres d'hôtes pour un séjour original et inoubliable, au coeur de la campagne coréenne. Le gouvernement coréen développe de plus en plus le tourisme vert, dont ces villages qu'on trouve dans chaque région sont le symbole. Découverte des métiers d'antan, des traditions oubliées et d'une Corée à un autre rythme sont au programme. Ces villages sont aussi des lieux de loisirs : ateliers de poterie, de ferronnerie et de sculpture sur bois ; spectacles en costumes pour tous les âges ; ou encore acrobaties à cheval pour le plaisir de tous. Ils ouvrent enfin les portes de la campagne coréenne, qui semble inaccessible depuis les grandes agglomérations, et vous tend les bras une fois dans cet environnement unique.

Jeju, le paradis touristique des Coréens

L'île de Jeju-do, au sud de la péninsule, fut pendant longtemps la destination finale des exilés du royaume. Bénéficiant d'un climat beaucoup plus doux que le reste de la Corée et d'un littoral magnifique, elle est aujourd'hui la destination touristique préférée des Coréens. Ce " paradis " surprendra parfois pour son côté surfait, et les millions de touristes qui s'entassent chaque été sur les plages, mais aussi pour les coins sauvages, d'une grande beauté, qui font encore aujourd'hui la réputation de l'île un jour qualifiée de " Hawaï coréenne ". On peut s'y rendre en bateau, mais la plupart des visiteurs choisissent l'avion. Hôtels face à la mer, plages et activités nautiques, randonnées sur les pentes de son volcan, sources thermales... Jeju symbolise surtout la société de loisirs désormais en vogue en Corée du Sud. A Busan, la deuxième ville du pays et gigantesque port d'où partent des ferries pour le Japon, on trouve également quelques plages à proximité du centre-ville. Dans tout le pays, les parcs d'attractions, plages et centres de loisirs se sont ouverts en nombre depuis la démocratisation du pays, dans les années 1980, et la multitude d'événements sportifs et culturels désormais organisés chaque année sont la marque d'un peuple fier et résolument tourné vers l'avenir.

Reportages & actualités de Corée du Sud

Ailleurs sur le web
Avis