Le Katanga est la province la plus méridionale de la RDC. Elle se classe 2ème en termes de superficie (près de 500 000 km2), derrière sa consoeur Orientale. C'est un carrefour important avec des frontières intérieures la séparant de quatre provinces (Sud-Kivu, Maniema, Kasaï Oriental, Kasaï Occidental) et des frontières extérieures communes à trois autres pays : l'Angola, la Zambie et la Tanzanie. Le paysage katangais est caractérisé par de hauts plateaux culminant à plus de 1 000 mètres d'altitude, d'où jaillissent des chutes dont celle de la Lofoï, qui avec ses 384 mètres est la plus haute d'Afrique. Ces hauts plateaux sont recouverts d'une savane arbustive parsemée de galeries forestières et qui jadis abritait une faune variée. Mais l'attraction majeure du Katanga est davantage géologique et consiste dans son riche sous-sol qui contient principalement des métaux du groupe du cuivre et de l'étain. Ainsi que de l'uranium qui provient du site de Shinkolobwe près de Likasi, et qui a servi à fabriquer les bombes atomiques de Nagasaki et Hiroshima...

Le Katanga est donc, il est vrai, l'une des régions au sous-sol le plus riche du monde. D'où son importance stratégique et son histoire mouvementée. De fait, dès le 19ème siècle, le Katanga suscite déjà les convoitises des grandes nations coloniales et en particulier celle de la Grande-Bretagne, qui ne pardonnera pas à la Belgique et à Léopold II d'avoir mis la main sur cette région... Dès le début de la colonisation et un demi-siècle durant, la Belgique exploitera les ressources cuprifères via la toute puissante Union Minière du Haut-Katanga (UMHK), 3ème producteur mondial de cuivre en 1955, qui deviendra la Gécamines après l'indépendance. En juillet 1960, dans la foulée des soubresauts de l'indépendance du pays,la sécession de la province est annoncéeet Moïse Tshombé s'autoproclame président du Katanga. S'en suivront de nombreux troubles et massacres, ainsi que les deux guerres du Shaba (nouveau nom qui signifie "cuivre" en swahili et donné par Mobutu à la province à son arrivée au pouvoir en 1965). Le point culminant sera le sauvetage de Kolwezi par les parachutistes de la Légion étrangère en 1978, qui permettra à Mobutu de reprendre le contrôle de la région sur les séparatistes katangais... Plus récemment, la province a également été touchée par les deux guerres du Congo de 1997 à 2003. C'est d'ailleurs à la chute de Mobutu en 1997 que la province sera renommée Katanga par Laurent-Désiré Kabila.

Aujourd'hui, après des années de disette suite à l'effondrement du marché katangais et de la Gécamines et suite aux nombreux problèmes que le pays a connus début des années 2000, la reprise est bien là comme l'atteste la présence de nombreuses sociétés minières étrangères avides d'avoir leur part du gâteau katangais. Et les signes extérieurs de ce redéploiement économique sont bien visibles : les trois villes cuprifères clés du Katanga, à savoir Lubumbashi sa capitale, et ses deux acolytes Likasi et Kolwezi, sont toutes trois à des degrés divers en train de subir de profonds changements pour s'adapter à cette nouvelle ère. Changements positifs certes, au niveau de l'accueil des visiteurs (ouverture d'établissements, diversification de l'offre, création de sites de divertissement, amélioration des moyens de déplacement...). Mais on peut tout de même se poser la question de savoir à qui, à nouveau, vont réellement profiter ces mesures et cette reprise économique... Signalons tout de même qu'une nouvelle politique agricole a été lancée ces dernières années par le gouvernement katangais, à l'initiative de son charismatique gouverneur Moïse Katumbi Chapwe, afin d'obliger justement les sociétés minières et autres forces vives de la province, à investir dans le bien-être de la population et de contribuer ainsi au développement de la province. Et ce, dans le but de fournir soins, emploi et nourriture locale en suffisance à la population, et d'assurer à terme une indépendance alimentaire au Katanga, en vue de préparer "l'après-mines".

Au niveau climat, comme ailleurs dans le pays : une saison des pluies et une saison sèche, mais tout de même des variations entre deux parties du territoire, qui connaissent pour l'une un climat tropical humide avec une saison sèche et froide qui dure deux à cinq mois selon la région. Et pour l'autre (partie méridionale), un climat tempéré avec des températures qui peuvent descendre jusqu'à -3°C (surtout la nuit). La température moyenne annuelle s'élève à 20°C au Sud et à 24°C au Nord. Le Katanga compte presque six millions d'habitants. La langue usuelle est le kiswahili et la langue officielle est le français. Toutefois la proximité du Sud anglophone pousse les habitants des villes à adopter l'anglais comme seconde langue. Signe des temps, le chinois s'entend aussi de plus en plus... Tout cela contribue donc à faire du Katanga le poumon économique du pays, qui a également la réputation d'être la province (et la ville) la mieux administrée. Ce qui alimente encore quelques fois de vieux fantasmes indépendantistes et une attitude de défi vis-à-vis du pouvoir central et de la rivale de toujours : Kinshasa. Qui le lui rendent bien ceci dit...

Un scandale géologique

Si d'une manière générale le Congo regorge de ressources naturelles, le Katanga est souvent décrit comme le coffre-fort du pays, immortalisé par cette célèbre expression du géologue Jules Cornet qualifiant le Katanga de "scandale géologique". C'est dans la province du Katanga que se trouvent en effet le cuivre et les métaux qui lui sont associés comme le cobalt et le zinc. Ces gisements font partie d'un ensemble connu sous le nom de "copper- belt", c'est-à-dire littéralement "la ceinture de cuivre", qui s'étend sur la Zambie mais recouvre principalement le Katanga. Selon les experts, il s'agit de l'une des zones métallogéniques les plus riches du monde : ses réserves de cuivre avoisineraient 55 millions de tonnes, et le cobalt 3,6 millions de tonnes, soit le quart des réserves mondiales. De plus, la teneur en métal des minerais katangais serait l'une des plus riches du monde. Ce métal, autrefois peu utilisé, est aujourd'hui l'un des plus recherchés essentiellement grâce au développement de l'industrie aéronautique et du téléphone portable.

Les lieux incontournables du Haut-Katanga

Organiser son voyage à Haut-Katanga

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
  • Traversée Maritime
Hébergements
  • Trouver un hôtel
  • Location Airbnb
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyage sur mesure
  • Week-ends en France
Services / Sur place
  • Activités Airbnb
  • Réservez une table
  • Activités & visites
  • Expériences & Boxs

Photos du Haut-Katanga

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

À découvrir sur le petit Futé
Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end pour 2 à Caen !

1 week-end découverte de Caen pour 2 personnes avec l'OT Caen la mer .