Quelle drôle de rencontre que l'art et la télépathie. Et pourtant, ce terme apparu en 1882 désignant le pouvoir de transmettre d'esprit à esprit des états émotionnels sans avoir à passer par la barrière du langage a fasciné nombre d'artistes et eu un impact considérable sur la naissance des premières formes d'abstraction. Cosa mentale emprunté au maître Léonard de Vinci (l'art est une chose mentale) résume cette tension qui anime l'artiste, plus désireux de transmettre le projet de l'oeuvre que l'oeuvre en elle-même. Suivant un parcours chronologique allant du symbolisme de la fin du XIXe siècle à l'art conceptuel, l'exposition réunira une centaine d'oeuvres de grands artistes de la modernité, d'Edvard Munch à Vassily Kandinsky, de Joan Miró à Sigmar Polke, issues d'une grande diversité de médias. La dernière salle vous propose même une expérience fascinante...

Payant.

" Cosa mentale. Les imaginaires de la télépathie dans l'art du XXe siècle " au Centre Pompidou Metz jusqu'au 28 mars 2016.

Plus d'information