JAPON - guide touristique du Petit Futé

Bienvenue au Japon !

Le Japon est un pays d'émerveillement, une contrée d'excès, de contrastes frappants et d'une complexité apparente. Possédant à la fois une culture millénaire qui remonte aux Aïnous, une ethnie du nord du Japon dont a trouvé des traces vieilles de 12 000 ans, et une modernité incroyable, que l'on observe à chaque instant dans les grandes métropoles, l'archipel volcanique long de 3 000 km affiche une variété de paysages et de climats presque sans égale. Le mot " voyage " revêt alors tout son sens. Et ce dernier est d'autant plus agréable que le confort est au rendez-vous tout le temps. Le Japon est la destination idéale. C'est avant tout un pays sûr, qui a le plus faible indice de criminalité des pays de l'OCDE. C'est ensuite une contrée propre, presque immaculée − Tōkyō est d'ailleurs considérée comme la ville la plus propre au monde. L'hospitalité prend ici sa pleine mesure, cet art s'appelle l'omotenashi. Difficile de traduire ce mot, car nous n'avons pas l'équivalent en français, mais il mêle à la fois les concepts de gentillesse, d'attention, de patience, sans pour autant être intrusif. Vous serez surpris par l'aide qui vous sera apportée tout au long de votre séjour. Autre raison, la baisse du Yen. Longtemps considéré comme un pays cher, le Japon depuis quelques années est devenu abordable. Bien évidemment, il convient de comparer ce qui est comparable. Les prix affichés à Tōkyō sont très semblables à ceux de Paris, Londres ou New York. Enfin, le Japon est aussi un pays où l'on sait s'amuser. Quelles que soient les raisons pour lesquelles vous viendrez au pays du Soleil Levant, pour l'amour des jardins, des paysages zen, pour les estampes, les baignades en sources d'eaux chaudes, les geishas, pour la magie des temples et celle des châteaux, pour la cérémonie du thé, pour le théâtre de Tōkyō, pour la démesure des mégalopoles, les sumos, les mangas, les samouraïs, la gastronomie... c'est le moment de vous y rendre. En 2020, Tōkyō accueillera les Jeux Olympiques et le gouvernement japonais a la ferme intention d'inviter 20 millions de touristes cette année là. Il est donc grand temps de le vivre ce voyage au Japon.

L'équipe de rédaction

REMERCIEMENTS. Au JNTO de Paris, aux gouvernements des préfectures de Hyôgo, Ôsaka, Wakayama, Hiroshima, Shimane, Ehime, Kagawa, Kochi, Tokushima, Fukuoka, Kagoshima, Kumamoto, Oita, Ishikawa, le bureau de promotion touristique de Tanabe, Yakushima, Matsue, Himeji, au personnel des multiples bureaux d'informations touristiques au Japon, à madame Nagao, madame Kambe, madame Koizumi ainsi qu'au consulat du Japon à Marseille, mes amis, ma famille.

Mise en garde

Le monde du tourisme est en perpétuelle évolution. Malgré notre vigilance, des établissements, des coordonnées et des prix peuvent faire l'objet de changements qui ne relèvent pas de notre responsabilité. Nous faisons appel à la compréhension des lecteurs et nous nous excusons auprès d'eux pour les erreurs qu'ils pourraient constater dans les rubriques pratiques de ce guide.

Idées de séjour JAPON

Séjours courtsHaut de page
Le Japon en une semaineHaut de page

Jour 1 : Tōkyō. Arrivée au Tōkyō Narita Airport. Journée plutôt calme pour déambuler autour du palais impérial. C'est l'idéal pour une première journée et cela prend peu de temps. Sur le chemin du retour, passer par Shinbashi et dîner dans un des nombreux izakaya où se retrouvent les employés le soir pour manger et boire après le travail.

Jour 2 : Tōkyō. Visite d'Asakusa et des arcades couvertes qui regorgent de petites échoppes. Petit tour en bateau bus sur la rivière Sumida. Retour par Ginza, ses théâtres et ses bars.

Jour 3 : Mont Fuji. A deux heures de Tōkyō, le Mont Fuji est plus précisément Kawaguchiko. La région est une des nombreuses stations thermales du pays. Petite excursion et visite du parc National du Mont Fuji.

Jour 4 : Kyōto. Arrivée à Kyōto. Visite du château de Nijō, du Kinkaku-ji, le Pavillon d'or, du Ginkaku-ji, le palais d'argent, descendre le chemin des philosophes, se rendre au palais impérial et poursuivre jusqu'au temple Nanzen-ji. Cela prend une bonne journée. Le soir, dîner dans le superbe quartier traditionnel de Gion.

Jour 5 : Kyōto-Nara. Visite le matin du temple Kiyomizu-dera, balade dans les rues commerçantes typiques de Kyōto. Visite de Fushimi-inari et de ses innombrables torii (portails shintō). Départ pour Nara et visites du temple Todaiji (avec son immense statue en bois de Bouddha), et du sanctuaire de Kasuga. Déplacement à Ōsaka pour passer la soirée, goûter les okonomiyaki (galettes) et les takoyaki (boulettes de farine cuites avec du poulpe).

Jour 6 : Ōsaka. Visite de la capitale gastronomique du Japon en bateau sur la Tombori jusqu'au port de Nakanoshima pour le déjeuner. L'après-midi est consacré à la visite du château, le Kaiyukan, l'un des plus grands aquariums du monde, ou la distillerie de whisky Yamazaki. Visite et dégustation gratuite. Le soir, amusez-vous dans le quartier très animé de Minami. Retour à Tōkyō.

Jour 7 : Tōkyō. Journée tranquille dans Shibuya, Shinjuku ou encore Akihabara, quartier de l'électronique et des cosplay (costume play) afin de faire un peu de shopping.

Tōkyō - Kyōto en une semaineHaut de page

Pour tous ceux qui veulent moins courir que dans l'itinéraire précédent.

Jour 1 : Tōkyō. Arrivée au Tōkyō Narita Airport. Journée plutôt calme pour déambuler autour du palais impérial. Une petite partie du palais est ouverte au public, la visite ne prend pas beaucoup de temps : c'est idéal pour une première journée. Sur le chemin du retour, passer par Shinbashi et dîner dans l'un des nombreux izakaya, ces brasseries populaires où se retrouvent les employés le soir pour manger et boire après le travail.

Jour 2 : Tōkyō. Visite d'Asakusa et des arcades couvertes qui regorgent de petites échoppes. Petit tour en bateau bus sur la rivière Sumida. Retour par Ginza, ses théâtres et ses bars.

Jour 3 : Sortie au mont Takao. A 1h20 en train de Tōkyō, le mont abrite plusieurs temples bouddhiques et sanctuaires shintō. Une étape verte au milieu de la jungle urbaine. Retour à Tōkyō, dîner, karaoké et boîte de nuit à Shinjuku.

Jour 4 : Kyōto. Arrivée à Kyōto. Visite du château de Nijō, du Kinkaku-ji, le Pavillon d'or, du Ginkaku-ji, le palais d'argent, descendre le chemin des philosophes, se rendre au palais impérial et poursuivre jusqu'au temple Nanzen-ji. Cela prend une bonne journée. Le soir, dîner dans le superbe quartier traditionnel de Gion.

Jour 5 : Kyōto. Visite le matin du temple Kiyomizu-dera, balade dans les rues commerçantes typiques de Kyōto. Visite de Fushimi-inari et de ses innombrables torii (portails shintō). Retour à Tōkyō en soirée.

Jour 6 : Tōkyō. Journée tranquille dans Shibuya, Shinjuku ou encore Akihabara, quartier de l'électronique et des cosplay (costume play) afin de faire un peu de shopping. Viser un spectacle de kabuki à Ginza, en soirée.

Jour 7 : Départ.

Séjour longHaut de page
Découverte du Japon en trois semainesHaut de page

Jour 1 : arrivée à Tōkyō. Visite du palais impérial et du sanctuaire Meiji-jingū à Harajuku.

Jour 2 : Tōkyō. Journée à Asakusa, Ginza et Shimbashi le soir. Possibilité d'assister à un spectacle de kabuki à Ginza. On reste à Tōkyō une journée de plus, histoire aussi de s'acclimater et de se régler par rapport au décalage horaire.

Jour 3 : Tōkyō. Balade dans Yanaka. Quartier de l'ancienne ville basse (Shitamachi) dont certaines maisons traditionnelles ont échappé au terrible incendie de 1923 (séisme) et aux bombardements de la guerre.

Jour 4 : Nikkō. Journée dans la région de Nikkō : visite du village des bonsaïs, de la cascade et des nombreux temples, sans oublier le pont Shin-kyō.

Jour 5 : Kamakura. Ancienne capitale du Japon, Kamakura regorge de temples et de sanctuaires nichés dans la montagne. Il y a aussi une grande statue de Bouddha à voir absolument.

Jour 6 : Hakone et le mont Fuji. Promenade en bateau sur le lac Ashi, petit repos dans un onsen de Hakone...

Jour 7 : Takayama. Située dans le département de Gifu, cette ville renferme une cité ancienne traditionnelle ainsi que des villages aux maisons au toit de chaume. Une très belle ville, calme avec peu de touristes.

Jour 8 : Kanazawa. Journée découverte de la ville qui fut pendant longtemps la plus riche du Japon. Outre la beauté des rues typiques, Kanazawa est aussi réputée pour ses mets et son jardin. Pour ceux qui préfèrent la tranquillité à la masse de touristes de Kyōto, Kanazawa ne leur apportera que du bonheur.

Jour 9 : Kyōto. Arrivée à Kyōto. Visite du château de Nijō, du Kinkaku-ji, le Pavillon d'or, du Ginkaku-ji, le palais d'argent, descendre le chemin des philosophes, se rendre au palais impérial et poursuivre jusqu'au temple Nanzen-ji. Cela prend une bonne journée. Le soir, dîner dans le superbe quartier traditionnel de Gion.

Jour 10 : Nara-Ōsaka. Visites du temple Todaiji (avec son immense statue en bois de Bouddha), et du sanctuaire de Kasuga. Retour à Ōsaka, goûter les okonomiyaki (sorte de galettes) et les takoyaki (boulettes de farine cuites avec de la pieuvre), spécialités de la région.

Jour 11 et 12 : Kōyasan. Montée du mont Kōya en funiculaire. Visite de cet important centre de pèlerinage qui abrite une centaine de monastères datant du IXe siècle. La deuxième journée sera consacrée aux chemins de pèlerinage de Kumano. Finir la journée à Wakayama pour prendre le shinkansen en direction d'Himeji.

Jour 13 : Himeji. Visite du château du Héron Blanc à Himeji. Promenade dans le quartier de Bikan ou se rendre au temple Engyo-ji, lieu de tournage du film Le dernier Samouraï avec Tom Cruise.

Jour 14 : Matsue. Cette petite ville réserve biens des surprises à commencer par son château qui vient d'être classé trésor national du Japon. L'après-midi peut-être consacré à l'autre ville phare de Shimane, Izumo, célèbre pour être le berceau de la religion shintoïste. Les dieux, kami Ōkuninushi-no-mikoto, se retrouvent chaque année en octobre dans le sanctuaire Izumo-Taisha, le plus important et le plus ancien du Japon.

Jour 15 : Hiroshima-Miyajima-Hiroshima. Visite du Parc-Mémorial de la Paix. Déjeuner okonomiyaki (originaire de Hiroshima). Direction Miyajima et sa célèbre porte O-torii qui paraît flotter sur la mer. Retour à Hiroshima pour la soirée. Souper dans Hondori, le quartier le plus animé de la ville. Si vous avez un peu de temps, arrêtez-vous à Saijo surnommée Sake-town et visiter une brasserie.

Jour 16 : Nagasaki ou Fukuoka. Visite de l'une des deux principales villes de l'île. Ne pas oublier de goûter les célèbres Tonkotsu Ramen de Fukuoka (nouilles aux pieds de cochon).

Jour 17 : Beppu. Visite des sources chaudes et colorées, les Huit Enfers.

Jour 18 : Yufuin et Mont Aso. Station thermale de Yufuin et visite du village d'antiques fermes. Visite du plus vaste Caldeira du monde, le mont Aso. Se rendre pour la soirée dans la ville de Kumamoto.

Jour 19 : Kumamoto - retour vers Tōkyō. Visite de la ville seigneuriale, de son superbe château et de ses nombreux jardins. Le retour vers la capitale s'effectuera par avion.

Jour 20 : Environ de Tōkyō. Choisir une destination à thème proche de Tōkyō comme Kawagoe pour ses kura (greniers à murs épais) et son architecture ou le Mont Takao pour sa verdure et ses temples. Possibilité également de rester à Tōkyō pour visiter une nouvelle partie de la ville, comme Akihabara ou Odaiba.

Jour 21 : Tōkyō. Derniers achats et derniers instants au Japon.

Séjours thématiquesHaut de page

Nouvelles cultures urbaines

Une visite de Tōkyō ou d'Ōsaka est l'occasion de s'expérimenter à de nouvelles cultures urbaines, peu répandues en Occident. Les karaokés et autres salles de jeux ne sont en rien comparables à ce qu'il est possible de trouver en Europe. Un séjour dans la capitale nippone, ou dans une autre grande mégalopole doit permettre de s'imprégner de la nouvelle culture pop japonaise, marquée par exemple, depuis le début des années 2000, par l'éclosion des maid cafés. Bienvenue dans la culture cosplay, une subculture japonaise basée sur l'apparence, qui voit certains individus se créer leur propre personnage, à l'aide de costumes souvent inspirés des mangas...

Shopping

Pas sûr qu'une autre capitale dans le monde compte autant de petites boutiques au mètre carré que Tōkyō. Elles sont partout, au rez-de-chaussée, à l'étage et au sous-sol. Certaines marques occidentales de vêtement sont mieux représentées au Japon qu'en Europe. Shibuya, Shinjuku, Ikebukuro, Ginza... la liste des quartiers pour faire ses emplettes, est bien longue. Un bon conseil, prévoir de la place dans ses valises pour pouvoir ramener ses achats.

S'initier à une autre culture

Venir au Japon, c'est la garantie de bien manger, même sans avoir à trop dépenser. Bien sûr, les gros budgets iront plus loin dans leur découverte culinaire, mais la gastronomie japonaise est un délice. Pour ceux qui veulent s'y initier, des agences proposent même de donner des cours de cuisine. Les soba, yakitori, sushi, sashimi, soupes, kaiseki et autres, n'auront plus aucun secret pour qui osera les découvrir.

En quête des samouraïs

L'idée de ce thème de voyage est d'aller à la découverte des villes de l'époque des samouraïs et de vivre plusieurs expériences d'une grande beauté au Japon.

Kanazawa. Kanazawa est la ville japonaise typique où l'on peut retrouver l'atmosphère d'Edo. A cette époque, Kanazawa avait déjà une population de 100 000 habitants, ce qui la plaçait juste derrière Edo, Ōsaka et Kyōto. Chose rare au Japon, Kanazawa doit son origine à un groupe de bouddhistes très combatifs. Kanazawa étant une grande province prospère, il fallait éviter à tout prix qu'elle devienne l'objet de la jalousie ou de la convoitise du bakufu d'Edo. C'est pour cette raison que Maeda, le daimyō éclairé de Kanazawa choisit d'encourager le développement des arts et de la culture, bref, de faire semblant de dépenser bêtement sa richesse.

Chose curieuse, cette façon de gérer le patrimoine s'est transmise à travers les âges. Depuis Meiji, les riches commerçants de la ville continuent de sponsoriser les artistes. Bref, Kanazawa est une ville qui n'a cessé de protéger ses traditions. Lors de la Seconde Guerre mondiale, Kyōto et Kanazawa furent les deux seules grandes villes qui ne furent pas touchées par les bombardements. Ainsi, la poterie Kutani, les laques Wajima, les kimonos Kagayōzen entre autres pour les artisanats traditionnels, mais aussi le Nō de l'école locale ont été conservés. Ils subsistent de nos jours sous une forme très vivante et reconnue dans tout le Japon. Il faut goûter aussi à la très célèbre cuisine de Kaga - Kaga ryōri (Kaga = Kanazawa) - ou participer à la cérémonie du thé. A Kanazawa, il existe encore aujourd'hui trois zones de divertissements avec les geishas : le Higashi no kuruwa (pour le top de la société), le Nishi Kuruwa (plutôt populaire, moins riche) et le Kazuemachi (entre les deux). On retrouve à Kanazawa la disposition des maisons de samouraïs, comme elles étaient à l'époque, c'est ce qu'on appelle la ville Nagamachi. Mais aussi tout un dédale de canaux très bien entretenus qui servaient au transport des personnes et à l'acheminement des approvisionnements. Bien évidemment, on ne peut se rendre à Kanazawa sans visiter le Kerokuen, l'un des trois plus beaux jardins du Japon.

Takayama. À 3 heures ou 4 heures de route de Kanazawa (route de montagne), Takayama est une ville qui garde encore de nombreux témoignages de l'époque d'Edo. En plus des nombreuses maisons construites suivant la tradition des charpentiers de l'époque, une multitude d'objets traditionnels en bois et les marionnettes animées dites karakuri ningyō (ces marionnettes effectuent une série de mouvements en parfaite autonomie, à faire pâlir les derniers robots Fanuc), peuvent y être admirés dans le musée de la ville. Si vous en avez la possibilité, ne manquez pas le festival Matsuri avec ses défilés de chars dans la ville en avril et en octobre.

Shirakawagō mérite une bonne après-midi de visite. Un petit détour de 50 minutes entre Kanazawa et Takayama permet de découvrir, Shirakawagō, petit village classé au patrimoine mondial de l'Unesco pour ses habitations en toit de chaume construites uniquement en bois et cordages, assemblées et par tenons et mortaises. Ce village remonte à l'installation au XIIe siècle d'une communauté appartenant au clan vaincu des Heike. Goûter aux biscuits également !

Voyage aux sources de la tradition spirituelle japonaiseHaut de page

Kyoto, Nara et la région de Wakayama constituent une première approche intéressante du patrimoine architectural, culturel et religieux de la culture japonaise. Temples, monastères, chemins de pèlerinages constituent de véritables plaidoyers à la découverte de la beauté du Japon à travers les âges. Les paysages et les jardins qui les accompagnent sont souvent extraordinaires.

Nature et sources thermales

Le Japon est connu pour ses innombrables bains thermaux, issus de l'activité volcanique de la région. Ces piscines publiques d'eau chaude sont souvent entourées de temples ou de maisons traditionnelles qui permettent de se plonger au coeur de l'identité japonaise authentique. Les sources thermales constituent un point de départ original pour découvrir le Japon.

Hakkōdasan (source thermale Sugayu-onsen...). Ici, on peut ressentir la force des éléments naturels. Au sud d'Aomori se trouve une chaîne de volcans dont le plus haut, le Ōdake, culmine à 1 584 m. Ces massifs volcaniques ont un relief calme, mais situés à la pointe nord de l'île principale du Japon. En hiver, cette zone connaît des vents pouvant atteindre 20 m/s et il peut tomber jusqu'à 5 m de neige. Vu son caractère volcanique, la région abrite une multitude de thermes (onsen), dont la Sugayu-onsen que le lecteur du Petit Futé retiendra tout particulièrement. Elle a été classée numéro 1 dans la liste des " Onsen pour le repos du peuple " éditée par le gouvernement japonais.

Shirakami-sanchi. Pas très loin de Hakkōdasan, sur les 130 000 ha de Shirakami-Sanchi, 17 000 ha ont été classés patrimoine mondial, autant dire que cela tient du miracle que de pouvoir trouver sur un territoire aussi exigu que le Japon une zone où la nature a été entièrement protégée. On y trouve des forêts de hêtres datant de huit millénaires. Au départ du Visitor center, vous ne serez pas déçus par les randonnées dans la nature.

Vestiges de Sannai Maruyama. Ces vestiges constituent un témoignage incroyable de la vie du Japon il y a de cela 5 000 ans (époque de Jōmon). On y trouve notamment un bâtiment qui servait probablement de marché, pouvant accueillir 400 personnes.

L'île de Yakushima. Au sud de Kyūshū, cette île est recouverte en grande partie d'une forêt primaire et fut le premier site japonais inscrit au Patrimoine mondial de la nature. Yakushima est célèbre grâce à ces immenses Yakusugi, une variété de cèdres japonais originaire de l'île dont certains sont plusieurs fois millénaires. La population sur l'île est constituée pour un tiers d'êtres humains, un deuxième de daims, et le dernier de singes. Enfin, les plages de l'île sont connues pour être un des principaux lieux de ponte des tortues caouannes et les tortues vertes.

Châteaux japonaisHaut de page

Les premiers véritables châteaux datent du XVIe siècle. Avant, ce n'étaient bien souvent que des forteresses en bois. C'est pendant la guerre des provinces que l'on a commencé à construire des structures plus solides. Situés en haut des collines, les châteaux permettaient de surveiller les mouvements des ennemis de très loin et étaient plus difficile à conquérir. Il en existe encore plusieurs, beaucoup ont été reconstruits et certains sont surprenants, comme le château d'Osaka avec son ascenseur à l'intérieur. Cinq ont le statut de trésor national. Himeji, le plus majestueux, Matsumoto, Inuyama, Hikone et depuis peu Matsue, dans la province de Shimane.

Voir plus d'idées de séjours

Les villes remarquables : Japon

KYŌTO
HIROSHIMA
TŌKYO

Galerie photo JAPON

Actualité et reportage - Japon

10 volcans actifs dans le monde

Mystérieux et incontrôlables, les volcans fascinent les hommes depuis des millénaires. Ces géants de la nature sont imprévisibles, comme en témoigne la récente actualité. De nombreuses zones dans le monde dépendent des humeurs de ces montagnes explosives ou effusives et leur réveil provoque souvent stupeur et effroi dans les populations alentours....

Wakayama, le coeur spirituel du Japon

Au pays du Soleil Levant, la préfecture de Wakayama est considérée comme le coeur spirituel du Japon. La région est parsemée de sites saints dont Kōyasan et Kumano, tous deux inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco en 2004. Ces sites sont l'incarnation d'un paysage culturel qui se maintient depuis des siècles, grâce à des pratiques spirituelles...

10 destinations pour un voyage culinaire

On a tous notre petit libanais préféré, au coin de la rue. Ou bien notre super italien qui fait des pizze aussi bonnes qu'à Naples ! Gourmands et gourmets l'ont compris, pour éveiller ses papilles rien de mieux que de goûter aux spécialités du monde ! Pour un séjour réussi, il est idéal de lier les plaisirs gustatifs aux joies de la découverte....

JAPON, les adresses futées

Ailleurs sur le web

Toutes les bonnes adresses Japon

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté