CONGO RDC - guide touristique du Petit Futé

Les plus du Congo

Le mythe " Congo "Haut de page

Le bassin du Congo a toujours fasciné et nourri de nombreux mythes, fantasmes et rêves d'exploration depuis le continent européen. Et ce, bien avant sa découverte officielle à partir du 15ème siècle. Dès le premier siècle, Ptolémée situait déjà approximativement les Monts de la Lune (Massif du Ruwenzori) et les Grands Lacs, sur sa célèbre carte du monde... Les Pygmées et les okapis (!) étaient par ailleurs déjà connus du vieux monde et alimentaient bien des récits, à partir des écrits de Pline l'Ancien et d'Aristote et de hiéroglyphes datant d'il y a 2 500 ans... Cette fascination préexistante pour ce territoire donnera lieu à de nombreuses expéditions, largement suivies et médiatisées à l'époque. Ce qui débouchera sur la création de l'Etat Indépendant du Congo fin du 19ème siècle, propriété personnelle d'un monarque devenu mythique lui aussi : Léopold II.

Mais d'autres figures et épisode historiques légendaires ont nourri la fascination à l'égard du Congo : la rencontre en 1871 de l'explorateur Stanley et du Docteur Livingstone porté disparu (" Dr Livingstone, je présume ? ") ; l'expédition de secours à Emin Pacha toujours conduite par Stanley... Sans oublier les campagnes esclavagistes arabes du 19ème siècle qui, quoique bien réelles, n'en ont pas moins alimenté nombre de fantasmes et contribué à l'édification du " mythe Congo ". Ne manquait plus qu'un certain Joseph Conrad avec son édifiant " Heart of Darkness " (1902), l'évocation des missionnaires partis évangéliser le coeur de l'Afrique, et autres récits coloniaux épiques (construction du chemin de fer, campagnes anti-esclavagistes, capture et exhibition de Pygmées, légendes de cannibalisme ou lions mangeurs d'hommes, etc.), pour rajouter à l'imaginaire collectif sur cette contrée véritablement incroyable.

DémesureHaut de page

La RD Congo collectionne les superlatifs sur différents niveaux, attestant de sa situation et de son caractère tout bonnement exceptionnels. Ce qui en fait une destination unique en Afrique, bien qu'encore largement méconnue. Tout d'abord par l'immensité de son territoire qui la place au 11ème rang mondial : avec 2 345 409 km2 (quatre fois la France), seuls l'Algérie surpassant la RDC sur le continent africain. Pays le plus peuplé d'Afrique centrale, la RDC est traversée par deux fuseaux horaires. La capitale Kinshasa (onze millions d'habitants) - elle-même appelée à devenir la première ville africaine d'ici à 2020 - occupe le même fuseau horaire que Bruxelles et Paris et se trouve à plus de 500 km au sud de l'équateur. Celui-ci traverse le pays, notamment à Mbandaka (Equateur) et à Butembo (Nord-Kivu). A proximité de l'équateur, on trouve le 3ème plus haut sommet d'Afrique couvert de neiges éternelles et d'une flore alpine équatoriale inédite : le Pic Marguerite du massif du Ruwenzori qui culmine à 5 119 mètres.

Autre caractéristique impressionnante : le réseau hydrographique de la RDC qui couvre environ 77 810 km2 et est constitué de quantité de lacs et rivières. Dont les fameux Grands Lacs qui comptabilisent aussi des records au niveau africain et mondial. Et bien sûr le majestueux fleuve Congo, véritable colonne vertébrale du pays, et 2ème fleuve au monde derrière l'Amazone pour son débit, et 5ème par sa longueur (4 700 km). Mais la RD Congo, c'est aussi ce " scandale géologique ", avec des teneurs incomparables en minerais parmi les plus précieux au monde (coltan, diamant, or, cuivre, étain...). La RDC peut être fière également de posséder 47% du massif forestier tropical du continent africain, le 2ème du monde après l'Amazonie et 6% des réserves tropicales mondiales. Les Nations Unies ne s'y sont d'ailleurs pas trompées en classant cinq des huit parcs nationaux du pays comme sites du patrimoine mondial de l'humanité. C'est dire la démesure présente au sein d'un seul pays et la richesse incroyable qu'il contient. D'où aussi l'énorme intérêt qu'il suscite et les enjeux qu'il cristallise.

Diversité et contrastesHaut de page

La RDC présente des univers divers et variés, portés par l'incroyable richesse culturelle et naturelle qui compose ce pays, unique en bien des aspects. Soit d'innombrables d'atouts aussi insoupçonnés qu'attrayants, qui en font une destination à l'énorme potentiel (écotouristique notamment). Son patrimoine culturel et humain, tout d'abord, est d'une richesse incroyable avec une mosaïque de plus de 450 ethnies et presque autant de langues, pratiques, coutumes et traditions, la plupart méritant encore d'être étudiées et valorisées sur les plans artistique, culturel et anthropologique.

Quant à son riche écosystème, il présente une variété de paysages d'une beauté exceptionnelle (savanes, forêts profondes, montagnes, mangroves, fleuve et rivières), elle-même façonnée par la diversité climatique à l'oeuvre au Congo. Ainsi qu'une faune unique avec de nombreuses espèces endémiques au pays dont plusieurs spécimens emblématiques parmi lesquels l'okapi, le bonobo, le gorille de montagne, le gorille de plaine, le paon congolais et jusqu'il y a peu le rhinocéros blanc. Ce formidable réservoir de faune et flore est présent au sein des huit parcs nationaux et des 63 réserves et domaines naturels, dont plusieurs sont inscrits à la liste du patrimoine mondial de l'humanité (en danger).

Terre d'accueilHaut de page

Au-delà de la liste interminable des immenses richesses et ressources, il en est une, inquantifiable et d'importance égale si pas supérieure, qui rend cette destination particulière et si attachante : la chaleur de vivre de cette population congolaise. Le Congo est en effet connu pour sa tradition d'accueil, de nombreuses communautés étrangères ayant de tout temps séjourné sur son sol, parfois même depuis des générations... Qu'il s'agisse de communautés européennes issues de la colonisation, ou d'autres communautés africaines, voire même, à l'image du monde actuel, de nouvelles nationalités comme les Chinois. Au Congo, le visiteur de passage est toujours le bienvenu et traité comme il sied, à la mesure des moyens disponibles et fidèle à la tradition d'accueil et d'hospitalité, en ville comme en brousse profonde.

A l'inverse de bien d'autres pays (touristiques), ici l'authentique est à portée de main : rien de plus facile que de nouer des relations avec les locaux, de prendre une bière ou une brochette de chèvre en discutant de tout de rien, et même de se retrouver invité à la table familiale au bout du compte. Une expérience bien souvent immersive, pour qui sait se rendre disponible, respectueux et ouvert à l'échange, et qui marque durablement, révélant toute la magie de cette culture et destination vivantes, et résolument ouvertes à l'autre. Ce qui va certes à contre-courant du cliché véhiculé de pays dangereux et inhospitalier (sans parler des zones de conflit, le plus souvent liées à des politiques d'agression de pays extérieurs, faut-il le rappeler...).

Ouverture au tourismeHaut de page

On constate en effet que la RDC s'ouvre, lentement mais sûrement, au tourisme. Renouant avec ces fastes époques coloniale et zaïroise où le pays était optimisé en ce sens, attirant de nombreux visiteurs venus se gorger de toutes ces beautés et trésors présents en un seul pays... Certes le chemin de la reconstruction est encore long, et semé d'embûches (climat sécuritaire !). Mais les mentalités changent, de nombreuses infrastructures voient le jour, et un certain esprit " orienté-client " (touriste) est à l'oeuvre, notamment à Kinshasa et dans les grandes villes. De nombreux projets sont en cours un peu partout dans le pays, profitant le plus souvent de l'incroyable beauté des paysages et ressources naturelles (faune, fleuve, lacs, forêt...). Que ce soit via l'agrotourisme, le tourisme industriel, fluvial, historique, culturel... Tous ces secteurs ou presque, s'ils étaient développés comme il se doit, seraient potentiellement favorables à l'éclosion d'un écotourisme durable et responsable. Les parcs nationaux notamment permettent rien qu'à eux seuls le développement d'un tourisme de vision (safaris), très porteur économiquement, et d'un tourisme d'aventure (trekking, alpinisme, activités nautiques, etc.). Reste aux Congolais à prendre ces initiatives et dégager les moyens nécessaires pour déployer ces projets d'envergure et optimiser les immenses ressources en latence de leur pays... Afin que l'on assiste réellement au " réveil du géant " et que la RDC prenne la place qui lui revient sur l'échiquier mondial, eu égard à toutes ses potentialités.

Idées de séjour CONGO RDC

Séjours courtsHaut de page
La région touristique de KinshasaHaut de page

La ville-province de Kinshasa reste une région touristique particulière, de par son urbanisation, la densité élevée de sa population et la présence de lieux témoignant de l'histoire de la ville et du pays. Capitale cosmopolite vivante, ville carrefour métissée et mutante, c'est aussi le siège des institutions nationales et internationales. Avec en prime des sites naturels attrayants situés en périphérie et bénéficiant le plus souvent d'une proximité avec le fleuve Congo. Une richesse patrimoniale qui se décline en sites historiques, naturels, culturels et de loisirs, répartis sur trois axes et à partir desquels des circuits thématiques peuvent émerger.

Sur la route du Bandundu (commune de Maluku)

Balades sur le fleuve Congo (randonnées fluviales, Kinkole, village des pêcheurs...) ;

Route nationale 1 : Parc présidentiel de la N'sele, Kimpoko, Maluku, Plateau des Batéké, Bombo Lumene, Cadim/Bankana... ;

Mont Mangengenge (718 mètres) : le point le plus haut de la ville.

Axe ouestHaut de page

Du centre de la ville vers le Bas-Congo (Palais de Marbre, Les ateliers Liyolo, les cités vertes et cité Maman Mobutu, Parc à serpents, Kimwenza, lac Ma Vallée, petite chutes de la Lukaya, Lola ya Bonobo...) ;

Corniche de Kinsuka (rapides) ou le point de rupture de la navigabilité du fleuve Congo vers le Bas-Congo : Chez Tintin, Mbudi Nature, Carrigrès, CPA, Lutendele, Mfuti Plage ;

Comme un chant de sirène, les communes de Ngaliema et Mont Ngafula se déclinent en symphonies : Symphonie des Arts, Symphonies Naturelles.

Axe centralHaut de page

Toute la vallée de Kinshasa est constituée des premières cités qui expliquent l'évolution architecturale de la ville.

Le corridor des districts de la Funa et du Mont Amba jusqu'à la colline dite "inspirée" où est perchée l'Université de Kinshasa, les vestiges du Chef Lungwala (Bandalungwa), ainsi que les cités issues du désordre urbanistique ;

Sanctuaire de la vie culturelle et sportive : c'est dans ce corridor que vous trouverez les stades qui ont fait l'histoire de la ville (stade cardinal Malula ex Reine Astrid, stade Tata Raphaël, stade des Martyrs de la Pentecôte,...). Le stade Tata Raphaël qui reste si mythique pour avoir abrité des événements aussi prestigieux que le combat Ali-Foreman, le passage du Roi Pelé et le Santos du Brésil, le show de James Brown et tant d'autres ;

Les aires de jeux, les écoles, les églises qui ont accompagné l'évolution de la ville et qui témoignent du dynamisme des Kinois à partir des années 1940-45 ;

Les premiers groupes musicaux ont vu le jour dans ce corridor central : l'existence des "temples d'ambiance" (bars Vis-à-Vis ; Un, deux trois ; Type K...) en est l'illustration. Ces lieux ont eu leur heure de gloire en rythmant la vie nocturne kinoise. Dans la foulée, Matonge (ex Quartier Renkin) s'est imposé comme berceau de la musique kinoise avec Papa Wemba et Viva la Musica notamment, alors que le quartier Yolo (Dallas) et les communes de Kasa-Vubu et Bandalungwa (fief de Wenge Musica) continuent à rivaliser sur ce tableau.

Circuit historiqueHaut de page

L'histoire de l'implantation des communes à Kinshasa est intimement liée à l'évolution des activités économiques qui s'intensifient avec le changement de statut de l'Etat indépendant du Congo qui devient Congo Belge à partir de 1908. Le circuit historique part de la gare centrale pour aboutir au complexe du Mont Ngaliema, en parcourant les espaces, vestiges et lieux qui ont fait l'histoire de la ville.

Gare centrale : sur le mur, une fresque représente les travailleurs qui ont laissé leur vie sur le chantier du rail Matadi-Léopoldville, et à l'intérieur est exposée la première locomotive entrée en gare le jour de l'inauguration de la ligne (16 mars 1898).

Complexe Sainte-Anne : l'église Sainte-Anne est la première cathédrale catholique de la ville construite en 1913. Le 2ème attrait du site est l'Institut Elikya/ Saint-Joseph créé en 1917 par le Père Raphaël de la Kethulle pour abriter la première école professionnelle de Kinshasa. Il est possible de loger sur le site, à la Procure Sainte-Anne.

L'Avenue Wagenia : de l'entrée du Beach Ngobila, jusqu'à l'emplacement de la Direction générale de l'OCC, des baobabs signalent les vestiges de l'ancien village Nshasa. Sur cette avenue, on trouve le bâtiment du Ministère du Portefeuille, siège de la première banque du Congo (1909) devenue la Banque Commerciale du Congo (BCDC). En face du Ministère, un bâtiment qui a abrité le premier hôtel de la ville (ABC devenu ensuite Palace). L'architecture de l'époque témoigne de la mémoire de ce lieu. Ce bâtiment est occupé actuellement par certains services de l'Onatra.

Bâtiment Forescom : construit en 1946, ce bâtiment de neuf étages était le premier immeuble à plusieurs niveaux en Afrique Centrale. Et surtout le premier d'inspiration art déco, magnifiquement rénové aujourd'hui avec un bar/resto au 9ème étage.

Concession de l'Eglise protestante : compris entre les avenues Colonel Lukusa et Kalemie, plusieurs emplacements et constructions témoignent de la présence des premiers missionnaires protestants à Kinshasa. On peut voir notamment la Chapelle Sims (construite en 1915) ; les maisons sur pilotis de la Baptist Missionary Society et le Centre d'Accueil Protestant (CAP) où il est possible de loger.

Le Boulevard du 30 juin : Avenue Roi Albert à l'origine, cette artère, aménagée sur l'ancien tracé du rail, reliait Léo I (est) et Léo II (ouest) sur une distance d'environ 7 km. Les deux colonnes sur la place de la gare entouraient jadis le monument du Roi Albert 1er en souvenir du premier voyage au Congo du monarque belge. Ce monument, déboulonné sous Mobutu, est visible dans l'enceinte des musées du Mont Ngaliema. De l'autre côté sur l'Avenue Colonel Lukusa, en face de la cour suprême, à l'emplacement actuel de la statue de la Pleureuse se trouvait le monument de la Victoire qui symbolise la campagne de la Force publique pendant la guerre de 1914-1918. Ce monument est également exposé au Mont Ngaliema.

Le centre névralgique du pouvoir : si l'histoire de la ville a suivi l'évolution des activités commerciales avec l'arrivée du premier train de Matadi, la vie politique s'est imposée avec le transfert de la capitale du pays de Boma à Kinshasa en 1923, qui devient ainsi le centre du pouvoir jusqu'à aujourd'hui. On pourra y observer le Palais de la Nation et le Mausolée Laurent Désiré Kabila, le Palais du Peuple, la Banque centrale, le Palais de justice, le building "Le Royal", la cité des fonctionnaires...

Kilimani (la Montagne) : la paroisse Saint Léopold installée en 1889 et première paroisse catholique de la ville. Sur ce complexe est érigé le grand séminaire Jean XXIII, ainsi que la première école primaire et professionnelle (1910).

Le premier hôpital pour Blancs est érigé non loin du Mont Ngaliema. L'administration communale de Ngaliema occupe aujourd'hui les bâtiments. L'hôpital fut déplacé pour être fixé à l'emplacement actuel de la Clinique Ngaliema après avoir porté jusqu'en 1972 le nom de Clinique Elisabeth.

Mont Ngaliema : la route des caravanes ; le cimetière des pionniers ; le théâtre de Verdure, la cité de l'Union Africaine, l'Institut des Musées Nationaux du Congo.

Autres monuments et sites historiques :

- la tombe du Chef Selembawu (sous le baobab) en face de l'Ambassade de Suisse non loin de GLM

- la tombe du Chef Lungwala sur la rue Pumbu dans la commune de Bandalungwa

- la tombe du Chef Ngandu à Kimbanseke

- la Place du 4 janvier (Martyrs de l'indépendance)

- monument du Président Kasa-Vubu au rond-point Kimpwaza

- monument de Patrice E. Lumumba (Echangeur de Limete)

- le musée de la préhistoire à l'Université de Kinshasa.

Circuit naturelHaut de page

Partant de l'axe central avec les jardins botanique et zoologique de Kinshasa, ce circuit encercle pratiquement la ville par le nord-est avec le fleuve Congo, et se prolonge par une ceinture verte à travers les collines au sud et à l'est avant de déboucher sur le plateau de Bateke.

Le fleuve Congo, toujours présent

L'itinéraire vers les sites de loisirs à l'ouest : rapides de Kinsuka (Chez Tintin...) ; Mbudi Nature ; Symphonies Naturelles ; Lutendele ; Mfuti plage ; Lac Ma Vallée ; Lola ya Bonobo. Avec possibilité d'escapades vers le Bas Congo : jardin botanique de Kisantu, les chutes de Zongo...

L'itinéraire vers les sites de l'est (par la route nationale n°1) : Kinkole ; Jardin d'Eden ; Safari Beach ; Nganda Yala ; Parc de la Nsele ; Station piscicole ; Belvédère City-Chez Mutshis ; Kimpoko ; Le Petit Paradis-Chez Lopez.

Avec possibilité d'escapades vers le pourtour est de Kinshasa, le Plateau de Bateke et la province du Bandundu : Ndjili Brasserie ; Mona Paradis ; Mont Mangengenge ; Bombo Lumene ; Ibi Village ; Cadim (Bankana) ; Mampu.

Circuit culturelHaut de page

Académie des Beaux-Arts ;

Archives nationales ;

Bibliothèque nationale ;

Institut des Musées Nationaux du Congo ;

Institut National des Arts (INA) ;

Espace Texaf Bilembo ;

Ateliers Liyolo ;

Symphonie des Arts ;

Marché des valeurs "Bikeko" (art et artisanat)...

À la découverte du Bas-CongoHaut de page

Jour 1 : les chutes de Zongo. Visite des chutes et de la plage à l'embouchure de la rivière Inkisi et du fleuve Congo. Barbecue et animation autour du feu ou au bar/discothèque.

Jour 2 : Visite du jardin botanique de Kisantu, avec arrêt possible au site Mbuela Lodge (restauration, détente), avant de poursuivre vers Mbanza Ngungu : visite de la grotte aux poissons aveugles et des bâtiments coloniaux.

Jour 3 : Kimpese. Repas à l'Istacha ou à l'Espace Nzilco. Marche d'approche et visite de la chute Vampa avec baignade à la clé. Poursuite sur Matadi.

Jour 4 : Matadi. Visite de la ville, le Belvédère, le monument aux porteurs, la vallée de Mpozo... Montée vers le Plateau de Palabala jusqu'à la première église protestante du pays ou visite du barrage d'Inga.

Jour 5 : Boma. Visite de la ville historique (cathédrale, résidence du premier gouverneur colonial, le baobab de Stanley...). Poursuite vers Moanda.

Jour 6 : Moanda. Balade en pirogue dans les Mangroves et arrêt sur l'île aux huîtres (Kimwabi). Pointe de Banana (embouchure du fleuve Congo/océan Atlantique), repas au bord de la plage Tonde.

Jour 7 : Retour en avion sur Kinshasa.

Virunga & Nord-KivuHaut de page

Jour 1 : arrivée à Goma. Visite de la ville (marché, Mont Goma, lac Kivu...).

Jour 2 : lac Kivu. Promenade en pirogue sur le lac Kivu, visite de pépinières et plantations de café, pique-nique en plantation et retour à Goma. Rencontre avec la population et découverte de projets d'aide humanitaire.

Jour 3 : volcan Nyiragongo (Parc National des Virunga). Départ sur la route de Rutshuru à travers les champs de lave. Escalade du volcan en activité (3 470 m d'altitude) avec un vulcanologue. Observation de la lave en fusion dans le cratère du volcan. Repas et logement en bungalow au sommet du volcan.

Jour 4 : volcan Nyiragongo (Parc National des Virunga). Réveil matinal au sommet du volcan. Descente vers Goma. Départ par la route vers Jomba (ou Bukima). Dîner et logement (hôtel à Jomba ou bivouac à Bukima).

Jour 5 : observation des gorilles de montagne et randonnée au Parc National des Virunga, le plus emblématique et le plus ancien des parcs congolais et africains. Pique-nique et retour vers Goma.

Jour 6 : Masisi. Départ vers la baie de Sake, visite du lac vert et d'un village de Pygmées. Pique-nique dans la magnifique région des Masisi, appelée aussi la "Petite Suisse du Kivu" pour ses alpages verdoyants où se côtoient troupeaux de vaches et chevaux. Possibilité de balade équestre et visite d'une exploitation laitière et fromagère. Hébergement et sortie à Goma.

Jour 7 : Goma. Transfert à l'aéroport.

Séjours longsHaut de page
Katanga au naturelHaut de page

Jour 1 : Lubumbashi. Visite de la capitale cuprifère.

Jour 2 : départ pour la cité rurale de Kashobwe : vol depuis Lubumbashi (45') ou par route (350km). Tour de la cité. Randonnée sur la rivière Luapula. Pêche et diverses activités nautiques. Nuit à Kashobwe.

Jour 3 : balade sur le lac Mwero jusqu'à Pweto. Visite et diverses activités avec la population locale (pêche de nuit en pirogue). Nuit à Pweto.

Jour 4 : retour à Lubumbashi (vol). Route de Kasenga. Visite au choix des sites écotouristiques et parcs animaliers : Ferme Futuka, Mikembo, Benji Agri (village Kaputula) ou Muyambo Park. Nuit à Likasi.

Jour 5 : Likasi. Visite de la ville minière et industrielle. Montagne de la Croix, Montagne du Mangeur de cuivre.

Jour 6 : Parc National des Kundelungu. Visite du parc. Nuit à Kundelungu (guest house ou bivouac dans le parc).

Jour 7 : à l'intérieur du parc, visite des chutes de la Lofoï (les plus hautes d'Afrique), chutes Masansa et Lutshipuka. Nuit à Likasi.

Jour 8 : départ pour Kapolowe (20 km). Visites et balades : lac Tshangalele, le cimetière des pirogues, balade sur le lac en pirogue, rencontre avec les pêcheurs. Retour à Likasi.

Option possible (2 à 3 jours supplémentaires) : depuis Likasi, départ pour le Parc National de l'Upemba, en passant par le village historique de Bunkeya. Hébergement au Parc de l'Upemba ou au magnifique resort des Chutes de Kiubo.

Jour 9 : Kolwezi. Visite de la ville industrielle et des sites d'extraction (l'Eau Vert...). Escapades possibles dans les environs (lacs, chutes, grottes...).

Jour 10 : départ pour la visite du projet de Réserve de la Manika, à travers les paysages de savane.

Jour 11 : retour à Lubumbashi (avion ou par route). Tours thématiques de la ville : "culturel", "exploitation minière", "architecture", "historique", "sur les traces du prophète Simon Kimbangu et de Patrice Lumumba", visite du zoo, musée, détente au quartier du golf (lac Kipopo)...

Jour 12 : environs de Lubumbashi : départ pour le village des femmes peintres à Makwacha. Diverses animations avec la population locale. Retour et hébergement à Lubumbashi.

Jour 13 : environs de Lubumbashi : départ pour le site écotouristique de Kafubu (balades, activités nautiques et sportives...) et logement au River Lodge.

Jour 14 : retour à Lubumbashi et transfert aéroport pour Kinshasa.

Les Kivu, écrins de biodiversitéHaut de page

Jour 1 : Vol depuis Kinshasa pour Goma (Nord-Kivu).

Jour 2 : Goma. Visite de la ville, lac Kivu, Mont Goma et éventuellement projets associatifs (cfr circuits agence Kivu Travel).

Jour 3 : Parc National des Virunga (station de Rumangabo). Départ de Goma par route en longeant les volcans Nyiragongo et Nyamulagira. Balade dans le parc, orphelinat des gorilles, grottes Nyamabare, chute Nyaganga, plantations de café... Eventuellement visite aux chimpanzés de Tongo (1h de route). Logement au superbe Mikeno Lodge.

Jour 4 : départ pour Bukama, point de départ pour l'observation des gorilles. Moment inoubliable passé avec une famille de gorilles de montagne dans leur environnement naturel après un trekking d'une heure ou deux à travers la forêt tropicale. Nuit en campement VIP à Bukama.

Jour 5 : volcan Nyiragongo. Escalade durant 5h du volcan Nyiragongo en activité (3 470 m) avec explications d'un vulcanologue. Dîner au sommet du volcan et hébergement dans des bungalows. Vue imprenable et inoubliable du cratère de lave en ébullition. Nuit au Nyiragongo.

Jour 6 : volcan Nyiragongo. Après avoir admiré le soleil se lever entre les volcans Karisimbi et Visoke en petit-déjeunant, descente matinale du volcan au milieu de la flore volcanique. Retour à Goma. Eventuellement visite et logement à l'île de Tchegera sur le lac Kivu.

Jour 7 : départ de Goma en pirogue sur le lac Kivu vers la région de Minova et ses plantations de café. Visite de la pépinière Comequi (commerce équitable). Poursuite vers le Masisi, région d'alpages appelée "la Petite Suisse". Activités de loisirs : balades équestres, trekking, visite de la production fromagère. Logement dans une guest house locale.

Jour 8 : Retour sur Goma et départ pour la capitale voisine de Bukavu (Sud-Kivu). Traversée Goma-Bukavu par bateau sur le splendide lac Kivu. Installation à Bukavu. Visite de la ville.

Jour 9 : départ pour le Parc National Kahuzi-Biega (station de Tshivanga), refuge exclusif des gorilles de plaine qu'il est possible d'observer après une marche d'approche en forêt. L'après-midi, visite du Centre de Réhabilitation des Primates de Lwiro, balades pédestres, observation ornithologique... Logement et repas au campement de Bugulumiza.

Jour 10 : Parc National Kahuzi-Biega. Au choix : ascension du Mont Kahuzi (3 308 m), chutes de Tshibati et eaux thermales de Madhiriri, découverte du mode de vie des populations pygmées vivant dans le parc... Retour sur Bukavu.

Jour 11 : Bukavu. Balade en bateau dans la baie de Bukavu. Visite de l'insolite île d'Idjwi. Nuit sur place ou retour à Bukavu.

Jour 12 : Bukavu. Visite de la ville et ses environs : écovillage de Kanyegero, route du Tam Tam, centre Inera... Shopping et souvenirs. Départ pour Kinshasa, directement depuis Bukavu ou via Goma.

Séjours thématiquesHaut de page
Royaume Kongo (Bas-Congo)Haut de page

Circuit de découverte de la fascinante province du Bas-Congo, riche sur les plans historique, géographique, naturel et culturel, à seulement quelques heures de Kinshasa. Jadis cette province recoupait une partie du Royaume Kongo qui s'étendait de l'océan Atlantique jusqu'à la rivière Kwango, dans l'actuelle province du Bandundu. C'est à partir de l'embouchure du fleuve, que les premiers explorateurs européens ont découvert cette région et foulé le sol du pays pour la première fois. C'est également par là qu'a transité la caravane des esclaves dans le cadre de la traite négrière portugaise à partir du 16ème siècle.

Jour 1 : Départ pour les chutes de Zongo. Visite des chutes et de la plage à l'embouchure de la rivière Inkisi et du fleuve Congo. Nuit à Zongo.

Jour 2 : Jardin botanique de Kisantu créé par le frère Gillet en 1900. Détente et hébergement au Mbuela Lodge.

Jour 3 : Mbanza Ngungu. Visite de la grotte aux poissons aveugles et des bâtiments coloniaux.

Jour 4 : Départ pour Kimpese. Visite de la chute de Vampa. Poursuite sur Matadi.

Jour 5 : Matadi. Visite de la ville (belvédère, monuments aux porteurs, la vallée de Mpozo...).

Jour 6 : Matadi. Escalade vers le plateau de Palabala jusqu'à la première église protestante du Congo et rocher de Diego Cão (être en bonne condition physique). Alternative : visite guidée du barrage d'Inga (ou au retour).

Jour 7 : Réserve de biosphère de Luki (33 000 hectares) gérée par le WWF dans la forêt de Mayumbe. Baignade, balades, échanges avec les villageois. Nuit dans le gîte de Luki.

Jour 8 : Boma. Visite de la ville, monuments et sites historiques (cathédrale, résidence du premier gouverneur colonial, le baobab de Stanley...).

Jour 9 : Moanda. Visite de Nsiamfumu et des divers lieux de mémoire sur la route des esclaves. Plages (Tonde), baignades et barbecues.

Jour 10 : Pointe de Banana : visite de l'embouchure du fleuve Congo sur l'océan Atlantique. Embarquement pour une journée de visite dans l'étonnant Parc Marin des Mangroves (lamantins, tortues de mer...). Nuit à Moanda ou dans le parc.

Jour 11 : Arrêt sur la route du retour vers Kinshasa à la cité de Nkamba (Nouvelle Jérusalem), bastion de la religion kimbanguiste, en passant par Mbanza Ngungu. Visite du mausolée du prophète, temple avec ses 37 000 places assises... Nuit à Nkamba.

Jour 12 : Départ pour Ngombe Lutete (mission protestante où Simon Kimbangu a été baptisé). Continuation sur Mbanza Ngungu (anciennement Thysville) : visite du tribunal, de la prison où a été enfermé Simon Kimbangu... Nuit à Mbanza Ngungu.

Jour 13 : retour à Kinshasa.

Parcs naturels de l’EstHaut de page

L'Est du pays regorge de merveilles en termes de biodiversité, que ce soit en faune et flore, endémiques pour la plupart et donc uniques au monde. La majorité des parcs nationaux et réserves que compte le pays sont situés dans cette région, qu'il est possible de visiter conjointement si l'on dispose d'un peu de temps et d'un certain budget. C'est L'Institut Congolais pour la Conservation de la Nature qui gère l'accès (permis, logement) à ces différents espaces protégés. Tous ou presque font partie du Patrimoine Mondial de l'Humanité (en danger) décrété par l'UNESCO.

Jour 1 : Vol au départ de Kinshasa pour Lubumbashi (Katanga).

Jour 2 : KATANGA - Parc National des Kundelungu : 800 000 hectares de paysages de savane herbeuse sur d'immenses steppes parsemées de galeries forestières. Visite de la plus haute chute d'Afrique (la Lofoï : 384 m), chutes de Masansa et Lutshipuka. Bivouac sur site ou dans le gîte de la station de Katwé.

Jour 3 : KATANGA - Parc National de l'Upemba (1 200 000 hectares). Il présente des paysages et écosystèmes variés, où coule la rivière Lualaba (fleuve Congo), et héberge une faune typique et variée : zèbres, élans du Cap, grands koudous, éléphants, buffles, antilopes... Logement sous tente ou dans la guest house du parc.

Jour 4 : Vol Lubumbashi-Bukavu (Sud-Kivu).

Jour 5 : SUD-KIVU - Parc National Kahuzi-Biega (600 000 hectares). Visite de la partie orientale du parc accessible depuis Bukavu, où se trouvent les fameux gorilles de plaine (gorille de Grauer). C'est le plus grand de toutes les espèces de primates qu'on trouve quasi exclusivement dans le PNKB. Ascension des deux volcans éteints : le Mont Kahuzi (3 308 m) et le Mont Biega (2 790 m). Visite des chimpanzés de Lwiro.

Jour 6 : Traversée du lac Kivu entre Bukavu et Goma (Nord-Kivu). Départ depuis Goma pour le Parc National des Virunga (ex Parc Albert, le plus vieux d'Afrique) et logement au Mikeno Lodge ou campement de Bukima.

Jours 7 & 8 : NORD-KIVU - Parc National des Virunga (zone sud). Le plus emblématique des parcs du pays (784 386 hectares), qui regroupe en son sein quantité de merveilles, symboles de l'extrême richesse de la biodiversité congolaise : gorilles de montagne, chimpanzés de Tongo, ascension du volcan Nyiragongo avec son plus grand lac de lave en ébullition du monde...

Jour 9 : Vol Goma-Beni (Nord-Kivu).

Jour 10 : NORD-KIVU - Parc National des Virunga (zone nord). Hippopotames du lac Edouard, grands mammifères des savanes de la Rwindi, massif du Ruwenzori (3ème plus haut sommet africain), vestiges archéologiques d'Ishango.

Jour 11 : Vol Goma-Entebbe-Aru (Ouganda) jusqu'à la station de Nagero du Parc National de la Garamba (Province Orientale).

Jour 12 : PROVINCE ORIENTALE - Parc National de la Garamba (1 242 700 hectares). L'un des plus anciens parcs d'Afrique (1938) situé à l'extrémité nord-est de la RDC, à la limite entre forêt et savane. C'est l'un des derniers refuges de l'éléphant de forêt, du rhinocéros blanc du Nord (aujourd'hui quasiment disparu) et de la girafe congolaise. Logement dans le lodge de Nagero ou camping en brousse.

Jour 13 : PROVINCE ORIENTALE - Réserve de Faune à Okapis d'Epulu (transfert en avion privé depuis le Parc de la Garamba jusqu'à Epulu). L'okapi, c'est l'autre animal hautement symbolique du pays qu'on ne peut observer qu'en captivité au sein de la RFO. Balade dans les zones sécurisées de la réserve (superficie totale : 1 370 000 hectares), chasse de nuit avec les pygmées.

Jour 14 : Transfert Epulu-Kisangani (Province Orientale) par route.

Jour 15 : PROVINCE ORIENTALE - station agronomique de Yangambi (1933). Accessible depuis Kisangani par route ou via le fleuve. Située au coeur d'une réserve forestière (255 000 hectares) : visite du plus grand herbarium d'Afrique ; arboretum ; forêt aménagée ; forêt naturelle (primaire) ; réserve de biosphère constituée à 80% de forêt tropicale originelle reconnue par l'UNESCO.

Jour 16 : retour à Kisangani, et vol pour Kinshasa.

Fleuve CongoHaut de page

Majestueuse et mythique artère naturelle qui traverse le pays, depuis sa source à l'Est au Katanga où elle prend le nom de Lualaba, jusqu'à Kisangani (Province Orientale) où elle devient fleuve Congo. Avant de redescendre vers Kinshasa en passant par l'Equateur et le Bandundu, Kin marquant la fin du bief navigable jusque Matadi (Bas-Congo). De là, sa folle course se termine jusqu'à son embouchure dans l'océan Atlantique. D'où il est possible de démarrer un circuit, en remontant le cours de ce fleuve mythique, 2ème au monde après l'Amazone pour son débit et 5ème par sa longueur.

Jours 1 et 2 : vol Kinshasa-Moanda (Bas-Congo). De la pointe de Banana, on observe l'embouchure du fleuve qui se jette dans l'océan Atlantique après 4 700 km parcourus. C'est l'unique accès du pays à l'océan avec ses 40 km de côte, à l'extrême ouest. Nombreux sites côtiers d'intérêt : cités balnéaires de Moanda et de Nsiamfumu, plage de sable fin de Tonde, Parc Marin des Mangroves (lamantins, tortues de mer...).

Jour 3 : Moanda-Boma-Matadi (Bas-Congo) par route. Visite des villes historiques de Boma et Matadi (port). Visite de l'imposant barrage hydroélectrique d'Inga, construit par Mobutu.

Jour 4 : retour sur Kinshasa. Point de vue et coucher du soleil depuis les sites de loisirs situés le long des rapides de Kinsuka, face à la mystérieuse île Mimosa (commune de Ngaliema).

Jour 5 : balade fluviale depuis les clubs nautiques vers les sites de loisirs au nord-est de la province de Kinshasa : Safari Beach, La Nsele... ou sur un banc de sable pour un barbecue et moment farniente.

Si l'on dispose d'un peu de temps, un crochet par la capitale voisine de Brazzaville vaut le détour, fille du fleuve elle aussi, séparée de Kinshasa par le Pool Malebo à seulement quelques km de distance (moins d'1h de traversée depuis le Beach Ngobila). Les démarches (visa) peuvent s'effectuer via des agences locales ou compagnies de bateau (Léon Hôtel en ville).

Même si c'est encore ponctuel, des formules de tourisme fluvial se développent à partir de Kinshasa vers l'Equateur (Mbandaka) et la Province Orientale (Kisangani) : Majestic River, Afromosia... (cfr chapitres consacrés). Comptez plusieurs jours/semaines pour rejoindre Mbandaka et Kisangani, sur les traces des grands explorateurs dont Stanley. Sinon, il reste possible de rejoindre ces villes / provinces par avion.

Jour 6 : Kinshasa-Mbandaka (Equateur). Visite des villages de pêcheurs, fumage du poisson, construction de pirogues traditionnelles...

Jour 7 : Mbandaka-Kisangani (Province Orientale), avec arrêt possible à la cité fluviale agronomique de Yangambi (1933) située au coeur d'une réserve forestière de 255 000 hectares.

Jour 8 : Kisangani (Province Orientale). Visite de la ville située "à la courbe du fleuve", où la rivière Lualaba devient fleuve Congo. Visite des impressionnantes pêcheries Wagenia, ces échafaudages en bois servant à la pêche Enya, technique halieutique ancestrale et unique au monde, surplombant les chutes (rapides) du même nom.

Jour 9 : Kindu (Maniema). Jadis ville carrefour de par son emplacement central le long du fleuve, Kindu reste relativement enclavée et peu développée. Son histoire est intimement liée à la traite négrière et aux campagnes esclavagistes qui bénéficiaient du fleuve comme moyen de transport. Il est possible de rejoindre Kindu par avion depuis Bukavu ou Kinshasa. Le transport fluvial depuis Kisangani reste réservé aux marchandises et est extrêmement aléatoire sur ce tronçon.

Jour 10 : Lubumbashi (Katanga). Visite du Parc National de l'Upemba, réservoir de biodiversité où coule le fleuve (rivière Lualaba). Un détour jusqu'au village de Mufosi (piste de Kilela Balanda) s'impose, pour terminer sa course à la source du fleuve, petite nappe d'eau hautement symbolique devant laquelle il est recommandé de se recueillir via un cérémonial villageois.

Éco- et agrotourismeHaut de page

La périphérie de Kinshasa (Bas-Congo, Maluku, Bandundu) et la province du Katanga essentiellement, développent depuis quelques années des projets pionniers en termes d'éco- et d'agrotourisme. Ce secteur est une véritable niche en devenir pour le pays, au vu de ses immenses ressources agricoles, forestières et halieutiques, et de son énorme potentiel en la matière (à condition qu'il soit bien géré !). Et permet clairement le développement d'un volet touristique en parallèle, puisque la plupart de ces sites permettent l'accueil des visiteurs dans des écrins naturels préservés de toute beauté. Une manière originale de découvrir ces régions au sein de projets innovants, et facilement accessibles depuis Kinshasa.

Jour 1 : Bas-Congo (Kisantu), à 130 km de Kinshasa. Domaine agro-pastoral de Mbuela Lodge sur 80 hectares (600 hectares à terme) parsemés de vergers et champs avec une vue magnifique sur les campagnes environnantes. Restauration, hébergement et loisirs (piscine, quads, vélos, randonnée...). La majorité de ce qui est proposé au restaurant provient de la ferme (boeuf, porc, tilapia, chèvre, volaille, autruche, fruits, miel d'eucalyptus). Combinable avec une visite au magnifique jardin botanique de Kisantu et aux chutes de Zongo (prévoir une journée supplémentaire).

Jour 2 : Bas-Congo (Boma). Réserve de biosphère de Luki (33 000 hectares) gérée par le WWF au coeur de la belle forêt du Mayumbe. C'est l'une des trois réserves de biosphère reconnues par l'Unesco en RDC. Elle abrite une forêt subéquatoriale primaire entourée de forêts secondaires, de savanes et d'exploitations d'agro-foresterie, qu'il est possible de visiter via des sentiers écologiques. Baignades en rivière, balades et échanges avec les habitants de villages forestiers. Logement possible au gîte WWF, ou sous tente.

Jour 3 : Retour sur Kinshasa, et départ vers la périphérie Nord-Est (route du Bandundu). De nombreux sites éco-touristiques et agro-forestiers de grand intérêt sont implantés sur cet axe. Dans l'ordre, citons Kitoko Food à La Nsele (50 km de Kin). Ferme modèle inspirée des kibboutz : ce sont les membres de la communauté qui gèrent et tirent profit des activités de la ferme, afin de répondre aux carences alimentaires dans le pays et promulguer le développement agro-industriel. La ferme de la province de Kinshasa est la première de ce type, le concept devrait à terme s'implanter partout dans le pays. Hébergement à Safari Beach, ou autre site de loisirs de La Nsele. Un détour par l'ancien parc présidentiel de la Nsele (en face) en réhabilitation permet également une belle mise au vert, le long du fleuve.

Jour 4 : Ibi Village (Mbankana) dans la commune rurale de Maluku sur la route du Bandundu. C'est l'un des projets phares en agroforesterie sur le plateau des Batéké, à 140 km de Kin. Il promeut l'environnement (reboisement contre le réchauffement climatique) ; l'économie (filiale agro-forestière durable et pérenne) ; et le social (bien-être des populations locales). L'objectif environnemental est mis en oeuvre grâce au principe de "puits de carbone forestier" (stockage de CO2), dont Ibi est le seul bénéficiaire reconnu en RDC par les Nations Unies. A l'issue du séjour, chaque visiteur plante un arbre. Logement et repas possibles.

Jour 5 : Mampu (C/ Maluku, plateau des Bateke, village Kinsona). Site agro-forestier développé depuis 1984 pour produire du charbon de bois à partir d'une plantation d'acacias (8 000 hectares) avec un mode d'exploitation participatif incluant les populations locales. L'objectif consiste aussi à maintenir la fertilité des sols tout en assurant une production commerciale durable de produits vivriers. Apiculture et élevage. Hébergement et restauration dans la guest house du site.

Jour 6 : CADIM (Centre d'Appui au Développement Intégral de Mbankana). Site de 25 hectares qui s'étend sur une belle colline. Programmes d'accompagnement de la population en agroforesterie, agriculture, approvisionnement en eau potable, apiculture... Le but étant à la fois de remédier à la pauvreté des sols et d'augmenter le revenu des exploitants locaux, tout en améliorant leurs conditions de vie. Un volet écotouristique permet une immersion totale dans cette belle nature préservée du plateau des Batéké. Baignade dans la rivière Lufimi. Logement en pavillons équipés. Restauration avec produits locaux.

Jour 7 : Bombo Lumene. Ancien domaine de chasse (350 000 hectares) à 130 km de Kin, à la frontière avec le Bandundu. Il s'agit aujourd'hui d'une réserve protégée et gérée par l'ICCN. Forêts de savane, savanes arbustives, galeries forestières. A l'origine le site était très riche en faune... Mais cela reste un endroit magique pour faire le plein de nature et d'air pur. Randonnées fléchées, baignades dans la rivière Lumene. Chalets en bois rustiques pour l'hébergement des visiteurs, ou camping (amener sa tente).

Jour 8 : Parc agro-industriel de Bukanga Lonzo, à 220 km à l'est de Kin (75 000 hectares). C'est le premier parc de ce type initié par le gouvernement en 2014 et destiné à mettre en valeur l'énorme potentiel du pays en terres arables à fort rendement. Le parc emploie 300 personnes. Et contribuerait à combler les besoins en denrées des millions de Kinois, vu sa proximité avec la capitale. A terme, l'Etat prévoit le lancement de 20 parcs agro-industriels de ce type afin de valoriser l'immense potentiel agricole de la RDC. Pas encore de dispositif d'accueil (logement) à ce jour, mais il est sans doute possible de visiter les activités sur demande.

En complément (4 à 5 jours supplémentaires) : un crochet par la province minière du Katanga (3h depuis Kin par vols quotidiens) permet également de se rendre compte de cette dynamique agro-touristique à l'oeuvre dans le pays. Et ce, dans le cadre des réformes agricoles mises en place par le gouvernement local pour préparer "l'après-mines" et contribuer à l'autosuffisance alimentaire de la province.

Visite des fermes et domaines agro-pastoraux tels que Ferme Futuka, Ferme Espoir, Benji Agri, cité rurale de Kashobwe...

Des sites "éco-touristiques" permettant une mise en valeur de la biodiversité katangaise (faune et flore) existent également : domaine de Mikembo, Kafubu River Lodge, Muyambo Park, Chutes de Kiubo. Et bien sûr les superbes parcs naturels des Kundelungu et de l'Upemba.

Voir plus d'idées de séjours

Galerie photo CONGO RDC

Actualité et reportage - R D Congo

10 volcans actifs dans le monde

Mystérieux et incontrôlables, les volcans fascinent les hommes depuis des millénaires. Ces géants de la nature sont imprévisibles, comme en témoigne la récente actualité. De nombreuses zones dans le monde dépendent des humeurs de ces montagnes explosives ou effusives et leur réveil provoque souvent stupeur et effroi dans les populations alentours....

Les 10 volcans les plus impressionnants ! Le n°2 soufflera peut-être la vedette...

Un volcan et ses éruptions, cela peut vous faire rater vos vacances comme en avril 2010 avec l'Eyjafjöll en Islande. Mais pourtant, un volcan en activité, ses coulées de lave et projections de cendres c'est LE voyage au centre de la Terre dont tout le monde rêve. Le Petit Futé vous emmène du Kilimandjaro au Mont Fuji en passant par le Vésuve...

Les Francofolies de Kinshasa

L'épidémie d'Ebola avait eu raison de l'édition 2014. Mais les Francofolies n'ont pas dit leur dernier mot et reviennent le 7 septembre à Kinshasa (République démocratique du Congo) avec une programmation alléchante. Cette première sur le continent africain mise sur des grands noms de la scène congolaise tels que Papa Wemba, JB Mpiana, Fally...

CONGO RDC, les adresses futées

Ailleurs sur le web

Liens utiles R D Congo

Toutes les bonnes adresses R D Congo

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté