Pella, ancienne cité de la Décapole, se trouve à une vingtaine de kilomètres au sud-ouest d'Irbid, près du petit village de Taqabat Fahl. Les lieux furent habités plus de 10 000 av. J.-C. jusqu'au XVe siècle ! Cette particularité d'occupation ininterrompue, rare au Proche-Orient, constitue une véritable mine de renseignements pour les archéologues. Des hommes préhistoriques aux Malelouks, en passant par les Egyptiens, les Grecs, les Séleucides, les Romains, les chrétiens de Jérusalem, les Byzantins et les Abbassides, l'histoire qui s'est déroulée ici est inépuisable. Aujourd'hui, le site de Pella offre un aspect peu restauré, car des fouilles sont toujours en cours. Cependant, Pella se trouve dans un très bel environnement et offre de superbes vues sur la vallée du Jourdain.

 

Histoire.

 

Les plus anciens vestiges retrouvés sur place démontrent que le site était habité il y a plus de 10 000 ans, faisant de Pella l'un des premiers villages de l'histoire de l'humanité. Des poteries et des vases en pierre ainsi que des morceaux de silex taillés remontant au chalcolithique (4000 ans av. J.-C.) ont également été découverts par les archéologues. Toutefois, les premières traces d'une occupation vraiment importante ne remontent qu'à l'âge du bronze moyen, c'est-à-dire entre 2000 et 2500 av. J.-C.

C'est à cette époque que les premières mentions écrites de la ville apparaissent : des textes égyptiens la nomment alors Pahel. Il semble qu'elle ait été protégée par des fortifications de briques d'une épaisseur d'environ 5 m pendant près de 1 500 ans. De nombreux objets provenant de Chypre, de la Syrie et d'Egypte dont certains en ivoire et en or ont également été découverts, attestant de la précocité des relations commerciales entretenues entre la cité et ces pays.

Le développement de la ville est en grande partie dû à sa position à l'intersection de routes commerciales majeures, reliant l'Arabie et la Syrie et la Transjordanie à la Méditerranée à l'ouest. De plus, irrigué par le Wadi Jirm, affluent du Jourdain, et recevant des précipitations annuelles plus que satisfaisantes pour la région, le lieu est propice à l'agriculture. Il est aussi entouré de forêts fournissant un approvisionnement en bois. Pella va vite tirer parti de ces avantages et s'enrichir grâce à sa position stratégique, à l'est du Jourdain.

C'est à l'époque macédonienne avec l'arrivée des troupes d'Alexandre le Grand, que la ville se développa vraiment grâce à sa position stratégique. Une colonie y est fondée, et c'est à partir de cette époque que la cité commencera à porter le nom de la ville de naissance de l'empreur en Macédoine (en Grèce) : Pella. A partir de 218 av. J.-C., la ville est occupée par les Séleucides et continue de prospérer. Lorsque fut décidée la création de la Décapole, Pella y sera immédiatement intégrée. Mais la ville fut détruite en 83 av. J.-C., par le roi Hasmonéen Alexandre Jannée, lors de sa campagne de judaïsation, devant le refus des habitants de se convertir.

L'arrivée de Pompée et de l'armée romaine en 63 av. J.-C. dans la région rétablit l'ordre dans cette région de tradition hellénistique. Une période de stabilité commence alors. Sans être l'une des villes les plus fortes de Jordanie en terme de puissance économique, Pella bénéficiait de retombées importantes grâce à la proximité des principales cités commerciales. La ville frappe sa propre monnaie. Comme d'autres villes de la Décapole, elle est restaurée et de nombreux monuments sont érigés.

En 66 ap. J.-C., le massacre de 20 000 juifs, dans la ville de Césarée (Israël actuel) par les Romains, conduit à une révolte des habitants. Les répressions romaines à Jérusalem provoquent l'exil forcé des chrétiens de la Ville sainte, assiégée par Titus, vers Pella. A partir de cette date, la ville devient un centre religieux et épiscopal très important. Elle le restera jusqu'à la période islamique, au début du VIIe siècle. La ville atteint son âge d'or pendant la période byzantine aux Ve et VIe siècles, mais commence à décliner au VIIe siècle. En 635, l'armée musulmane vainc les Byzantins à proximité de Pella (bataille de Fihl). Ces derniers sont obligés d'abandonner le contrôle de la Palestine septentrionale.

Sous les Omeyyades, la ville recommence à s'enrichir et à se développer et une imposante mosquée voit le jour. Pella reprend alors son ancien nom de Fahl. Pella ne fut pas épargné par le tremblement de terre de 747 : presque entièrement détruite, la ville resta néanmoins habitée. Elle fut occupée tour à tour par des peuples nomades sémitiques de la région, par les Abbassides au Xe siècle et enfin les Mamelouks termineront son histoire au XVe siècle.

Adresses Futées de PELLA

Rechercher par catégorie :

Organiser son voyage à PELLA

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
  • Taxi et VTC
Hébergements & séjours
  • Tourisme responsable
  • Trouver un hôtel
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
  • Voyage sur mesure
Services / Sur place
  • Assurance Voyage
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Activités & visites

Photos de PELLA

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

4.95 €
2020-02-12
144 pages
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez 2 week-end de prestige aux portes de la Normandie !

2 séjours pour 2 personnes avec l'Office de Tourisme Terres de Seine ! (2 gagnants)

Une escapade zen et reposante...