Terre de l'Himalaya, le Népal est réputé pour être le paradis des randonneurs qui rêvent de haute montagne et de faire le tour des Annapurnas, ou d'admirer le massif de l'Everest . En suivant les indications d'un guide touristique sur le Népal, vous pourrez découvrir de sublimes paysages à travers des circuits de trekking, mais aussi de canyoning ou de rafting. Un voyage au Népal c'est aussi découvrir la culture bouddhiste et notamment le Swayambhunath et son célèbre stupa dans la vallée de Katmandou, un des plus anciens temples bouddhistes du pays. Partir au Népal c'est également aller à la rencontre de soixante-dix peuples qui vivent dans les montagnes de l'Himalaya et accueillent chaleureusement les visiteurs. Que ce soit les peuples Newar, Sherpa, Parbatya, Gurung, Tamang, Limbu, Magar, ils vous offriront leur hospitalité et leurs sourires, vous plongeront dans la beauté de leurs paysages et vous dévoileront leur mystique ancestrale. Le Népal se vit en effet au rythme des contacts avec sa population et c'est également ce qui rend ce pays si attachant.

Les lieux incontournables du Népal

Quand partir au Népal ?

La haute saison touristique s'étend entre les mois d'octobre et d'avril au Népal, lorsque le climat est sec et ensoleillé. Pendant la haute saison, la meilleure période pour partir au Népal ce sont les mois d'octobre et novembre (l'automne) et les mois de mars et avril (le printemps). La basse saison s'étire donc de la fin du mois d'avril au début du mois de septembre au Népal : c'est l'époque de la mousson. Si ce temps n'est pas un frein particulier aux activités, pour autant votre vue sur les montagnes risque d'être amoindrie à cause de l'amoncellement de nuages.

Comment partir au Népal ? Nos conseils & astuces

  • Voyages organisés
  • Partir seul(e)
  • Se déplacer

Les voyagistes sont nombreux à proposer des circuits au Népal. Pour choisir le bon tour-opérateur, il est recommandé de lire attentivement les étapes des différents circuits proposés. Beaucoup tendent en effet à privilégier les grands espaces, les treks et le sanctuaire des Annapurnas mais si vous êtes plutôt amateur de visites culturelles et de rencontres avec la population, il existe des circuits adaptés. Pour un mix de nature et de culture, il est souvent plus simple d'opter pour le voyage sur mesure.

Découvrez notre sélections d'agences de voyages pour cette destination

Pour accéder au Népal, le seul aéroport international du pays est celui de Tribhuvan, à Katmandou. Pas de risques particuliers pour les voyageurs solos en dehors des précautions de sécurité qui relèvent du bon sens. En cas de trek, il est cependant vivement recommandé d'être accompagné d'un guide népalais spécialiste des séjours de ce type. 

En raison du relief accidenté et des conditions climatiques, se déplacer par la route au Népal n'est pas toujours évident et souvent peu confortable. Les bus touristiques offrent cependant un confort décent. La desserte aérienne à l'intérieur du pays est bonne et fait vraiment gagner du temps par rapport aux trajets terrestres...

Organiser son voyage au Népal

Les circuits touristiques au Népal

Le Népal et la vallée de Kathmandou en une semaine

Un séjour d'une semaine vous permettra de découvrir les trésors de la vallée de Kathmandou. Ici, il y en aura pour tous les goûts, et ce séjour s'adresse à tous. Autant les voyageurs solo que les grou...

Le Népal en deux semaines

Deux semaines, voilà une durée idéale pour appréhender le Népal, car ce temps vous permettra d'allier treks et visites culturelles sans avoir à courir après la montre. C'est un séjour qui peut être ef...

Photos du Népal

Découvrir le Népal

Les plus du Népal et du Bhoutan

Les plus du Népal
Paysage de Nagarkot.
Paysage de Nagarkot.
Un terrain de jeu pour les alpinistes, les trekkeurs avertis, et les marcheurs amateurs (aussi !)

Niché au creux de l'Himalaya, le Népal est l'un des paradis mondiaux du trekking. Le toit du monde abrite les sommets les plus prestigieux, dont le plus connu et le plus haut de tous, le mont Everest. Huit montagnes parmi les dix plus hautes du monde se trouvent sur le territoire népalais et dessinent une frontière naturelle qui le sépare du Tibet. Longtemps ces montagnes ont été le terrain de jeu d'alpinistes de renom, repoussant toujours plus loin les limites de l'impossible lors de lourdes expéditions. Aujourd'hui, les trekkeurs affluent du monde entier pour arpenter les sentiers népalais et approcher ces montagnes mythiques. Que les moins férus de sport se rassurent : si l'Everest reste la Mecque du trekking himalayen, le pays recèle de nombreux chemins de randonnées prometteurs et accessibles, souvent bien moins fréquentés. Il y en a pour tous les niveaux et tous les timings !

Une topographie qui fait le grand écart

Malgré des proportions modérées (c'est un tout petit pays par rapport à ses immenses voisins), le Népal abrite une variété de paysages grandioses. L'élévation du sol se situe à la louche entre 60 et 8 000 mètres et il faut à peine quarante minutes d'avion pour passer d'un décor à un autre. Aux géants de roc et de glace succèdent les cultures en terrasses, les terres arides balayées par les vents, les vastes prairies et les forêts tropicales. Terre d'exception, le Népal vous permettra d'arpenter les sentiers de l'Himalaya le lundi et d'effectuer une promenade à dos d'éléphant le mardi (et on ne plaisante pas...).

Un mariage hindo-bouddhiste

Avant que le Parlement népalais ne proclame la laïcité du pays en 2006, le Népal a longtemps été le seul pays dont la religion officielle était l'hindouisme. Toutefois, grâce à la tolérance de souverains éclairés, le bouddhisme a pu s'y épanouir. C'est d'ailleurs à Lumbini, dans la région du Teraï, que Siddharta Gautama, le Bouddha, naît en 623 av. J.-C. En visitant les sanctuaires de Bodnath, Swayambhunath ou Pashupatinath, les voyageurs pourront apprécier l'ampleur du brassage culturel et religieux qui caractérise le Népal. Hindouistes et bouddhistes fréquentent les mêmes lieux sacrés, s'adonnent à des rituels communs et célèbrent les mêmes fêtes. Aussi n'est-il pas rare d'observer les dévots de l'une et l'autre religion embrasser les mêmes panthéons à l'heure du rituel matinal.

Un patrimoine historique unique et classé

Malgré le développement anarchique des nouveaux quartiers et un trafic routier démentiel, Katmandou n'a pas tout perdu de son charme d'antan. L'ancienne cité-royaume et la vallée qui l'entoure suscitent toujours l'admiration des visiteurs. Mais il n'y a pas que la capitale qui peut enchanter le voyageur : véritables musées vivants, Patan et Bhaktapur témoignent également du rayonnement de la civilisation newar, sous les règnes des dynasties malla. Il n'y a pas moins de 875 sites culturels et monuments religieux recensés dans la seule vallée de Katmandou. Aux temples en forme de pagodes répondent les imposantes sculptures de pierre ou la finesse du travail sur bois des poutres-apsaras. L'Unesco a tenu à répertorier ces joyaux en classant pas moins de sept sites au patrimoine mondial : Swayambhunath, Bouddhanath, Bhaktapur Durbar Square, Changunarayan, Pashupatinath, Katmandou Durbar Square, Patan Durbar Square.

Une invitation aux sports d'aventure

Les excuses habituelles qui vous font éviter l'extrême ne résisteront pas aux rivières et vallées enchanteresses népalaises. C'est le moment de se lancer en parapente à Pokhara, en rafting ou en kayak dans la vallée de Katmandou ou sur la route de Pokhara ou du parc Chitwan. Vous préférez peut-être un saut en hauteur ou un saut en parachute ? Tout est possible.

Des conditions optimales pour observer la vie sauvage

Avec plus de 850 espèces d'oiseaux (dont les grues et les pélicans), le Népal se distingue de nombreux pays en matière de vie sauvage. Et ce n'est pas tout ! On trouve aussi les rhinocéros, les éléphants domestiqués ou sauvages, les crocodiles, les yaks, les légendaires léopards des neiges, les cobras et autres gros lézards... et enfin, la star au poil doux mais aux babines menaçantes : le tigre ! Ouvrez donc grand les yeux car c'est ici que tout se passe.

Une occasion de relever ses manches

Voyager au Népal et ainsi participer à la survie du domaine du tourisme, c'est déjà mettre une petite pierre à l'édifice pour que ce pays qui a essuyé un terrible tremblement de terre en avril 2015 se reconstruise. D'autant plus qu'à l'heure actuelle, on pourrait presque avoir oublié cet événement car les Népalais ont bien travaillé (et travaillent encore) pour que les stigmates de cette catastrophe disparaissent. Bien sûr, il y a toujours des choses à faire, surtout en ce qui concerne les habitations privées des moins favorisés. Dès lors, si l'envie vous prend, le Népal vous offre la possibilité de venir réactiver vos compétences en travaux manuels. Des associations proposent des voyages organisés mais il est tout à fait envisageable de partir seul. Arrivé au Népal, parlez-en autour de vous et vous verrez que vos rencontres vous mèneront bien vite vers un endroit où l'on sera ravi que vous mettiez la main à la pâte.

Les plus du Bhoutan
Dernière forteresse bouddhiste de l'Himalaya

Plus que ses paysages grandioses ou son architecture si particulière, c'est l'omniprésence de la spiritualité qui marque le voyageur. Unique pays au monde à avoir adopté le bouddhisme du Grand Véhicule comme religion officielle, le Bhoutan vit au rythme de ses fêtes religieuses. Religion et gouvernance ont d'ailleurs toujours été liées. Le bouddhisme Mahayana sous sa forme tantrique influence les attitudes de la vie quotidienne et les modes de pensée. Au gré des visites culturelles, les visiteurs se font happer par la force tranquille du Bhoutan et sa quête perpétuelle du bonheur.

Une destination secrète

Préservé des flots de touristes, le Bhoutan est un pays discret, oublié du monde. Seuls quelques milliers d'initiés découvrent chaque année une partie du pays. Ils explorent brièvement ce que le gouvernement les autorise à voir. Pour beaucoup d'entre eux le Bhoutan est un rêve, qu'ils parviennent enfin à atteindre. Ce Shangri-La décrit dans les livres, ce petit royaume himalayen est une destination authentique. Protégé par ses hauts sommets, le Bhoutan s'ouvre petit à petit aux visiteurs, qu'il trie sur le volet en pratiquant des prix élevés.

Une culture à part

Jeune pays aux traditions fortement ancrées, le Bhoutan avance à son rythme et met au défi la mondialisation. Si petit, et pourtant si déterminé, le pays du Dragon Tonnerre force le respect. Souvent comparé à la Suisse, il diffère de ses voisins asiatiques par bien des aspects. Ainsi, au fil des siècles, les Bhoutanais ont développé une culture unique. Au Bhoutan, tout vous semblera singulier : habits traditionnels, architecture ou encore cuisine.

Une biodiversité unique

Amoureux de nature, bienvenus au paradis ! Compte tenu de sa taille, le Bhoutan possède probablement l'une des biodiversités les plus importantes d'Asie. Cela est d'autant plus renforcé que la conscience écologique du pouvoir en place est bien plus développée que dans la plupart des pays occidentaux. La géographie exceptionnelle du pays a permis à des écosystèmes variés de faire cohabiter de très nombreuses espèces. Au sud, tigres, panthères, cerfs et autres mammifères règnent en maître. Au nord, yaks, takins, léopards des neiges et marmottes se partagent les sommets. Pas moins de 770 espèces d'oiseaux ont été recensées dans les forêts bhoutanaises.

Une toute jeune démocratie régie par le BNB, un concept singulier

Partir à la découverte du Bhoutan, c'est aussi partir à la découverte du système démocratique le plus récent au monde et du concept du Bonheur National Brut (BNB). En plus d'un bon bouquin sur la question, vous aurez la chance, grâce aux explications de votre guide ou lors d'une conversation avec des habitants, de vous familiariser avec le fonctionnement de ce pays qui ne cesse de se réinventer. Un passage au Bhoutan est sans aucun doute une chance d'apprendre, d'observer et de s'interroger sur le modèle démocratique dans son ensemble.

Des sentiers qui riment avec tranquillité

Non seulement les sentiers pour les randonneurs recouvrent tout le pays mais aussi ils sont très peu fréquentés. Ne pensez pas pour autant à vous débarrasser de votre guide, aucune randonnée ne se fait seul (directive du gouvernement en vue de préserver l'environnement). Cependant, le sentiment d'être "seul au monde" est bien là. Et quel monde ! Des paisibles vallées, des rivières douces, le seul bruit de vos pas et des oiseaux des environs... bref, c'est une pure merveille.

Reportages & actualités du Népal

Avis