Enclavée entre la Chine, la Russie et la Corée du Sud, baignée de part et d'autre par la mer Jaune et la mer du Japon, la Corée du Nord possède des paysages inattendus entre montagnes, plateaux et forêts luxuriantes. Arriver dans ce pays quasi impénétrable et parmi les plus coupés du monde assure une expérience singulière au voyageur averti qui s'y aventure. Un voyage en Corée du Nord ne s'improvise pas : les rares touristes qui s'y rendent sont en permanence accompagnés d'un guide accrédité et devront s'accoutumer aux pratiques en vigueur. Au-delà du fait que c'est un pays au régime communiste et totalitaire, il regorge aussi d'un patrimoine architectural et naturel insoupçonné que le guide touristique de la Corée du Nord vous aidera à découvrir. La région de Kaesong abrite des vestiges du royaume de Koryo et du Moyen Age comme la tombe du roi Kongmin entrée au patrimoine de l'Unesco en 2013. La capitale Pyongyang est riche d'un héritage culturel varié en raison de son histoire (invasion japonaise, révolution, intervention des Américains...). De son architecture à ses habitants en passant par ses impressionnants défilés militaires, tout dans la capitale exalte la grandeur du régime. Un pays qui déroutera n'importe quel voyageur et l'amènera à repenser ses préjugés...

Les lieux incontournables de Corée du Nord

Quand partir en Corée du Nord ?

Quand partir en Corée du Nord ? La fréquentation touristique reste très faible : environ 100 000 touristes par an. Les notions de haute et de basse saison touristique ne s'applique donc pas à la Corée du Nord. Ainsi les agences de voyage accréditées organisent des séjours tout au long de l'année.

Mai-juin et septembre-octobre sont les meilleures périodes pour s'y rendre. Les températures sont douces et les paysages magnifiques en automne et au printemps. C'est aussi l'occasion d'assister aux Célébrations du Premier Mai où les Nord-Coréens célèbrent le régime et la famille Kim. L'été est à éviter, en raison de sa grande humidité. Et l'hiver, les paysages enneigés sont sublimes mais il faut se préparer au froid glacial qui s'abat sur le pays. 

Comment partir en Corée du Nord ? Nos conseils & astuces

  • Voyages organisés
  • Partir seul(e)
  • Se déplacer

Les agences de voyage accréditées proposent des séjours allant de 3/4 jours à près de trois semaines, avec un programme prédéfini. Vous avez également la possibilité d'organiser directement votre voyage avec une agence (les agences chinoises sont plus familières de ces demandes) : cette option permet de choisir personnellement les lieux que l'on souhaite visiter (dans la limite des endroits accessibles pour des touristes). C'est une option idéale pour un deuxième séjour.

Découvrez notre sélections d'agences de voyages pour cette destination

Il est impossible de voyager seul en Corée du Nord, le voyage organisé est la seule solution. Il n'est pas possible de partir seul au sens strict du terme, puisque les touristes sont toujours accompagnés d'un guide. Impossible donc de se promener seul dans les rues de Pyongyang par exemple. Par contre vous pouvez partir seul, c'est-à-dire en dehors du cadre d'un voyage de groupe ; il suffit alors de contacter une agence de voyage et d'organiser le planning avec elle.

Il est très simple de se déplacer dans le pays, en effet, il n'y a rien à faire ! Comme on ne circule pas seul à pied, les touristes profitent d'un bus qui dépose et récupère le groupe à chaque étape. Impossible de savoir où l'on se trouve et de se repérer avec un GPS : interdiction d'avoir un appareil photo équipé de cet outil. Tout est fait pour qu'aucun touriste ne puisse dresser une carte précise.

Organiser son voyage en Corée du Nord

Photos de Corée du Nord

Découvrir la Corée du Nord

Les plus de la Corée du Nord

<p>Rives du fleuve Taedong.</p>

Rives du fleuve Taedong.

Une destination à nulle autre pareille

La Corée du Nord titille la curiosité des baroudeurs à la recherche de sensations fortes et d'imprévus. Sensations fortes car si l'on pense savoir ce que l'on vient y chercher - au hasard et dans le désordre : la survivance d'un État communiste totalitaire, la surveillance à outrance, la marque d'un séjour que personne ou presque ne réalise, etc... - il est très difficile de savoir à l'avance ce que l'on va en retirer. Une fois sur place c'est en effet notre vision et nos a priori de départ qui changent, en bien comme en mal. Car ce pays autant inconnu qu'il soit du grand public est une star des médias ! Ainsi, loin d'agir comme repoussoir, les reportages négatifs des médias sur certaines destinations, dont la Corée du Nord, nourrissent par ailleurs la volonté des voyageurs de s'y rendre pour se faire leur propre opinion, et le régime nord-coréen est à ce titre certainement l'une des destinations les plus attractives pour certains baroudeurs.

C'est le cas par exemple d'Andrew Swearingen, un Danois étudiant en langues à Oxford, qui confesse être allé en Corée du Nord en 2005 par " curiosité morbide ", justifiant son voyage par le fait que " la Corée du Nord doit être l'un des régimes les plus totalitaires de la planète. C'est la première dynastie communiste au monde. Je voulais voir cela de mes propres yeux ".

La Corée du Nord est bien, à cet égard, un condensé de contradictions entre une sécurité accrue pour les touristes (le régime n'ayant aucun intérêt à se priver de la manne financière qu'ils représentent) et un dépaysement à toutes bornes. Un peu l'impression d'être un poisson rouge dans un bocal doré parfois peut-être.

Rencontrer les habitants du " royaume ermite "

Visiter la Corée du Nord, c'est bien sûr faire preuve de curiosité à l'égard d'un régime qui n'a pas d'équivalent au XXIe siècle. C'est aussi, et peut-être surtout, aller à la rencontre de la population nord-coréenne, loin des clichés et des idées reçues. Il serait ainsi dommage de réduire ce pays à son régime. La Corée du Nord propose une culture riche, des paysages magnifiques, et des habitants aimables et curieux. Ainsi, on part visiter la vitrine du régime, et on revient après avoir fait connaissance avec la Corée du Nord et ses habitants. Dominique Auzias, le co-fondateur du Petit Futé, qui avait décidé en créant la maison d'édition de visiter tous les pays du monde, a déclaré à son retour d'un voyage de trois semaines en Corée du Nord, sans autre commentaire, qu'en allant dans ce pays il avait été heureux deux fois : à l'instant où il est entré et au moment où il en est sorti.

Aller vérifier par soi-même

Se rendre sur place c'est comparer ce que l'on nous dit dans nos médias de tous les jours et la réalité. C'est vérifier les informations sur ce pays, nombreuses mais souvent parasitées par des idées reçues. Et c'est également voir que s'il y a tant et plus à critiquer en Corée du Nord, il y a aussi quelques bonnes surprises. Qui sait que les appartements de Pyongyang sont très nombreux à avoir des panneaux solaires, que l'on peut y voir de belles berlines allemandes ou des 4x4 américains dans les rues ? On ne nous parle que des sanctions économiques mais pas comment certains pays à l'origine des sanctions vendent leur marchandise à une entreprise, souvent chinoise, qui va revendre le tout à des acheteurs nord-coréens et leur reverser une partie des bénéfices. On ne nous dit pas non plus que la majorité de la population actuelle est née sous ce régime, ne connaît que ce qu'on lui dit et surtout rien d'autre, et que la vraie Corée c'est elle. Aller en Corée du Nord vaut ainsi tous les documentaires et tous les ouvrages consacrés à ce pays, à condition de savoir ouvrir les yeux.

Voir la Corée du Nord et apprécier en revenir

Enfin, le vrai plus d'un voyage en Corée du Nord, c'est qu'en rentrant en Europe, on apprécie beaucoup plus la liberté dont on dispose après en avoir manqué sur place (dans une certaine mesure, incomparable avec ce que traverse la population nord-coréenne évidemment). C'est assez étrange de se dire que l'on ne peut pas sortir de l'hôtel le soir, que l'on ne peut pas prendre le bus avec la population locale... Avoir la liberté de se déplacer librement dans son propre pays est quelque chose d'évident pour nous, pas pour eux : les Nord-Coréens ont besoin de permis pour circuler.

Voyager en Corée du Nord, c'est possible !

Contrairement aux idées reçues, la Corée du Nord n'est pas un pays totalement fermé aux étrangers. Du moins officiellement. Il n'y a pas de restriction pour les voyageurs, à part les journalistes, qui doivent être munis d'un visa spécial assez difficile à se procurer, et les visas peuvent être obtenus sur demande auprès des ambassades. Il existe même des agences de voyage qui proposent des tours organisés en Corée du Nord, et qui sont ici présentées. La seule contrainte est que ces tours sont scrupuleusement encadrés, à l'exception des touristes chinois qui bénéficient d'une plus grande liberté, et ne sont pas épaulés par un guide-interprète lors de leurs moindres déplacements.

Avis