L’Albanie n'est pas le pays le plus connu des voyageurs, et pourtant, il regorge d'attraits pour tous ceux qui aiment l'histoire, le patrimoine architectural et la nature. Depuis sa capitale Tirana, on parcourt un territoire principalement composé de montagnes et de forêts, pour s'arrêter ensuite dans de charmantes petites cités historiques dont les monuments ne cessent d'interpeller et donnent envie d'en apprendre plus sur cette perle cachée de l'Europe. Et puis, ses 300 km de côtes qui longent la mer Adriatique en font aussi une destination de choix pour lézarder au soleil lors de la saison estivale. Grands lacs, côte ensoleillée, nature splendide et communes au charme authentique, l'Albanie est un trésor méconnu niché en plein cœur des Balkans et en voici les incontournables.

©

Une visite de la capitale Tirana 

Tirana est une ville cosmopolite dans laquelle il fait bon flâner pour partir à la découverte de ses principaux monuments : la cathédrale catholique, l'église orthodoxe et la mosquée Et'hem Bey, emblématique de l'architecture ottomane. Puis, plus tard, il faut prendre la direction du quartier du Blok, le quartier branché d'une ville qui ne cesse de s'ouvrir vers l'extérieur. C'est là que l'on découvre la jeunesse fréquentant les bars, les restaurants et les magasins. C'est aussi un bel endroit pour les amateurs de Street Art. Pour faire son marché et profiter de bons produits dans un lieu à l'architecture moderne, direction le marché couvert de Tirana, un lieu toujours vivant et aux multiples couleurs et senteurs. Enfin, impossible de se rendre à Tirana sans s'intéresser à son histoire tumultueuse. C'est là qu'une visite des Bunk'Art 1 et 2 s'impose. Ces anciens bunkers souterrains transformés en musées relatent l'histoire moderne du pays, avec la dictature d'Enver Hoxha dans les années 70 et aussi le rôle de la police politique pendant cette période sombre.

©

Une escapade à Berat 

Berat est une autre ville à rejoindre lors d'un voyage en Albanie. Elle se situe au sud du pays et est l'une des plus anciennes communes du pays. La ville prend place de part et d'autre de la rivière Osum, à flanc de colline, et interpelle par ses multiples maisons traditionnelles ottomanes dotées d'un grand nombre de fenêtres. Ce qui lui vaut d'ailleurs le surnom de « ville aux mille fenêtres ». Du quartier musulman Mangalem situé sur la rive droite et où l'on trouve de très belles mosquées, on passe sur la rive gauche pour se perdre dans le quartier chrétien de Gorica. Un autre immanquable est une expédition vers la forteresse. En plus de la splendeur des lieux et de son intérêt historique, on bénéficie d'un superbe panorama sur la ville et sur la nature qui s'étend à perte de vue. Avec tous ces éléments, pas étonnant que Berat soit inscrite au Patrimoine mondial de l'UNESCO.

©

Se rendre sur le site de Butrint 

C'est toujours dans la partie sud de l'Albanie que l'on trouve le site archéologique de Butrint, qui fut fondé par les Grecs puis habité par une multitude d'autres civilisations avant d'être abandonné au Moyen Âge. On se laisse surprendre par la beauté du théâtre romain et par les nombreux autres vestiges des civilisations byzantines, vénitiennes et grecques. Au-delà de la beauté des ruines, le site attire les visiteurs de par la beauté de la nature qui l'entoure. On y trouve de nombreux végétaux parmi lesquels des eucalyptus, des oliviers ou bien encore des lauriers. En été, il est agréable de parcourir le site puis de s'arrêter quelques instants au calme à l'ombre d'un arbre. Ce site incroyable est lui aussi classé au Patrimoine mondial de l'UNESCO.

©

Parcourir la Riviera Albanaise 

Sur une centaine de kilomètres, la Riviera Albanaise offre un périple de toute beauté, entre les villes de Vlorë et Saranda. C'est ici qu'il fait bon prendre la voiture au printemps et en été et parcourir la côte pour observer les montagnes et les falaises escarpées qui se jettent dans une mer Adriatique aux différents reflets bleutés. On s'arrête dans une multitude de petites stations balnéaires et dans des villages traditionnels au charme fou, et qui échappent pour le moment au tourisme de masse. Pour la baignade, elle se fait dans de superbes criques aux eaux limpides et sur des plages de sable blanc comme celle de Gjipe Beach, un véritable paradis sur Terre situé à l'abri des regards et du tumulte des villes. Pour les randonnées, il ne faut pas non plus manquer de s'aventurer dans les forêts du Parc national de Llogara.

©

Une balade dans Gjirokastër

Comme Berat, Gjirokastër est une commune exceptionnelle et au caractère certain, inscrite elle aussi au Patrimoine mondial de l'UNESCO. C'est une cité vivante et escarpée où il fait bon flâner dans les rues et ruelles pavées au charme médiéval. L'architecture traditionnelle des habitations du cœur historique vaut définitivement le coup d'œil, et on s'émerveille volontiers devant les façades parfois blanches, parfois jaunes et recouvertes de pierres. Elles ont un charme fou et l'homogénéité d'une grande partie d'entre elles est troublante. Plus tard, il faut rejoindre le château de Gjirokastër, qui abrite des collections diverses et qui est tout simplement le second plus grand des Balkans. C'est aussi dans cette magnifique cité que l'on trouve la maison natale du dictateur Enver Hoxha, qui a été transformée en musée ethnographique et qui fait le bonheur des adeptes d'histoire.

©

Chiner sur le bazar de Korça

Voici une expérience insolite à vivre en Albanie, celle de déambuler sur le vivant bazar de Korça. Il s'agit de la plus francophile des villes albanaises puisqu'elle fut placée sous administration française durant la Première Guerre mondiale. On l'appelle d'ailleurs parfois le « Petit Paris ». On y découvre des musées passionnants, dont celui de l'archéologie et des lieux de culte de toute beauté, comme la mosquée Mirahori et la cathédrale de la Résurrection du Christ. Le moment à ne manquer sous aucun prétexte est celui qui conduit les curieux au cœur des ruelles où prend place le célèbre bazar, de multiples étals pittoresques où l'on trouve absolument de tout dans une ambiance bon enfant et décontractée. 

©

Une expédition à Moscopole 

Moscopole (Voskopojë) est une cité albanaise un peu éloignée de tout, une sorte de petit paradis perdu en plein cœur de la montagne. Situé à 18 kilomètres de la ville de Korça, il faut d'ailleurs gravir des routes sinueuses pour pouvoir l'atteindre, avec parfois des chaussées en terre battue. Mais ce périple de toutes les attentions vaut le détour, pour ses rues pavées, ses fontaines sculptées et ses maisons authentiques et anciennes. L'autre intérêt est le très grand nombre d'édifices religieux, de multiples églises et notamment un monastère qui abrite des fresques incroyables. Enfin, il ne faut pas manquer également d'aller photographier le pont Shën Premte et le pont Kovaçi, deux constructions qui sont à présent des monuments classés.

©

Se détendre au bord du lac d'Ohrid 

Le lac d'Ohrid fait 30 km de long et 15 km de large. Il est l'un des plus anciens lacs au monde et se trouve à la frontière albano-macédonienne. Ses eaux y sont limpides, idéal pour les amateurs de plongée, et il abrite aussi quelques espèces endémiques. Du côté albanais, on trouve sur ses rives la ville de Pogradec, un spot parfait pour s'asseoir à la terrasse d'un restaurant et déguster un plat à base de poisson fraîchement pêché. On y voit aussi de charmantes petites barques colorées et plusieurs plages sont aménagées pour pouvoir recevoir le public. Le lieu est bien entendu très agréable en été pour profiter du soleil et il a su garder de sa tranquillité pour offrir un véritable écrin de détente. 

©

Une randonnée dans le Parc national de Dajti

Situé à seulement 25 km du centre de Tirana, le parc national est une étape incontournable pour faire le lien de nature et de panoramas à couper le souffle. Une fois que l'on a pris le téléphérique, on se retrouve à 1 200 m d'altitude et on peut commencer par faire une halte dans l'un de restaurants. Puis, il faut poursuivre par une randonnée digestive dans le parc national, avec de nombreux sentiers qui conduisent au cœur de la forêt. Pour les plus courageux, et l'expérience est largement recommandée, il ne faut pas hésiter à monter au sommet du mont Dajti. Une fois arrivé, on profite d'une vue sur la capitale albanaise, le parc de Dajti et ses reliefs, le lac de Bovilla et lorsque le temps est dégagé, la mer au loin. 

©

Allez voir le site antique d'Apollonie d'Illyrie

Le site d'Apollonie d'Illyrie est une ancienne cité grecque qui se trouve près du village de Pojani et qui fut fondée par des Corinthiens en 588 avant notre ère. Pour les amoureux d'histoire et d'architecture ancienne, c'est un véritable trésor puisque la cité nommée ainsi d'après le dieu Apollon révèle des ruines qui restent superbes et qui permettent de vite se rendre compte de leur splendeur passée. On y voit notamment un temple donc la façade est toujours debout, un obélisque et un odéon. On peut également y contempler les fondations de structures comme un gymnase et une maison. Au-delà de la splendeur des ruines gréco-latines du plus grand parc archéologique d'Albanie, il faut noter sa situation exceptionnelle au milieu de collines qui offrent de très belles vues. 

©