Située à 80 km au sud de Tanger, au bord de l'oued Loukos, cette cité pleine de charme, aux maisons de couleur bleue et blanche, reste profondément marquée par l'occupation espagnole. Le premier peuplement de la région semble dater de la période où le Maroc était occupé par les Phéniciens. La région fut le théâtre d'affrontements, notamment à Lixus, près de Larache, entre les Phéniciens et les Romains. Fondée par les conquérants musulmans venus d'Arabie au VIIe siècle, fortifiée à la fin du XVe par les souverains de Fès, Larache fut occupée par les Portugais durant le XVIe siècle, avant de devenir un refuge pour les corsaires algérois. En représailles, la ville fut systématiquement bombardée. Tombée sous domination espagnole en 1610, reprise par le sultan Moulay Ismaïl en 1689, elle fut de nouveau espagnole de 1912 (traité de Fès) jusqu'à l'indépendance du pays, en 1956.
Lorsque les Espagnols ont définitivement quitté les lieux en 1956, la ville était une cité prospère, avec les imposantes maisons blanches et bleu ciel ainsi que les grandes promenades dominant le front de mer, qui témoignent de l'influence andalouse. Aujourd'hui, hormis la place de la Libération, Larache (125 000 habitants) est loin de sa splendeur passée. L'Espagne a lancé un programme d'aide à la rénovation de la ville qui devrait peu à peu lui rendre son cachet d'antan. Toutefois, loin du tumulte des grandes villes, Larache est aujourd'hui une étape sereine au charme indéniable. Une architecture typique qui diffère d'un quartier à l'autre y contribue grandement. La configuration de la ville ancienne est, en effet, de type arabe, tandis que les habitations de la ville moderne adoptent le style andalou, couleurs blanches et ciel azur. La médina est très belle avec ses ruelles pentues descendant vers la mer. Deux forteresses dominaient, au nord et au sud : l'ancien fort Kebibat, devenu hôpital, et le fort de la Cigogne, face à la mer. La vieille prison espagnole est devenue aujourd'hui le Musée archéologique de la ville. Le musée de Larache est logé dans le palais du sultan Youssef Abdelhak el-Mrini, du XIIIe siècle, utilisé à l'époque coloniale par les Espagnols comme lieu de réception, tribunal et salle d'armes. Il présente des collections de monnaies anciennes, du matériel de pêche, des instruments de musique, des bijoux, des flacons de parfums, des statues et objets provenant de Lixus... Sans oublier une vue panoramique sur la région de Larache.
C'est à Larache, où il vécut longtemps, que repose Jean Genet. Sa tombe se trouve dans le petit cimetière espagnol, très bien entretenu désormais. Dans un grand calme, face à la mer, la tombe surplombe la falaise, d'où la vue est splendide.

À voir / À faire à LARACHE

Comment partir à LARACHE ? Nos conseils & astuces

    Organiser son voyage à LARACHE

    Photos de LARACHE

    Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

    CASABLANCA

    Guide CASABLANCA

    CASABLANCA 2016/2017

    14.95 €
    2016-09-28
    216 pages
    Avis