Cette ville est dans toutes les brochures (www.gyeongju.travel), ses monuments sur tous les posters, ses trésors partout reproduits. C'est, dit-on, un musée à ciel ouvert. Ce n'est pas exagéré car c'est un des sites archéologiques les plus riches d'Asie. Elle fut en effet la capitale du royaume de Silla dès le début de notre ère sous les noms de Seorabeol (ou cité-Etat de Saro), puis, dès le IIIe siècle, de Geumseong, la " forteresse dorée ". Elle atteint son apogée en 668 quand Silla unifia le pays (le sud de la péninsule du moins). C'était alors une capitale riche et brillante, dotée de palais et de temples magnifiques pour lesquels des centaines d'artisans travaillaient en permanence. L'aristocratie y menait une vie de plaisirs raffinée qui malheureusement se sclérosa et donna lieu à des révoltes et des sécessions qui eurent raison de ce royaume en 935, année de l'abdication du dernier roi. Pour beaucoup de Coréens, Silla unifié représente l'âge d'or de l'histoire du pays. Gyeongju va cependant sombrer peu à peu dans l'oubli quand le fondateur de la nouvelle dynastie Goryeo, le roi Taejo, installe sa capitale à Gaeseong. Capitale provinciale (elle prend alors son nom actuel), puis petite ville obscure, Gyeongju est abandonnée par l'aristocratie qui se rallie au nouveau pouvoir, suivie par ses artisans, ses esclaves, ses courtisanes, etc. Les palais tombent en ruine, les temples aussi, les invasions et pillages des Mongols, puis des Japonais achèvent d'ôter à Geumseong les restes de son ancienne gloire. Les paysans vont cultiver leurs rizières au milieu de stupas élégants témoignant d'un passé perdu, ils installent leurs maisons sur les tombes royales négligées, l'histoire recouvre l'histoire, jusqu'à ce que le XXe siècle redécouvre enfin Gyeongju et ses trésors.

Les fouilles et restaurations ont été entreprises par les Japonais durant l'occupation mais il faudra attendre les années d'après-guerre pour qu'un travail vraiment scientifique soit entrepris. Et il n'est pas encore fini aujourd'hui, la plupart des tombes n'ayant pas encore été fouillées. C'est donc bien un musée dont il s'agit, mais un musée gigantesque qui demande du temps pour être parcouru. A vrai dire, certains sites n'intéresseront que les amoureux de vieilles pierres, les passionnés d'art bouddhique ou les historiens. Mais il y a quelques " incontournables " comme le temple Bulguksa ou Seokguram qui brillent encore de leur splendeur originelle. La montagne Namsan et ses paysages plairont à tout le monde, même ceux qui ne courent pas après les bas-reliefs, et les parcs de Tumulus sont impressionnants. De plus, Gyeongju a un musée riche et passionnant. Pour ne rien gâcher, cette petite ville a gardé son rythme provincial et elle est bien agréable. Le dictateur Park Chung-hee avait interdit aux habitants de construire des bâtiments élevés, et ils devaient même respecter l'architecture traditionnelle. Le centre-ville est donc unique pour une ville coréenne.

Les lieux incontournables de GYEONGJU 경주

Adresses Futées de GYEONGJU 경주

Rechercher par catégorie :

Photos de GYEONGJU 경주

CORÉE DU SUD

Guide CORÉE DU SUD

CORÉE DU SUD 2018/2019

15.95 €
2018-08-22
480 pages
Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un séjour d'une semaine en cahutte pour 5 personnes avec Huttopia !

Vivez une expérience unique pour 5 personnes ! Huttopia vous offre un séjour d'une semaine en Cahutte parmis les 3 villages : Senonches, Dieulefit, Sud Ardèche