Située à l'extrême sud du département, cette petite ville limite le Jura et la Bresse, entre plaine et petite montagne.

Saint-Amour s'appelle à l'origine Vincennes-la-Jolie. Au long de son histoire, elle connaît des périodes prospères et animées et d'autres plus chaotiques. Au Moyen Age, les pèlerinages vers les reliques des martyrs saint Amator et saint Viator amorcent son développement. Plus tard, les monastères contribuent à donner à la cité une vie religieuse active et à y attirer commerçants et artisans. Comme de nombreuses cités comtoises, elle passe successivement sous domination bourguignonne, germanique puis espagnole et est convoitée par tous les rois de France. Saint-Amour subit cinq conquêtes, soutient 3 sièges et est finalement annexée au royaume de France en 1678.

Au début du XVIIIe siècle, la ville retrouve un peu de sa prospérité passée. La fin du XIXe et le début du XXe siècle sont marqués par un grand essor industriel : Saint-Amour compte jusqu'à 200 employés dans une dizaine de marbreries, puis c'est une manufacture de tôlerie qui dynamise l'activité économique de la commune. Entre les deux guerres, le charme de Saint-Amour en fait un lieu de villégiature d'artistes internationaux : Firmin Gémier (1869-1933), fondateur du premier Théâtre National Populaire en 1920, Jeanne Hatto (1879-1958), cantatrice d'opéra, Marcel Moyse (1889-1984), flûtiste de réputation mondiale, né ici... Aujourd'hui, le bâtiment de la Chevalerie accueille une vaste programmation de spectacles et, au moment de la Saint Valentin, un festival du film d'amour. A noter : le marché a lieu le samedi matin.

À voir / À faire à Saint-Amour

Organiser son voyage à Saint-Amour

Photos de Saint-Amour

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

9.95 €
2019-07-12
288 pages
Avis