Le bout du monde. Cape Town évoque le Cap de Bonne Espérance naturellement, la pointe sud de l'Afrique où les océans se percutent avec force, creusant les reliefs de bord de mer en des côtes escarpées à la beauté sauvage. Mais Le Cap est aussi une cité trépidante, titanesque, sophistiquée, cosmopolite et métissée, dominée par l'envoûtante Table Moutain, au sommet constamment drapé de nuages. Les atmosphères qu'elle abrite sont aussi multiples que ses quartiers : l'industriel Woodstock aux anciennes usines couvertes de graffitis et réinvesties par les artistes, l'historique Bo-Kaap, le moderne Silo, le central et administratif CBD bien sûr, les populaires townships aussi, sans oublier les iconiques Waterfront et Sea Point, propices à la flânerie... Le guide touristique du Cap vous emmènera vers le quartier de Gardens également, temple de la fête, puis à Camps Bay, ses plages dorées garnies de villas splendides où l'on se régale de magnifiques couchers de soleil. Côté architecture, on a affaire à un patchwork de jardins fleuris, d'Art déco, d'édifices coloniaux au charme désuet et de street art, partout présent, tandis que la gastronomie se décline autour de mille saveurs épicées. Un voyage au Cap ne saurait être complet sans faire un tour dans la vallée des vins, mondialement réputée. Les surfeurs ne seront pas en reste non plus ! Enfin, Afrique du Sud oblige, les environs de la sudiste cité abritent une profusion naturelle époustouflante, et manchots, baleines, requins, dauphins, babouins, autruches ne sont jamais bien loin... Un passage par le Cap en appelle à coup sûr un second !

Les lieux incontournables du CAP

Quand partir au CAP ?

Quand partir au Cap ? Les hôtels appliquent en général trois tarifs différents au cours de l'année en fonction de la saison : saison basse, ou LS (du 1er mai à fin septembre), saison haute, ou HS (du 1er octobre au 20 décembre), saison " pic " (du 20 décembre au 10 janvier) et de nouveau saison haute (du 11 janvier au 30 avril). On observe en moyenne une réduction de 30 % à 40 % sur les prix hors saison et une augmentation de 10 % pendant la saison " pic ". Renseignez-vous au moment de réserver. Quand partir au Cap alors ? La meilleure période pour partir au Cap se situe pendant l'été. Pour éviter de se ruiner en logement, on visera les mois de novembre à mi-décembre et de mi-janvier à fin-février. 

Organiser son voyage au CAP

Les circuits touristiques au CAP

Photos du CAP

Découvrir LE CAP

Les plus du Cap

Des paysages spectaculaires

D'abord, la Table Mountain. Cette magnifique montagne se dresse du haut de ses 1 080 mètres entre la ville et l'océan Atlantique. Une fois à son sommet, le visiteur est étonné de découvrir une nature sauvage et préservée au coeur de la ville. Celle-ci a été littéralement modelée par les contraintes du relief et se fond dans cet univers naturel. Les différents panoramas sur Le Cap, les deux océans et les contreforts des montagnes du Drakensberg sont d'une beauté à couper le souffle. En contrebas, la ville ressemble à une fourmilière avec ses maisons minuscules et ses grandes autoroutes rectilignes qui se perdent à l'horizon. Seul le quartier du Central Business District (CBD), avec ses gratte-ciel, se distingue de ce quadrillage urbain infini. De l'autre côté de la montagne, on découvre les plages turquoise de Camps Bay et les villas accrochées à la colline. D'autres points de vue panoramiques au coeur de la ville méritent le détour, comme Signal Hill et Lion's Head. Depuis ces hauteurs dominant les quartiers de Sea Point et Green Point, avec son célèbre stadium, on vient admirer l'île de Robben Island dans la lumière du soleil couchant, l'ombre de Lion's Head se projetant sur la ville qui se perd à l'infini. Voir les nuages tournoyer au sommet de la Table Moutain et se colorer à la tombée de la nuit est magique ! De nombreuses routes de corniche offrent également des panoramas exceptionnels aux visiteurs qui les parcourent en voiture, notamment la Chapmans Peak Drive, en direction du cap de Bonne-Espérance.

Une qualité de vie inattendue

Au Cap, il ne gèle pas, car l'hiver est doux et pluvieux. On passe la moitié de l'année en tongs et le soleil brille même lorsqu'il y a des nuages. Il y règne un climat méditerranéen qui attire bien des Occidentaux préférant la douceur du soleil à la grisaille des grandes villes européennes. Que rêver de mieux que de faire trois pas hors de la ville et se retrouver au coeur d'un des plus beaux parcs naturels du monde pour faire un petit trek, donner rendez-vous à ses amis sur la plage de Camps Bay, sur la belle promenade de Sea Point pour un footing... La région offre beaucoup d'activités de plein air pour les amateurs d'adrénaline et de glisse : surf, kitesurf, VTT, escalade, canyoning, parapente, saut en parachute. Les amateurs de sports d'eau pratiqueront la voile, la pêche, la plongée.

Une biodiversité foisonnante
<p>Lion's Head vu de Table Mountain</p>

Lion's Head vu de Table Mountain

Classée sur la Liste du patrimoine mondial de l'humanité, la péninsule est le plus petit des six royaumes végétaux de la planète, dont la " protée royale " est la reine. Cette grosse fleur est emblématique du Cap et fait partie du " fynbos ", ce fragile écosystème végétal qui compte plus de 8 500 espèces dont beaucoup sont endémiques de la région. A la croisée des chemins maritime et terrestre, les océans regorgent eux aussi d'une flore et d'une faune uniques. Si Noé avait posé les pieds au Cap, il aurait probablement débarqué les animaux de son Arche échouée sur la Table Mountain ! Autour de cette péninsule, vous pouvez observer phoques, requins, baleines et dauphins et même des manchots, la dernière espèce du genre qui subsiste encore sur le continent. Dans la réserve naturelle du cap de Bonne-Espérance, vous croiserez des groupes de babouins, des milliers d'oiseaux, des dassies (sortes de marmottes), des autruches et différentes espèces d'antilopes.

Un héritage culturel unique

D'abord habité par les peuples khoïsan, Le Cap a été la cité fondatrice des colons hollandais en Afrique australe et a gagné le surnom de " cité mère ". Ont ensuite débarqué des Français huguenots puis les Britanniques. L'esclavagisme industriel orchestré par les Blancs a amené sur ces terres des peuples asiatiques (Malaisiens, Indonésiens, Indiens, Malgaches...) et africains déportés d'autres pays du continent. Le métissage qui s'opéra entre tous ces peuples pendant plus de 300 ans lègue aujourd'hui un patrimoine culturel d'exception. Récemment, dans les années 1980, la politique de l'apartheid a obligé des millions de Noirs Xhosa sud-africains (dans la province de l'Eastern Cape, d'où est originaire Nelson Mandela) à s'installer dans la région pour répondre aux besoins en main-d'oeuvre. Ce sont eux qui peuplent majoritairement les townships noirs de la ville et apportent une variante culturelle tribale très forte au Cap. La plupart des nouveaux migrants viennent de villages ruraux au mode de vie traditionnel.

Une destination gastronomique

Le Cap est l'une des villes d'Afrique où l'on mange le mieux. La gastronomie a été hissée sur un piédestal grâce au renouveau culinaire apporté il y a quelques années par des chefs ingénieux comme Luke Dale-Roberts ou Margot Janse. Les ingrédients sont produits localement (poissons, fruits de mer, viande, fruits et légumes...) et ils sont majoritairement issus de l'agriculture biologique. Les saveurs locales sont associées aux saveurs méditerranéennes et/ou asiatiques pour créer des plats raffinés de fusion ou mélange. Cette exigence de produits frais et locaux peut sembler banale mais elle est véritablement révolutionnaire dans un paysage culinaire habitué au barbecue et au fast-food. Ville cosmopolite oblige, on trouve au Cap d'excellents restaurants de cuisine africaine, malaise, japonaise, italienne, indienne et française. Des repas accompagnés de vins délicats, mondialement connus et qui proviennent essentiellement de la région du Cap.

Reportages & actualités du CAP

Avis