Hébron compte à ce jour un peu plus de 215 000 habitants, ce qui en fait la plus grande ville de Cisjordanie. Considérée comme l'une des plus anciennes villes du monde, elle est davantage connue pour être la gardienne du Tombeau des Patriarches, un lieu saint majeur pour les 3 religions monothéistes mais aussi une source de bien des conflits entre Juifs et Arabes. Outre sa vieille ville et une architecture remarquable datant des époques mameloukes (XIIIe-XVIe siècles) et ottomane (XVIIe-XIXe siècles), on y trouve trois pôles universitaires regroupant environ 25 000 étudiants : l'Université d'Hébron, l'Université Polytechnique de Palestine et une annexe de l'Université ouverte Al-Quds.

Histoire récente

A la suite de la conquête de la Cisjordanie par Israël en 1967, lors de la fête de Pessah l'année suivante, un petit groupe de religieux extrémistes s'installe au centre d'Hébron. La ville est alors exclusivement arabe, mais les Juifs ne sont pas inquiétés outre mesure par la population. L'armée israélienne les presse de quitter les lieux une fois la semaine de fête terminée, mais ils refusent : ils veulent repeupler le quartier juif d'Hébron, déserté lors de la révolte arabe de 1929. Après plusieurs mois d'âpres négociations, un compromis est trouvé. Les religieux peuvent s'installer temporairement dans un camp militaire désaffecté, en bordure de la ville. Petit à petit, les baraques et les tentes ont fait place à la colonie de Kiryat Arba, la " ville des quatre ", divisée en quatre quartiers (the Kirya, Ashmoret Yitzhak, Ramat Mamre ou Givat Harsina et Givat Avot ou Givat Ha'avot), dont la population atteint aujourd'hui 7 500 personnes.

En tout, c'est environ 17 colonies qui ont poussé dans les environs d'Hébron, et des colons se sont également réimplantés dans le quartier juif d'Hébron : autour du Tombeau des Patriarches, quelque 600 colons des plus radicaux vivent sous haute protection de l'armée israélienne. Seuls les Palestiniens résidant dans ce quartier peuvent désormais le traverser. Et les juifs ont interdiction de se rendre dans le quartier arabe.

C'est en périphérie d'Hébron qu'eut lieu, le 12 juin 2014, l'enlèvement et le meurtre de trois jeunes Israéliens suivis peu de temps après par l'assassinat d'un jeune Palestinien brûlé vif à Jérusalem. Cela allait amener le déclenchement d'un nouveau conflit armé majeur entre Juifs et Palestiniens (guerre de Gaza, sous l'appellation "Bordure protectrice", du 8 juillet au 26 août 2014).

Hébron, qui n'avait jamais vraiment pansé ses plaies depuis le massacre perpétré par Baruch Goldestein, un colon juif, dans la mosquée du Tombeau des Patriarches en 1994 (29 Palestiniens tués, 125 blessés), demeure une ville très difficile d'accès et dans tous les cas déconseillée aux touristes.

Depuis 1997, 80 % de la ville est sous le contrôle de l'Autorité palestinienne (zone H1) et 20 % sous contrôle israélien (zone H2, qui comprend la vieille ville, ses environs et le Tombeau des Patriarches).

À voir / À faire à HÉBRON

Adresses Futées d'HÉBRON

Rechercher par catégorie :

Organiser son voyage à HÉBRON

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
  • Taxi et VTC
Hébergements & séjours
  • Ecotourisme
  • Trouver un hôtel
  • Location de vacances
  • Location Airbnb
  • Trouvez votre camping
  • Voyage sur mesure
Services / Sur place
  • Activités Funbooker
  • Activités Airbnb
  • Réservez une table
  • Activités & visites

Photos d'HÉBRON

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

4.95 €
2020-02-12
144 pages
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un séjour de 2 nuits pour 2 personnes à Nancy !

Profitez d'un week-end de prestige à Nancy !